Sciences et technologiesMachine Rotative à Piston Annulaire Tri Lobique

Débats scientifiques généraux. Présentations de nouvelles technologies (hors directement liées aux énergies renouvelables ou biocarburants ou autres thématiques développées dans les autres sous forums).
Avatar de l’utilisateur
pascal HA PHAM
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1458
Inscription : 30/01/06, 14:56
Localisation : soleil
x 13

nouvelle invention

Message non lupar pascal HA PHAM » 10/12/09, 08:05

bonjour Yves et tout le monde...
:D
Yves tu présentes admirablement le sujet ....
et je ne vois pas ce que je pourrais ajouter

"tu as la main gardes la bien !"

c'est vraiment TOP de travailler comme cela.

par contre, ce qui m'inquiète un peu c'est que je n'ai toujours pas reçu l'autorisation administrative de publication du brevet (de la part de l'INPI)....les lecteurs vont donc devoir encore attendre un peu pour la suite = descriptif complet + les figures afférentes contenant ce qui est vraiement l'objet de la revendication principale du brevet.

pour l'instant ce n'est que du générique ....(on va dire du survol en altitude)

hé hé

ça plane bien en tout cas !

8)

Pascal
0 x
All around my work, full vidéos on the web :
https://www.google.fr/webhp?source=sear ... 80&bih=672

Avatar de l’utilisateur
Turbi
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 663
Inscription : 01/03/08, 18:34
Localisation : Montréal
x 1

Message non lupar Turbi » 23/12/09, 07:47

Bonjour à tous,

Voici pour patienter quelques familles de profils sphériques des pièces rouges :

Image

Pascal et moi avons nommé ces familles :

A : profils dans la géométrie plano-sphérique (avec gouttière) ;
B : profils dans la géométrie conico-sphérique, de révolution
C : profils dans la géométrie conico-sphérique, elliptique (issue de la géométrie du turbicône)
D : Bien qu'absentes sur la figure, les courbes parallèles aux profils de la famille C sont également des profils possibles (parallèle sphérique)

Chaque profil à ses avantages et inconvénients. On peut trouver à chacun une raison d'être envisagé...
Ceci nous permet donc une multitude de configurations avec des propriétés différentes. Avant de fabriquer une machine, il faudra choisir le meilleur profil selon les caractéristiques recherchées...

À bientôt

Yves
0 x
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 23/12/09, 12:54

Bonjour,

Ce que j'aime dans vos inventions, c'est que c'est à la fois de la technique pointue et de l'art...

Car un objet comme cela en fonctionnement, cela remplacerait avantageusement bien des "trucs", et vu le prix payé pour ces "trucs", cela vous paierait aisément quelques mois de travail...

Sinon, pour l'aspect technique, avez-vous pensé à intégrer des aimants dans les surfaces en "contact" ?

J'ai vu certains engrenages à aimants inventés "récemment", qui sont censés diminuer les frottements parasites de manière drastique. Désolé, plus de liens en mémoire... :-(
0 x
A bientôt !
Avatar de l’utilisateur
Turbi
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 663
Inscription : 01/03/08, 18:34
Localisation : Montréal
x 1

Message non lupar Turbi » 23/12/09, 14:25

Merci bernardd,

J'en profite pour montrer ces nouvelles images des profils des familles B et C mentionnées précédemment :
ImageImage

Si ca peut sembler de l'art, ca n'est pas l'objectif. On essaye surtout de montrer nos idées le plus simplement possible. Ces machines se dessinent bien, mais sont très difficiles à décrire par du texte.

À suivre bientôt.

Yves
0 x
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 25/12/09, 13:54

Heureusement qu'il n'y a pas de contrôle d'alcoolémie pour poster sur ce forum : j'en suis tout de même à ma 3ème tentative pour bien placer cette question !

Voilà, j'ai enfin trouvé le fil correspondant à ma question :

Ces magnifiques surfaces "roulent" bien l'une sur l'autre, elles ne se frottent pas ?
Je veux dire que la vitesse relative aux points de contact entre les 2 surfaces est nulle ? (ie il n'y a normalement pas de "dérapage" de l'une des surfaces par rapport à l'autre)
0 x
A bientôt !

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8552
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 156

Message non lupar Remundo » 25/12/09, 18:02

bernardd a écrit :Bonjour,

Ce que j'aime dans vos inventions, c'est que c'est à la fois de la technique pointue et de l'art...

Hello Bernard et Turbi,

tout à fait, nos inventions sont au carrefour de la science, de la technologie, et aussi de l'art.

Je considère, et je pense que Pascal et Yves seront aussi comme moi, que nos inventions sont avant tout des OEUVRES, chacune relevant d'une activité intellectuelle originale imprégnée de la personnalité et des capacités artistiques, scientifiques, imaginatives de leur(s) auteur(s).

Nos inventions existent aussi bien en tant que réalisations techniques que d'ouvrages artistiques. Il suffit de regarder les mouvements pour s'en convaincre. :idea:

@+
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Turbi
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 663
Inscription : 01/03/08, 18:34
Localisation : Montréal
x 1

Message non lupar Turbi » 28/12/09, 00:02

Bonjour bernardd, Remundo et les autres,

Je ne vais pas m'attarder à proposer les profils de piston correspondants aux profils A, B, C et D des noyaux (pièces rouges). Je vais plutôt essayer de donner des éléments de réponses à bbernard.

bernardd a écrit :Ces magnifiques surfaces "roulent" bien l'une sur l'autre, elles ne se frottent pas ?
Je veux dire que la vitesse relative aux points de contact entre les 2 surfaces est nulle ?


He bien non, elles frottent, elles ne roulent pas. Mais il faut quand même regarder attentivement ce qui frotte. Il existe plusieurs types de frottements :

Les frottements des surfaces sphériques
Je ne l'ai pas encore mentionné, mais il existe bien évidemment une coque sphérique qui ferme complètement le mécanisme, et par la même occasion, qui ferme toutes les chambres actives (celles qui sont assujetties aux variations volumétriques). Donc de la même façon que le piston (la pièce verte des animations) glisse sur la surface de la petite sphère, il glisse aussi sur la surface sphérique interne de la coque. Donc oui, ca frotte, mais surtout ca glisse. En effet si les pièces sont bien ajustées, elle ne sont soumises à aucune force radiale : les symétries des pièces par rapport au centre assurent un équilibre naturel. Par exemple les forces centrifuges s'annulent à l'intérieur même du piston...

Les glissements de surface sur surface
Dans le cas des profils A et B, il y a aussi glissement de surfaces les unes sur les autres. Pour les profils A ce sont des surfaces planes et pour les profils B ce sont des surfaces coniques de révolution. Ces glissements sont de même nature que ceux que l'on trouve dans les machines trilobiques planes que Pascal a inventées et dont il a fait des prototypes. Ces prototypes sont d'ailleurs la preuve que ces frottement ne posent pas de problème.


Les glissements d'arête sur surface
Ils se produisent avec les profils C de la géométrie avec les ellipses sphériques (géométrie du turbicône) : dans ce cas le piston présente 6 arètes vives, 3 de chaque côté, qui glissent à la surface des 2 noyaux (pièces rouges des animations). On se trouve là aussi un cas connu : les arêtes existent aussi avec le piston du moteur rotatif Wankel. Les mêmes solutions s'appliquent... Sauf qu'en y regardant de plus près, le mouvement possède une caractéristique qui peut être exploitée : il y a une très forte rotation sur une très coute distance... L'animation suivante montre ce mouvement en gros plan :

https://www.econologie.com/fichiers/partager2/1261953472VdTiPW.wmv

Cette animation montre que l'on peut arrondir les angles vifs. Le nouveau profil de la pièce rouge après qu'on y ait enlevé la partie rose est un profil D : il est parallèle au profil initial. L'animation montre donc que les profils D présentent l'intérêt d'arrondir les angles. Le frottement qui en résulte est plus contrôlable. On peut même envisager des pièces qui roulent...

Ce qui manque à cette animation, c'est que l'on peut aussi combler la pièce verte pour conserver le maximum d'effet volumétrique.


Enfin, toujours sur ce sujet, il faut remarquer que le système de turbicônes quand à lui, offre un roulement sans frottement. (voir ce sujet)
0 x
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 28/12/09, 00:30

En fait, je suis préoccupé par la question des échanges thermiques dans le cas de décompression d'air.

Pour augmenter les échanges, il faut augmenter les surfaces et créer des lamelles.

S'il y a frottement, on augmente ceux-ci.

Avec du roulement, on peux créer des rails imbriqués sans augmenter les surfaces en contact, seulement les surfaces orthogonales à la pression de l'air. Globalement, les volumes ne changent pas car les creux compensent les bosses.

Et on peut ajouter des ailettes aux ailettes, à la mode fractale, mais cela devient vite difficile à usiner :-)

On peut aussi ajouter des ailettes dans les volumes non "mobiles", quand il y en a.

Je ne sais pas si je suis clair, je n'ai pas vos moyens de dessin :-) En gros, il faut créer des disques perpendiculaires à l'axe central des turbicônes

Cela pourrait aussi s'appliquer aux "clefs" intérieures du moteur MPRBC.

En fait, je suis un peu perdu entre tous vos moteurs, vous êtes tellement prolifique !
0 x
A bientôt !
Avatar de l’utilisateur
Turbi
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 663
Inscription : 01/03/08, 18:34
Localisation : Montréal
x 1

Message non lupar Turbi » 28/12/09, 01:32

Oui Bernardd, il est important de traiter les échanges thermiques comme il faut. Cependant à cette étape des explications c'est un peu difficile : d'autres pièces essentielles n'ont pas encore été décrites. j'aimerai aller plus vite...

Pour l'instant ce que je crois, c'est que tous les modèles possibles engendrent des frottements différents. Ils ne génèrent pas tous la même chaleur. C'est un des critères de choix important pour répondre à la variété des applications que l'on veut faire.

Par ailleurs, certaines ailettes et des circuits de refroidissement sont assez faciles à définir. On en reparlera surement quand les machines seront mieux décrites.

À bientôt

Yves
0 x
Avatar de l’utilisateur
pascal HA PHAM
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1458
Inscription : 30/01/06, 14:56
Localisation : soleil
x 13

Message non lupar pascal HA PHAM » 28/12/09, 07:01

Bonjour Yves et bernardd,

bonjour à tous,

j'ose juste un peu interrompre les talentueuses explications de yves !

Super cadeau de fin d'année : l'autorisation de divulgation et d'exploitation du brevet est arrivée il y a quelques jours.

Présentation du bébé au travers de l'abrégé qui est contenu dans le dossier de dépôt initial :

" ABREGE

La présente invention est une machine rotative polyvalente permettant de convertir en énergie mécanique les flux naturels éoliens et/ou hydrauliques, elle accepte aussi une alimentation en vapeur vive. Des aménagements spécifiques mineurs permettent de l’utiliser de façon réversible en pompe ou en compresseur, et aussi en moteur à combustion interne. Elle s’inscrit dans la famille des turbines et est appelée « Turbine bi volumétrique à enveloppe sphérique et à piston interne de forme fraisoïdale intégrant dans l’épaisseur de son pourtour le chemin de dentures de la transmission primaire en zig zag ». En synthèse, des variations de volume se déroulent au sein de deux étages distincts et suivent une logique de cycle équivalente à celle décrite dans le brevet français N° 04 07600 , par contre celle logique se déploient selon une cinématique sphérique avec les mouvements du piston (unique pièce mobile principale) dans les 3 dimensions comme dans le brevet canadien N° WO2008019506. La machine est réalisable selon deux géométries descriptives distinctes : la géométrie plano-sphérique et la géométrie conico-sphérique. La découverte d’une nouvelle transmission spécifique avec une disposition des dentures totalement adaptée au mouvement oscillant du piston est mise en application de façon identique dans les deux options de géométrie descriptive. Ainsi le mouvement oscillant dans les 3 dimensions de la partie motrice de la machine (piston) est converti en un mouvement rotatif de sortie normal via 2 pignons.

Figure pour l’abrégé : FIG.16 "

Image

Bonnes fêtes à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Ce nouveau concept de machine volumètrique co produite par Yves (Turbi) et bibi s'appelle donc officiellement (état civil) =

« Turbine bi volumétrique à enveloppe sphérique et à piston interne de forme fraisoïdale intégrant dans l’épaisseur de son pourtour le chemin de dentures de la transmission primaire en zig zag »

son appelation commune serait plutôt " machine ZZ à piston fraisoïdal"


Yves, je te repasse le micro....
A+
Tryphon TOURNESOL
0 x
All around my work, full vidéos on the web :

https://www.google.fr/webhp?source=sear ... 80&bih=672


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Sciences et technologies »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités