Sciences et technologiesMachine Rotative à Piston Annulaire Tri Lobique

Débats scientifiques généraux. Présentations de nouvelles technologies (hors directement liées aux énergies renouvelables ou biocarburants ou autres thématiques développées dans les autres sous forums).
micdhi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 109
Inscription : 16/12/06, 09:58
Localisation : Mazamet Tarn

Message non lupar micdhi » 18/12/07, 19:43

Remundo a écrit :Quand à celle de Pascal, c'est du couple pur: en soufflant dedans, vous soulevez 80 N sur un arbre de rayon 6 mm (à confirmer...). Pascal qui n'est pas "gorille", mais qui a du souffle et de l'entraînement, vous monte le poids de 1 m en moins d'une minute... J'ai essayé moi aussi et j'y arrive. Cela veut dire que la machine a un fort couple: sur la base des qq mbar de surpression du souffle humain, on a 0,54 N.m frottements inclus.

bonsoir a tous:
je fais exactement la même chose avec un moteur pneumatique du style palettes avec celle-ci en appuient sur l extérieur du rotor ,par ressorts suffisamment mais pas trop ,juste ce qui faut pour une étanchéité disons basse vitesse, modification nécessaire pour ce test car les moteurs pneumatique tournent très vite .....et il faut que j adapte la cylindrée du moteur pour ce travail.
la pression du souffle d un être humain est de 300 gr (adulte , sportif et bien constituer au niveau des poumons), pour tes données moi je trouve 0.48 daN SOIT ENVIRON 480 GR, très sincèrement, c est une plaisanterie ou quoi, ce moteur n est pas nucléaire, il fait partie que je sache des lois de la physique , donc il ne peut se soustraire des lois ,et avec un système identique comme je l annonce ci-dessus, il ne peut y avoir qu une similitude.
je l affirme et le confirme
cela ne peut s appeler un exploi .
0 x
" la vie à plus d imagination que n 'en portent nos rêves" christophe COLOMB

micdhi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 109
Inscription : 16/12/06, 09:58
Localisation : Mazamet Tarn

Message non lupar micdhi » 18/12/07, 20:16

Pierre-Yves a écrit :Je confirme ce que dit Remundo.

Il n'y a pas de moteurs électriques à basse vitesse et à grand moment mécanique. Le problème vient du principe de fonctionnement des moteurs électriques. Il faut s'en contenter et trouver des compromis.

bonsoir:
tu ne connais pas les moteurs couples!!!!
les plus forts couple sans reducteurs, ils sont utilisé en industrie, et ils seront utiliser,(ou le sont deja) pour les voitures electriques qui auront les moteurs directement dans les roues, mitsubishi, michelin, avec suspension active, et j en passe......
un exemple:
http://www.axesindustries.com/details.a ... -1fw6.html
0 x
" la vie à plus d imagination que n 'en portent nos rêves" christophe COLOMB
Pierre-Yves
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 120
Inscription : 06/12/07, 17:13
Localisation : Rennes-Quimperlé

Message non lupar Pierre-Yves » 18/12/07, 21:14

micdhi a écrit :tu ne connais pas les moteurs couples!!!!

je ne prétends pas tout connaitre, mais je suis engagé dans un processus économique et industriel qui me fait chercher uniquement des systèmes et des solutions qui soient accessibles à une catégorie professionnelle en grande difficulté financière. Si les moteurs couples sont à moins de 500 euros, j'achète tout de suite !! Si en plus ils résistent aux paquets de mer, à la corrosion, à la condensation, que demander de mieux ?

Mais sur le site de axesindustrie, il n'y a qu'un formulaire pour obtenir un devis... Je vais en demander un, même si j'émets de gros doutes par rapport à mon budget. Et je vais garder un oeil sur ces moteurs, mais probablement pas pour l'application que je vise maintenant.
0 x
optimisation, économies d'énergie
http://www.avel-vor.fr
micdhi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 109
Inscription : 16/12/06, 09:58
Localisation : Mazamet Tarn

Message non lupar micdhi » 18/12/07, 21:23

bonsoir;
je vais essayer de trouver le maximum de données sur ces moteurs et les divulguer sur ce site...
0 x
" la vie à plus d imagination que n 'en portent nos rêves" christophe COLOMB
Pierre-Yves
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 120
Inscription : 06/12/07, 17:13
Localisation : Rennes-Quimperlé

Message non lupar Pierre-Yves » 18/12/07, 21:37

chatam a écrit :Un chalutier ce n'est pas un voilier ça aura des performances minables, ne remontera pas au vent (fardage, dérive)
...moi pas trop comprendre :mrgreen:
Si l'on veut beaucoup de couple y a que l'hydraulique...

Deux points.
- à partir d'une certaine taille de bateaux, il faudra passer à l'hydraulique, c'est certain. Pour l'instant, on travaille dans la gamme 10-22 mètres et aucune solution ne s'impose avec évidence face aux autres.

- nous ne voulons pas transformer un chalutier en voilier, mais ajouter des voiles auxiliaires entièrement automatisées à un bateau de travail, en vue de réduire la consommation de gazole et la pollution associée. Il y aura donc toujours un moteur, qui ne sera absolument pas sous-dimensionné et qui sera toujours en fonctionnement. Une partie de l'automatisation consistera à asservir la puissance du moteur aux conditions de vent. On ne demandera pas à un tel bateau de "remonter le vent" comme un voilier peut le faire, mais si, à l'aide du moteur, les voiles gardent un pouième de force propulsive aux allures de près, elles seront maintenues, ne serait-ce que pour empêcher le bateau de "rouler", sinon elles seront enroulées automatiquement.

Il y a un certain nombre de détails sur le site de Avel Vor (le vent de la mer, en breton), dont le plan de voilure établi à partir de la numérisation 3D de notre bateau. Les calculs de stabilité ont, par ailleurs été faits. Tu parles aussi du lest. Nous avons fait faire une cure d'amaigrissement à notre bateau, qui a perdu quelques tonnes. On va essayer de les remplacer en partie par du lest "utile", c'est-à-dire capable de fabriquer de l'électricité à partir du tangage.
0 x
optimisation, économies d'énergie

http://www.avel-vor.fr

micdhi
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 109
Inscription : 16/12/06, 09:58
Localisation : Mazamet Tarn

Message non lupar micdhi » 18/12/07, 21:55

Pierre-Yves a écrit :
chatam a écrit :- à partir d'une certaine taille de bateaux, il faudra passer à l'hydraulique, c'est certain.

voila une phrase q aime un hydraulicien passionné , (limite du normal) depuis 35 ans comme je le suis , entendre (ou lire)
0 x
" la vie à plus d imagination que n 'en portent nos rêves" christophe COLOMB
kevin
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 38
Inscription : 19/10/07, 14:53
Localisation : Rennes

Message non lupar kevin » 19/12/07, 09:42

Bonjour

Je travaille avec Pierre Yves sur le gréement pour les bateaux de pêches.
En effet l'hydraulique s'imposera pour des bateaux plus conséquent, les problèmes de l'hydraulique sont les difficultés d'installation et de maintenance (qualification obligatoire) mais aussi la gestion des fuites...
Pour ce qui est des éfforts, notre bateau fait certe 16m mais à un très fort déplacement 80 tonnes à vide. Le bateau impose donc une résistance à l'avancement très forte.

Pour les moteurs trilobiques, nous avons modélisé le moteur sous SolidWorks et des vidéos sont disponibles sur notre site internet
http://www.avel-vor.fr/
catégorie "Moteur trilobique / fonctionnement"(la mise en page reste à faire!!).
Sinon, nous avons mis en place un forum pour débattre également des potentiels utilisations d'un tel moteur.
http://www.avel-vor.fr/forum/index.php
0 x
kevin
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 38
Inscription : 19/10/07, 14:53
Localisation : Rennes

Message non lupar kevin » 19/12/07, 10:05

Je viens de regarder pour les moteurs couples, ils semblent en effet interessant mais je ne connais pas le prix.
Dans tous les cas, une chose est éliminatoire pour notre utilisation, protection IP00 soit aucune protection.
http://www0.phase.eu/fra/products/tk-mt-0-20.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8528
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 152

Message non lupar Remundo » 19/12/07, 11:46

micdhi a écrit : je fais exactement la même chose avec un moteur pneumatique du style palettes avec celle-ci en appuient sur l extérieur du rotor ,par ressorts suffisamment mais pas trop

C'est possible si le rayon est grand, effectivement.
la pression du souffle d un être humain est de 300 gr (adulte , sportif et bien constituer au niveau des poumons), pour tes données moi je trouve 0.48 daN SOIT ENVIRON 480 GR

Je ne vois pas trop comment tu trouves un couple sans rien connaître de la géométrie de la machine. Le couple mesuré est de 0.8 N.m car 80N au bout de 10 mm. Cette performance est obtenue sur la base du souffle humain, qui selon tes données, correspond à "300g"; ce n'est pas une unité de pression. S'ils sont par cm², cela correspondrait à 300 mBar.

Par ailleurs, cette expérience a effectuée sur un ancien proto de Pascal, fonctionnel, mais frottant un peu. Les nouveaux concepts rotatifs tournent bien mieux.
très sincèrement, c est une plaisanterie ou quoi, ce moteur n est pas nucléaire

Le ton de ce forum est bon enfant, mais je ne crois pas que l'on plaisante sur le plan technique.
il fait partie que je sache des lois de la physique , donc il ne peut se soustraire des lois ,et avec un système identique comme je l annonce ci-dessus

Mais je ne crois pas non plus que Pascal a prôné un moteur se "soustrayant au lois de la physique". Quant à moi, je n'ai jamais parlé d'exploit; chiffres à l'appui, je considère la performance très honorable et je félicite Pascal.

Salut Micdhi.
0 x
ImageImageImage
chatam
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 536
Inscription : 03/12/07, 13:40

Message non lupar chatam » 19/12/07, 11:49

Pierre-Yves a écrit : Les calculs de stabilité ont, par ailleurs été faits. Tu parles aussi du lest. Nous avons fait faire une cure d'amaigrissement à notre bateau, qui a perdu quelques tonnes. On va essayer de les remplacer en partie par du lest "utile", c'est-à-dire capable de fabriquer de l'électricité à partir du tangage.


C'est en effet indispensable, car "amaigrir" c'est bien ,mais il faut le faire au bon endroit, et pas au détriment de la sécurité et robustesse, dans les hauts, ce qui n'est possible qu'en remplaçant les superstructures en acier par de l'alu, car le gréément, même avec des mats courts et un centre vélique bas va sérieusement remonter le centre de gravité...
Ne pas oublier que ces derniers temps pas mal de bateaux de pêche ont sombré par chavirage: il est donc indispensable de placer le lest le plus bas possible (ce qui permet aussi d'en limiter la masse) pour permettre un redressement même au delà de 90° de gîte...et même avec les cales à poisson vides...
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Sciences et technologies »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités