Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Sciences et technologiesL'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Débats scientifiques généraux. Présentations de nouvelles technologies (hors directement liées aux énergies renouvelables ou biocarburants ou autres thématiques développées dans les autres sous forums).
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5712
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar janic » 31/01/18, 14:02

Janic tu es la preuve que l'évolution (de la pensée) n'existe pas!

Jugement de valeur , sans valeur!
janic a écrit :Toutes nos réalisations mécaniques sont « animées » comme la biosphère et ne sont que des objets sans vie pour autant.
La biosphère n'est elle pas une mince pellicule de vie recouvrant une planète tellurique?
Tu as raison, j’aurais dû mettre des guillemets à "biosphère" plutôt que de le reprendre tel quel.
Ce gros cailloux qu’est la terre, n’est pas biologique, ce sont seulement les formes vivantes qui l’habitent qui font faire cette confusion.
Il y a de l’amélioration dans le raisonnement alors, puisque c’est le postulat de base du « créationnisme » de constater que le hasard n'explique et surtout ne démontre rien !
Tout ce que je dis,c'est que la complexité du vivant forme un tout supérieur à la somme des éléments qui le compose,c'est le fondement de l'écologie.

C’est ce que je dis et répète : une voiture n’est en soi qu’un gros tas de ferraille qui seul n’est…qu’un tas de ferraille ! Le « tout supérieur à la somme des éléments qui le compose » c’est l’appareil technologique que cela représente, PLUS l’automobiliste qui n’est pas une partie intégrante de la bagnole. Comme le vivant est plus qu’un simple tas de cellules et d’organes que possèdent tous les cadavres aussi. Et c’est ce plus, qui n’est même pas définissable (même avec un mot utilisé pour cacher notre ignorance) c’est ce qui différencie la matière brute, de la terre par exemple, de la matière vivante.
Dénié une forme d'intelligence à un écosystème me parait aberrant,c'est d'ailleurs tellement évident lorsque l'on étudie l'économie (techno-système intelligent).
Un écosystème a seulement une apparence de forme d’intelligence dû à lui-même. Cet aspect a déjà été vu et revu. Un écosystème (comme l'animal que nous sommes) n'est fonctionnel que si toutes les parties qui le compose sont présentes ensembles, ce qui rend impossible une forme progressive postulée par l'évolutionnisme.
L'intelligence apparait à certain seuil d'interaction, moyennant des capacités d'adaptations, de vitesse de réactivité
L'intelligence est l'ensemble des processus retrouvés dans des systèmes, plus ou moins complexes, vivants ou non, qui permettent de comprendre, d'apprendre ou de s'adapter à des situations nouvelles. :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence
Tu aurais dû aller plus loin : « L'intelligence est étudiée par la psychologie cognitive, la psychologie du développement, l'anthropologie (évolution), l'éthologie cognitive (intelligence animale), les neurosciences (biologie) ou encore la génétique.
Chez les animaux ce sont les systèmes de communication endocriniens et/ou neuronaux qui produisent l’intelligence
. »
Animaux dont nous faisons partie n’en déplaise à ceux qui voient l’humain comme le sommet de la création…pardon de l’évolution, mais il s’agit du même discours d’ailleurs. Il faudrait donc que ces différentes disciplines s'harmonisent en tout, ce qui EST UTOPIQUE .
C’est pourquoi on applique ce terme d’intelligence aux appareils informatiques aussi, l'IA. Or avant de se lancer dans un discours qui découlerait de cette apparition du vivant, il faut déjà parvenir à en apporter la preuve, laquelle manque désespérément.
C'est pas ce que fait la biosphère depuis plus de 3 milliards d'années???
tu as bien raison de mettre des points d'interrogation.
C'est sur la seule supposition que la vie existe depuis 3 milliards d’années, ce qui n’est qu’un postulat gratuit !
La thermodynamique n’explique et ne peut expliquer le vivant, alors que cela convient très bien à de la matière inerte.
Elle l'explique à merveille, nous sommes tous des êtres thermodynamiques!

Nous sommes thermodynamiques comme le moteur d’une voiture, laquelle n’est pas vivante !

J’épluche le discours de Roddier qui établit des liens parce que ceux-ci collent à son discours, mais sans preuves impossibles à apporter. Mais, encore une fois, il a la liberté de lier ce qu’il veut bien, en excluant d’office la possibilité d’un facteur extérieur ! C’est comme vouloir résoudre une équation à 4 inconnues (par exemple) en ne faisant rentrer dans celle-ci que 3 inconnues, ça donnera évidemment un résultat, mais loin de ce que cela aurait donné avec 4 inconnues.

En voici un début d’analyse, je ne suis pas encore au bout de la vidéo:
La mémorisation permet à la cause de précéder l’effet (31’42 ‘’) d’où l’irréversibilité et le sens du temps.
Tout à fait d’accord !

La thermodynamique hors équilibre :
En présence d’un flux permanent d’énergie des structures dites « dissipatives » s’auto organisent pour dissiper l’énergie. Prigogine (33’30’’)


Lors de la conception, la création d’un moteur[*], l’inventeur, le créateur de celui-ci, prévoit que la chaleur générée va devoir être évacuée pour éviter sa destruction, et donc il conçoit un certain nombre de moyens pour ce faire : matériaux conducteurs, liquide de refroidissement ou ailettes, ventilées (=cyclone) avec des systèmes de régulation thermique, hydrodynamique, etc… s’agit-il ici d’une auto-organisation ?
N’importe quel ignare reconnaitra que non puisque le produit est connu pour ne pas s’être auto-fabriqué et donc auto-organisé. Mais bien d’autres phénomènes auxquels nos contemporains (qui n’ont pas assisté à l’organisation nécessaire initiale pour produire ces flux), peuvent penser (par manque d’information) que le phénomène est auto organisé, auto fabriqué.( ce n'est que de l'ignorance comme dirait Klein)
Donc, hors vie initiale, aucune « auto organisation » n’a jamais été constatée chez les organismes animaux ou végétaux. Or, en, matière de raisonnement, on ne part pas de l’oméga, mais de l’alfa pour construire un alphabet. (l’information en question qui obéi à des lois rigoureuses).
Le postulat selon lequel la vie S’est organisée n’est qu’une vue de l’esprit philosophique uniquement, lorsqu’elle ne peut être prouvée.
C’est pourquoi les exemples utilisés sortent des schémas habituels connus en mécanique par exemple qui sont pourtant des moyens simples d’explication.
Or tout le monde ignore ce qu’est la vie et donc son « apparition » sur cette planète et dès lors il ne s’agit que de projections imaginatives, pas de science.
Exemples de structures dissipatives :
un cyclone, l’atmosphère terrestre, Un organisme vivant, Une espèce animale ou végétale
41’40’’ l’auto-organisation les structures dissipatives s’auto-organisent à la manière des réseaux neuronaux.
« ce que je vais essayer de vous dire ici, c’est un peu moi qui le dit, ce n’est pas encore quelque chose de totalement admis, on commence à comprendre que les structures dissipatives s’organisent comme les réseaux neuronaux
A suivre !

[*] je reprends cet exemple parce qu'il l'évoque lui même avec le cycle de Carnot!

Izentrop
J'en suis à la 50' de ta vidéo et je dois dire que jusque là je suis d'accord à 90% (à peu près) avec son discours (que j'ai maintes fois évoqué au fil de ce sujet). Son analyse est excellente quoi que manquant (mais ce n'est pas son propos) d'un suivi de l'environnement culturel, sociétal, de bout en bout alors qu'il avait commencé à l'évoquer. Or c'est cet environnement qui va décider que telle ou telle option "scientifique" va être privilégiée plutôt qu'une autre. Que va-t-il en sortir pour la suite?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5712
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar janic » 31/01/18, 15:13

bon je viens d'avaler le reste et là encore, je suis assez d'accord, dans ses grandes lignes historiques, avec ce qu'il dit, avec toujours cette nuance que le hasard, largement évoqué, devient une excuse à notre ignorance tout simplement (pourquoi ne pas l'avouer?). Reste ce terme d'évolution qui devient un lieu commun langagier, répété, re-répété comme un mantra alors que majoritairement il parle d’adaptation, ce avec quoi je suis d'accord ainsi que nombre de scientifiques que j'ai indiqués. Reste le discours sur les mutations "infimes" et continuelles qui seules évidemment peuvent créditer la théorie de l'évolution synthétique, sur de très longues périodes: là c'est plus subjectif car cela se base sur un postulat invérifiable par manque d'informations à cause de la longue durée supposée de celle-ci. Son avis sur Gould reste assez nébuleux (peut être connait-il moins bien le sujet?)
Mais ainsi qu’il le propose, à peu près : « attendons que les années passent pour voir ce que le futur nous apprendra de nouveau. »
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5505
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 201

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar sen-no-sen » 31/01/18, 20:46

izentrop a écrit :Oui et ça confirme encore plus que les mutations se font par hasard. Après, si ça favorise la survie, il y a plus de chance que le gène soit transmis aux générations suivantes, c'est simple comme "bonjour".


C'est quoi le hasard Izentrop?

Non mais "le cerveau global formant de fait une somme d'intelligences" tu veux rire :mrgreen:


J'aurais bien voulu une argumentation soutenu plutôt qu'une réponse aussi désinvolte...
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2734
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 146
Contact :

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar izentrop » 31/01/18, 22:12

sen-no-sen a écrit :
moi a écrit :Non mais "le cerveau global formant de fait une somme d'intelligences" tu veux rire
J'aurais bien voulu une argumentation soutenu plutôt qu'une réponse aussi désinvolte...
Je vais essayer de développer ce que j'ai exprimé en 2 mots :
Si une mutation est valide, qu'elle soit horizontale, verticale, moléculaire ou "quantique",
  • soit elle est défavorable et l'organisme n'engendre pas de descendance,
  • soit elle est efficace et elle va être conservée dans les génération suivantes.

C'est du "pile ou face", Il n'y a pas de cerveau ni d'intelligence dans l'évolution des espèces.

Janic, je sens que tu ne va pas être longtemps d'accord avec moi :mrgreen:
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5505
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 201

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar sen-no-sen » 31/01/18, 23:42

izentrop a écrit :Je vais essayer de développer ce que j'ai exprimé en 2 mots :
Si une mutation est valide, qu'elle soit horizontale, verticale, moléculaire ou "quantique",
  • soit elle est défavorable et l'organisme n'engendre pas de descendance,
  • soit elle est efficace et elle va être conservée dans les génération suivantes.

C'est du "pile ou face", Il n'y a pas de cerveau ni d'intelligence dans l'évolution des espèces.


OK!
Maintenant prenons l'exemple d'une personne qui se retrouverais face à une situation totalement inédite. Que va t-elle faire?
Et bien c'est très simple elle va mettre en œuvre l'algorithme évolutionniste:
Tentative :arrow: échec ou réussite :arrow: puis mémorisation.

En réalité un être humain,doté d'un cerveau donc, va opérer par hasard face à une situation qu'il ne connait pas.
Bien-sur il est rare de se trouver face à un tel événement,nous avons toujours plus ou moins quelques réponses en réserve dans notre mémoire face à des situation quelques peu insolites, mais au mieux, dans un tel cas, nous opérons par tâtonnement...

Ainsi le grief qui oppose les évolutionnistes et les créationnistes ne concerne même pas Dieu,mais la notion d'intentionnalité contre le hasard.
Pour les premiers la vie est apparue par hasard,puis à évoluer selon le même principe,alors que pour les seconds la vie suit une intention divine.

L'argument phare des créationnistes est que la complexité d'une chose comme la vie ne peut être que le produit d'une entité toute puissante et pas du hasard (Janic nous confirmera).
Mais regardons y de plus près et posons nous la bonne question:Qu'elle est la différence entre le hasard et l'intention?

La réponse est simple et repose sur deux choses:la mémorisation d'un événements passé,et la capacité de traitement de l'information.
L'évolution a produit des êtres dont les systèmes cognitifs sont de plus en plus complexes et dont les capacités de traitement de l'information vont en augmentant.
Hors qu'est ce que le processus évolutif si ce n'est qu'un gigantesque système cognitifs dont les agents seraient les espèces,celle ci jouant le rôle de mémoire?
L'être humain,et bien avant lui foule de vertébrés concentre tout simplement dans quelque cm3(cerveau) ce que l'évolution a répandu sur des millions de km2.
Ce que nous faisons par la pensée en quelque centième de seconde se retrouve en réalité dans l'évolution sur des milliards d'années.

Il n'y a en fait pas de différence objective entre le hasard de l'évolution et la notion d'intentionnalité,c'est uniquement à nos échelle de temps réduite que nous opérons une distinction entres ses deux manifestions.
Pour aider à comprendre ce point de vu ont peu également établir un parallèle entre une étoile et du vide interstellaire,qu'est elle la différence entre les deux? :arrow: Le niveau de concentration en énergie.
Hors l'auto-organisation de l'univers se traduit par des points de condensations qui concentre l'énergie afin de la maximiser:étoiles,cyclone,écosystème,être vivants.
Le cerveau ne fait que concentrer dans quelque cm3 ce qu'a fait l'évolution sur des périodes de temps très importantes...CQFD

Il est assez logique que certaine personnes y voit l’œuvre d'une divinité,car un tel processus à nécessité une quantité d'information astronomique.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2734
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 146
Contact :

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar izentrop » 01/02/18, 00:41

sen-no-sen a écrit :Le cerveau ne fait que concentrer dans quelque cm3 ce qu'a fait l'évolution sur des périodes de temps très importantes...CQFD
Je ne te suis pas vraiment dans tes déductions.

C'est l'ADN, commun à toutes les cellules de notre corps qui contient l'histoire de notre évolution.
98.5 % en commun avec le chimpanzé, l'homme a eu beaucoup de chance.
«On sait très peu de choses sur ce qui nous distingue, génétiquement, du chimpanzé, note Swante Pääbo. Une seule certitude: les séquences (l'enchaînement des éléments constituant le message génétique) des ADN des deux espèces diffèrent seulement d'environ 1%.»
Plus troublant «l'écart génétique entre l'homme et le chimpanzé est bien moins grand que celui qui sépare les deux espèces d'orang-outang», note le généticien de l'évolution Pierre Darlu (Inserm). http://www.liberation.fr/sciences/1998/ ... ces_246928 (1998)
Il semblerait plutôt que l’évolution de la théorie de l’esprit soit principalement déterminée par des facteurs neurobiologiques limitants comme la taille du cerveau. http://presse.inserm.fr/dou-vient-linte ... ine/30327/
Une simple question de taille :mrgreen:
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2734
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 146
Contact :

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar izentrop » 01/02/18, 09:19

... nous avons laissé 39 individus échantillonnés de sept espèces de primates non humains (lémuriens, macaques, mangabeys, orangs-outans, gorilles et chimpanzés) s'engager dans des jeux dyadiques simples contre des joueurs artificiels ToM ( viaun aidant humain familier). En utilisant des analyses computationnelles des séquences de choix des primates, nous avons trouvé que la probabilité d'exhiber un style d'apprentissage compatible ToM est principalement déterminée par le volume cérébral de l'espèce (plutôt que par la taille du groupe social). De plus, la sophistication cognitive sociale des primates culmine dans une forme précurseur de ToM, qui reste en deçà des capacités ToM pleinement développées par l'homme.
Lire des esprits sauvages: un test computationnel de la sophistication de la théorie de l'esprit à travers sept espèces de primates (novembre 2017)
Faut voir aussi que la construction du cerveau se fait principalement pendant l'enfance dont la durée est largement supérieure pour l'humain.

De plus, avec l'ADN on a pu retracé l'histoire de l'humanité, l'origine du berceau de l'humanité, que Homo Sapiens et Néandertal ont fait des enfants ensemble et que noirs, jaunes ou blancs, nous faisons tous parti de la même espèce.

Tout ça pour dire que notre supériorité intellectuelle sur les animaux tient à pas grand chose. :wink:
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5712
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 59

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar janic » 01/02/18, 09:31

je passe sur ce qui précède qui demanderait à être mieux développé. Donc :
Ainsi le grief qui oppose les évolutionnistes et les créationnistes ne concerne même pas Dieu,mais la notion d'intentionnalité contre le hasard.
A en lire les différentes diatribes sur le sujet, il me semble, au contraire , que ce soit cette notion de dieu (sans majuscule car ce n'est qu'un qualificatif, pas un nom propre) qui oppose les deux :frown:
Pour les premiers la vie est apparue par hasard,puis à évoluer selon le même principe,alors que pour les seconds la vie suit une intention divine.

Alors rebelote ! En science il n’y a pas d’intention divine puisqu’elle (la science) est supposée ne pas être d’ordre philosophico spirituelle, mais simplement descriptive (les faits).Or tu ne veux pas sortir d’un schéma religieux qui n’est pas une référence d’ordre théologique, ni scientifique. Donc il faut, je le répète, faire abstraction du mot divin ou de celui de dieu. Guillemant suivi ou précédé par Roddier le fait en invoquant l’information hors de l’espace temps, formule qui ME convient tout à fait. Et je le re-re-re-répète, je ne suis pas un représentant d’une quelconque religion, ni n’ait à défendre leur discours. Or je ne défends pas ici LEUR point de vue (pour autant qu'il n'y en aie qu'un seul?) mais le MIEN et uniquement le MIEN. En évoquant des scientifiques non évolutionnistes comme évolutionnistes qui ont un discours en dehors de la bien pensance habituelle.)
La bien-pensance désigne l'opinion et le comportement des personnes bien-pensantes, « dont les idées sont conformistes » et soumises au politiquement correct. Le terme « bien-pensance » a une connotation péjorative, polémique et ironique, car il est surtout employé par les détracteurs du politiquement correct.
L'argument phare des créationnistes est que la complexité d'une chose comme la vie ne peut être que le produit d'une entité toute puissante et pas du hasard (Janic nous confirmera).
Comme vu ci-dessus, je ne suis pas l’interprète ni le porte parole des divers créationnistes et je ne puis donc m’exprimer à leur place. Sur le plan personnel et uniquement personnel, je ne parle pas d’une entité toute puissante comme les mythes hellénistes ou romains, mais d’une « volonté agissante » (une intention selon ton discours) de l’extérieur à nos systèmes de références et que d’aucun désignera de la façon qui lui convient selon sa culture, ses croyances, ses superstitions, son indifférence et qui vont du hasard à dieu en passant par la nature , etc…
Mais regardons y de plus près et posons nous la bonne question: Qu'elle est la différence entre le hasard et l'intention?
La réponse est simple et repose sur deux choses: la mémorisation d'un événements passé, et la capacité de traitement de l'information.
L'évolution a produit des êtres dont les systèmes cognitifs sont de plus en plus complexes et dont les capacités de traitement de l'information vont en augmentant.
Et bingo ! Tu vois que tu privilégies d’office l’hypothèse de l’évolution (pour des raisons, culturelles, philosophiques, etc…, mais ton discours s'adresse en priorité à un "évolutionniste" ce qui se comprend donc) mais ce n'est pas scientifique puisque LA science ne se réduit pas à UN discours majoritaire, comme actuellement, seulement !
Hors qu'est ce que le processus évolutif si ce n'est qu'un gigantesque système cognitifs dont les agents seraient les espèces,celle ci jouant le rôle de mémoire?
L'être humain,et bien avant lui foule de vertébrés concentre tout simplement dans quelque cm3(cerveau) ce que l'évolution a répandu sur des millions de km2.
Ce que nous faisons par la pensée en quelque centième de seconde se retrouve en réalité dans l'évolution sur des milliards d'années.

Partant d’un à priori unique, le reste en découle et évacue d’office toute autre interprétation possible sur le sujet, qui pourtant porte d’autres possibilités réalistes. Donc je passe, pour en arriver là :
Il est assez logique que certaine personnes y voit l’œuvre d'une divinité, car un tel processus à nécessité une quantité d'information astronomique.
En science il n’y a pas de divinité, mais seulement des faits qui peuvent être décrits en fonction des moyens et de la connaissance du moment. Or, depuis le début, toute l’argumentation que j’ai utilisée fait abstraction du coté religion, divin et autres pour s’en tenir aux faits, qui comme tous les faits peuvent faire l’objet d’interprétations contradictoires.
La politique, l’économie, et tout le reste, font la démonstration de toutes les divergences d’opinions et d’interprétations des mêmes éléments factuels.
La seule chose sur laquelle nous pouvons nous rejoindre c’est effectivement une quantité d’informations astronomique (et même au-delà dirait Buzz l’éclair ou tout simplement au delà de l’horizon cosmologique de nos deux compères), qui ne possède pas de limite temporelle, et autres, et donc représente l’information absolue en soi, en dehors du temps, de notre temps surtout.

je reviens vite fait sur Maxime Hervé qui m'a emballé tant sa description de l'évolution "culturelle" est juste. Or et c'est ce qui pêche dans son discours c'est qu'après avoir posé les bases de l'environnement social, politique qui a été bouleversé par la révolution
et a donc conduit à trouver une autre explication du phénomène que celui du créationnisme, façon religion catholique, il en fait ensuite abstraction alors que c'est l'élément fondamental qui détermine les futurs choix socio évolutionnistes; j'ai déjà évoqué cet aspect en allant au delà de sa limitation à la révolution et ce qui s'est ensuivi. Dommage donc que ce manque primordial pour mieux comprendre le passage d'un discours à un autre. :cry:

NOTA: il pourra être remarqué qu'il n'aborde pas (mais peut-être l'a-t-il fait ailleurs), la phase 0/1 du "big bang" de l'apparition de la vie sur terre.

Tout ça pour dire que notre supériorité intellectuelle sur les animaux tient à pas grand chose.
cela tient même à rien du tout puisque l'humain se prend pour la référence absolue vis à vis duquel tout doit être mesuré (donc ça ne tient qu'à sa culture , sa vanité de se croire l'aboutissement de la création comme de l'évolution (même combat!) et rien d'autre) Notre humanité regorge de génies, parfois autistes, et de nombreux débiles aussi.(si il y a une différence! :cheesy: ) ce qui ne caractérise aucune supériorité quelconque.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2734
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 146
Contact :

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar izentrop » 01/02/18, 11:25

janic a écrit :
moi a écrit :Tout ça pour dire que notre supériorité intellectuelle sur les animaux tient à pas grand chose.
cela tient même à rien du tout puisque l'humain se prend pour la référence absolue vis à vis duquel tout doit être mesuré (donc ça ne tient qu'à sa culture , sa vanité de se croire l'aboutissement de la création comme de l'évolution (même combat!) et rien d'autre) Notre humanité regorge de génies, parfois autistes, et de nombreux débiles aussi.(si il y a une différence! :cheesy: ) ce qui ne caractérise aucune supériorité quelconque.
Tu dérives encore surs des considérations éthiques, politiques et religieuses, scientifiquement, la différence tient au volume de la boite craniène, rien de plus.
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5505
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 201

Re: L'évolution des espèces biologiques et...le hasard

Message non lupar sen-no-sen » 01/02/18, 11:34

izentrop a écrit :Je ne te suis pas vraiment dans tes déductions.


Aurait il fallut que tu comprenne que ma remarque concernait la notion de hasard vs intentionnalité,c'est pour cette raison que j'ai parlé de cerveau.


C'est l'ADN, commun à toutes les cellules de notre corps qui contient l'histoire de notre évolution.
98.5 % en commun avec le chimpanzé, l'homme a eu beaucoup de chance.

Oui c'est ce que j'explique plus haut en parlant d'espèces jouant le rôle de mémoire...dans la mesure ou chaque individu est porteur de gènes,il est un garant de l'histoire de l'évolution.
Mais tu n'as pas répondu sur le fond...


janic a écrit :A en lire les différentes diatribes sur le sujet, il me semble, au contraire , que ce soit cette notion de dieu (sans majuscule car ce n'est qu'un qualificatif, pas un nom propre) qui oppose les deux


Dans le cadre d'un débat scientifique cela est faux puisque nombre de scientifiques sont des croyants,c'est uniquement sur le terrain idéologique que la notion de dieu joue un rôle,mais ça n'est pas l'objet de la discussion.

Plus loin tu écris:
Or tu ne veux pas sortir d’un schéma religieux qui n’est pas une référence d’ordre théologique, ni scientifique.

C'est faux,ou alors tu ne comprend pas ce que j'écris,j'ai pourtant insisté sur l'idée que ce qui oppose principalement les évolutionnistes et les créationnistes c'est la notion de hasard contre celle d'intentionnalité,j'ai volontairement mis de coté Dieu....

Donc je reformule:ce qui gène certaines personnes c'est comment la complexité de la vie à pu apparaitre par hasard,beaucoup de non-croyants imputent cette complexité à l'intervention des extra-terrestres, ce qui ne fait que repousser plus loin le questionnement sans y répondre(1).

En science il n’y a pas d’intention divine puisqu’elle (la science) est supposée ne pas être d’ordre philosophico spirituelle, mais simplement descriptive (les faits).


Merci,mais c'est encore une fois la preuve que tu ne comprends pas ce que j'écris... :roll:
Je n'ai jamais parlé d'intention divine en science,puisque au contraire (!!!)j'ai opposé la notion de hasard à celle d'intentionnalité façon créationnisme.
J'ai essayé timidement de faire un peu d'epistémologie:Domaine philosophique qui analyse, étudie et critique toutes les disciplines de la science, ainsi que leurs méthodes et leurs découvertes.

Et bingo ! Tu vois que tu privilégies d’office l’hypothèse de l’évolution


A moins d'être complétement c...créationniste :mrgreen: ,la notion d'évolution est une évidence,l'époque contemporaine en est d'ailleurs la preuve la plus tangible,tout change de plus en vite.
Dans la tradition orientale la notion d'impermanence à d'ailleurs largement développé le sujet depuis des lustres,le fixisme auquel tu t'accroche est un biais d'analyse lié à notre compréhension subjective de la réalité.
Ce qui est affligeant ce que bientôt on créera des êtres humains génétiquement modifié,des IA moyennes et on aura toujours des créationnistes pour nous dire qu'il n'y a pas dévolution... :lol:


(1)Imputer cette complexité à Dieu c'est également repousser plus loin le problème,comme le disait Siddhartha Gautama :si Dieu à crée le monde,qui à crée Dieu?
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Sciences et technologies »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

Recherches populaires