Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
21
54%
contre
18
46%
 
Nombre total de votes : 39
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5908
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 64

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 18/02/18, 11:07

remondo bonjour
ça serait bien d'arrêter de vous chamailler non ?

Sur un sujet aussi vital pour la santé de nos enfants, ça ne peut pas être de la chamaillerie ! Nous écrivons pour les futurs lecteurs intéressés par le sujet et qui peuvent y voir des avis différents pour un éventuel choix plus éclairé.
si vous raisonnez sur des millions de personnes vaccinées, l'influence sur la santé est statistiquement très positive.
C’est bien là que le bât blesse car c'est ce qu'on nous serine depuis des décennies sans aucune preuve.
Les populations, je l’ai déjà dit et redit, ont une peur viscérale des maladies comme des épidémies et elles ont besoin d’être rassurées, sécurisées A TOUT PRIX, peu importe que ce soit vrai ou pas, comme le montrent, historiquement, les cas de Pasteur après Jenner. La vaccination fait partie de ces moyens en question, indépendamment d’une efficacité quelconque, et les gouvernements successifs de plusieurs pays industriels l’ont bien compris.
Or, et d’une certaine façon tu n’as pas tort… complètement, c’est qu’un individu rassuré est bien mieux armé sur le plan immunitaire que quelqu’un qui est angoissé et a peur. C’est même son seul et unique point fort… pas le reste comme l’a montré la campagne mondiale sur la variole.
Et là, toujours, supprimer les vaccinations, surtout en période endémique et plus encore épidémique, dé-sécurise les gens et fait remonter leur anxiété, diminue leur immunité et les cas explosent en un cercle vicieux : pas de vaccins= augmentation des pathologies ; plus de vaccins= moins de pathologies…en théorie, mais ce n’est pas si simple car on n’est plus dans de la physique mécaniste, mais dans le domaine du vivant et de sa complexité.
si vous raisonnez sur les quelques cas de personnes vaccinées qui développent un problème vaccinal, c'est autre chose.
Ces cas sont en constante augmentation, comme les autismes? Donc au contraire ! Sans vaccins, plus de cas de pathologies post vaccinales, c’est évident et donc plus de contestation! Or quel est l’argument principal du système médical actuel : regardez les victimes des maladies ! Voulez-vous que cela vous arrive et surtout que cela arrive à vos enfants ? Avec forces images choquantes, terrifiantes à la clé. La fameuse carotte ou bâton qui marche depuis toujours!
Alors que faire ? Sinon faire de même en montrant LES MEMES images terrifiantes, mais venant des victimes des vaccins (censurées, elles, par le système en place, mais que recensent les associations de victimes [*]). Et c’est là que le système officiel est bien foutu, car il montre que grâce à lui, les cas ont diminué drastiquement (ce que les statistiques officielles démentent complètement lorsqu’on les étudie de près) et que les parents n’ont plus à avoir peur, mais qu’ils ne doivent pas croire les porteurs de mauvaises nouvelles des « anti-vaccins » qui ne montrent que de rares cas exceptionnels et le bon public, naïf, (et surtout désinformé) préfère croire un discours rassurant qu’un discours anxiogène, c’est humain. C’est le cas de l’écologie, du nucléaire, où les gouvernements successifs se sont voulus rassurants jusqu’à des Tchernobyl et autres effets de serre ne pouvant plus être cachés, ni niés, avec des mesures trop tardives.
Tout le débat est là...
Quand on adopte des mesures autoritaires, obligatoires, sans prendre la mesure de ses conséquences, il n’y a plus à avoir de débats comme l’a dit et redit la ministre.
Nous les « anti », ne sommes pas du tout antis sinon sur le plan personnel: je ne fume pas, je ne consomme pas d’alcool, ni de viande par choix de conscience, mais je suis opposé à une interdiction de ces produits parce que chaque individu doit, en conscience, faire ses choix de vie, mais je lutterais de toutes mes forces et moyens si l’on voulait me les imposer sous n’importe quel prétexte bidon à seule fin de faire faire des profits aux industriels.
moi personnellement j'étais pour maintenir le DT-Polyo et ne pas rendre obligatoires les hexavalents, puis les 11-valents, surtout sur des tout petits bébés dont le système immunitaire est fragile.
Je te comprends, je suis père et grand père et marcher à contre courant est un choix difficile car on se retrouve seul face à un immense appareil autoritaire qui ne supporte aucune contradiction.
Tout ce que l'on peut espérer c'est qu'il n'y aura pas plus de victimes supplémentaires, mais la réalité de terrain montrera malheureusement le contraire.
Pour le DTP, il faut comprendre qu’il s‘agit uniquement d’une politique de contrainte à objectif financier et non sanitaire. En effet, en supposant que le vaccin polio soit utile, même nécessaire: que vient faire celui-de la diphtérie et du tétanos dans ce cas là ? Serait-ce que ce cocktail soit plus efficace que le polio seul ? Ce qui n’a jamais été et ne sera jamais démontré. Or essaie de trouver un seul vaccin spécifique isolé.
De fait, les hexavalents ne font que prolonger le système car plus de vaccins= plus de rentrées d’argent sur le dos de la vache à lait qu'est la SS. Les 11 vaccins ne sont qu’un pas supplémentaire qui suit la politique du CDC, soumis aux lobbies vaccinaux qui ont sous le coude 120 vaccins à diffuser et à répandre sur tous les continents. Si demain on t'impose 10 autres vaccins, aussi fantaisistes, comment réagiras-tu? Tout le débat est là!
Or, pour faire du fric et uniquement du fric, la santé globale des populations diminue au rythme de ces contraintes vaccinales ou médicamenteuses. Jusqu'où et jusqu'à quand, les populations resteront-elles passives? car "les français sont des veaux" qu'on même à l'abattoir[*][*], disait le grand charles!

[*] la REVAHB (qui pourtant est provaccins) recense des milliers de victimes aux pathologies graves de l'hépatite B, non recensée par la pharmacovigilance car les médecins ne veulent pas d'ennuis avec l'ordre des médecins et le système médical provaccins.
[*][*] et tu vois de quoi je parles!
1 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

BaudouinLabrique
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 154
Inscription : 11/02/18, 18:17
Localisation : Hainaut (Beglique)
x 6
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar BaudouinLabrique » 18/02/18, 11:16

izentrop a écrit :
BaudouinLabrique a écrit : c'est une constat : "il n'y a aucune preuve d''efficacité des vaccins"
Désolé si vous ne connaissez apparemment pas bien la langue française ni la Logique !
En prenant les bonnes statistiques, les preuves sont clairement établies https://theierecosmique.com/2015/09/28/ ... s-vaccins/

Qu'appelez-vous "bonnes statistiques" ?

Une erreur couramment faite et surtout par les (prétendus) scientifiques (comme en est truffé l'article sous le lien que vous proposez amis certes et comme toujours sans le commenter en quoi que ce soit)
est la
confusion entre facteur de risque (ou de chance) et lien de cause à effet (ou "effet cigogne" en science) ;

de tels scientifiques sont tout simplement des imposteurs !
voici le début d’un article que j’ai écrit à ce sujet :

Nous sommes régulièrement bombardés de la part des grands médias de la relation de prétendues études scientifiques qui avancent par exemple, que le risque de devenir obèse (ne riez-pas) dépend de la région où l'on vit ou encore, que la prise régulière de tel complément ou de tel aliment nous protègerait du cancer...

IA l'analyse, de telles "études" ne se fondent pas sur des liens avérés de cause à effet, mais faute d'y parvenir, elles se livrent à des sortes de pronostics sur les effets de prétendus facteurs favorables ou défavorables. (Suite)


Izentrop, c'est.... trop : apprenez donc à ne pas vous contenter de balancer des liens, mais à argumenter !
Un forum digne de ce nom doit rester un lieu d''échange d’idées et donc qui se base sur l'argumentation (ce qui vous fait cruellement défaut).
En revanche, me concernant, quitte à faire supprimer certains de vos propos par la modération (comme cela est déjà arrivé plusieurs fois me concernant), vous dérapez souvent en allant jusqu’au insultes.
Je vous préviens qu'au prochain post de votre part qui ne serait pas courtois, je ne commenterai plus vos interventions !
Est-ce qu je suis assez clair ?
:shock:
0 x
Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes (Bossuet)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5908
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 64

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 18/02/18, 11:50

Malgré tous les efforts que le Pr David Servan Schreiber a fait pour rassembler des études qui ne peuvent et pour cause que mettre en avant des prétendus facteurs de risques liés à une alimentation inadéquate et observant lui-même ces préceptes (donc dogmatiques), il est tout de même mort d'une récidive d'un cancer au cerveau !...

Tiens-donc, enfin un point de désaccord !
DSS, était partagé entre sa formation universitaire médicale et son approche « hygiéniste » et il passait alternativement de soins standards comme la radiothérapie à une diététique, et plus généralement un mode de vie, moins agressif. Donc ce n’est pas parce qu’il observait des préceptes (très mal d’ailleurs il le reconnait) mais surtout parce que on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre en même temps, les seconds facteurs amoindrissant les effets délétères des premiers.
On trouve d’ailleurs un même comportement, chez certains, vis-à-vis des vaccins, cherchant ainsi quelques remèdes naturels ou homéopathiques pour amoindrir les effets secondaires que vont engendrer ces vaccins, et donc se faisant de fait vacciner. C’est dû à la complexité de la nature humaine partagée entre ses désirs et ses peurs !
DDS a tout de même survécu plus d’une dizaine d’années par rapport aux cas semblables.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
BaudouinLabrique
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 154
Inscription : 11/02/18, 18:17
Localisation : Hainaut (Beglique)
x 6
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar BaudouinLabrique » 18/02/18, 13:17

Malgré tous les efforts que le Pr David Servan Schreiber a fait pour rassembler des études qui ne peuvent et pour cause que mettre en avant des prétendus facteurs de risques liés à une alimentation inadéquate et observant lui-même ces préceptes (donc dogmatiques), il est tout de même mort d'une récidive d'un cancer au cerveau !...

Pour ceux qui veulent approfondir le cas David Servan Schreiber, voici le début la longue page Web que j’ai écrite à ce sujet : « Anticancer »
« Il y a plus faux que le faux, c’est le mélange du vrai et du faux. » Paul Valéry

RESUME : un docte mélange de "vrai" et (davantage) de "faux" ici assorti de solides dogmes scientifiques qualifiables de révisionnistes et dont les fleurons sont "le stress ne crée pas le cancer", "le cancer fait ce qu'il veut" et "il n’y a pas d’alternative à la médecine conventionnelle en matière de traitement du cancer", en dépit d'indéniables découvertes empiriques et scientifiques dont certaines sont centenaires, sana parler des apports de la Physique Quantique et récemment de la Médecine Quantique !!!

C'est, pour sûr, surtout DSS qui fait, ici, "ce qu'il veut" : avec le renforcement indécent d'une médiatisation à outrance encouragée par la réussite brillante de l'ingénierie commerciale mise en place pour son précédent livre "Guérir" (un million d'exemplaire vendus !), on assiste à une manifeste désinformation, propice en plus à l'émergence d'effets nocebo certes non voulus ; toute cette distorsion n'est certes identifiable que pour un petit nombre de gens, vu la toute puissante pensée unique ambiante pouvant compter sur la servilité des grands médias pour colporter sans aucune esprit critique ou investigation minimale.

Cerise sur le gâteau, la démarche prétendument thérapeutique qu'il propose dans son livre était (comme par hasard) confortablement assise sur des mégas sociétés commerciales qu'il a créées et dont, au moins, l'une est, à mon sens, "contre-nature" (DSS est psychiatre) dans ce qu'elle assure la fabrication et la commercialisation des oméga3 (conflit d'intérêt).
Certes, il revendra plus tard ses parts dans ces sociétés. Le tout, malgré l'absence de preuves (réellement) tangibles, même s'il se réfère à des sources scientifiques montrant que ces fameux oméga3 pourraient avoir quelque effet prophylactique sur l'émergence du cancer, cela ne le freine en rien à continuer ici (après son livre "Guérir") à les vanter assidument, mais donc, pour cause suspectée pourrait-on dire : à la clé, l'engrangement de colossaux et inavouables bénéfices produits par le développement de ses sociétés commerciales soutenues par une agressive politique médiatique à visée internationale...

comment la montagne accouche d'une souris (certes pas financièrement, s'entend !). Une culture et un savoir-faire achevé propres aux "marchands du temple" (ici de la santé, ce qui est aggravant), comme le fustigent déjà nombre de médecins et de médias éclairés à l'adresse de DSS ; l'histoire jugera en temps voulu, mais pour ce qui me concerne, je ne peux que lancer : quel éhonté et dispendieux gâchis, alors que de tels moyens auraient pu être mis au service des vraies avancées (européennes) dans le domaine qui est (pourtant) le sien, lui qui se prétend chercheur en neurosciences et plus particulièrement parmi elles, l'une des branches les plus prometteuses : la psychobiologie ; il aurait par exemple pu s'attacher à redémontrer pour (enfin) les officialiser en les faisant reconnaître, les essentielles découvertes des Pr Hans Selye, Pr Henri Laborit...

(Suite)
0 x
Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes (Bossuet)
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2958
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 157
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 18/02/18, 19:51

Je ne cherche pas les chamailleries, seulement à ce que ce sujet ne soit pas squatté par la désinformation.
Remundo a écrit :moi personnellement j'étais pour maintenir le DT-Polyo et ne pas rendre obligatoires les hexavalents, puis les 11-valents, surtout sur des tout petits bébés dont le système immunitaire est fragile.
Ok, rien empêche de penser ce qu'on pense, mais les organismes compétents sont unanimes.
Un enfant de 2 mois est bien trop petit pour recevoir des vaccins.
FAUX. Le vaccin est très peu de chose en comparaison de la grande quantité de substances étrangères combattues par l’organisme chaque jour. Les scientifiques estiment que les nourrissons peuvent réagir à environ 10 000 antigènes différents à la fois. De plus, il est important de protéger les bébés tôt contre certaines maladies comme la coqueluche ou le Haemophilus influenza de type B, car c’est à ce moment que le risque de les contracter est le plus élevé et le plus grave. https://naitreetgrandir.com/fr/mauxenfa ... c239592161
Les maladies évitables par ces vaccinations peuvent être particulièrement graves, voire mortelles, chez le bébé et le jeune enfant de moins de 2 ans. Par exemple, chez les tout-petits, la coqueluche peut engendrer des asphyxies, la rougeole peut se compliquer d’encéphalites (infections du cerveau), les méningites à pneumocoque ou à méningocoque peuvent être mortelles ou laisser des séquelles graves chez les enfants de moins de 2 ans. Il est donc nécessaire de vacciner le nourrisson dès son plus jeune âge avant qu’il ne rencontre ces maladies. http://inpes.santepubliquefrance.fr/100 ... #naissance
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.

BaudouinLabrique
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 154
Inscription : 11/02/18, 18:17
Localisation : Hainaut (Beglique)
x 6
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar BaudouinLabrique » 18/02/18, 20:16

Remundo a écrit :ça serait bien d'arrêter de vous chamailler non ?
si vous raisonnez sur des millions de personnes vaccinées, l'influence sur la santé est statistiquement très positive.

Les statistiques vaccinales ne peuvent donner que des évaluations en pourcentages relativement bas mais jamais 100% de ceci ou de cela :
autrement rien n'est prouvé car si c'était efficace, 100% des personnes ne rechuteraient pas ce qui n'est évidemment pas le cas !

Je connais deux infirmières de homes avec derrière elle une longue carrière (qui ne e connaissant pas) et œuvrant dans des homes différents ; leur constat : les personnes âges vaccinées sont nettement plus atteintes de la grippe que les autres !
Ce qui montre d'une part que les vaccins ne sont pas efficace (cf. compte rendu du Sénat français en juin 2007)
et d'autre part, que la vaccination fragilise l'immunité au point de voir davantage de vaccinés tomber malades de la grippe !
0 x
Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes (Bossuet)
thibr
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 34
Inscription : 07/01/18, 09:19

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar thibr » 18/02/18, 21:12

personnellement je ne voudrai pas me retrouver dans la situation d'un parent qui perd son enfant faute de vaccination :cry:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8220
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 92
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar Remundo » 18/02/18, 22:01

beaucoup de maladies ont été éradiquées grâce aux vaccins et permettent une meilleure santé globalement sur la population.

ceux qui rejettent en bloc les vaccins ont aussi tort que ceux qui disent qu'ils ne présentent aucun danger.

La vérité est entre les deux... ces polémiques interminables ont tendance à me désoler.
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2958
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 157
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 19/02/18, 08:13

BaudouinLabrique a écrit :Je connais deux infirmières de homes avec derrière elle une longue carrière (qui ne e connaissant pas) et œuvrant dans des homes différents ; leur constat : les personnes âges vaccinées sont nettement plus atteintes de la grippe que les autres !
Ce qui montre d'une part que les vaccins ne sont pas efficace (cf. compte rendu du Sénat français en juin 2007)
et d'autre part, que la vaccination fragilise l'immunité au point de voir davantage de vaccinés tomber malades de la grippe !
Toujours cette manie de prendre l'expérience d'un quidam et d'en faire une généralité.

La grippe étant le plus mauvais exemple de vaccination, parce qu'elle a un taux de mutation important, surtout en type A, parce qu'elle se manifeste sous 4 formes différentes et qu'elle peut passer du milieu animal aux humains et inversement.
Mais ça va changer, un vaccin ciblant une protéine commune à ces différents virus est en cours de recherche. Ecouter à partir de 50 mn https://www.franceculture.fr/emissions/ ... nvier-2018

Qu'essaies-tu de démontrer avec ta désinformation permanente ?
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
BaudouinLabrique
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 154
Inscription : 11/02/18, 18:17
Localisation : Hainaut (Beglique)
x 6
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar BaudouinLabrique » 19/02/18, 08:31

Remundo a écrit :beaucoup de maladies ont été éradiquées grâce aux vaccins et permettent une meilleure santé globalement sur la population.
ceux qui rejettent en bloc les vaccins ont aussi tort que ceux qui disent qu'ils ne présentent aucun danger.
La vérité est entre les deux... ces polémiques interminables ont tendance à me désoler.

Voilà encore une expression du dogme vaccinal :ce n'est pas parc qu'un mensonge est colporté par un nombre pharaonique de gens qu'il en acquiert quelque vérité !


1° Comme le faisait remarquer le Pr Jacqueline Bousquet (CNRS), la vaccination est un acte antiscientifique s’il en est , car comme le relevait arguments scientifiques à l’appui Sylvie Simon dans son livre, Vaccins, mensonge et propagande, « nous voyons bien avec ces notions, que les virus et autres prétendus prédateurs ne sont pas des agresseurs, mais des témoins de l'état du terrain du malade. Il est donc vain et antiscientifique de vouloir et prétendre ‘’immuniser’ dans ces conditions. »


Le nombre de maladies augmentent après les vaccinations
« Taux de mortalité de six maladies infectieuses en Australie
et comparaison avec l’introduction de la vaccination associée

Les graphiques ci-dessous, basés sur les taux de mortalité officiels enregistrés dans le Official Year Books of the Commonwealth of Australia sont issus du livre Vaccination A Parent's Dilemma publié pour la première fois en 1997.
Ils représentent le déclin du taux de mortalité de différentes maladies infectieuses en Australie, en comparaison avec les périodes d’introduction de larges campagnes de vaccination. Comme en Grande Bretagne, au Canada, en France ou ailleurs, ces graphiques montrent clairement
que les vaccinations n’ont rien eu à voir avec le déclin de ces taux de mortalité.
»
Autre source : « Dans plusieurs pays en voie de développement, on s'était imaginé qu'avec une seule campagne de vaccinations on arriverait à résoudre le problème. Or, dans plusieurs de ces pays, la fréquence de ces maladies a augmenté, allant même jusqu'à quintupler depuis la vaccination. » Pr Lépine (Médecine praticienne n°467)



3. VRAIES raisons du déclin des maladies :
Dans son livre Health and Healing, le docteur Andrew Weil répond de la manière suivante :
« La médecine scientifique a pris crédit pour certaines avancées dans le domaine de la santé qu’elle ne mérite pas. La plupart des gens croient que la victoire sur les maladies infectieuses du siècle dernier est due à l'invention des immunisations. En fait, le choléra, le typhus, le tétanos, la diphtérie et la coqueluche, etc., étaient en régression avant que les vaccins spécifiques ne soient devenus
disponibles – et cette régression résultait de l’amélioration des conditions d'hygiène, de l'évacuation des eaux d'égout, et de la distribution de la nourriture et de l’eau.
».

Dans son livre Health and Healing, le docteur Andrew Weil répond de la manière suivante :
« La médecine scientifique a pris crédit pour certaines avancées dans le domaine de la santé qu’elle ne mérite pas. La plupart des gens croient que la victoire sur les maladies infectieuses du siècle dernier est due à l'invention des immunisations. En fait, le choléra, le typhus, le tétanos, la diphtérie et la coqueluche, etc., étaient en régression avant que les vaccins spécifiques ne soient devenus disponibles – et cette régression résultait de l’amélioration des conditions d'hygiène, de l'évacuation des eaux d'égout, et de la distribution de la nourriture et de l’eau.».

N.N. La plupart des pro-vaccins ici n’apporte aucune preuve (et pour cause de la pertinence vaccinale), au mieux ils donnent des (fumeuses) statistiques de pourcentages qui fallacieusement prétendent que la vaccination a apporté des bénéfices ; rappel pour qu’une preuve d’efficacité existe en Science digne de ce nom, il faut un lien de cause à effet sur 100% des cas, moins que cela et on tombe dans la pseudoscience : celle qui faute de mieux brandit des facteurs de risques ou de chances.
0 x
Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes (Bossuet)


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité