Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
21
54%
contre
18
46%
 
Nombre total de votes : 39
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 10/01/18, 13:27

Janic tu es fatiguant.
et c'est monsieur pénible qui écrit ça! Tu n'as donc pas de miroir chez toi? :evil:
Pourquoi, la fondation Perce-neige ne compte pas la vaccination dans les causes probables de l'autisme ?
:
Tu as toujours les mêmes difficultés avec le français! Comme tu es fan d'internet, les buts de Perce neige y sont clairement exprimés: venir en aide aux personnes touchées, pas de valoriser ou dévaloriser les discours scientifiques, ce n'est pas leur rôle.
le jour où ils associeront la littérature scientifique internationale pluraliste sur le sujet, le point de vue de cette association pourra être entendu aussi!
Probablement plus bêtes que toi, évidemment
Alors le plus bête des deux semble être , non pas moi, mais ceux que je cite qui osent remettre en question les dogmes en cours. mais tu es bien plus intelligent et compétent qu'eux, évidemment!

Lis et analyse ce que dit Perronne sur la maladie de Lyme: il tient le même discours concernant la non indépendance de la médecine vis à vis des groupes d'influence et de l'ignorance volontaire ou non du sujet.

bonjour
Et plus grave, il affirme que les médecins qui traitent la maladie de Lyme hors protocole, notamment pour la forme chronique de la maladie, sont poursuivis et condamnés par la sécurité sociale !
sante-pollution-prevention/a-propos-de-la-maladie-de-lyme-borreliose-t12559-90.html
Un de plus qui ose s’élever contre le système conservateur en place. A quand sa radiation ?
23’00 ‘’
….des allemands avaient vu des bactéries dans les ulcères depuis le 19° siècle… des français ont vu la même chose on s’est moqué d’eux,… quand des gastroentérologues australiens ont montré que c’était ça, il y a une quinzaine d’années, ce n’est pas très vieux, on s’est moqué d’eux, tous les gastroentérologues mondiaux se sont montés contre eux déclarant que c’était des imposteurs….
C’est pour vous montrer que maintenant tout le système du monopole du contrôle, de la censure dans les journaux scientifiques est tellement organisé quand vous allez contre une pensée unique que vous ne pouvez plus progresser en médecine … ça commence à me choquer, on délire, il y a des censures féroces dans les journaux médicaux , c’est un très bel exemple

Rien de nouveau sous le soleil! On dénigre d'abord, puis on se fait les champions de ce que l'on à vilipendé hier.
Pour ceux qui se rappellent le début de la conférence sur la momie retrouvée, la personne portait un sachet de champignons thérapeutiques dit le conférencier. Tient donc on ne serait pas les vrais découvreurs des antibiotiques naturels?

36’30’’
Que pensez vous des recommandations américaines de la société des maladies infectieuses IDSA
C’est une affaire honteuse
Raison politique
L’argent va depuis 30 ans à ceux qui produisent toujours la même chose c'est-à-dire rien
[/i]

A quelques nuances près, il suffit de remplacer Lyme par vaccins. Pourtant ce médecin est peut-être provaccins, mais ce sujet n'est évidemment pas sa spécialité et ne supporterait peut être pas cette analogie.
Ainsi, pour ceux qui ont approfondi le sujet du SIDA, il reprend ( en passant) le discours officiel sur ce point là et qu'il ne soutiendrait probablement pas en étudiant ce sujet comme il le fait pour Lyme. Mais à chacun ses motivations! :(
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 13/01/18, 10:51

et ça continue dare dare! la politique de la peur bat son plein. Après et même pendant les campagnes pour se faire vacciner contre la grippe, la rougeole vient s'ajouter au vent de panique à déclancher.
http://invs.santepubliquefrance.fr/Doss ... embre-2017
Ce site est tout ce qu'il y a de plus officiel et provaccins, bien entendu, et pourtant son analyse devrait donner à réfléchir sur la cohérence du discours tenu.
Donc si l'on examine le tableau de la France et des régions touchées, on peut se poser des questions légitimes:
Comment expliquer que d’importantes régions (en blanc) soient à une incidence de 0, alors que selon les autorités, la couverture vaccinale est insuffisante, et que les régions bleues, bleu foncé, se cantonnent dans des zones particulières dont principalement le sud de la France et évidemment la région parisienne ? Il y aurait les gentils qui se font vacciner à plus de 95% d’un coté et les méchants qui ne le feraient pas ! Bizarre ! Le nuage radioactif s’était arrêté aux frontières de la France et la rougeole en fait autant d’un département à l’autre : stop aux virus de la rougeole ! Ca nous a fait rire, après, pour le nuage radioactif, et pourtant ces mêmes autorités veulent encore nous faire croire aux barrières invisibles départementales comme nationales.
Comment expliquer le pic de 2011 quand on se tient à une moyenne théorique sur tout un pays, considérant, là aussi, que les limites territoriales sont des barrières infranchissables d’un pays à l’autres, avec des systèmes de prévention différents et particulièrement ceux où n’existe AUCUNE vaccination obligatoire. On nous prend vraiment pour des c... , des veaux comme le disait le grand Charles.

Et comme certains n’ont que des notions superficielles du fonctionnement du système immunitaire, cette explication d'un professeur de biologie agrégé, permettra, aux septiques, de mieux comprendre l’absurdité d’un système uniformisateur.


Michel Georget : « L’efficacité d’un vaccin dépend de notre système immunitaire HLA »
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 13/01/18, 15:09

Tu l'aimes bien ton divulgateur de rumeurs, Yanic :mrgreen:

Caroline Tourbe
Chef du service médecine, sciences du vivant, au magazine « Science et vie », nous explique pourquoi la poliomyélite est plus difficile à éradiquer que la variole.
Ecouter à partir de 21 mn 30 https://www.franceculture.fr/emissions/ ... nvier-2018
"Au Nigéria qui a interrompu la vaccination entre 2002 et 2005, a conduit à la réapparition de la maladie dans 18 pays alentour... Plus proche de nous, l'Ukraine est redevenu un pays à risque ..."
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 13/01/18, 17:25

Tu l'aimes bien ton divulgateur de rumeurs, Yanic

J’aime surtout trouver un équilibre entre des avis opposés. Or le système d’information actuel, sur la magie vaccinale, relève plus de la superstition que de la science. Donc tu aurais le centième de la connaissance d’UN professeur agrégé en biologie, (pas spécifiquement celui-là) tu ne pourrais même pas contre-argumenter. Alors quand à dire qu’il s’agit d’un divulgateur de rumeur, tu te prends pour qui ? :evil:

Caroline Tourbe
Chef du service médecine, sciences du vivant, au magazine « Science et vie », nous explique pourquoi la poliomyélite est plus difficile à éradiquer que la variole.

Ecouter à partir de 21 mn 30 https://www.franceculture.fr/emissions/ ... nvier-2018
J’ai écouté en totalité son discours qui est tout à fait conformiste à celui tenu par les provaccins mais peut-il en être autrement ?

Formation
• IHEST Institut des hautes études pour la science et la technologie
Cycle national , Auditrice (en cours 2017-2018)
2017 – 2018
• EPJT école publique de journalisme de Tours
Formation journaliste, magazine, radio, télé
1995 – 1996
Université Lille 1 Sciences et Technologies

Donc aucune formation scientifique reconnue par un diplôme d’Etat et elle peut donc être comparée à une autre journaliste dans une situation semblable qu’était Sylvie Simon, si critiquée pour cela.
Mais je doute qu’elle tienne la route face à ce professeur de biologie diplômé d’Etat, lui !

Donc en dehors que quelques points exacts, le reste c’est soit un manque d’information (a-t-elle seulement lu le rapport de OMS sur l’éradication de la variole, j’en doute ou bien elle a sauté les passages qui ne vont pas dans son sens ?). Non la variole n’a pas été éradiquée par la vaccination, mais par l’endiguement comme le dit l’OMS plusieurs fois cité.
Et que dit encore l’OMS sur ce point : « Rapport de l’OMS 1974
« on peut se demander si le taux d’abaissement de la mortalité n’a pas été trop aisément attribué à l’action sanitaire.
Au cours du processus de développement qui fut long et relativement lent dans la plupart de pays actuellement industrialisés le développement économique, surtout au stade initial, a probablement contribué plus efficacement que la santé publique et la médecine clinique, à réduire la mortalité.

1979 OMS variole
« la variole n’était pas une maladie qui sévissait de façon simultanée et aléatoire dans de nombreux secteurs du district du pays, mais d’une maladie à progression lente(…) la variole n’était pas aussi transmissible qu’on l’aurait cru (…) l’idée selon laquelle la variole provoquait souvent des épidémies foudroyantes, occasionnant des douzaines, voir des centaines de cas au cours d’une seule et même période d’incubation, se révéla sans fondement. »
mais les provaccins (les labos) ont provoqué un vent de panique qui a favorisé la distribution , très rentable financièrement, de ses produits: et vive le business!
"Au Nigéria qui a interrompu la vaccination entre 2002 et 2005, a conduit à la réapparition de la maladie dans 18 pays alentour... Plus proche de nous, l'Ukraine est redevenu un pays à risque ..."

Ce phénomène est courant ! Lorsque toute l’armada de vaccinateurs arrive sur une région, elle apporte aussi des soins, des médicaments, des informations sur l’hygiène (faire bouillir l’eau). Leur retrait provoque un abandon de cet environnement sanitaire hygiénique et les maladies reprennent du poil de la bête. Rien à voir avec les vaccins eux-mêmes.
Manque de financement, corruption, méfiance à l'égard des médecins : la réapparition de la poliomyélite en Ukraine, pratiquement éradiquée dans le monde, illustre les failles du système de vaccination et le risque de propagation de maladies contagieuses dans cette ex-république soviétique. "Il fallait s'y attendre", a lancé le vice-ministre de la Santé Igor Pereguinets à la suite de la découverte de deux cas de polio, les premiers en Ukraine depuis 1996 et en Europe depuis 2010. Seulement 17% des enfants ukrainiens ont été vaccinés contre cette maladie très contagieuse au premier semestre 2015 contre 50% en 2014, a-t-il précisé. La paralysie caractéristique de la polio s'est déclarée cet été chez des enfants âgés de quatre ans et de dix mois en Transcarpatie, région ukrainienne frontalière de la Roumanie, de la Hongrie, de la Slovaquie et de la Pologne.
Même chose, un article ça s’analyse : 17%, 50% ; on est loin des 95 % préconisés par notre académie de médecine et malgré cela : point d’épidémie. Or deux cas depuis 1996, c’est l’exemple typique qu’une faible couverture vaccinale n’implique pas, de fait, une épidémie. Ensuite ne peut être déclaré poliomyélite que si le virus est présent et lequel puisqu’il y a 3 et s’agit-il alors d’un virus sauvage ou d’un virus vaccinal mal atténué et enfin ces enfants étaient-ils ou non vaccinés. D’autres formes de paralysies sont apparues depuis les vaccinations, y a-t-il eut comparaison ?Aucune information précise dans cet article et donc scientifiquement non recevable.
Enfin ces deux enfants, avant hospitalisation, ont pu transmettre ce virus à des dizaines de personnes. Or il n'apparait nulle part que l'"épidémie" de cette maladie très contagieuse de deux personnes se soit répandue dans un pays avec seulement 17% de vaccinés. On se moque de qui?

Enrayer la défiance à l'égard des vaccins
La situation liée à l'immunisation a commencé à se détériorer dès 2008 après le décès d'un garçon qui avait été vacciné contre la rougeole.

Même situation, le décès d’un enfant VACCINE n’est pas l’indicateur d’un risque chez les enfants vaccinés comme non vaccinés, cela dépend essentiellement de l’état du système immunitaire de l’individu.

Le gouvernement a aussitôt SUSPENDU la vaccination contre cette maladie, renforçant la méfiance de nombreux parents qui ont décidé par la suite de tout simplement arrêter de vacciner leurs enfants.
Kouchner a fait de même avec le vaccin hépatite B. S’agissait-il d’une incitation à la méfiance ou à une étude plus approfondie ?

Une vaste campagne antivaccins[*] a alors débuté. "Aujourd'hui la situation est critique. Même au Parlement la moitié des députés ne font pas vacciner leurs enfants. Ils craignent que cela puisse les tuer", raconte Olga Bogomolets.
Eh, oui ! Un député est avant tout un homme et souvent un père et grand père et la mesure de prudence devient de rigueur en attendant de plus ample informations.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/m ... tion_30134

[*] Il n'y a pas d'antivaccins! 14 pays européens n'imposent pas de vaccins, ce ne sont pas des antivaccins pour autant. La liberté de conscience est un dû nécessaire dans une démocratie et disparait en pays totalitaire.

Pendant qu'ion y est le fait qu'en 2032 (dans 14 ans seulement) 1 enfant sur 2 aura des signes plus ou moins accentués d'autisme semble laisser chacun indifférent et 10 ans plus tard ce sera toute la population qui le sera alors!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 14/01/18, 00:38

Je vais encore une fois contredire tes errements, mais c'est fatiguant à force.
janic a écrit :Donc en dehors que quelques points exacts, le reste c’est soit un manque d’information (a-t-elle seulement lu le rapport de OMS sur l’éradication de la variole, j’en doute ou bien elle a sauté les passages qui ne vont pas dans son sens ?). Non la variole n’a pas été éradiquée par la vaccination, mais par l’endiguement comme le dit l’OMS plusieurs fois cité.
Suite à une campagne de vaccination mondiale menée par l’OMS, la variole a été déclarée éradiquée en 1980. Elle ne survient plus de façon naturelle, mais des stocks de virus variolique sont encore conservés dans deux laboratoires de confinement renforcé. http://www.who.int/topics/smallpox/fr/
C'est éxactement ce qu'elle a dit, alors ne raconte pas d'histoires.

Et pour ton mentor, l'habit ne fait pas le moine
Michel Georget donne l'apparence de bien documenter ses propos et livres en se référant à des études publiées dans les revues scientifiques. Mais il semble doué pour déformer les résultats de ces études ou en omettre une partie, arrivant ainsi à leur faire dire le contraire de ce qu'elles montrent. https://www.psiram.com/fr/index.php/Michel_Georget
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46735
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 368
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar Christophe » 14/01/18, 02:06

janic a écrit :Donc en dehors que quelques points exacts, le reste c’est soit un manque d’information (a-t-elle seulement lu le rapport de OMS sur l’éradication de la variole, j’en doute ou bien elle a sauté les passages qui ne vont pas dans son sens ?). Non la variole n’a pas été éradiquée par la vaccination, mais par l’endiguement comme le dit l’OMS plusieurs fois cité.


Euh pardon de m’immiscer ici, mais l'endiguement ne serait pas, au moins en partie, dû à la vaccination? :cheesy:
1 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 14/01/18, 09:37

christophe bonjour
Euh pardon de m’immiscer ici, mais l'endiguement ne serait pas, au moins en partie, dû à la vaccination?
S’immiscer c’est justement le rôle de tes forums, non ?
Enfin une bonne question ! Actuellement sur les ondes radiophoniques et télévisuelles apparait régulièrement des conseils de prévention de la grippe : Se laver les mains, tousser dans un mouchoir, jeter celui-ci, se relaver les mains, éviter tout contact direct ou proche avec des personnes déjà grippées. Ca c’est une mesure d’endiguement et c’est valable pour toute maladie contagieuse par diffusion aérienne et par contact. Ce même message affirme que cela sert à éviter des contaminations et donc éviter des malades en présence d’agents contaminants.
(B.− Au fig. [Correspond à endiguer B 3] Action de refréner; résultat de cette action.
http://www.cnrtl.fr/definition/endiguement
)
Ensuite, les vaccins ont un rôle préventif hors des périodes de contamination, c'est-à-dire lorsque l’on n’est pas soi même contaminé.
Donc d’une certaine façon et c’est effectivement le rôle prétendu et affirmé concernant les vaccinations qui sert aussi « d’endiguement » et pourquoi pas ?!
Ensuite c’est dans la réalité de la vie quotidienne que se mesure l’efficacité de chaque moyen mis en œuvre.
Seulement comment faire le distinguo lorsque ces deux modes se superposent ?
Ainsi si seulement les mesures de préventions hygiéniques étaient pratiquées par 95% de la population (c’est juste une question d’éducation): quelle proportion de malades serait évitée ?
De même si seulement la vaccination était pratiquée: quelle proportion de malades serait évitée ?( Si tu trouves des chiffres vérifiables je suis preneur.)
Mais, car il y a un mais, ignorant quelle proportion de population va pratiquer cette hygiène préventive (dont le but indiqué est d’éviter une contamination et donc de malades) la diminution de malades et de morts sera attribuée INTEGRALEMENT à la vaccination. Cocorico! :evil:

Pour revenir à la variole qui sert d’exemple sur l’efficacité de la vaccination de masse, là, l’OMS dit clairement que d’une façon générale cela s’est révélée inefficace et c’est par l’endiguement par isolement des malades (mise en quarantaine) et de ses proches que la maladie a régressé puis a disparue.
Cette méthode est très ancienne, on la trouve dans les textes bibliques qui préconisent l’isolement des malades, il y a donc plusieurs milliers d’années, bien avant que notre science le redécouvre.
Et ceci est valable pour toutes les maladies contaminantes évidemment !

Pour l’anecdote, comme le souligne un documentaire sur cette variole et le départ des mesures d’endiguement, son initiateur était fils de pasteur protestant où la lecture des textes bibliques, et donc de l’histoire du judaïsme, est régulière et donc ces mesures hygiéniques (et d'autres guère pratiquées actuellement) lui étaient familières.

1977 La variole vaincue : Le dernier cas de variole fut recensé en Ethiopie. Le porte parole de l’OMS, F.J. TOMICHE, signa un grand article sur cette aventure dans le journal Le Monde (21/12/1977) où il dit :« Sur le plan stratégique, l’abandon de la vaccination de masse en faveur de l’approche dite de« Surveillance Endiguement » revêtit une importance capitale. Avec ce type d’approche, on parvenait à faire échec à la transmission, même lorsque l’incidence variolique était élevée et les taux d’immunisation faible. La méthode consiste en la prompte détection des nouveaux cas, suivie de la recherche de tous les contacts possibles et leur isolement afin d’arrêter la transmission ».

en 1980 le directeur général de l’OMS, le Docteur H. MALHER dit, concernant ce rapport sur la variole :
En raison du caractère exceptionnel de cette réalisation, il est important que les responsables de la santé publique, les historiens et les générations futures aient accès aux éléments d’appréciation sur lesquels ces conclusions ont été fondées
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 46735
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 368
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar Christophe » 14/01/18, 14:10

janic a écrit :S’immiscer c’est justement le rôle de tes forums, non ?


C'est plus NOS forums que mes...Pour te répondre, la réalité est que je ne peux pas suivre en détail chaque discussion...donc certaines je les survole...et je m’y immisce de temps en temps

Je pense que tu mélanges un peu causes et conséquences non?

La vaccination a sauvé plus de monde qu'elle n'en a tué, c'est un fait qu'on ne peut remettre en cause, il y a des effets secondaires qui peuvent être grave ou chroniques (allergies) et elle a permis à peu de gens de gagner beaucoup d'argent mais cela a été, globalement, pour le bien et l'évolution de l'humanité! Quand le corps n'a plus à se battre contre des maladies, bin il a de l'énergie pour faire autre chose...pour parler thermodynamiquement comme certains aiment ici!

Comme toute chose, leur abus est néfaste (mais comme des puissants groupes sont derrière et qu'ils aimeraient se graisser encore plus bin voilà..."on" en abuse)...

Les religions, pour rependre un autre thème qui t'es cher, je ne suis pas certain qu'elles aient une un effet aussi positif...ah mais elles ont donné à l'humanité (au moins pour les 3 religions monothéistes) un "espoir spéculatif post mortem" alors faites pas trop de conneries ici bas sinon pan pan cul cul là haut!

Donc c'est l'histoire du curé qui te conseille de pas faire de connerie quand il viole ton enfant ou l’Évêque qui demande de donner le peu que tu as à l'église pour sauver ton âme (en réalité c'est pour dorer les lieux de culte et qu'il mange mieux)....Mais ça c'était avant...Pardon j'y vais un peu fort...mais y a de cela!
0 x
Ce forum vous a aidé ou bien conseillé? Aidez-le aussi pour qu'il puisse continuer de le faire! Des articles, des analyses et des téléchargements sur la partie éditoriale du site, publiez les vôtres! Sortez (une partie de) vos économies du système bancaire, achetez des crypto-monnaies!
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 14/01/18, 16:35

Je pense que tu mélanges un peu causes et conséquences non?
Il est vrai que dans certains cas la distinction n’est guère aisée. C’est pourquoi, selon les sujets, cela nécessite d’éplucher ceux-ci jusqu’au cœur !
La vaccination a sauvé plus de monde qu'elle n'en a tué, c'est un fait qu'on ne peut remettre en cause, il y a des effets secondaires qui peuvent être grave ou chroniques (allergies) et elle a permis à peu de gens de gagner beaucoup d'argent mais cela a été, globalement, pour le bien et l'évolution de l'humanité! Quand le corps n'a plus à se battre contre des maladies, bin il a de l'énergie pour faire autre chose...pour parler thermodynamiquement comme certains aiment ici!

Voici deux exemples types de postulats invérifiables qui relèvent plus du dogme que de la réalité sur le terrain (voir le sujet variole évoqué)
En effet, les vaccinations qui ont commencé, en Occident, avec Jenner , en Angleterre, correspondaient à une demande des populations apeurées par les mortalités provoquées par des épidémies et où la médecine n’avait pas de solution de masse. La vaccination apparaissait donc comme une sorte de messianisme, non religieux, qui offrirait le salut à ces populations et à leurs angoisses justifiées.
Donc il ne faut jamais supprimer le contexte qui conduit à des décisions sanitaires ou politiques. Or Jenner n’avait obtenu de résultat que sur un seul cas (il reconnaitra, parait-il, à la fin de sa vie son erreur, mais peu importe). De la même façon Pasteur n’a obtenu de résultat que sur un seul et unique cas, l’enfant Meister. Or le chien était connu pour mordre tout ce qui passait à sa portée sans déclaration de rage chez les gens mordus. Par contre le facteur, mordu aussi, fut vacciné et mourut de la rage justement. A cette époque, vu ses résultats, des scientifiques se moquant de ses échecs disaient « pasteur ne soigne pas la rage, mais la donne » au vu de l’augmentation des victimes au regard des statistiques de l’époque.
Donc hormis ses inévitables victimes, la vaccination apparaissait comme la solution d’avenir et politiquement efficace pour rassurer les populations apeurées qui n’étaient pas au fait des statistiques (pas plus actuellement) d’où son effet placebo indiscutable étant donné la puissance de la suggestion. Par ailleurs, la majorité des populations, dans des conditions d’hygiène suffisante, a un système immunitaire capable de se débarrasser des diverses agressions extérieures (plaies, microbes, virus et bactéries) et donc il n’y a et aura que très peu de victimes vaccinées ou non. Or, on attribuera la victoire à une vaccination de masse comme pour la variole, ce qui est un non sens biologique en plus d’une information inexacte.
Dernier point: le fric, l’argent qui mène le monde ! Au début de la vaccination, l’aspect financier ne joue qu’un rôle mineur, il n’est pas question de vacciner 95% d’une population mais seulement quelques individus ici et là. Mais progressivement, cet aspect financier va prendre de plus en plus d’importance et il se chiffre maintenant en milliards, en une économie importante, en des milliers, des millions, de professionnels de part le monde et donc d’emplois. La donne a donc changé et l’économie, le business, la rentabilité domine tous les secteurs industriels y compris celui-ci.
Scepticisme sur la vaccination de Meister
La valeur de preuve de la célèbre vaccination de Meister laisse sceptiques certains spécialistes. Ce qui fit considérer que le chien qui avait mordu Meister était enragé est le fait que « celui-ci à l'autopsie, avait foin, paille et fragments de bois dans l'estomac16 ». Aucune inoculation de substance prélevée sur le chien ne fut faite. Peter, principal adversaire de Pasteur et grand clinicien, savait que le diagnostic de rage par la présence de corps étrangers dans l'estomac était caduc. Il le fit remarquer à l'Académie de médecine, le 11 janvier 188717. Victor Babeș, disciple de Pasteur, confirmait en 1912 que « l'autopsie est, en effet, insuffisante à établir le diagnostic de rage. En particulier, la présence de corps étrangers dans l'estomac est à peu près sans valeur18 ». Le diagnostic de rage chez le chien qui avait mordu Meister est également considéré comme incertain dans un traité sur la rage de 199119. Dans un livre de 200120, l'auteur note que Pasteur décida le traitement sans qu'il fût certain que le chien était enragé. En 2012, dans un article de Frontiers in immunology, le chien est qualifié de « supposedly rabid » (supposé enragé)21. Dans un livre de 200822, le professeur Hervé Bazin dit : « L'animal était enragé, du moins avait-il été déclaré tel par l'homme de l'Art. En fait, une simple autopsie n'a jamais permis de préciser, avec certitude, un diagnostic de rage. » En 201323, le même auteur s'exprime comme suit : « (...) lorsque survint un garçon de neuf ans, Joseph Meister, attaqué par un chien très probablement enragé vu les circonstances du drame. »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Meister

Comme toute chose, leur abus est néfaste (mais comme des puissants groupes sont derrière et qu'ils aimeraient se graisser encore plus bin voilà..."on" en abuse)...
C’est juste ! Mais qui va décider où commence et où s’arrête l’abus en question ? :shock:
Les religions, pour rependre un autre thème qui t'es cher, je ne suis pas certain qu'elles aient une un effet aussi positif...ah mais elles ont donné à l'humanité (au moins pour les 3 religions monothéistes) un "espoir spéculatif post mortem" alors faites pas trop de conneries ici bas sinon pan pan cul cul là haut!
Les religions et moi, on ne fait pas bon ménage sur le plan théologique et je ne puis donc pas prendre position pour sur ce point là. Le reste c’est de la culture, des traditions en pagaille. Pour autant tu tombes dans un simplisme excessif par cette image d’Epinal qui n’est d’ailleurs guère partagée par ces 3 religions.
Donc c'est l'histoire du curé qui te conseille de pas faire de connerie quand il viole ton enfant ou l’Évêque qui demande de donner le peu que tu as à l'église pour sauver ton âme (en réalité c'est pour dorer les lieux de culte et qu'il mange mieux)....Mais ça c'était avant...Pardon j'y vais un peu fort...mais y a de cela!
Ce n’est pas trop fort ! Les curés et autres religieux sont des humains comme les autres avec les mêmes besoins sexuels ou affectifs, mais mal dirigés du fait de dogmes et de doctrines perverties au cours des siècles. Pour autant tous ne sont pas des violeurs ou des ogres. Le denier du culte (pour le peu que j’en sais) est volontaire actuellement et les curés sont très mal payés.
Quand le corps n'a plus à se battre contre des maladies, bin il a de l'énergie pour faire autre chose...pour parler thermodynamiquement comme certains aiment ici
je reviens sur cette doctrine ou dogme. On confond se battre contre et faire l'apprentissage de la survie nécessaire. la vaccination est supposée favoriser cet apprentissage pour faire face à un agresseur ciblé en cas de rencontre avec un virus sauvage par exemple. Mais ça ne marche pas comme ça en biologie comme dans la vie de chaque jour.En effet l'apprentissage contre un adversaire diminué par une atténuation ne rend pas un individu apte à bien lutter contre un adversaire en pleine possession de ses moyens (pratique un art martial et tu comprendras pourquoi!) et c'est pire encore si cet adversaire est rendu mort par la préparation pharmaceutique car qui craint un ennemi mort et comment cela le préparera-t-il à la rencontre avec un adversaire bien vivant?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
gébé
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 195
Inscription : 08/08/09, 20:02
x 5

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar gébé » 14/01/18, 19:40

janic a écrit :Je vais maintenant examiner un point important et délicat : la protection pour les non vaccinés qu’offrent les vaccinés.
C’est comme si 95% de motards portaient un casque et que leur nombre assurerait à ceux qui ne portent pas de casque une protection. N’importe quel individu normalement sain d’esprit se rendrait compte de cette absurdité. Le casque protège uniquement ceux qui le portent, pas les autres.
janic a écrit :On confond se battre contre et faire l'apprentissage de la survie nécessaire. la vaccination est supposée favoriser cet apprentissage pour faire face à un agresseur ciblé en cas de rencontre avec un virus sauvage par exemple. Mais ça ne marche pas comme ça en biologie comme dans la vie de chaque jour.En effet l'apprentissage contre un adversaire diminué par une atténuation ne rend pas un individu apte à bien lutter contre un adversaire en pleine possession de ses moyens (pratique un art martial et tu comprendras pourquoi!) et c'est pire encore si cet adversaire est rendu mort par la préparation pharmaceutique car qui craint un ennemi mort et comment cela le préparera-t-il à la rencontre avec un adversaire bien vivant?


Après la vaccination comparée au port du casque, voilà maintenant que que la lutte contre les maladies devient un sport de combat.
On ne vaccine plus et ceux qui survivent à la polio ou à la variole, en sortent plus forts (s'ils n'ont pas trop de séquelles hein quand même :roll: ).
Ce n'est d'ailleurs pas complètement faux, en des temps pas si lointains à l'échelle de l'espèce humaine, l'espérance de vie ne dépassait guère 30 ans et ça fonctionnait comme ça :mrgreen:
0 x


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires