Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
21
54%
contre
18
46%
 
Nombre total de votes : 39
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 06/01/18, 20:41

gébé bonsoir
janic a écrit :
La moto fait des victimes COMME le font les maladies. Les vaccinalistes préconisent de se protéger de ces risques par le vaccin COMME par le port du casque (et d’autres moyens) pour les motards. L’analogie s’arrête là évidemment
Tu as déjà changé de version, ce n'est pas ce que tu as affirmé juste avant :
“janic a écrit :
C’est comme si 95% de motards portaient un casque et que leur nombre assurerait à ceux qui ne portent pas de casque une protection.
Il semblerait que nous n'ayons pas reçu les mêmes notions de français! Que je sache j'ai bel et bien écris "c'est comme si" sauf s'il y a d'autres possibilités d'interprétations; mais passons sur ce point particulier.
Le port du casque n'empêche évidemment pas les accidents alors qu'un % suffisant de vaccinés empêche le développement d'une épidémie chez l'homme comme chez les autres espèces.
Cela s'appelle un acte de foi . Le discours officiel revendique 95% considérant qu'en dessous de ce chiffre, qui a augmenté d'années en années (dans les années 70, selon le ministère de la santé, il était considéré que 80% permettrait le même résultat.) des épidémies pouvait se déclarer. Les scientifiques des années 70/80 s'étaient-ils plantés lamentablement et ont-ils donc favorisé ces épidémies? Pas de traces dans l'histoire!
Mais je parle pour rien, tu nies de toute façon l'évidence
Tu ne parles pas pour rien, C'est ton opinion et elle est tout aussi respectable que toute autre.
Platon disait: " L'opinion, est quelque chose d'intermédiaire entre la connaissance et l'ignorance" reste à savoir où chacun d'entre nous se situe et ton vœu pieux est aussi une simple croyance, sauf si tu as un niveau scientifique élevé, dit de connaissance selon Platon, dans ce domaine. Or la médecine c'est comme la politique: ou bien elles sont démocratiques avec une pluralité d'opinions et de connaissances, ou bien elles sont uniques et donc totalitaires. A chacun ses choix évidement.
je te propose, si ça ne t'effraie pas trop, de chercher où se trouve cette pluralité dans le discours médical officiel et particulièrement concernant ce sujet des vaccins et demandes-toi: qu'en serait-il si ce manque de pluralité était aussi appliqué en politique comme quelques pays voisins? Certains l'ont tenté au long de l'histoire très proche et que les historiens, les anthropologues et sociologues analysent en permanence... et c'est pas top!!! :cry:
Je m’aperçois que le lien donné n'est peut-être pas à jour. Se référer plutôt ici https://www.pasteur.fr/fr/centre-medica ... gLzFPD_BwE
Pas plus à jour puisque datant de 2003 et que dit-il?:
"Dans les régions ayant une vaccination généralisée depuis plus de cinquante ans, tels l’Australie, la Belgique, le Canada, les Etats-Unis, la Finlande, la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, on a observé un changement de transmission de la maladie dû principalement à l’absence de rappel vaccinal après l’âge de dix-huit mois. En effet, la transmission ne se fait plus d’enfants à enfants, comme pendant l’ère pré-vaccinale, mais d’adolescents-adultes à nouveau-nés. Les rappels vaccinaux n’étaient pas recommandés en raison d’une éventuelle augmentation des effets secondaires entraînés par des vaccinations répétées avec le vaccin à germes entiers.

La situation en France

En France, suite à plusieurs enquêtes réalisées en 1991, 1993-1994,1999-2000, 2005, 2009-2010 et à notre surveillance hospitalière RENACOQ depuis 1996 (composé de 42 pédiatres et 42 bactériologistes hospitaliers, l’Institut Pasteur et l’Institut de Veille Sanitaire) ce changement a été observé.
,
En effet, la transmission ne se fait plus d’enfants à enfants, comme pendant l’ère pré-vaccinale, mais d’adolescents-adultes à nouveau-nés. Les rappels vaccinaux n’étaient pas recommandés en raison d’une éventuelle augmentation des effets secondaires entraînés par des vaccinations répétées avec le vaccin à germes entiers.

La situation en France

En France, suite à plusieurs enquêtes réalisées en 1991, 1993-1994,1999-2000, 2005, 2009-2010 et à notre surveillance hospitalière RENACOQ depuis 1996 (composé de 42 pédiatres et 42 bactériologistes hospitaliers, l’Institut Pasteur et l’Institut de Veille Sanitaire) ce changement a été observé."

Et ils se demandent pourquoi, alors qu'ils sont la cause sous les yeux et dans leur discours:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 07/01/18, 03:44

Le vaccin avait des risques d'effets secondaires quand il était composé de "germes entiers"mais plus maintenant et bien entendu tu as omis (volontairement ou pas) de citer la suite :
... depuis 1998 un rappel tardif à 11-13 ans est recommandé pour les adolescents et depuis octobre 2004 pour tous les adultes se trouvant dans l’entourage d’un nouveau-né (les jeunes parents, les grands parents, les nourrices…), les adultes à risque, et les personnels de santé en contact avec des nouveau-nés.Ces rappels ont pu être introduits grâce à la mise sur le marché, de vaccins sous unitaires ou acellulaires (c’est-à-dire composés de protéines bactériennes inactivées) adaptés au nourrisson, à l’adolescent et à l’adulte...
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 07/01/18, 09:13

bonjour
Le vaccin avait des risques d'effets secondaires quand il était composé de "germes entiers"mais plus maintenant et bien entendu tu as omis (volontairement ou pas) de citer la suite :

Une citation avec rappel de sa référence est une incitation à lire cette référence : élémentaire mon cher Watson ! Ce que j’ai donc fait aussi en soulignant tel ou tel point particulier pour attirer l’attention du lecteur sur ces points, pas pour zapper le reste.
... depuis 1998 un rappel tardif à 11-13 ans est recommandé pour les adolescents et depuis octobre 2004 pour tous les adultes se trouvant dans l’entourage d’un nouveau-né (les jeunes parents, les grands parents, les nourrices…), les adultes à risque, et les personnels de santé en contact avec des nouveau-nés.Ces rappels ont pu être introduits grâce à la mise sur le marché, de vaccins sous unitaires ou acellulaires (c’est-à-dire composés de protéines bactériennes inactivées) adaptés au nourrisson, à l’adolescent et à l’adulte...

Tu vois quant tu le veux tu peux lire convenablement un texte, sauf que….avant ils n’étaient pas adaptés et donc dangereux en soi !
Ce n’est que depuis 1998 que… et avant ?
Par analogie toujours depuis les premières automobiles, les premiers avions, les concepteurs se sont ingéniés à améliorer leurs produits (ainsi c’est la première année qu’il n’y a pas eut de victimes de transports aériens civils, pas des autres bien entendu !) ce qui montre que la qualité a été améliorée, il en reste pour le moins réel que juste avant li y a eut (et il y en a encore) de nombreuses victimes mortes liées à ces moyens de transports. Le vaccin c’est la même chose, les labos fabriquent des produits qu’ils cherchent à améliorer en permanence sinon ils risquent de perdre trop de clients et de se voir discrédités..
Jusque là les pseudos « anti-vaccinalistes » scientifiques sont d’accord sur ce point, mais ils divergent lorsque les statistiques sont traficotées pour minimiser ces effets secondaires mortels, par les non signalements à la pharmaco vigilance, en déclassifiant des vaccinés en non vaccinés, en refusant la reconnaissance de victimes évidentes que reconnaissent, heureusement, les tribunaux indépendants de l’industrie pharmaceutique autant que du gouvernement complice, etc…
En fait cet article ne fait que confirmer l’observation déjà faite que ces améliorations se font par rapport au produit précédent, pas par rapport à sa dangerosité réelle. En clair, le nouveau produit est supposé moins dangereux que le précédent, sans plus !
Donc rappel pour les gros trous de mémoire :

Premier défaut des vaccins : PP PHARMACOCINÉTIQUE
L'évaluation des propriétés pharmacocinétiques n'est pas requise pour les vaccins. https://www.vidal.fr/Medicament/infanri ... etique.htm
Le deuxième défaut :il n’y a pas d’études de mutagénèse, de cancérogenèse et de génotoxicité pour les vaccins. Pour les autres médicaments on fait ces tests, pour les vaccins ce n’est pas requis.
Le troisième défaut : les vaccins ne sont pas testés contre de vrais placebos. On va tester un vaccin contre un vaccin déjà mis sur le marché dont on connaît déjà les effets secondaires et on va dire : -le vaccin ne fait PAS PLUS D’EFFETS SECONDAIRES QUE celui qui est déjà sur le marché donc il est tout à fait accepté, mais on ne l’a pas contrôlé contre un vrai placebo.
Donc où trouve-t-on les études de mutagénèse, de cancérogenèse et de génotoxicité pour les vaccins ?
Si ces produits évitent 10 morts, par exemple, et qu’ils génèrent des mutations, cancers et intoxications mortelles : où est le bénéfice réel ? Personne n’en sait rien, ou ne veut pas savoir, puisqu’il n’y pas d’études indépendantes sur ce sujet.
Donc les vaccins sont bien des nocebos au rôle de placebo. Chapeau, ça c’est fortiche ! On est en plein dans la superstition !

http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFE ... f/1715.pdf A jour celui-là! tout aussi intéressant à analyser! pas d'amateurs en vue?
et pendant qu'on y est autant en profiter:

et qu’y lit on ?
- Si l’enfant n’a pas reçu de rappel coquelucheux à l’âge de 6 ans: vaccination avec une dose entière d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux (DTCaPolio).
Etrange tout de même ! Quel rapport y a –t-il entre la coqueluche et la diphtérie, le tétanos et la polio ? Qui peut expliquer cela ?
En clair si une personne peut avoir mal à la tête, on lui fait absorber préventivement des médocs pour les engelures, le cholestérol et le SIDA. C’est beau les progrès de la médecine !
Chez les adultes Le but est d’éviter que ces adultes ne contaminent des nourrissons dont le schéma complet de vaccination n’est pas achevé. Le vaccin quadrivalent à doses réduites d’anatoxine diphtérique et d’antigènes coquelucheux dTcaPolio est recommandé chez : - les adultes âgés de 25 ans avec un rattrapage possible jusqu’à l’âge de 39 ans inclus;
Même chose !
Schéma de vaccination : Une dose de dTcaPolio chez les personnes non antérieurement vaccinées contre la coqueluche ou dont la dernière injection remonte à l’enfance.
Rappels systématiques par une dose de dTcaPolio à 25 ans, 45 ans, 65 ans voire 75 ans.

Retenez bien, rappel tous les 20 ans !
• Les adultes de plus de 25 ans et à nouveau en situation d’être en contact étroit et répété avec des nourrissons âgés de moins de 6 mois, recevront une dose de rappel de vaccin dTcaPolio si la vaccination coquelucheuse antérieure remonte à dix ans ou plus.
Dix ans maintenant ! Il faudrait harmoniser les violons. En effet si les rappels sont tous les 20 ans alors que la « protection » ne dépasse pas 10 ans : que ce passe-t-il entre les deux ?
. Parallèlement, une antibioprophylaxie est prescrite aux sujets asymptomatiques non protégés par la vaccination, afin de rompre les chaînes de transmission.
Tiens donc il y a moyen d’éviter la coqueluche par antibiothérapie(déjà vu précédemment dans l’autre site de référence), plutôt que par vaccin.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 08/01/18, 23:19

Les conflits d'intérêts et les affirmations sans fondement du professeur Ghérardi, vous savez celui qui est le seul à prétendre que l'aluminium des vaccins provoque la myofasciite à macrophage.
« Les auteurs de l’étude ne déclarent aucun conflit d’intérêts ». Mais est-ce si sûr ? Les liens entre le professeur Gherardi et l’association Ensemble contre les myofasciites à macrophage (E3M) sont publiquement connus. « Cette association regroupe des personnes atteintes de ce qu'elles appellent donc "myofasciite à macrophages", soutenant que leur pathologie est causée par les adjuvants aluminiques. Cette association a participé au financement des études de Gherardi à hauteur de 80 000 euros. Sans compter le lobbying de l'association auprès de l'ANSM pour financer aussi les travaux du chercheur (à hauteur de 150 000 euros). Notons que ces sommes ne sont pas énormes pour de la recherche. Il n'est pas question ici de prétendre qu'il y a une histoire de gros sous derrière ce lien. Il faut simplement reconnaître que la proximité entre le chercheur et l'association est indéniable » https://www.jim.fr/medecin/actualites/p ... plus.phtml
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 09/01/18, 10:33

izentrop bonjour
Les conflits d'intérêts et les affirmations sans fondement du professeur Ghérardi, vous savez celui qui est le seul à prétendre que l'aluminium des vaccins provoque la myofasciite à macrophage.
Seul quelqu'un qui ne s'est pas donné la peine de lire et d'écouter ce que dit Gherardi peut sortir ce genre de discours, par incompétence à en comprendre le sens.
Maintenant la mise en cause des conflits d’intérêts avec les subsides fournis par des associations (du site indiqué)montre des échelles de valeurs sans communes mesures.
Que quelques milliers d’euros venant de ces associations facilitent les travaux sur les risques et dangers de l’aluminium vaccinal, même (en le supposant) inutilement et même ne débouchant sur rien de concret (et pourquoi pas ?) et que cela soit considéré comme conflit d’intérêt c’est risible. Car en effet quel intérêt financier en découlera ensuite : 0 euros, dollars et autres. Par contre les labos qui subventionnent les chercheurs en vaccins, le font pour des raisons financières, non philanthropiques comme les asociations, qui se mesurent en milliards pour l’industrie et en des taxes et impôts pour les caisses des Etats.
Or seuls ces groupes financiers, qui subventionnent les labos sur les vaccins et dont les lobbies influencent les responsables politiques, ont la puissance suffisante pour envahir les médias. Ces médias n’offrant qu’un espace très réduit à tout discours différent.
Est-il donc anormal que ce soit des victimes qui cherchent à connaitre les raisons de leur état au travers des différentes pistes possibles et en l’occurrence celle-ci qui leur semble fortement crédible au travers de leur vécu, dans leur chair, dans leurs souffrances.

Est-il le seul à le dire ? Non évidemment ! Cette piste est analysée au travers de ses travaux comparés aux réalités des victimes, pas de ceux et celles qui ne manifestent aucun effet secondaire particulier reconnu et heureusement sinon les victimes se compteraient par millions que ce soit ce vaccin là où d’autres.
Or si la rougeole, maladie bénigne pendant des siècles devient brutalement gravissime,(reconnu par l’INVS) depuis la vaccination, la question importante est d’en chercher les causes, pas d’intensifier une protection subjective qui ne fait qu’aggraver une situation qui n’en a pas besoin.
Donc des blogs comme rougeole épidémiologie, qui n’ont rien d’officiel comme la plupart des sites indiqués, sont dans leur rôle de défendre ce qu’ils croient (à tort ou à raison) en reprenant le discours de ces groupes pharmaceutiques (conflits d’intérêts ou pas ? Mystère !)
Nous sommes encore, pour quelques temps, dans un pays de droit à la liberté d’expression, comme ce site d’éconologie. Pour autant le dénigrement gratuit d’individus, sans preuves, c’est de la diffamation dont les individus concernés deviennent victimes et qui détruisent leur existence comme Wakefield. Si ces bonimenteurs s’étaient donné le temps de consulter les attendus de l’ordre des médecins qui l’on viré, il n’y est nullement fait mention "de fraude" (c’est une invention d’un journaliste en conflit d’intérêt avec un gros labo débouté par les tribunaux américains) pour non-conformité aux discours officiels sur les vaccins. En effet dans la mesure où une fraude patente ait été constatée, Wakefield se serait retrouvé devant des tribunaux administratifs ou pénaux civils indépendants anglais ce qui n’ a pas eut lieu, il ne s’agissait donc que de divergence d’opinion scientifique uniquement. (pour rappel, c'est toute l'équipe qui avait fait cette constatation, pas lui seul!)

« Dès 1998, le Dr Wakefield avait signalé cette maladie chez les enfants atteints d’autisme [9]. Sur base des antécédents médicaux de ces enfants, il avait pu établir un rapport entre leur maladie (ainsi que leur régression vers l’autisme) et les virus vaccinaux de la rougeole, des oreillons, et de la rubéole (vaccin ROR). Depuis lors, le Dr Wakefield avait fait l’objet d’attaques personnelles incessantes de la part des médias, des gouvernements, des médecins et de l’industrie pharmaceutique.

Le Dr Wakefield avait, au Texas, initié une procédure en diffamation à l’encontre du journaliste britannique Brian Deer et du British Medical Journal à la suite des allégations manifestement fausses de fraude scientifique qui portaient atteinte à sa réputation. [10]

Tandis que de multiples études provenant du monde entier ont confirmé la maladie intestinale que Wakefield avait découverte chez les enfants autistes [11] et son opinion selon laquelle les études de sécurité du ROR sont inadéquates, la carrière du Dr Wakefield a été détruite par toutes ces fausses allégations de fraude. En dépit de ces circonstances difficiles, le Dr Wakefield n’a cependant jamais cessé de travailler pour tenter de résoudre la terrible catastrophe de l’autisme.

L’autisme touche aujourd’hui environ 1 enfant sur 25. Pendant ce temps, les gouvernements craignant de perdre la confiance du public et, sans fournir la moindre explication, s’entêtent à nier la relation entre la vaccination et l’autisme, et ce, malgré les concessions faites par le tribunal (spécialisé dans les problèmes vaccinaux).

Depuis sa résidence à Austin, Texas, le Dr Wakefield a déclaré : « Il y a très peu de doutes que les vaccins ne puissent provoquer l’autisme. Chez les enfants atteints, les preuves des dommages cérébraux qui surviennent à la suite du ROR sont accablantes. C’est maintenant une question de recensement. Les parents ont eu raison depuis le début. Les gouvernements doivent cesser de jouer avec les mots alors que la santé des enfants continue d’être endommagée. J’ose espérer que la reconnaissance de cette maladie intestinale des enfants pourra finalement entraîner le soulagement de leurs souffrances. Il y a tellement longtemps que l’on attend. »
http://expovaccins.over-blog.com/articl ... 31469.html

Il va de soit que ROUGEOLE EPIDEMIOLOGIE ne va pas insister sur ces procès gagnés aux Etats Unis. Les cas d’autismes se multiplient en parallèle avec les campagnes de vaccinations et certainement d’autres facteurs, comme pour toutes les pathologies, mais la coïncidence est frappante.

Enfin, même si cela sert les intérêts de discours mensongers de ce genre de blog: Les associations non vaccinales ne sont pas antivacc quoi qu’en disent les campagnes de dénigrement systématiques. On peut être soi même non buveur, non fumeur, non drogué et considérer que ces personnes ont leurs raisons de ce genre de consommations et de leur reconnaitre ce droit, même à risque (selon ceux qui ne fument pas, ne boivent pas, etc…) Cela s’appelle le droit à la liberté individuelle qui n’empêche pas les différences d’opinions et de choix de vie. Donc il n’y a pas d’associations antivacc, mais d’associations de respect de l’individu dans ses choix, en plus de représenter légalement les victimes des vaccins devant les tribunaux et en faire reconnaitre les dangers et effets.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 09/01/18, 10:53

janic a écrit :izentrop bonjour
Les conflits d'intérêts et les affirmations sans fondement du professeur Ghérardi, vous savez celui qui est le seul à prétendre que l'aluminium des vaccins provoque la myofasciite à macrophage.
Seul quelqu'un qui ne s'est pas donné la peine de lire et d'écouter ce que dit Gherardi peut sortir ce genre de discours, par incompétence à en comprendre le sens.
Maintenant la mise en cause des conflits d’intérêts avec les subsides fournis par des associations (du site indiqué)montre des échelles de valeurs sans communes mesures...
Il est évangéliste ??
Je me doutais de ta réponse et le conflit d'intérêt n'est que peccadille par rapport au reste :
Régulièrement, des experts font le point sur la littérature, y compris les études de Gherardi :

Le Comité consultatif mondial de la Sécurité vaccinale (GACVS, OMS) dont la première réunion s’est tenue les 14-15 septembre 1999 et dont le premier rapport a traité de la myofasciite à macrophages. Le GACVS s'est encore penché sur la question en 2002, en 2003, en 2004, avec un résumé sous forme de questions/réponses en 2008),
l'Académie Nationale de Médecine en 2012,
le Haut Conseil de Santé Publique en 2013,
l'Académie Nationale de Pharmacie en 2016.

Il en ressort que les symptômes de cette maladie restent vagues (fatigue chronique, troubles neurologiques,...). Le nombre de cas recensés est limité géographiquement, presque la totalité en France et identifiés par l'équipe de Gherardi. La déclaration des cas est également limitée dans le temps : 445 cas depuis 1995 (alors que l'aluminium est utilisé comme adjuvant depuis plus de 80 ans) et un seul cas survenu depuis 2012 (la date de déclaration peut être différente de la date de survenue). Alors que pour la même période, environ 160 millions de doses de vaccins contenant un adjuvant à base d'aluminium ont été administrées et qu'actuellement environ 12 millions de doses de vaccins contenant un adjuvant aluminique sont administrées chaque année en France.
http://rougeole-epidemiologie.overblog. ... tudes.html
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 09/01/18, 11:37

Je me doutais de ta réponse et le conflit d'intérêt n'est que peccadille par rapport au reste :

Il n’y a pas de pécadille en matière de santé puisque ces conflits d’intérêts peuvent faire progresser ou régresser la connaissance de tout sujet.

Le Comité consultatif mondial de la Sécurité vaccinale (GACVS, OMS) dont la première réunion s’est tenue les 14-15 septembre 1999 et dont le premier rapport a traité de la myofasciite à macrophages. Le GACVS s'est encore penché sur la question en 2002, en 2003, en 2004, avec un résumé sous forme de questions/réponses en 2008),
l'Académie Nationale de Médecine en 2012,
le Haut Conseil de Santé Publique en 2013,
l'Académie Nationale de Pharmacie en 2016.


Tu cites des groupements professionnels QUI VIVENT DE CE BUSINESS et qui ne vont pas se discréditer volontairement.
Des experts de tous genres se sont penchés sur des sujets dont ils estimaient l’innocuité « car non scientifiquement prouvé » et qui au fil des décennies, de l’expérience et du nombre croissant de victimes, n’ont plus pu être niés comme l’amiante, le DDT, l’aspartame, le nucléaire et bien d’autres dans tous les secteurs industriels et pas seulement en France.
Or et c'est là que le bat blesse, Gherardi, n'a jamais affirmé que tous les vaccinés feront des myofasciites à macrophages, ce serait ridicule, mais que ce vaccin peut être la cause des myofasciites constatées, il ne s'agit pas d'épidémie, mais d'effets secondaires graves à prendre en compte, comme pour toute recherche.
Considérer que le nombre de victimes étant réduit par rapport au nombre de vaccinés, cela justifie la continuité d'un facteur de risque à visée uniquement industrielle, puisque le phosphate de calcium déjà utilisé avant que soit imposé l'aluminium semble n'avoir jamais posé d'effet secondaires particuliers, c'est plus que douteux comme raison.
https://www.vaccinssansaluminium.org/ph ... ternative/
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 09/01/18, 18:38

En France
Chaque jour, les chiffres concernant l’autisme s’affichent, de plus en plus alarmants. Beaucoup reste à découvrir. Pourtant, il est déjà certain que l’autisme représente un véritable défi de santé publique, auquel il est urgent de répondre.

• 1 naissance sur 100 est touchée par le TSA (Trouble du Spectre de l'Autisme)
• En France, 650 000 personnes vivent avec une condition du spectre de l'autisme, selon les prévalences reconnues au niveau international.
• Trois fois plus de garçons reçoivent un diagnostic de TSA.
• Environ la moitié des personnes touchées par une condition du spectre de l'autisme présentent aussi une déficience intellectuelle (Q.I. inférieur à 70).
• Selon de récentes estimations, environ 1% des populations britannique et américaine doit vivre avec une condition du spectre de l'autisme. On peut en déduire que, dans les pays de l’Union européenne, pas moins de 5 millions de personnes seraient touchées.
• En France, une prise en charge partielle et non adaptée revient au minimum à 2 500 euros par enfant et par mois, poids financier essentiellement supporté par sa famille.
• En France, 80 % des enfants se situant sur le spectre de l'autisme ne sont pas scolarisés
• 37 % des Français pensent, à tort, que l’autisme est un trouble psychologique (étude Opinion Way, 2012)
• 61 % des Français estiment qu’il y a environ 50 000 personnes touchées par l’autisme en France… au lieu de 650 000 !
• Des conséquences sur les vies humaines au coût inestimable
En mars 2012, le taux de prévalence s'établissait à 1 enfant sur 88 (CDC, 20124). En mai 2013, les mêmes chercheurs rapportent que le taux s'élève maintenant à 1 enfant sur 50.
http://spectredelautisme.com/trouble-du ... tisme-tsa/

la courbe ascendante mesurée sur graphique est impressionnante! :evil:

Un enfant sur deux né en 2032 développera la maladie
Non ce n’est pas une estimation farfelue, mais bien une prévision réaliste. Ceux qui ont pu voir VAXXED comprennent l’immense scandale, comme l’exprime Thomson alors en poste à la CDC, qui a largement participé à cacher au public le risque connu d’autisme lié à la vaccination :
Oh mon dieu, je ne peux pas croire que nous avons fait ce que nous avons fait… mais nous l’avons fait.
Un film très bien documenté
Ce film documentaire ne souffre pas d’un manque de données techniques. Il cite différents chercheurs et experts et donnent ces chiffres affolants :
• avant 1978 : la prévalence de l’autisme était d’environ 1 cas sur 15.000 enfants
• début des années 1980 : ce chiffre était passé à 1 pour 5.000
• en 1995 : le taux était de 1 pour 500
• une dizaine d’années plus tard : il était de 1 pour 166
• en 2005 : ce taux atteint 1 pour 150
https://www.mieux-vivre-autrement.com/a ... accin.html

rendez-vous en 2032! :cry:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2405
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 122
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar izentrop » 09/01/18, 20:11

Janic tu es fatiguant.
Pourquoi, la fondation Perce-neige ne compte pas la vaccination dans les causes probables de l'autisme ?
Probablement plus bêtes que toi, évidemment :mrgreen: :mrgreen:
0 x
Avoir des raisons de croire ne signifie pas que l’on a raison de croire.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5403
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 52

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 09/01/18, 20:21

et pour la grippe saisonnière!
Deuxième étude : Davantage de réactions indésirables et plus de décès.

Au cours de la seconde étude, 15.992 adultes âgés de 65 ans ou plus ont reçu la dose élevée de Fluzone et 15.991 personnes ont reçu le vaccin habituel. Les résultats montrent que 1323 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose et 1442 qui avaient reçu le vaccin normal ont présenté des effets secondaires graves dans les 6 à 8 mois qui ont suivi la vaccination (204 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose et 200 personnes qui avaient reçu le vaccin normal ont présenté des effets secondaires graves endéans les 30 jours qui ont suivi la vaccination.) En outre, 83 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose et 84 personnes qui avaient reçu le vaccin normal sont mortes dans les 6 à 8 mois. 6 personnes qui avaient reçu le vaccin à forte dose sont mortes dans les 30 jours qui ont suivi la vaccination.

Selon la fiche d’information du vaccin Fluzone, aucun de ces décès n’était lié au vaccin. La fiche précise : « ces données ne fournissent pas la preuve d’une relation causale entre les décès et la vaccination Fluzone - haute dose. »

La première étude affirme que les décès ne peuvent être liés à l’étude clinique car, « la majorité de ces participants avaient des antécédents médicaux de maladies cardiaques, hépatiques, néoplasiques, rénales et/ ou respiratoires ». La deuxième étude affirme la même chose : la majorité des participants ayant « une ou plusieurs maladies comorbides chroniques.»

La question se pose – sans plus d’investigation, comment ces chercheurs sont-ils arrivés à la conclusion qu’aucun décès n’était lié à la vaccination ? Pourquoi les données concernant les personnes âgées ayant des problèmes de santé et les personnes n’ayant pas de problèmes de santé particuliers n’ont-elles jamais été comparées ou ajoutées à la notice ? Pouvons-nous vraiment faire confiance aux dires de l’entreprise pharmaceutique qui a commandité sa propre étude ?

Quoi qu’il en soit, 105 décès et la quantité d’effets secondaires indésirables enregistrés dans les deux études présentent de sérieux signaux d’alarme pour quiconque envisagerait de recevoir un vaccin contre la grippe. Les effets indésirables graves comprennent des problèmes potentiellement mortels, comme le Syndrome de Guillain-Barré qui, avec ses paralysies ressemble à la poliomyélite.

C’est peut-être là une des raisons pour lesquelles le patient doit, avant de recevoir le vaccin, signer un formulaire de consentement.

Le formulaire de consentement: sensibilisation au risque, ainsi qu’à l’impossibilité de poursuivre la Compagnie

Lors d’une vaccination, (selon Rite Aid), le patient doit lire et signer un formulaire qui comprend les éléments suivants :

« J’ai bien lu ou me suis fait lire la fiche d’information sur la vaccination. J’ai eu l’occasion de poser des questions à ma satisfaction, ainsi que de comprendre les avantages et les risques du/des vaccin(s). Je libère et décharge complètement Rite Aid Corporation, ses sociétés affiliées, ses dirigeants, ses administrateurs, ainsi que ses employés de toute responsabilité en cas de maladie, blessure, perte ou de dommage qui pourrait résulter de la /les vaccination(s). » Tel est le formulaire de consentement de Rite Aid.

Il y a deux parties importantes à ce consentement : vous signez que vous comprenez les risques, et que vous ne pourrez en aucun cas engager des poursuites envers la compagnie si jamais des réactions défavorables devaient se produire.

Pour bien comprendre les risques, vous devez lire la fiche complète sur les deux vaccins Fluzone (haute dose et vaccin normal) qui comprend les données sur les essais cliniques et les décès post-vaccination, ainsi que près de 30 effets indésirables (de légers à potentiellement mortels) rapportés après l’approbation du vaccin. Il faut cependant savoir que cette fiche est uniquement destinée aux fournisseurs de soins de santé ; ces derniers n’étant pas susceptibles de la montrer au patient. (Auraient-ils des choses à cacher ?)
Selon la fiche d’information du vaccin Fluzone, aucun de ces décès n’était lié au vaccin. La fiche précise : « ces données ne fournissent pas la preuve d’une relation causale entre les décès et la vaccination Fluzone - haute dose. »

La première étude affirme que les décès ne peuvent être liés à l’étude clinique car, « la majorité de ces participants avaient des antécédents médicaux de maladies cardiaques, hépatiques, néoplasiques, rénales et/ ou respiratoires ». La deuxième étude affirme la même chose : la majorité des participants ayant « une ou plusieurs maladies comorbides chroniques.»
http://initiativecitoyenne.be/2018/01/v ... cedes.html
ce dernier point est important et d'ailleurs plus ou moins reconnu par les autorités à savoir que de nombreux vaccinés comme ceux qui ne se font pas vacciner sont: "la majorité de ces participants avaient des antécédents médicaux de maladies cardiaques, hépatiques, néoplasiques, rénales et/ ou respiratoires ». La deuxième étude affirme la même chose : la majorité des participants ayant « une ou plusieurs maladies comorbides chroniques.» Ils le savent et vaccinent malgré tout au risque de provoquer des décès juste pour vendre leurs produits.
En effet, il ne s'agit pas de deux ou trois décès , mais " 105 seniors sont morts après avoir participé à deux essais cliniques des vaccins à haute dose (Fluzone haute-dose), et 91 personnes sont mortes après avoir été vaccinées avec le vaccin Fluzone habituel."
de plus il n'apparait pas qu'une comparaison avec des non vaccinés, en même quantité, ait permis de vérifier si ces vaccins apportaient une différence sur le terrain.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires