Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxVaccinations et santé...pour ou contre?

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).

vaccinations

pour
21
54%
contre
18
46%
 
Nombre total de votes : 39
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5408
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 53

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 02/01/18, 09:03

janic a écrit :
aucun vaccin n'est soumis à une comparaison avec un placebo sinon cela montrerait probablement que ces ceux ne sont guère supérieurs à ceux-ci

Affirmation extraordinaire qui demande à être sourcée.
si, au lieu de te masturber les neurones avec des zigotos qui ne connaissent rien sur ce sujet, sert t'en pour chercher sans avoir le boulot prémâché par d'autres.
Par exemple ce que tu aurais pu trouver en cherchant un tout, tout, petit peu,quand on lit combien tu es attaché à cette pharmacocinétique pour les autres produits de big pharma.

PP PHARMACOCINÉTIQUE
L'évaluation des propriétés pharmacocinétiques n'est pas requise pour les vaccins. https://www.vidal.fr/Medicament/infanri ... etique.htm

Déjà perdues les bonnes résolutions ?? :mrgreen:
on ne peut perdre que ce que l'on possède! Arrête de fantasmer sur tes suppositions.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5408
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 53

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 02/01/18, 19:58

Le 8 février 2017, le Conseil d’Etat a jugé qu’il était illégal de contraindre des familles à accepter des vaccins obligatoires combinés avec d’autres vaccins non obligatoires. Il a donné six mois au Ministre de la santé pour assurer la disponibilité du vaccin DT-Polio - seul exigé par la loi - sans que celui-ci ne soit associé à des vaccins supplémentaires.
La Cour européenne des droits de l’homme a jugé en 2002 qu’une vaccination obligatoire constitue «une ingérence injustifiée dans le droit à l’intégrité physique et morale d’une personne».
http://artdevivresain.over-blog.com/201 ... egale.html

http://artdevivresain.over-blog.com/201 ... atoire.htm
lRobert F. Kennedy Jr. s'est récemment manifesté dans le Show Tucker Carlson, où il a courageusement exposé «l'état de cette mafia sans loi» que représente Big Pharma et leur «très lucrative» escroquerie vaccinale.

«L'industrie pharmaceutique est si puissante,» a expliqué RFK Jr. «Elle donne 5,4 milliards de dollars par an aux médias. Elle s'est débarrassée des avocats... Elle a été réellement capable de contrôler le débat et de réduire des gens comme moi au silence.»

Quand on lui a demandé comment il était possible que la situation soit à ce point si mauvaise, Robert F. Kennedy Jr. a expliqué: «que le Congrès accordait à Big Pharma une immunité légale globale» lorsqu'il s'agit des vaccins.

Big Pharma est devenue la loi après que le président Reagan ait signé la loi sur les dommages liés aux vaccins infantiles. Ces gens peuvent ainsi mettre des ingrédients toxiques dans les vaccins. Ces éléments peuvent gravement endommager la santé de vos enfants - mais il est impossible de les poursuivre en justice.

«Ce que vous devez comprendre, c'est que le régime des vaccins a considérablement changé depuis 1989. La raison pour laquelle il a changé, c'est que le Congrès sous l'influence de l'industrie pharmaceutique, a fait ce qui n'a jamais été réalisé pour aucune autre industrie - le Congrès a accordé une immunité légale générale pour tous les fabricants de vaccins.»
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5408
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 53

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 03/01/18, 08:11

pour revenir sur la pharmacocinétique le sujet avait déjà été examiné p75, je rapporte:
"Message par janic » 22/07/17, 13:39


14’50 »
Comment sont testés les vaccins :
Les vaccins échappent à un certain nombre de contraintes réglementaires qui sont normalement nécessaires pour la mise au point de médicaments . Par exemple les vaccins échappent à ce qu’on appelle les études pharmacocinétique, c’est le suivi des produits injectés dans l’organisme. Pour un médicament, par exemple, pour le cœur ou la tension artérielle, eh bien dans sa préparation ce médicament va être suivi dans l’organisme, on va voir comment il est éliminé, ou comment il est fixé dans certains tissus, comment il est transformé par certains organes en particulier par le foie. Eh bien pour les vaccins ces études pharmacocinétiques NE SONT PAS REQUISES si vous allez sur internet et que vous tapez pharmacocinétique du vaccin untel, vous mettez le nom du vaccin et vous obtenez : « ces études ne sont pas requises pour la fabrication de ce vaccin ».[*] C’est bien embêtant car si on avait fait ces recherches on aurait su, par exemple, que l’aluminium lorsqu’il est injecté dans l’organisme, une partie est éliminée, mais une partie reste sur place, là où elle a été injectée et une partie circule et peut pénétrer dans le cerveau et lorsqu’elle est dans le cerveau, elle n’en sort plus et cela donne des troubles connus sous le nom de myofasciites à macrophages. Eh bien si on avait, dès le départ, fait une étude pharmacocinétique, on aurait pu voir ce que devenait l’aluminium dans l’organisme, or on ne savait pas jusqu’à ce qu’on détecte ces nouvelles maladies, cela fait 15 ans environ qu’on les a découvertes, et qu’on a fini par comprendre que c’était du à l’aluminium qui était fixé dans certains tissus et particulièrement dans le système nerveux. Ce sont des maladies qui ont des manifestations musculo-articulaires, une grande faiblesse musculaire, des douleurs articulaires et des problèmes de concentration. Des études sont faites qui sont suivies dans plusieurs hôpitaux en particulier, je crois, l’Hôpital Henri Mondor à Paris, (Créteil en banlieue !) vous avez une équipe de chercheurs : Pr Gherardi, Pr … qui étudient ces maladies (NB:voir la video citée)
http://www.pensees-sauvages.com/2017/02 ... aluminium/
Ca c’est le premier point auxquels ces vaccins échappent aux réglementations. On ne sait pas pourquoi, mais je serais tenté de dire qu’on ne veut pas savoir si les produits contenus dans le vaccin vont se loger à des endroits où l’on n’aimerait pas les trouver. Je n’en sais rien mais c’est une constatation ! Il n’y a pas de pharmacocinétique pour les vaccins.
Le deuxième défaut c’est qu’il n’y a pas d’études de mutagénèse, de cancérogenèse et de génotoxicité pour les vaccins. (18’21 ») Pour les autres médicaments on fait ces tests, pour les vaccins ce n’est pas requis.
Alors je prends un autre exemple, le Gardasil dont on a beaucoup parlé récemment pour le papillomavirus et bien il n’existe pas de tests de reprotoxicité, de tests de mutagenèse, etc ; c’est quand même invraisemblable
Un troisième critère auxquels ces vaccins échappent, ils échappent AUX VERITABLES PLACEBO. Quand on fait des études de tolérances, d’efficacité ou de tolérance, on compare le nouveau produit qu’on met au point à un produit neutre ; par exemple un liquide physiologique, c’est un placebo, c’est neutre. Eh bien les vaccins ne sont pas testés contre de vrais placebos. On va tester un vaccin contre un vaccin déjà mis sur le marché dont on connaît déjà les effets secondaires et on va dire : -le vaccin ne fait PAS PLUS D’EFFETS SECONDAIRES QUE celui qui est déjà sur le marché donc il est tout à fait accepté, mais on ne l’a pas contrôlé contre un vrai placebo.
Par exemple on va contrôler un nouveau vaccin contenant un adjuvant aluminique contenant de l’aluminium on va le tester contre un vaccin qui en contient déjà donc ce n’est pas un vrai placebo puisque dans les deux cas il y a de l’aluminium et on ne pourra pas faire la différence ; 20’
etc…..donc la suite sur cette vidéo !

Et après ça les dénigreurs de l'H vont en faire la critique de ne pas passer par là où les vaccins n'y passent pas non plus!"
Alzheimer a encore frappé! :shock:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Forhorse
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1701
Inscription : 27/10/09, 08:19
Localisation : Perche Ornais
x 10
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar Forhorse » 03/01/18, 08:51

Tu fais comment pour tester un vaccin contre un placebo ?
Tu injectes le vaccin et le placebo a deux groupes test puis tu injectes la maladie à ce gens... et tu compte le nombre de mort dans chaque camp ?
Parce que bon, pour certaines maladie le vaccin existe, mais pas le traitement une fois la maladie déclarée.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Forhorse
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1701
Inscription : 27/10/09, 08:19
Localisation : Perche Ornais
x 10
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar Forhorse » 03/01/18, 09:25

J'ai pas lu les 75 pages de ce topic, donc je sais pas si ça à déjà été mis, mais j'aime bien ce youtubeur.
1 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5408
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 53

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 03/01/18, 10:53

Forhorse bonjour
J'ai pas lu les 75 pages de ce topic,
c'est bien dommage, tu y aurais, peut-être, trouvé des réponses qui ne sortent pas des labos vaccinateurs.
Tu fais comment pour tester un vaccin contre un placebo ?
Tu injectes le vaccin et le placebo a deux groupes test puis tu injectes la maladie à ce gens... et tu compte le nombre de mort dans chaque camp ?
Parce que bon, pour certaines maladie le vaccin existe, mais pas le traitement une fois la maladie déclarée.

Voila une bonne question ! Je réagirais un peu plus tard à la vidéo.
Déjà comme cela se passe-t-il pour les médicaments soumis au protocole avant AMM
a) Conception d’un produit à toxicité à vérifier et que le fabricant veut expérimenter, d’abord sur des animaux(supposition à priori que nous sommes identiques biologiquement à des souris ou des lapins et autres). Or ces premiers essais ne mesurent pas l’efficacité vis-à-vis d’une maladie humaine, mais seulement le niveau de toxicité.
b) Supposé raisonnablement toxique il passe en phase II : essai de toxicité sur des volontaires en bonne santé(qui le font "volontairement » pour se faire un peu d’argent, aucune philanthropie la dedans!). Aucun rapport avec une supposée maladie pour l’instant.
c) Essai suivant sur des volontaires malades avec contrôle témoin et avec placebo.
A ce stade, on se trouve dans la même situation que pour des vaccins. De vrais malades auxquels on va donner un produit supposé agir contre leur pathologie comparée à un groupe témoin ; Y a-t-il une nuance entre les deux à savoir que le groupe à placebo ne recevra pas de traitement supposé le guérir. Compte-t-on le nombre de morts dans chaque camp ?
Ensuite : injecter un vaccin c’est injecter une maladie supposée inactivée, pas besoin d’injecter cette même maladie de nouveau sauf si elle n’est pas inactivée et en ce cas placebo ou vaccin, biologiquement, cette maladie va se développer plus ou moins fortement selon l'état du système immunitaire de chaque individu.
En effet ton discours est faussé dans son raisonnement. Toutes les maladies dites « sauvages » c’est à dire sans intervention humaine artificielle comme l’est une injection de culture, ça n’est pas comme ça que se propagent les maladies contre lesquels des vaccins sont supposés être protecteurs. Par exemple, que je viens de citer plus haut, le vaccin Salk contre la polio était insuffisamment inactivé par le formol (classé cancérigène maintenant)et a fait de nombreuses victimes et des morts.
Ainsi le Pr Lépine, inventeur du vaccin antipolio français commentait le rapport de l’OMS en 1974 « 24 des 34 pays utilisant le vaccin oral ont vu l’incidence de la polio monter en flèche. Le nombre global de polio pour 70 pays d’origine tropicale ou subtropicale ayant tout simplement triplé » Pr Lépine « polio » encyclopédie universalis 1988
Ou ceci: "En novembre 2017, l'OMS a révisé la catégorisation des pays à risque de poliomyélite. L'éradication du virus poliomyélitique sauvage de type 2 ayant été déclarée en 2015, l'utilisation du vaccin vivant atténué oral de type 2 au sein du vaccin trivalent (contenant également les poliovirus 1 et 3) entrainait un risque de circulation de poliovirus de type 2 dérivé de la souche vaccinale (cVDPV2), virus pouvant causer une poliomyélite paralytique. C'est pourquoi les 155 pays ou territoires utilisant le vaccin vivant trivalent ont simultanément abandonné ce vaccin pour utiliser un vaccin poliomyélitique oral bivalent, tout en renforçant la surveillance de la vaccination contre la poliomyélite et la surveillance virologique pour mieux détecter la circulation du poliovirus de type 2 chez l'homme ou dans l'environnement. Toute détection d'une souche vaccinale de type 2 est désormais considérée comme une menace pour la santé publique et nécessite une réponse rapide et coordonnée des autorités de santé. Cette réponse peut notamment comporter la vaccination rapide de la population concernée avec un vaccin vivant atténué oral de type 2 monovalent contre la poliomyélite (mOPV2). Cette vaccination étant elle-même associée au risque d'émergence d'un poliovirus de type 2 d'origine vaccinale dans l'environnement ou la population, le vaccin mOPV2 doit être utilisé selon des règles strictes dans un territoire bien défini."
https://www.mesvaccins.net/web/diseases/4-poliomyelite

Dernier point : tu écris : « Parce que bon, pour certaines maladies le vaccin existe, mais pas le traitement une fois la maladie déclarée. »
Peux-tu indiquer quelles maladies sont concernées ?
Mais déjà tu pars d’un présupposé que LE vaccin en question soit efficace à 100%. Ainsi le vaccin contre la grippe n’a pas dépassé 30% alors qu’en est-il des 70% restants ? Existe-t-il un traitement pour ceux-ci une fois la maladie déclarée ? Bien sur comme dans 90% des cas avec plus ou moins d’efficacité évidemment selon l’individu, son hérédité, l’état de son système immunitaire, du type de traitement effectué, etc…
Par contre ce que tu négliges, comme le système vaccinal en général, c’est l’hygiène de vie en général, qui statistiquement, a le plus contribué à la baisse et à la disparition de nombreuses maladies où n’existaient pas de vaccins : meilleure alimentation variée, ensoleillement des habitations, tout à l’égout, hygiène corporelle, eau non polluée, etc ...
Concernant le SIDA, par exemple, le Pr Montagnier inventeur de VIH dit très clairement qu'une bonne hygiène de vie suffit à éliminer ce VIH comme n'importe quel autre virus.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Forhorse
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1701
Inscription : 27/10/09, 08:19
Localisation : Perche Ornais
x 10
Contact :

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar Forhorse » 03/01/18, 11:22

C'est pas le vaccin contre LA grippe qu'il faudrait dire, mais le vaccin contre UNE grippe. Mais bon l'argumentaire montre le niveau, j'aurais mieux fait de ne pas prendre part à cette discussion, trop de mauvaise foi.
Bon monologue.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5408
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 53

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 03/01/18, 12:34

C'est pas le vaccin contre LA grippe qu'il faudrait dire, mais le vaccin contre UNE grippe. Mais bon l'argumentaire montre le niveau, j'aurais mieux fait de ne pas prendre part à cette discussion, trop de mauvaise foi.
tu as tout à fait raison en spécifiant qu'il ne s'agit que d'UNE grippe, le virus mutant chaque année et donc autant de grippes que de mutants. Mais, je ne m'attribue pas la formule, je reprends pour les non initiés à ce langage, le discours médiatique qui parle de LA grippe et non d'UNE grippe.
Tu tapes sur internet vaccin contre UNE grippe et cette formule n'existe pas. Donc où se trouve la mauvaise foi que tu évoques: de mon coté ou du tien?
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5408
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 53

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 03/01/18, 18:17

J’ai donc regardé cette vidéo de defekator, pardon de defakator…s’il y a une différence ! Et pourtant j’ai vivement été intéressé par cette leughorée qui demanderait à être développée aussi. Se demander de quel coté il penche, la question est superflue, évidemment. J’ai aimé sa conclusion sur un futur vaccin pour les cons et comme il est pour les vaccins sans distinction, peut être que cela lui serait bénéfique.

Maintenant que l’abcès est vidé à sa manière, il y a quelques points qui clochent évidemment ! Sa première partie sur la biologie est intéressante pour tous ceux qui ne savent pas comment ça marche et il n’y a donc rien à redire sur cet aspect, c’est après que ça commence à clocher. En effet, je ne sais quelle compétence cette personne possède sur le sujet mais plutôt que de prendre une mère qui n’est pas spécialiste sur le sujet, pas plus qu’Adjani, il eut été plus intéressant de comparer des points de vue à équivalence professionnelle sans mépris d’autrui. J’ai par exemple entendu et lu que le Pr Joyeux n’était pas compétent en matière de maturité du système immunitaire comme si c’était le dernier des ignorants (un des cons en question?)sur le sujet.
Autre point, habituel : citer des études sur tel ou tel point sans mettre en parallèle d’autres études avec une divergence de lecture et donc de perception des éléments cités que cela vienne des provaccins ou de leurs contestataires. Or, et certes, les chercheurs sur les vaccins ont une expérience acquise de leur sujet qui en fait des spécialistes, des experts dans leur domaine, mais en même temps leur perception est dans les limites de leurs travaux. Ainsi les meilleurs experts en nucléaire sont inévitablement ceux qui y travaillent, mais obscurcit aussi une vision plus globale, écologique dit-on actuellement. Ceux-ci avaient affirmé, de bonne foi, les non risques de son utilisation, mais plus de 50 ans plus tard la réalité est toute autre, la mariée n’était pas si belle que ça et atteinte de MST de ses amants précédents. Même chose pour l’amiante, pour le DDT, le glyphosate actuellement et d’autres hier et demain.

Video à 40’16 ‘’ sur la rougeole prise comme exemple mais c’est applicable aux autres aussi.
Première confusion : vacciné n’est pas synonyme d’immunisé, mais seulement de supposés immunisés par la présence d’anticorps spécifiques ou non. (on pourra voir ultérieurement en quoi la nuance est importante). Donc partant du principe que… (un principe n’est pas un fait établit !) le masqué se lance dans une démonstration par l’absurde donc. En effet si vacciné et immunisé étaient synonymes, il n’y aurait jamais d’épidémie post vaccinales, ce qui n’est pas le cas dans les statistiques de divers pays comme signalé en avant.
De fait il se fabrique une statistique sur ce présupposé en inscrivant efficacité 85/95% et couverture vaccinale 96.4/83.2% avec cette remarque que à 96.4% l’ »efficacité » n’est que de 85%, mais à 83.2% de couverture, l’ »efficacité » passe à 95%. On aurait cru le contraire…non ?
Continuons sur sa logique en insistant sur le fait que vaccinés et immunisés ne sont pas des synonymes. Les chiffres de 85 et 95 ne sont que des a priori : pourquoi ?
Aucun vaccin n’ »immunise » sur la durée totale de la vie,

QUELLES SONT LES VACCINATIONS À ENVISAGER CHEZ LE SUJET AGE ?
Il doit être revacciné tous les ans contre la grippe et tous les dix ans contre le tétanos, la polio (vaccin inactivé) et la diphtérie, en sachant qu’il faut utiliser, lors des rappels de l’adulte, un vaccin moins concentré en anatoxine diphtérique. La vaccination contre le pneumocoque doit en priorité être indiquée aux personnes âgées avec facteurs de comorbidité, en particulier BPCO, insuffisance respiratoire, insuffisance cardiaque, diabète, immunodépression. Les recommandations actuelles de cette vaccination devraient bientôt s’élargir avec une actualisation du calendrier vaccinal.

http://www.pediatre-online.fr/environne ... un-vaccin/

En clair la « protection » vaccinale à 85/95% ne concerne QUE les petits enfants, le taux de couverture de LA POPULATION ENTIERE étant beaucoup plus faible étant donné que les sujets âgés ne se font pas systématiquement faire ces rappels réguliers (expérience vécue auprès de tous les collègues des diverses entreprises que j’ai côtoyées tout au long de ma longue carrière. Et que chacun peut faire aisément) et là le taux chute brutalement et donc tous ces non revaccinés n’étant plus « immunisés" tombent dans la partie contaminante. Calcul aisé à faire ! Grosso modo.20,30,60% ? Le dernier rappel du nouveau calendrier étant à 13 ans avec une « immunité » de 10 à 15 ans pour faire large, soit un peu moins de la trentaine pour ceux qui ne font pas ces rappels réguliers. A cela il faut ajouter les non répondeurs qui se situent dans une fourchette de 2 à 40% dont on ne peut savoir s’ils sont « immunisés » ou pas, on s’éloigne à grands pas de son tableau..
Donc en rentrant dans son jeu et en présupposant que ses calculs soient crédibles, ils ne concerneront toujours que la tranche 2 à 28 ans. En clair presque rien !
On voit donc l’incohérence et le peu de crédibilité des provaccins
En supposant 15 ans de « protection » entre chaque rappel, cela en fera 5 en moyenne, et s’ils ne sont pas fait on obtient environ 750.000 naissances par an avec une couverture de 1 à (13+15) soit 27 ans x750.000=20 millions d’individus sur 67 millions soit 30%. Où sont les 95% en question si seulement 30% est « protégé »
https://www.mesvaccins.net/web/news/2782-couverture-vaccinale-dans-les-pays-de-l-union-europeenne
La vaccination par le ROR offre un exemple de progression continue. En effet, la vaccination a démarré tard, au milieu des années 1980, par rapport à d'autres pays. A peine plus de 50 % des enfants étaient vaccinés en 1988 contre 87 % en 2008.
Les extrêmes vont pour le vaccin DTCP de 99,9 % en Hongrie à 72 % à Malte.
Tous les pays de l’Union européenne/Espace économique européen ont rapporté des cas de rougeole cette année, à l’exception de la Lettonie, du Liechtenstein, de Malte et de la Norvège.

En clair malgré ses 72%, très en dessous des 95%, pas de cas de rougeole!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5408
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 53

Re: Vaccinations et santé...pour ou contre?

Message non lupar janic » 04/01/18, 10:40

bonjour

Je vais diverger un tout petit peu du sujet pour y revenir aussitôt
. Un certain Christophe Martz (mais c’est notre Christophe, à nous !) a participé au Pantonisme, posant même un brevet sur le sujet en plus du reste. Mais le système en place nie et continue de nier le système parce que n’allant pas dans le sens du modèle institué d’où ce passage de réflexion d’Alain Gras dans le film « de l’eau dans le gas oil »
Alain Gras professeur émérite en socio anthropologie université Paris 1 Sorbonne 52’40’’ youtube de l’eau dans le gas oil.
« C’est toujours comme ça ! Le changement, il ne vient jamais de ceux qui sont dans le système, les politiques, les industriels, les financiers, ce sont eux qui fabriquent le système, qui sont dans le système, il ne faut pas oublier ça, on ne peut rien changer à ça, quel que soit le système politique qu’il soit de gauche, de droite, d’extrême gauche, d’extrême droite, ils sont englués dans le système et dans ce système il y a le pétrole, les énergies fossiles, il y a les financiers qui font fonctionner la machine et qui continueront à gagner de l’argent et être puissants.
Les petits inventeurs peuvent être intéressants justement ils peuvent nous ouvrir des portes, des portes de l’imaginaire, des portes industrielles si elles restent branchées sur cet imaginaire, mais des industriels restent branchés sur cet imaginaire qui sont, pour l’instant, entre les mains des pétroliers et ils ne veulent pas autre chose. Je pense que tout ce qui se fait d’intéressant est dans la marge. C’est des gens qui en auront marre quand il se passera des choses quand on pourra dire vos trucs ne marchent plus, votre méga-machine ne fonctionne plus.
»
Il suffit de remplacer pétrole par vaccins et la philosophie du sujet reste intacte.
Eh oui ! Tout au long de l’histoire humaine ce sont des minorités qui ont fait changé les choses. Le protestantisme vis-à-vis du catholicisme (parce que c’est notre culture nationale!) la révolution vis-à-vis de la royauté, les lumières vis-à-vis de l’obscurantisme du moment. Malheureusement et l’histoire humaine en porte témoignage là encore, lorsqu’une minorité prend de l’ampleur, voire détrône ses opposants elle devient aussi sectaire, intolérante que ceux dont elle a pris la place.
La vaccination a suivi ce schéma aussi : une idée nouvelle, dérangeante à tous points de vue pour la système médical en place et surtout, c’est important, primordial, porteuse d’un immense espoir de mettre fin à la souffrance physique et psychologique des pathologies en cours, celles-ci étant un épouvantail terrorisant les populations et pas seulement concernant des épidémies.
Malheureusement, il est quasi impossible d’empêcher qu’une idée, aussi louable soit-elle, soit récupérée par la nécessité d’un business.[*] Pasteur a fait son beurre sur ses produits, non parce qu’ils étaient efficaces (l’avenir démontrera le contraire) mais parce que les populations apeurées virent en ce nouveau système une réponse à leurs attentes, une solution à leurs peurs, se substituant donc au discours « sécurisant » d’un futur éternel où la maladie, la souffrance, la mort auront disparu, mais n’apportant pas de solution aux problèmes immédiats. Or LA science arriva à point pour prendre la relève et rassurer les populations apeurées disposées à accepter n’importe quoi plutôt que rien.
On a pu constater ce phénomène avec le SIDA, autre épouvantail habilement manipulé, et son AZT miracle arrivant juste à point nommé alors qu’une simple observation aurait pu permettre de constater que ce produit rendait les gens plus malades qu’ils ne pouvaient l’être, comme les vaccins ou plus généralement tous les produits chimiques ou non inventés par les industriels, dont progressivement le grand public prend conscience des dangers représentés, dangers niés par ces industriels et malheureusement soutenus par les gouvernements quels qu’ils soient jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus maintenir leurs négations (exemple l’industrie du tabac ! l'amiante!)
Donc, pour les vaccinations, la problématique reste que pour le grand public(en supposant une prise de conscience salutaire) la question reste : par quoi remplacer ces vaccins ? Sans revenir deux siècles en arrière où les épidémies faisait des morts en grand nombre, alors qu’il est possible de se rendre compte, de voir (même pour un aveugle) que ces « épidémies » ont quasi disparues « depuis » les vaccinations de masse. Sauf que même un aveugle peut se rendre compte que ces maladies combattues à grands coup de médocs, de vaccins hypothétiques se sont déplacées vers d’autres comme le cancer, (très peu développé au début du siècle dernier) qui a explosé depuis « comme par hasard ». Ce glissement avait été supposé même par des vaccinalistes au milieu du 20° siècle, grossomodo 50 /70ans.
C’est un peu comme si on demandait aux populations habituées à la voiture de se déplacer à pied, voir à vélo. La pollution grandissante des villes, le réchauffement de l'atmosphère favorisant les smogs, l'écologie redécouverte rend ce passage possible en changeant des habitudes, pas nécessairement impératives, par d'autres. C'est la même chose pour les vaccins!
Or oui, bien sur, on peut remplacer cette folie vaccinale par autre chose dont on reparlera (ou plutôt dont JE reparlerais les anti « antivaccins » ayant déclaré forfait). En effet hormis leurs arguments dogmatiques, ils n’ont guère de véritables éléments crédibles à proposer sinon le dogme, encore le dogme, toujours le dogme, le « hors de l’église catholique point de salut » a été remplacé par « hors de la vaccination point de salut » un totalitarisme remplacé par un autre (ces obligations) aussi destructeur d’une véritable démocratie.

[*]le vengeur masqué soulève un point intéressant sur la faible place des vaccins dans le chiffre d'affaire des labos et c'est exact. Mais, car il y a un mais, il n'y a pas de prise en compte des effets secondaires qui, dans les systèmes actuels, vont générer des soins parfois à long terme et qui font augmenter le chiffre d'affaire de big pharma.
Autre point: la population mondiale représente un immense réservoir de futurs clients, bientôt 10 milliards à obliger de se faire vacciner, puis soigner, ça fait des milliards à empocher pour les labos et de très grosses taxes dans les caisses des états. Ainsi en Inde un vaccin polio économique à 5 roupies passe à 523 roupies après le passage de la fondation bill Gates et ses copains de GAVI et de l'OMS( aux mains d'intérêts privés, devinez lesquels)! Résultat les cas de polio décuplés après leur intervention et plus de 90 % étant vaccinés C'est dans les états où il y avait eut le plus de vaccinés (parfois 50 fois la dose) que le plus grand nombre de victimes du vaccin a été constaté! Selon le Dr indien Pulyel si les 2.5 milliard investis dans les vaccins avaient été utilisés pour l'assainissement des eaux et le tout à l'égout des maladies de tous types auraient été évitées et une nombre plus important de vies auraient été épargnées. Eh oui, n'en déplaise au vengeur masqué aucune vaccination ne pourra se substituer à l'hygiène alors que l'inverse oui!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Recherches populaires