Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxLa France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
pedrodelavega
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 643
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 22

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar pedrodelavega » 21/11/19, 21:02

janic a écrit :
C'est toi qui amènes le sujet
oh que non!
C'est toi qui a amené ce sujet sur le forum et qui a demandé de rester dedans.

janic a écrit : je constate juste que tu sais trouver les infos qui t'arrangent et tu serais incapable de trouver celle-là?
Ce nombre de dose commandées (Source? par qui?) ni ne m'arrange, ni ne me dérange.
1 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8200
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 140

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 22/11/19, 09:03

janic a écrit :
je constate juste que tu sais trouver les infos qui t'arrangent et tu serais incapable de trouver celle-là?
Ce nombre de dose commandées (Source? par qui?) .
Pas par le père Noël c'est évident!
ni ne m'arrange, ni ne me dérange
Donc tu t'en fout! Pour un vaccinomaniaque c'est étonnant! Or c'est pourtant fondamental, quand il y a du pain pour 10, il n'y en pas pour 1.000. Donc ou bien il y a eut autant de vaccins commandés que d'habitants en France, puisque leur pub ( de ceux qui les commandent)incite LA population à se faire vacciner, pour ne pas contaminer les plus fragiles, OU bien il n'y en a que pour quelques privilégiés et donc tout le reste n'y a pas droit et c'est contraire au discours officiel puisque, selon certains dires, il y aurait entre 8.000 et 18.000 morts par an, vaccinés ou pas, ce qui n'est pas comparable à la rougeole (3 morts) ou la tuberculose (500/700 morts) par exemple.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort
pedrodelavega
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 643
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 22

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar pedrodelavega » 22/11/19, 16:24

janic a écrit :
(Source? par qui?) .
Pas par le père Noël c'est évident!
Tu devrais appliquer à tes affirmations le même niveau de preuves que tu réclames aux autres....

janic a écrit :quand il y a du pain pour 10, il n'y en pas pour 1.000
Même si il n'y a que 10 millions de vaccin commandés (source?), il est possible d'en recommander si besoin.

janic a écrit :puisque leur pub ( de ceux qui les commandent)incite LA population à se faire vacciner,
La recommandation pour le vaccin grippe ne concerne pas toute la population.

janic a écrit :pour ne pas contaminer les plus fragiles,
L' "immunité du groupe" ne peut pas fonctionner en l'état actuel: La vaccin contre la grippe n'a qu'une efficacité de 30 à 60% selon les années donc même si on vaccination la totalité de la population vaccinable, le restant non vacciné (genre immunodéprimé etc...) ne serait pas protégé.
0 x
pedrodelavega
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 643
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 22

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar pedrodelavega » 22/11/19, 18:10

janic a écrit :Pour un vaccinomaniaque
Ca te dérange que qqn qui soit contre la vaccination soit qualifié d' "antivaccin"...Mais ça ne te dérange pas de qualifier de "vaccinomaniaque" qnn qui est pour.
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8200
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 140

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 22/11/19, 19:45

janic a écrit :quand il y a du pain pour 10, il n'y en pas pour 1.000
Même si il n'y a que 10 millions de vaccin commandés (source?), il est possible d'en recommander si besoin.
Renseignes-toi ! Auprès de « santé publique »ou de LEEM. Il ne suffit pas de vouloir commander, ce n’est pas comme la baguette chez le boulanger, il faut aussi que le fabricant en ait produit des quantités suffisantes sans qu’elles lui restent sur les bras comme avec Bachelot. Il y a 2 ou 3 ans, ils avaient réussi à en avoir quelques dizaines de milliers supplémentaires, une misère! (que j'avais sourcé aussi!)
janic a écrit :puisque leur pub ( de ceux qui les commandent)incite LA population à se faire vacciner,
La recommandation pour le vaccin grippe ne concerne pas toute la population.
au contraire! ! Lis les recommandations de sante publique et ses pubs dans les médias. Leur discours est clair, il faut vacciner EN PRIORITE les plus fragiles, donc le reste de la population aussi. Va dire à ton voisin qui croit au vaccin que lui ne doit pas se faire vacciner et lui expliquer ce que tu argumentes ci-dessous et tu en feras un douteur supplémentaire comme pour les années précédentes.
janic a écrit :pour ne pas contaminer les plus fragiles,
L' "immunité du groupe" ne peut pas fonctionner en l'état actuel: La vaccin contre la grippe n'a qu'une efficacité de 30 à 60% selon les années donc même si on vaccination la totalité de la population vaccinable, le restant non vacciné (genre immunodéprimé etc...) ne serait pas protégé.
Pas tout à fait ! le principe des vaccinations n’est pas sélectif selon une supposée efficacité de tel ou tel produit, mais de vacciner tout le monde(90/90%)(même si c’est utopique puisque seuls les enfants sont sous obligation, pas les adultes).
Ensuite, toujours sur santé publique, même les immunodéprimés sont les prioritaires au vaccin. Or il est difficile de trouver des chiffres officiels sur le nombre de ces immunodéprimés. Donc si ils ne sont « efficacement « (ce qui ne veut rien dire, ce n’est qu’une formule bateau) vaccinés qu’à 60% ; les 40% restants qui seront grippés sont en droit, théorique, de demander des comptes à l’Etat pour non assistance à personnes en danger, s’ils n’en sont pas morts( les fameux 8 à18.000 morts de la grippe).

janic a écrit :Pour un vaccinomaniaque
Ca te dérange que qqn qui soit contre la vaccination soit qualifié d' "antivaccin"...
Déjà et je me re-répète, il n’existe pas d’antivaccin c’est une pure invention des provaxx pour discréditer ceux qui sont pour la liberté vaccinale, pas contre la vaccination.
Mais ça ne te dérange pas de qualifier de "vaccinomaniaque" qnn qui est pour.
Non c’est juste une réponse du berger à la bergère.
Moi je défends le droit légal à la liberté de conscience et si des vaccinomaniaques veulent leur petite dose de pus, moi ça ne me dérange pas et même je suis pour qu’ils puissent en avoir à leur guise, comme d ‘autres veulent fumer, boire de l’alcool et se droguer, mais pas pour qu’on m’oblige à en faire autant et pire de violenter des petits enfants pour se faire du pognon à foison sachant que ceux-ci ne peuvent se rebeller contre cet autoritarisme.
Or si demain, ces vaccinomaniaques voient une de leurs libertés bafouée, ils rouspéterons contre en oubliant qu'ils en ont fait autant ailleurs. "Ne faites pas à autrui, ce que vous ne voulez pas que l'on vous fasse"
Et avec l'autre zigoto, comme ses semblables avant lui, les libertés fondent comme neige au soleil!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort

pedrodelavega
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 643
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 22

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar pedrodelavega » 23/11/19, 12:29

janic a écrit :
La recommandation pour le vaccin grippe ne concerne pas toute la population.
au contraire! ! Lis les recommandations de sante publique et ses pubs dans les médias.
Déjà fait et posté: La recommandation pour le vaccin grippe ne concerne pas toute la population. :arrowd:
https://vaccination-info-service.fr/Les ... ins/Grippe

janic a écrit :Pas tout à fait ! le principe des vaccinations n’est pas sélectif selon une supposée efficacité de tel ou tel produit,
Avec un vaccin qui a une efficacité de 50%, il n'est pas possible d'atteindre "une immunité de groupe".
Même avec 100% de vacciné, le virus peut continuer à circuler et si tu introduis un non-vacciné dans le groupe, il aura de forte chance d'être contaminé.

janic a écrit :les 40% restants qui seront grippés sont en droit, théorique, de demander des comptes à l’Etat pour non assistance à personnes en danger,
Tu nages en plein délire :shock:
Il faudrait aussi pendre tous les chercheurs car ils n'ont pas trouver comment guérir toutes les maladies.
:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
0 x
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8200
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 140

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 23/11/19, 13:39

janic a écrit :
La recommandation pour le vaccin grippe ne concerne pas toute la population.

au contraire! ! Lis les recommandations de sante publique et ses pubs dans les médias.

Déjà fait et posté: La recommandation pour le vaccin grippe ne concerne pas toute la population.
https://vaccination-info-service.fr/Les ... ins/Grippe
UN VACCIN GRATUIT POUR LES PERSONNES À RISQUE
La Haute Autorité de Santé recommande la vaccination pour les personnes particulièrement exposées aux risques de complications de la grippe :
• les personnes de 65 ans et plus ;
• les personnes atteintes de certaines maladies chroniques ;
• les femmes enceintes ;
• les personnes souffrant d'obésité (IMC égal ou supérieur à 40kg/m2) ;
• l'entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois à risque de grippe grave (dans l'objectif de protection des nourrissons qui ne peuvent pas être vaccinés).
Pour ces personnes, le vaccin est gratuit.
https://vaccination-info-service.fr/Les ... 9v%C3%A8re.

Donc sauf à avoir des problèmes avec le français, ce qui est écrit ci-dessus indique que ce vaccin est gratuit pour le personnes à risque. En clair pour toutes les autres personnes, il n’est pas gratuit et( donc qui ne s’adresse pas aux personnes ci-dessus,) c'est-à-dire les personnes non à risque, soit le reste de la population.
Par ailleurs ce site ne dit pas que ceux qui ne sont pas fragiles ne doivent pas se faire vacciner au contraire

La surveillance épidémiologique de la grippe
L’épidémie de grippe fait l’objet d’une surveillance par Santé publique France. L’évolution de la situation est publiée chaque semaine sur le site Santé publique France.

Un bouclier sanitaire pour se protéger de la grippe
La vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Elle réduit incontestablement le risque de complications graves et de transmission du virus. Le rapport bénéfice/risque est très en faveur de l'acte vaccinal : peu, voire pas d'effets secondaires (le plus souvent des réactions locales légères et transitoires, plus rarement des effets systémiques bénins tels que de la fièvre, douleurs musculaires ou articulaires, céphalées, malaises), alors que la diminution du nombre de décès grâce à la vaccination est importante (environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées).
https://www.ameli.fr/pharmacien/exercic ... aisonniere


janic a écrit :Pas tout à fait ! le principe des vaccinations n’est pas sélectif selon une supposée efficacité de tel ou tel produit,
Avec un vaccin qui a une efficacité de 50%, il n'est pas possible d'atteindre "une immunité de groupe".
Elementaire mon cher Watson!
Même avec 100% de vacciné, le virus peut continuer à circuler et si tu introduis un non-vacciné dans le groupe, il aura de forte chance d'être contaminé.
Pas plus que les 50% vaccinés non protégés par le vaccin en question. Or qui te prouve que ce ne sont pas les vaccinés, non "protégés", qui deviennent les contaminants.
janic a écrit :les 40% restants qui seront grippés sont en droit, théorique, de demander des comptes à l’Etat pour non assistance à personnes en danger,

Tu nages en plein délire

Non c’est la loi, je ne l’invente pas en la circonstance, car si une personne ne se fait pas vacciner elle ne peut en aucun cas se pouvoir en justice après avoir refusé celui-ci. Mais dans le cas où une personne est incitée à se protéger par un système quelconque et que ce système n’a pas l’efficacité promise et donc attendue, c’est le fabricant ou le prescripteur qui voit sa responsabilité engagée. Mais les gens ne le savent pas, et aussi et surtout, s’il ne s’agit pas d’une obligation actuellement mais seulement d’une recommandation, ils l’ont dans l’os. C’est comme si le port de la ceinture de sécurité, dans les voitures, était simplement recommandé, aucune loi ne peut et ne pourrait sanctionner pour une simple recommandation, mais un constructeur refusant de mettre des ceintures dans ses véhicules est sanctionnable et condamnable alors. Indépendamment du conducteur ou passager ensuite qui ne la mettent pas.
Il faudrait aussi pendre tous les chercheurs car ils n'ont pas trouvé comment guérir toutes les maladies.
Ne confond pas recherche et produit avec AMM. Lorsqu’une personne tombait malade suite au traitement qu’elle suivait, cela n’étant pas prévu dans les effets secondaires, elle pouvait se retourner contre le fabricant, voire le prescripteur, et elle pouvait demander réparation, maintenant pris en charge par l’ONIAM (Office National d'Indemnisation des Accidents Médicaux) pompé sur le modèle américain pour faire taire les victimes et minimiser cette situation…à nos frais. Hypocrisie supplémentaire !
En ne passant pas par l’ONIAM, mais par les tribunaux, elle est condamnée au parcours du combattant contre le labo, ou l’Etat pour les obligatoires, et elle n’est pas sortie de l’auberge de sitôt, car plus que des indemnités, c’est la reconnaissance en tant que victime qui importe aux parents d’un bébé, d’un enfant, mort ou handicapé après vaccination.
Donc les vaccins avec AMM étant des médicaments la législation les concerne tout autant !
donc pour changer du bourrage de crâne habituel de vaccinomaniaques.
https://www.santenatureinnovation.com/v ... ippe-rate/
Pourquoi les professionnels de santé ne se vaccinent pas tous


Vous avez bien compris : il faut vous vacciner contre la grippe !

Les bienfaiteurs qui nous gouvernent font tout pour ça.

Alors que le moindre geste médical est interdit aux non-médecins, que les infirmières scolaires ne peuvent plus donner d’aspirine, que les ostéopathes sont sous la loupe des Autorités, et que les thérapeutes sont pourchassés, ils ont décidé d’autoriser les pharmaciens et bientôt le premier venu à vacciner contre la grippe.

Et pourtant, ça ne marche pas.

Les Français, ce peuple ingérable, continue à refuser en masse la vaccination. A peine 50 % des personnes dites à risque, pour qui la vaccination est totalement gratuite, acceptent de le faire. [1]

Et quant aux professionnels de santé, qui sont les plus exposés à la contagion, à peine 1 sur 3 se vaccinent ! [2]

Devant une telle indiscipline, la ministre Agnès Buzyn, adepte des méthodes musclées, doit avoir des insomnies. Ses cauchemars doivent être peuplés d’obligations, de quotas, de sanctions financières, d’exclusions des collectivités, et de peine de prison pour tous ces Gaulois qui refusent qu’on leur fasse du bien !

Pourquoi les professionnels de santé se méfient de la vaccination contre la grippe
Les professionnels de santé connaissent, mieux que le reste de la population, comment marche le vaccin contre la grippe.

D’abord, il savent que la grippe est un terme général qui désigne des symptômes (fièvre, mal de tête, courbature, fatigue) pouvant être causés par une multitude de virus différents. Les virus de la grippe mutent constamment, et peuvent devenir si différents de la souche d’origine que l’immunité acquise par le vaccin ne fonctionne plus contre eux.

Or, pour que les stocks de vaccins soient prêts à temps, il faut lancer leur fabrication au moins six mois avant le début de l’épidémie.

Les virus qui circulent dans la population ont tout le loisir de muter entre temps.

Durant l’hiver 2014-2015, la souche virale (qui était une AH3N2, pour les spécialistes) avait tellement muté que le vaccin a perdu de son efficacité. De nombreuses personnes vaccinées sont donc malgré tout tombées malades.
Même scénario en 2015-2016 où le vaccin n’a protégé que 20 à 30 % des personnes vaccinées. [3]
En 2016-2017, le vaccin a été considéré comme ayant une efficacité « modérée » à « élevée » car le vaccin a été efficace pour 44 à 60 % des personnes vaccinées. [4]
Nouvelle baisse en 2017-2018 où le taux d’efficacité a été évalué à environ 38 % sur l’ensemble la population.
En 2018-2019, patatras : le vaccin n’aurait atteint que 20 % d’efficacité. [5] La ministre de la Santé Agnès Buzyn avait été obligée d’avouer piteusement, que le vaccin contre la grippe utilisé l’hiver 2018-2019 ne correspondait pas, dans la plupart des cas, aux virus en circulation ! C’était le 7 février 2019, au micro d’Europe 1. [6]
Encore raté cette année
Pour cette saison (2019-2020), il semble que les préconisations aient été à nouveau à côté de la cible. [7]

Les professionnels de santé le savent, et c’est pourquoi ils ne sont pas pressés d’aller se faire vacciner.

Ils savent aussi qu’avoir une bonne grippe, aussi pénible que cela soit, immunise beaucoup plus largement que le vaccin.

Car le vaccin n’a pas seulement le défaut de ne protéger que contre certains virus ; il a aussi une efficacité très limitée dans le temps, de six à douze mois.

C’est la raison pour laquelle les Autorités poussent tant à renouveler la vaccination tous les ans.

La grippe, mortelle ?
La grippe ne dure que quelques jours et guérit spontanément dans l’immense majorité des cas. Les décès entre l’âge de 5 ans et 60 ans sont pour ainsi dire inexistants, en dehors des personnes ayant de gros problèmes de santé par ailleurs.

La mortalité n’augmente qu’à partir de 75 ans, et surtout après 90 ans, mais là encore uniquement parce que c’est un âge où beaucoup de personnes ont des faiblesses de santé en tous genres.

Ces personnes, pourtant, persistent à ne pas toutes se faire vacciner. Par quel mystère ?

Toute personne ayant connu des personnes âgées et très âgées sait la lassitude extrême qui peut les prendre.

La vie paraît incroyablement longue. Souvent, beaucoup de leurs amis, ou même tous leurs amis sont morts. Beaucoup de personnes âgées, des femmes surtout, ont perdu leur conjoint depuis des dizaines d’années.

Certes, il y a les enfants, les petits-enfants. Mais cela compense-t-il ? Ils demandent de l’énergie, et leurs visites épisodiques ne remplissent pas une vie entière dans une maison de retraite. De plus, ils semblent vivre dans un autre monde, qu’on ne comprend plus trop et qui, à vrai dire, ne nous intéresse plus trop…

Alors il se peut que l’approche de la mort devienne moins inquiétante. Ce n’est pas la mort d’ailleurs qui fait le plus peur, mais la dépendance et les souffrances d’une longue et douloureuse agonie.

Mourir de la grippe, en quelques jours, ne représente alors plus forcément une source de terreur aussi forte que celle de mourir d’un cancer métastasé.

La surmortalité de 8000 à 12 000 personnes que l’on constate chaque année en période de grippe concerne beaucoup de cas de ce type, où le décès, sans jamais être joyeux bien sûr, peut néanmoins représenter une forme de délivrance.

Du souci à se faire pour l’avenir
Cette situation maîtrisée, que nous connaissons actuellement, pourrait néanmoins mal évoluer dans les années à venir.

En effet, de plus en plus de personnes moins âgées, qui n’ont pas du tout envie de mourir, et qui se vaccinent chaque année contre la grippe, ont une immunité de plus en plus mauvaise contre la maladie, ce qui pourrait leur jouer de très mauvais tours.

C’est ce que prédit le Dr Dominique Dupagne, dans un article intitulé « Les dangers du vaccin contre la grippe ne sont pas ceux qu’on croit » : [8]

« En vaccinant tous les ans ces populations en bonne santé et peu exposées au décès d’origine grippale, nous les privons de l’opportunité de contracter une grippe qui aurait protégé leurs vieux jours en induisant une immunité puissante et durable. (…)

Or, que se passera-t-il dans quelques années, lorsque la tranche d’âge 80-100 ans aura été vaccinée tous les ans depuis 30 ans, et donc empêchée de développer une forte immunité naturelle contre les virus grippaux ?

Si un nouvel échec vaccinal survient, ces vieillards fragiles seront démunis face à l’épidémie.

Privés depuis 30 ans de la protection élargie induite par la maladie, et ayant reçu un vaccin inefficace, ils seront privés de défenses face au virus circulant.

Il est probable que la mortalité de ces vieillards sera alors dramatique. Cette éventualité qui n’a rien d’absurde a été totalement négligée par nos autorités sanitaires. Pour éviter cet écueil, il faudrait sans doute réserver la vaccination aux grands vieillards et aux malades en état instable. »

Notons que le même problème existe avec d’autres maladies infectieuses.

La rougeole, qui est bénigne chez l’enfant, confère une immunité forte contre la maladie pendant toute la vie. Cela permet en particulier d’éviter les cas, beaucoup plus répandus, de méningites lorsqu’un adulte attrape la rougeole.

Or, le vaccin contre la rougeole (ROR), ne vaccine pas à vie, contrairement à la maladie. Il faut avoir refait deux doses entre 18 et 31 ans, ce que beaucoup d’adultes ne font pas.

Actuellement, les cas de rougeole chez l’adulte sont très rares car la vaccination ne se pratiquait pas dans les années 80. Tous les enfants attrapaient la rougeole et ils sont aujourd’hui bien immunisés. Mais la situation pourrait être toute autre pour les nouvelles générations qui n’ont connu que le vaccin.

Même chose pour la varicelle, presque toujours bénigne chez l’enfant mais grave chez l’adulte. Heureusement pour cette maladie, les experts ont pris conscience du problème. Le Haut Conseil de la Santé Publique ne recommande donc pas la généralisation de cette vaccination.

Pourquoi ne fait-il pas le même raisonnement pour le vaccin contre la grippe ?

Mystère.

Mais un bon citoyen ne doit pas poser ce type de questions dans la « République des Vaccins » !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort
pedrodelavega
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 643
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 22

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar pedrodelavega » 23/11/19, 17:52

janic a écrit :Donc sauf à avoir des problèmes avec le français, ce qui est écrit ci-dessus indique que ce vaccin est gratuit pour le personnes à risque.
Oui, ça ne change rien. Contrairement à ce que tu avances, le vaccin contre la grippe n'est pas recommandé à toute la population mais seulement aux catégories décrites sur le site:
https://vaccination-info-service.fr/Les ... 9v%C3%A8re

janic a écrit :Or qui te prouve que ce ne sont pas les vaccinés, non "protégés", qui deviennent les contaminants.
Oui c'est ce que je dis. C'est pour ça que l'effet "immunité du groupe" ne fonctionne pas avec le vaccin contre la grippe.

janic a écrit :Mais dans le cas où une personne est incitée à se protéger par un système quelconque et que ce système n’a pas l’efficacité promise et donc attendue,
L'efficacité "promise" du vaccin contre la grippe est de 30 à 60% selon les années.

janic a écrit :Les professionnels de santé connaissent, mieux que le reste de la population, comment marche le vaccin contre la grippe.(...)
Les professionnels de santé le savent, et c’est pourquoi ils ne sont pas pressés d’aller se faire vacciner.
Ils savent aussi qu’avoir une bonne grippe, aussi pénible que cela soit, immunise beaucoup plus largement que le vaccin.
Cet argument des antivax ne tient pas la route. La réalité c'est que: Plus le niveau d'étude en médecine est élevé, plus le taux de vaccinés augmente, justement parce qu'ils "savent" de mieux en mieux.

janic a écrit :À votre santé !
Jean-Marc Dupuis[/i]
https://www.psiram.com/fr/index.php/Jean-Marc_Dupuis
0 x
Avatar de l’utilisateur
GuyGadebois
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1662
Inscription : 24/07/19, 17:58
Localisation : 04
x 103

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar GuyGadebois » 23/11/19, 18:21

pedrodelavega a écrit : La réalité c'est que: Plus le niveau d'étude en médecine est élevé, plus le taux de vaccinés augmente, justement parce qu'ils "savent" de mieux en mieux.

Oui, ou plus ils y croient.
0 x
“Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.” (J.Rouxel)
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8200
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 140

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 23/11/19, 21:02

janic a écrit :Donc sauf à avoir des problèmes avec le français, ce qui est écrit ci-dessus indique que ce vaccin est gratuit pour le personnes à risque.
Oui, ça ne change rien. Contrairement à ce que tu avances, le vaccin contre la grippe n'est pas recommandé à toute la population mais seulement aux catégories décrites sur le site:
https://vaccination-info-service.fr/Les ... 9v%C3%A8re
Oh, le rusé et sournois ! Si j’ai souligné ce mot c’est bien parce que je me doutais, à ton habitude, de fixer l’attention sur un aspect secondaire pour éviter de se fixer sur le principal. Donc effectivement le ministère de la santé(en fait la ministre) a tiré des leçons du passé , et de ses prétentions, et ne se lance plus dans un discours impliquant directement l’ensemble de la population. Mais ceci contredit ce discours, que tu n ’as pas lu ou retenu :
« Un bouclier sanitaire pour se protéger de la grippe
La vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Elle réduit incontestablement le risque de complications graves et de transmission du virus. Le rapport bénéfice/risque est très en faveur de l'acte vaccinal : peu, voire pas d'effets secondaires (le plus souvent des réactions locales légères et transitoires, plus rarement des effets systémiques bénins tels que de la fièvre, douleurs musculaires ou articulaires, céphalées, malaises), alors que la diminution du nombre de décès grâce à la vaccination est importante (environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées).
https://www.ameli.fr/pharmacien/exercic ... aisonniere
c'est ameli tout de même, pas le Canard Enchainé ou le Parisien et autres.
Aucune indication que cela ne concerne QUE les personnes à risques,( il suffit de se renseigner auprès de son médecin traitant.) Car la grippe saisonnière concerne la totalité de la population. Sinon va donc dire à tes voisins proches ou lointains que le ministère de la santé ne leur "recommande pas" de se faire vacciner ou encore leur recommande de ne pas se faire vacciner.. Les médecins, pharmaciens et autres ne vont pas être contents.
janic a écrit :Or qui te prouve que ce ne sont pas les vaccinés, non "protégés", qui deviennent les contaminants.
Oui c'est ce que je dis. C'est pour ça que l'effet "immunité du groupe" ne fonctionne pas avec le vaccin contre la grippe.
Sauf que tu considères que ce serait un non vacciné, pas un vacciné qui serait contaminé comme si un vacciné serait lui protégé. Cela s’appelle donc un apriori volontaire ou non !
Citation:
et si tu introduis un non-vacciné dans le groupe, il aura de forte chance d'être contaminé.
Pourquoi ça? Sur quels critères? Je n'ai jamais été vacciné de toute ma vie, ni ma femme, ni mes enfants et petits enfants, tous en contact parfois étroits avec des grippés et nous n'avons jamais été contaminés. Ah, ces apriori quelle plaie!
janic a écrit :Mais dans le cas où une personne est incitée à se protéger par un système quelconque et que ce système n’a pas l’efficacité promise et donc attendue,
L'efficacité "promise" du vaccin contre la grippe est de 30 à 60% selon les années.
on ne peux promettre une chose que l'on n'est pas assuré de tenir! Ces vaccinés n'ayant pas fait de grippe, ne peuvent pas assurer que c'est dû à un vaccin quelconque car il faudrait pour cela faire des analyses que personne ne fait. Un professeur de médecine disait que soit le système immunitaire d'un individu est efficace et n'a donc pas besoin d'être vacciné et s'il ne l'est pas, il ne faut surtout pas vacciner
pour les 30/60 ! Où bien moins comme le montre les résultats des dernières années
Durant l’hiver 2014-2015, la souche virale (qui était une AH3N2, pour les spécialistes) avait tellement muté que le vaccin a perdu de son efficacité. De nombreuses personnes vaccinées sont donc malgré tout tombées malades.
Même scénario en 2015-2016 où le vaccin n’a protégé que 20 à 30 % des personnes vaccinées. [3]
En 2016-2017, le vaccin a été considéré comme ayant une efficacité « modérée » à « élevée » car le vaccin a été efficace pour 44 à 60 % des personnes vaccinées. [4]
Nouvelle baisse en 2017-2018 où le taux d’efficacité a été évalué à environ 38 % sur l’ensemble la population.
En 2018-2019, patatras : le vaccin n’aurait atteint que 20 % d’efficacité. [5] La ministre de la Santé Agnès B avait été obligée d’avouer piteusement, que le vaccin contre la grippe utilisé l’hiver 2018-2019 ne correspondait pas, dans la plupart des cas, aux virus en circulation ! C’était le 7 février 2019, au micro d’Europe 1. [6]
Encore raté cette année
Pour cette saison (2019-2020), il semble que les préconisations aient été à nouveau à côté de la cible
. [7]

Les professionnels de santé connaissent, mieux que le reste de la population, comment marche le vaccin contre la grippe.(...)
Les professionnels de santé le savent, et c’est pourquoi ils ne sont pas pressés d’aller se faire vacciner.
Ils savent aussi qu’avoir une bonne grippe, aussi pénible que cela soit, immunise beaucoup plus largement que le vaccin.
Cet argument des antivax ne tient pas la route.
Et crac, voila pourquoi j’insiste aussi à écrire desvaccinomaniaques
La réalité c'est que: Plus le niveau d'étude en médecine est élevé, plus le taux de vaccinés augmente, justement parce qu'ils "savent" de mieux en mieux.
C’est se moquer du monde ! Le diplôme de médecin est obtenu PAR TOUS au bout de neuf ans d’études. Il n’y a pas de plus élevé que le tronc commun et faire une spécialité supplémentaire de 3 ans, par exemple, ce serait comme considérer que les homéopathes, tant décriés, qui font aussi 3 ans de spécialisation sont au dessus du lot puisque leur niveau d’étude se trouve, de fait, le plus élevé. En clair tu prends les diplômés de 9 ans pour des nuls qui n’auraient rien compris à la médecine.
Va donc leur dire ça entre 4 yeux !

https://www.psiram.com/fr/index.php/Jean-Marc_Dupuis

J’ai lu aussi leur littérature ! Déplorable de nullité comme d’habitude !
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
"je pense aussi que les lobbies ont crus que comme chez nous, ils pouvaient imposer leurs lois, mais quand on pousse des hommes dans leurs retranchements, ils ne vont plus respecter les règles établies qu'elles le soient par un gouvernement, ou des groupes industriels" Moindreffort


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité