Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxLa France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6884
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 26/01/19, 18:22

Manu Sebastian, 16 janvier 2019

Pas de vaccination ROR sur les enfants sans consentement parental, a ordonné la Haute Cour de Delhi
La Haute Cour a établi que la vaccination ne peut être administrée qu’après le consentement informé des parents ou des gardiens.

La Haute Cour de Delhi a suspendu hier la campagne de vaccination du gouvernement de Delhi contre la rougeole et la rubéole, qui prévoyait la vaccination obligatoire des enfants même sans le consentement de leurs parents ou tuteurs. L’ordonnance a été adoptée à la suite d’une pétition de parents de six enfants qui contestaient l’instruction donnée par le gouvernement de Delhi, le 19 décembre et qui concernait toutes les écoles de Delhi, comme celles de la région de la capitale nationale qui avait mis en œuvre un programme de vaccination obligatoire des enfants âgés de 9 mois à 15 ans, ayant débuté le 16 janvier 2019.

Selon les pétitionnaires, les instructions du gouvernement de Delhi sont contraires aux instructions du Ministère de la Santé et du Bien-être de la Famille de l’Union, selon lesquelles le vaccin ne serait pas injecté de force aux enfants sans en informer les parents en vue d’un possible consentement. Le juge Vibhu Bakhru a suspendu les instructions après avoir constaté que le dossier des requérants était fondé. La Haute Cour a donc estimé que la vaccination ne pouvait être administrée qu’avec le consentement éclairé des parents ou des tuteurs. Il a également enjoint le gouvernement de diffuser des informations (annonces) par divers moyens, y compris les quotidiens nationaux, expliquant le vaccin et ses avantages, afin de permettre aux personnes de donner leur consentement en connaissance de cause.

L’avocat des requérants, Abhinav Mukherjee, a affirmé que la vaccination forcée sans consentement éclairé violait « l’autonomie corporelle » et la « confidentialité des informations », qui sont considérées comme des facettes du droit fondamental à la vie privée, et ce, en vertu de l’article 21 de la loi, conformément à la décision du CS dans l’affaire Puttaswamy.

« C’est ce principe bien établi que le choix d’un individu, même en cas de traitement médical vital, constitue un élément indissociable de la dignité humaine qui doit être protégé ;…

La loi et la procédure, autorisant toute forme d’atteinte à la liberté individuelle, au droit et au respect de la vie privée, doit également être juste, équitable et non pas arbitraire, fantaisiste et oppressante», a précisé la pétition. Elle a également mis en exergue les reportages sur les décès d’enfants au Gujarat, au Punjab, au Maharashtra, ainsi qu’en UP en 2018 après l’administration d’un nouveau vaccin MR.

Après de tels rapports, la Food and Drug Administration (FDA) a enjoint aux responsables d’arrêter immédiatement certains lots de vaccins. Le nouveau vaccin MR s’ajoute au vaccin déjà répandu contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (ROR), administré depuis plusieurs années. Les pétitionnaires n’ont pas fourni d’informations sur la nécessité d’une « dose supplémentaire » de vaccin.

Dans ce contexte, les étudiants ont affirmé qu’une information adéquate sur les essais cliniques et les effets indésirables du nouveau vaccin devrait être fournie pour apaiser les craintes légitimes concernant sa sécurité et son efficacité.

Source : Livelaw.in

Voilà qui devrait faire réfléchir Mme Buzyn, l’ONE et combien d’autres tyrans, aux Etats-Unis, en Argentine, en Italie, ou plus près de chez nous…

http://initiativecitoyenne.be/
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6884
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 28/01/19, 17:58


un témoignage de plus victime du scalène des vaccins H1N1
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6884
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 31/01/19, 12:49


Conférence : 11 Vaccins, enjeux, décryptages et vérités - Pierre Jean Arduin
vous êtes un fan des courbes statistiques réelles, de la vérité sur ce qui est caché, sur le trucage des chiffres officiels, cette vidéo est faite pour vous!
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6884
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 01/02/19, 09:05


un petit cours de biologie sur le système immunitaire.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6884
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 05/02/19, 18:19

Santé
Vaccins : l’obligation, c’est la liberté ! selon le Pr Alain Fischer
Aguelid Aguelid, 2 années de cela 8 min de lecture 32
alain-fischer_6800ccd449812684b9084afd45e50862

Excellent article des médecins du Formindep qui sont scandalisés par la tournure ubuesque prise par la commission de « concertation » « citoyenne » qui n’a rien d’une concertation et encore moins de citoyenne, comme prouvé dans l’article ci-dessous. L’affaire est grave et on ne peut que constater encore une fois le mépris des autorités politiques à l’égard des citoyens(premiers concernés), des professionnels de santé, de la loi et de la raison tout court.

On assiste à de la pure propagande, une propagande grossière qui utilise les moyens de l’état et l’argent public pour, finalement, aller dans le sens des labos et de Big Pharma. Pourquoi construire un site web et faire travailler des gens pendant un an sur un projet dont on ne prendra pas en compte les différents avis exprimés par les acteurs !!! Rappelons que le Pr Alain Fischer a été lauréat en 2013 d’un prix de 100.000 € de la part de Sanofi-Aventis… N’est-ce pas une preuve patente d’un conflit d’intérêt ?! Hélas, pas aux yeux de l’exécutif, semble-t-il.

Il est évident que les anti-vaccins n’ont pas besoin de rappeler la nocivité du mercure ou de l’aluminium pour conforter leur argumentation ; le fait est que les autorités sont assez exceptionnelles pour créer une défiance toujours plus grande et plus forte. Au passage, pas un mot n’a été dit sur les questions essentielles de l’aluminium ou du mercure…

La concertation sur les vaccins, dont la feuille de route était de relever le niveau de confiance dans les vaccins et le taux de couverture vaccinale, s’avère un échec complet. Le rapport final est un exemple de médiocrité intellectuelle, de déontologie approximative, de transparence douteuse, et sa rédaction est la négation d’un exercice démocratique. Avec de tels défenseurs, la vaccination n’a hélas pas besoin d’ennemis.

Fiasco déontologique

La perte de confiance dans les vaccins est pour partie un des symptômes d’une perte de confiance plus générale dans les institutions.
L’un des moteurs de la défiance envers les vaccins est le fait que les recommandations vaccinales soient édictées de façon non transparente, et fréquemment grevées de conflits d’intérêts.
Pour répondre à cette critique, légitime dans une démocratie, il faut des institutions irréprochables dans leur transparence et leur indépendance.

Ce n’est hélas pas le cas de cette commission, constituée de membres ayant pour beaucoup des liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique, pour certains à un degré suffisant pour les écarter de l’expertise sanitaire publique, selon les termes de la loi. Certaines déclarations d’intérêts sont par ailleurs fantaisistes, alléguant d’une absence de liens quand une simple consultation de la base Transparence Santé démontre le contraire.

Interpellé sur cette question de la transparence et de l’indépendance par l’association E3M, le président Alain Fischer n’y a vu que des attaques personnelles et « idéologiques », et affirmé que la loi ne s’applique pas à sa commission.
La lecture des 6 pages concernées dans le verbatim est édifiante. [1] Pour achever de transformer cet épisode en farce, la commission a purement et simplement expurgé, entre le 30 novembre et le 1er décembre, les annexes du rapport des dites pages, les seules où se posait la question de l’indépendance toute théorique de la commission. En effet, une nouvelle version a pris la place de la précédente sur le site [2]. Une manœuvre saugrenue dont la motivation échappe à l’entendement, peu susceptible d’inspirer la confiance tant attendue.

Fiasco scientifique

La perte de confiance dans les vaccins a connu en France un événement accélérateur si ce n’est déclencheur : la gestion désastreuse de la grippe H1N1. Lors de cette épidémie, on a vu le ministère de la santé paniquer la population, recommander des vaccinations et prescriptions de masse (de Tamiflu notamment), sur la seule foi de l’ « avis d’expert » d’une poignée de leaders d’opinion. Ceci alors que le passage du virus dans les territoires français de l’hémisphère sud avait déjà démontré la relative faiblesse du risque réel. Ce que l’ECDC, agence européenne chargée de la gestion des crises épidémiques, confirmait rapport après rapport, hélas tous ignorés.

Pour rétablir la confiance, il faut donc également des recommandations vaccinales fondées sur les preuves scientifiques, élaborées selon une méthodologie rigoureuse, et non plus sur l’avis personnel de quelques experts. Ce que reconnaît en toute franchise Daniel Floret, ancien président du Comité Technique des Vaccinations, et rédacteur à ce titre des recommandations vaccinales, lors de son audition :
« il faut faire baser ces recommandations avec des système de type « GRADE », avec des revues systématiques de la littérature, qui soient faites dans les règles de l’art et non sur un coin de table comme cela a été fait par chacun dans son coin, pendant les week-ends »
C’est précisément l’objet du rapport du Haut Conseil de la Santé Publique de février 2016, « Gradation des recommandations vaccinales basée sur le niveau de preuve scientifique » [3] qui préconise la méthodologie GRADE, référence internationale promue par l’OMS.
Ainsi élaborées, en toute rigueur scientifique et en toute indépendance, ces recommandations vaccinales auront toutes les chances d’être à la fois de grande qualité et bien acceptées par le public.

Hélas, la commission n’abordera jamais cette question de l’élaboration scientifique des recommandations vaccinales. Plus généralement, le verbatim des auditions indique que cette concertation n’a jamais vraiment dépassé le niveau scientifique d’une discussion mondaine. Le lecteur attentif qui y cherchera des chiffres, des études, une bibliographie, restera sur sa faim. Le processus fait en revanche la part belle à des témoignages personnels, des approximations, voire des erreurs factuelles, dans une médiocrité généralisée.
Un « expert » affirme par exemple, sans être contredit, qu’il y a « des dizaines de morts chaque année à cause des rotavirus », là où l’épidémiologie ne retrouve que 7 à 17 cas annuels. [4]
On voit ainsi le président Alain Fischer prôner la vaccination des garçons contre le HPV, détrompé par Daniel Floret qui expose que cela n’aurait pas grand intérêt ni pour la protection collective, ni pour l’intérêt individuel. Le président imposera cette idée personnelle dans le rapport final, bien qu’elle n’ait pourtant été évoquée ni par les contributions citoyennes ni par aucun des deux jurys.

Les mouvements anti-vaccinaux se placent sur un terrain para-scientifique voire anti-scientifique. Il est regrettable de voir cette concertation s’affranchir à son tour des preuves scientifiques, pour reposer sur des injonctions morales ou des arguments d’autorité.

Fiasco démocratique

Cette concertation était censément un exercice citoyen, et plus de 10 000 citoyens y ont cru et ont apporté leur contribution sur le site. Ces apports ont été tout simplement ignorés. En effet, leur analyse s’est limitée à étudier la fréquence relative des mots employés. Ainsi apprend-on que « plus » est un terme revenu souvent dans les commentaires…Leur contenu en revanche n’a pas été analysé en raison des « délais très courts« . Tout ce qu’il en reste est cet unique paragraphe :
« La question ouverte, placée en première place, a laissé court à des contributions critiques envers la vaccination. Ces critiques expriment un rejet envers le caractère obligatoire des vaccins, une défiance envers les laboratoires pharmaceutiques ainsi qu’une défiance envers le corps médical. Les deux questions ciblées permettent d’obtenir des contributions plus positives. Le côté positif de la vaccination obligatoire est surtout associé à la vaccination des enfants. Les délais très courts n’ont pas permis d’entreprendre une analyse sémantique des contributions. »
Le verbatim des séances ne permet pas non plus d’affirmer que les contributions aient été examinées par le rapporteur.

Pire, à la lecture des auditions successives, et des deux rapports des jurys citoyens et professionnels, il apparaît que le rapport de la commission de coordination ne tient pas plus compte des recommandations des deux jurys. Bien au contraire il les trahit ouvertement.

Ainsi sur la question sensible de l’obligation vaccinale, les deux rapports des professionnels et des citoyens préconisent d’en sortir :
Pour le rapport des citoyens, le plus partagé : « Nous notons également un refus quasi épidermique du caractère obligatoire de la vaccination liée à une défiance envers l’autorité, d’une part des Français, et en cela notre groupe était très représentatif quant à son rapport à la notion d’obligation ».
Le comité des professionnels de santé considère unanimement l’obligation comme contre-productive :
« En posant l’hypothèse du tout obligatoire, le patient se retrouve dépossédé de la prise de décision concernant sa santé. Si on « l’oblige à », on ne l’incite pas à décider pour lui-même. L’obligation vaccinale en France ne peut plus être le seul principe de préconisation des politiques de santé publiques. Le principe d’obligation vaccinale n’instaure pas la confiance, pire, il est contre-productif. Au titre de la liberté individuelle, le citoyen se place dans une position de défiance, voire de défense. »
Le jury des professionnels de santé propose en conséquence de « sortir de l’obligation vaccinale » et de ne la réserver qu’à des situations de crise ponctuelle ou des catégories professionnelles à risques.

Le rapporteur a ici clairement trahi son mandat en substituant à l’avis du public et des deux jurys un avis diamétralement opposé, à savoir l’avis personnel du président, qu’il exprime dès les premières séances de travail et qui ne semble pas tenir davantage compte des apports des auditions ou de la teneur des débats.

Cet exercice est un échec complet qui peint un tableau alarmant de notre « démocratie sanitaire ». Le dernier clou du cercueil de la confiance dans la vaccination étant apporté par la représentation des usagers. Le CISS, représentant monopolistique des usagers et patients en France, qui co-présidait cette concertation, affirme dans un communiqué de pure novlangue orwellienne que l’obligation c’est l’autonomisation du patient [5].
Avec de tels défenseurs, la vaccination n’a hélas pas besoin d’ennemis.

[1] page 101 et suivantes du rapport version 30/11/2016
[2] rapport version 01/12/2016
[3] http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapp ... ?clefr=538
[4] HCSP, Recommandation « Vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus » http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapp ... ?clefr=404
[5] http://www.leciss.org/espace-presse/act ... -compromis

https://www.lelibrepenseur.org/vaccins- ... n-fischer/
http://www.formindep.org/L-obligation-c ... ision.html
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 261
Contact :

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar izentrop » 06/02/19, 15:12

Bon là ce n'est pas la France mais certains ont tendance à les imiter
Désormais considéré comme une menace sanitaire mondiale, le phénomène des anti-vaccins prend une nouvelle tournure outre-atlantique, où de plus en plus de jeunes demandent comment se faire vacciner sans l’accord de leurs parents sur des forums dédiés.

LA NON-VACCINATION PREND UNE AMPLEUR CONSIDÉRABLE EN AMÉRIQUE DU NORD
« J’écris parce que je suis l’enfant d’un parent anti-vaccin. J’ai passé les 4 dernières années à essayer de convaincre ma mère que les vaccins étaient sûrs ». Depuis quelques semaines, des dizaines de publications demandant comment se faire vacciner sans l’accord de ses parents apparaissent sur les forums de discussions de Reddit. Celles-ci émanent majoritairement d’adolescents américains, fils ou filles de parents fermement opposés à la vaccination.
Ahh ! là là C'est le résultat d'une éducation scolaire qui marche et qui contrecarre le complotisme parental :mrgreen:
https://dailygeekshow.com/vaccination-v ... nis-canada
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6884
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 06/02/19, 15:51

Bon là ce n'est pas la France mais certains ont tendance à les imiter
Désormais considéré comme une menace sanitaire mondiale, le phénomène des anti-vaccins prend une nouvelle tournure outre-atlantique, où de plus en plus de jeunes demandent comment se faire vacciner sans l’accord de leurs parents sur des forums dédiés.

LA NON-VACCINATION PREND UNE AMPLEUR CONSIDÉRABLE EN AMÉRIQUE DU NORD
« J’écris parce que je suis l’enfant d’un parent anti-vaccin. J’ai passé les 4 dernières années à essayer de convaincre ma mère que les vaccins étaient sûrs ». Depuis quelques semaines, des dizaines de publications demandant comment se faire vacciner sans l’accord de ses parents apparaissent sur les forums de discussions de Reddit. Celles-ci émanent majoritairement d’adolescents américains, fils ou filles de parents fermement opposés à la vaccination.

Justement nous sommes en France pas aux USA, ni au Canada! Ce phénomène est particulièrement intéressant. Malgré les fake news des médias, il n’y a que peu de parents « anti vaccin » en France, la plupart d’entre eux ont vu leur enfant devenir la victime, jusqu’à en mourir, de ces vaccins.
Par contre les adolescents représentent un aspect particulier du même phénomène qui s’appelle la crise d’adolescence( plus ou moins marquée) où l’enfant doit passer du stade d’enfant à celui d’adulte et ce n’est pas seulement intellectuellement et qui passe souvent par la contestation.
Or , mis à part contester l’»autorité » parentale, combien d’entre eux étudient ce genre de sujet ?
« J’écris parce que je suis l’enfant d’un parent anti-vaccin. J’ai passé les 4 dernières années à essayer de convaincre ma mère que les vaccins étaient sûrs ».
Comme le spécifie ton article, la loi américaine permet de se faire vacciner avant la majorité (entre 18 et 21 ans,) soit 16 ans dans certains territoires.
Comment un enfant peut-il avoir la certitude sur la sécurité des vaccins lorsque, encore plus aux USA, les scandales médicaux et vaccinaux sont étalés au grand jour, faisant l’objet d’indemnités pharamineuses. La question: là bas comme en France, les parents sont-ils légalement responsables de la vie et de la santé, selon leurs critères et choix, de leur enfant ou bien une loi peut elle se substituer à cette responsabilité? Même Buzyn n’a pas osé franchir le Rubicon et pourtant ça la démange!
Ahh ! là là C'est le résultat d'une éducation scolaire qui marche et qui contrecarre le complotisme parental
s://dailygeekshow.com/vaccination-v ... nis-canada
L’ éducation scolaire n’a aucun rôle ni pouvoir concernant les vaccins, ou tout autre médicament, (sort un peu de ta bulle) et donc ne peut, ni ne doit, chercher à influencer un enfant dans un sens ou dans un autre.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 261
Contact :

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar izentrop » 07/02/19, 01:49

Ce serait bien que ça fasse partie du programme scolaire d'apprendre l'esprit critique aux enfants, parce qu'avec les réseaux sociaux, ils sont en permanence exposés aux "fake news". Enfin, je ne leur conseillerait pas certains forums. :mrgreen:
Pour lutter contre les fake news (fausses informations) sur les réseaux sociaux, dans les médias, les élèves de 4e de Romaric Barré, professeur d’histoire et géographie au collège Hubert-Fillay de Bracieux ont pris à bras-le-corps ce phénomène.
L’actualité récente (comme les Gilets jaunes) incite plus que jamais les enseignants à se saisir de cette thématique. L’enseignant a invité Nathalie Sonnac, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel pour parler de son projet sur les fake news concernant la vaccination. Les 27 collégiens et leur professeur ont signé un partenariat avec l’Institut Pasteur de Paris.

Ainsi, « la vaccination est un enjeu de société, véritable bouleversement pour l’humanité. Elle est encore critiquée et remise en question par certains qui cherchent volontairement à tromper ou par superstition, voire par conviction créationniste. » https://www.lanouvellerepublique.fr/loi ... accination
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6884
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar janic » 07/02/19, 08:59

Ce serait bien que ça fasse partie du programme scolaire d'apprendre l'esprit critique aux enfants, parce qu'avec les réseaux sociaux, ils sont en permanence exposés aux "fake news".

Effectivement un esprit critique leur permettarit de sortir du bourrage de crâne scolaire, mais ce n’est pas le but des systèmes de condiotionnement que leurs victimes en sortent.
Pour lutter contre les fake news (fausses informations) sur les réseaux sociaux, dans les médias, les élèves de 4e de Romaric Barré, professeur d’histoire et géographie au collège Hubert-Fillay de Bracieux ont pris à bras-le-corps ce phénomène.
L’actualité récente (comme les Gilets jaunes) incite plus que jamais les enseignants à se saisir de cette thématique. L’enseignant a invité Nathalie Sonnac, membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel pour parler de son projet sur les fake news concernant la vaccination. Les 27 collégiens et leur professeur ont signé un partenariat avec l’Institut Pasteur de Paris.

Ainsi, « la vaccination est un enjeu de société, véritable bouleversement pour l’humanité. Elle est encore critiquée et remise en question par certains qui cherchent volontairement à tromper ou par superstition, voire par conviction créationniste. » https://www.lanouvellerepublique.fr/loi ... accination

L’institut Pasteur comme référence neutre sur ce sujet, il est difficile de trouver mieux, effectivement ! :( Mais tous les collégiens ne sont pas des imbéciles avalant comme du petit lait, le discours de ceux qui se veulent être juge et partie en même temps. Mais il leur faudra convaincre aussi les plus de 12.000.000 d’autres collégiens et lycéens en France. Or ce sont les tranches d’âge qui refusent le plus les rappels vaccinaux, comme quoi ils ne sont pas si idiots et conditionnés que ça ! quant aux adultes allant de plein gré se faire injecter du pus, ils sont même de plus en plus rares.
https://www.liberation.fr/societe/2012/ ... ner_861783
Entre 30 et 60% des Français ne sont pas à jour dans leurs vaccins, selon une étude de l’Institut de veille sanitaire (Invs) publiée ce mardi, sorte de photographie des carnets de santé des Français aujourd’hui.

L’étude montre que la confiance dans les vaccins diffère selon l’âge. Ainsi, les personnes les plus favorables à la vaccination sont les 18-24 ans, tandis que les jeunes adultes (25-34 ans) comptent la proportion la plus importante de personnes qui y sont défavorables.


Effectivement dans la première tranche, les jeunes adultes n'ont pas encore été confrontés à la réalité sociale poussant à exercer leur esprit critique , ce qui n'intervient que plus tard entre 25-34 ans et augmente avec l'âge., car ce n'est plus aux vieux singes que l'on apprend à faire la grimace.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
pedrodelavega
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 514
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 11

Re: La France est l’un des pires élèves européens en matière de vaccination.

Message non lupar pedrodelavega » 07/02/19, 19:33

0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité