Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 12057
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 871

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par janic » 01/05/21, 10:13

Attention tout de même avec tes mises en gardes (gourou, inspirateur) a ne pas étouffer le poussin dans l’œuf.
Vu l’ avancée du véritable changement (proche de zero) il faut au contraire que ça fuse de partout, il faut libérer la parole et les esprits.
et les slogans (bien choisis) me semblent hélas nécessaires, vu d'où on part.
c'est plus d’accélérateurs dont on a besoin que de freins
Une société de 7 milliards d'individus ne peut changer sur un simple claquement de doigt et des slogans. Il faut généralement entre 3 et 4 générations pour qu'un changement soit constatable dans sa globalité et vu la variété des cultures sur cette terre, ça n'est pas près de changer en profondeur, sauf catastrophe obligeant à ces changements par nécessité de survie.... en attendant de retrouver ses "bonnes" vieilles habitudes.
On voit bien quelques prémisses dans les nouvelles générations vites freinées par les conservateurs que certains appellent capitalistes ou n'importe quoi d'autre.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré

eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2808
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 391

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par eclectron » 01/05/21, 18:26

D'accord avec toi Janic.
Les travaux de Meadows nous montrent que nous n'aurons pas 3 a 4 générations pour nous adapter, d'où l'eco anxieté à voir que la société ne réagit pas: résistance conformiste de la société, résistance de ceux qui si gavent dans le confort ou m^me de ceux qui ne se gavent pas mais n'osent pas imaginer une alternative, ceux aux horizons bouchés.

En parlant de Gave...interview de J-C Bourret, ça partait bien sur une critique du capitalisme mais vers 25mn, le Boomer J-C Bourret se réveille contre l’écologie et le RC et ça part en vrille :lol: :lol: :lol:
Sinon, bien vu pour la non représentativité "démocratique", le vote électronique..
0 x
https://i.pinimg.com/564x/94/3d/47/943d ... dcb276.jpg
"Si vous combattez quelque chose vous lui donnez plus d’énergie" E.Tolle
Bon, je pense avoir fait le tour du cloaque :mrgreen:, alors musique https://www.youtube.com/watch?v=kFRdoYfZYUY
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9857
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1170

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par Ahmed » 01/05/21, 19:24

Cher Eclectron, cette résistance est inséparable du rôle de la propagande et je voudrais développer un peu son fonctionnement qui est souvent mal compris. Pour cela, et afin d'être le plus clair possible, je vais avoir recours à une métaphore. Imaginons un crible vibrant équipé de deux étages (donc deux tamis). La matière à passer au crible est constituée des humains revêtus de leur particules de liberté. Ils sont donc versés sur le premier tamis qui a des mailles fines et qui est dit "de droite": la majeure partie des éléments ne passent pas à travers la grille et seuls les particules de liberté s'en détachent sous l'effet des secousses. Cependant une partie des agrégats échappent à ce premier barrage et se retrouvent à l'étage du dessous, qui est la grille dite "de gauche" qui est nettement plus fine que la précédente: de nouveau soumis à ce brassage, la majeure partie des éléments sont rejetés avec ceux issus du premier tri, après avoir, eux-aussi perdus de leurs particules de liberté. Seuls une minorité parvient, au prix cependant de perte de particules de liberté (il ne faut pas se leurrer) à franchir cet obstacle et à ne pas être mêlé au lot commun.
C'est de cette disposition que provient l'efficacité redoutable de la propagande: ceux qui résistent à la première croient y échapper, alors qu'ils succombent en réalité à la seconde. Cette duplicité qui semble laisser le choix et l'exercice de la liberté constitue un piège diabolique qui réussit à constituer une unanimité sur l'essentiel (la dissipation maximale de l'énergie) et une opposition stérile qui se focalise sur la seule la redistribution des allocations de ressources (autrement dit sur la répartition des marchandises produites). De là vient la grande solidité du système au changement structurel et également l'échec de la gauche, complétement subordonnée aux idéaux de la droite (indépendamment de la sincérité éventuelle de leurs partisans). On pourrait rajouter un troisième tamis au dispositif, probablement destiné à remplacer celui dit "de gauche" et qui se nomme "écologique"... Ce dernier cultive les mêmes illusions et connaitra le même sort que le précédent, puisqu'il prétend réconcilier les causes et les conséquences (en encourageant les premières tout en s'exonérant magiquement des secondes).
C'est de la remise en cause par des contraintes perçues comme conséquences secondes par beaucoup et donc susceptibles d'être remédiées par les moyens qui les ont engendré (pas très rigoureux comme raisonnement!) que découle à la fois cette anxiété et le succès des "collapsologues" de tous poils. Ces derniers jouent sur les deux tableaux, à la fois en augmentant l'anxiété et en distillant de douteux remèdes. En réalité, leur rôle est de légitimer le recours à de considérables restructurations internes du système pour le pérenniser en augmentant la dissipation énergétique, cette dernière étant un peu à la ramasse, du fait même de son immense succès antérieur.
Dernière édition par Ahmed le 01/05/21, 19:41, édité 1 fois.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3205
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 810

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par GuyGadeboisLeRetour » 01/05/21, 19:41

janic a écrit : Une société de 7 milliards d'individus ne peut changer sur un simple claquement de doigt et des slogans.
D'autant moins que nous ne sommes pas "une société de 7 milliards" d'individus. Nous sommes une multitude de sociétés plus ou moins grandes avec d'énormes différences de culture, de modèle sociaux et d'habitudes.
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat". (Truyphion)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9857
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1170

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par Ahmed » 01/05/21, 19:43

Oui, mon Guytounet, mais tout cela laminé et chapeauté par une même superstructure idéelle...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3205
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 810

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par GuyGadeboisLeRetour » 01/05/21, 19:45

Ahmed a écrit :Oui, mon Guytounet, mais tout cela laminé et chapeauté par une même superstructure idéelle...

C'est en "bonne" voie mais j'espère que non. Nous avons tant à apprendre des autres... cher Archimed. :wink:
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat". (Truyphion)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9857
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1170

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par Ahmed » 02/05/21, 09:06

Une autre métaphore permettra peut-être de mieux préciser le rôle de la propagande. Notre société peut être comparée à un moteur thermique ou électrique (ça ne change rien sur le principe, il suffit d'adapter les "accessoires"): la différence de richesse (différence de potentiel) permet des échanges entre les deux sources. On comprendra aisément que plus la différence de potentiel est grande, plus le volume et la quantité des échanges augmentent. L'inconvénient, c'est que dans le cas électrique le risque de claquage augmente également, malgré l'isolation électrique des conducteurs; une solution consiste à augmenter les caractéristiques du diélectrique (isolant). Dans le cas du moteur thermique, il faut repenser les pièces pour accroître leur résistance aux nouvelles contraintes mécaniques et thermiques.
Dans la société, ça se traduit par un risque de rupture du relatif consensus, comme une révolution ou des révoltes plus limitées, comme le mouvement des gilets jaunes. La coercion ayant ses limites, un recours accru à la manipulation de l'opinion est alors nécessaire. On pourrait en tirer des conclusions pessimistes quant aux possibilités d'évolution future, pourtant, si l'on suppose que ce renforcement idéologique fonctionne, ce n'est pas le seul déterminant dans l'affaire: comme le moteur électrique peut dépasser sa vitesse limite par ce surcroît d'énergie et se désintégrer, notre société peut augmenter ses contradictions structurelles à un tel point qu'elles deviennent insurmontables avec les expédients habituels. Il faut comprendre que ces palliatifs, non seulement ne résolvent pas les contradictions, mais ne font que repousser leurs conséquences à un niveau supérieur et donc l'aggrave. L'alternative semble se présenter entre périr de la maladie (qui s'affiche phénoménalement comme le succès du système!) ou du traitement qui se contente de gagner encore un peu de temps.
Pour autant, et c'est le mauvais côté de la chose, il serait vain d'espérer quoi que ce soit de positif du simple jeu des déterminismes (il ne s'agit que de sélectionner le moyen le plus apte à dissiper de l'énergie). Être conscient de leur action se présente comme la condition indispensable et le préalable nécessaire à toute tentative d'émancipation collective véritable.
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2808
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 391

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par eclectron » 02/05/21, 20:48

Ahmed a écrit :Une autre métaphore permettra peut-être de mieux préciser le rôle de la propagande. Notre société peut être comparée à un moteur thermique ou électrique (ça ne change rien sur le principe, il suffit d'adapter les "accessoires"): la différence de richesse (différence de potentiel) permet des échanges entre les deux sources. On comprendra aisément que plus la différence de potentiel est grande, plus le volume et la quantité des échanges augmentent. L'inconvénient, c'est que dans le cas électrique le risque de claquage augmente également, malgré l'isolation électrique des conducteurs; une solution consiste à augmenter les caractéristiques du diélectrique (isolant). Dans le cas du moteur thermique, il faut repenser les pièces pour accroître leur résistance aux nouvelles contraintes mécaniques et thermiques.
Dans la société, ça se traduit par un risque de rupture du relatif consensus, comme une révolution ou des révoltes plus limitées, comme le mouvement des gilets jaunes. La coercion ayant ses limites, un recours accru à la manipulation de l'opinion est alors nécessaire. On pourrait en tirer des conclusions pessimistes quant aux possibilités d'évolution future, pourtant, si l'on suppose que ce renforcement idéologique fonctionne, ce n'est pas le seul déterminant dans l'affaire: comme le moteur électrique peut dépasser sa vitesse limite par ce surcroît d'énergie et se désintégrer, notre société peut augmenter ses contradictions structurelles à un tel point qu'elles deviennent insurmontables avec les expédients habituels. Il faut comprendre que ces palliatifs, non seulement ne résolvent pas les contradictions, mais ne font que repousser leurs conséquences à un niveau supérieur et donc l'aggrave. L'alternative semble se présenter entre périr de la maladie (qui s'affiche phénoménalement comme le succès du système!) ou du traitement qui se contente de gagner encore un peu de temps.
Pour autant, et c'est le mauvais côté de la chose, il serait vain d'espérer quoi que ce soit de positif du simple jeu des déterminismes (il ne s'agit que de sélectionner le moyen le plus apte à dissiper de l'énergie). Être conscient de leur action se présente comme la condition indispensable et le préalable nécessaire à toute tentative d'émancipation collective véritable.

Désolé mais trop abscons pour moi, tout comme ton post précédent.
0 x
https://i.pinimg.com/564x/94/3d/47/943d ... dcb276.jpg
"Si vous combattez quelque chose vous lui donnez plus d’énergie" E.Tolle
Bon, je pense avoir fait le tour du cloaque :mrgreen:, alors musique https://www.youtube.com/watch?v=kFRdoYfZYUY
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3205
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 810

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par GuyGadeboisLeRetour » 02/05/21, 21:04

"Abscons nait bien quand on nait dans son bain".
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat". (Truyphion)
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9857
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1170

Re: Eco-anxiété : le grand malaise de la jeunesse écologique




par Ahmed » 02/05/21, 21:11

L'intérêt des métaphores est de transposer quelque chose de complexe vers une analogie plus simple ou mieux connue de l'interlocuteur. Je serais très disposé à compléter mes explications si tu me précises le ou les points qui te semblent obscurs.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invités