Covid et Didier Raoult (partisan de l'Hydroxychloroquine) : analyses sur la pandémie

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9529
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1964

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par Adrien (ex-nico239) » 19/07/20, 02:08

France Soir fait une étude critique de l'étude Discovery

Oxford, les auteurs de l'essai britannique Recovery tentent de cacher des morts par surdosage
Oxford, les auteurs de l'essai britannique Recovery tentent de cacher des morts par surdosage
0 x

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9529
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1964

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par Adrien (ex-nico239) » 19/07/20, 02:14

L’IHU publie une réponse à David Spencer (Elsevier) à propos de l’article «Hydroxychloroquine and Azithromycin as a Treatment of COVID-19: Results of an Open-Label Non-Randomized Clinical Trial»

Hydroxychloroquine and Azithromycin as a Treatment of COVID-19: Results of an Open-Label Non-Randomized Clinical Trial: Response to David Spencer (Elsevier)

Nous remercions les auteurs de leurs commentaires sur notre article (1-3), mais nous aimerions clarifier les points clés critiques de l'histoire de ce manuscrit (4) dans le contexte de l’épidémie de COVID-19.
Lorsque le COVID-19 a démarré dans le monde, le Rédacteur en chef du Journal International Journal of Antimicrobial Agents (JM. Rolain) a demandé à ses collègues (D. Raoult, PR. Hsueh et S. Stefani) de publier un numéro spécial du journal pour lancer un débat rapide en temps réel sur les options thérapeutiques face à cette maladie émergente (5).
Notre article préliminaire (4) était ainsi relativement trivial, c'est-à-dire qu’il a rapporté, dans une situation d'urgence, une analyse comparative entre un petit groupe traité avec l'hydroxychloroquine et un autre petit groupe non traité avec l'hydroxychloroquine, montrant une diminution significative de l'excrétion virale après 6 jours de traitement.
Étonnamment, malgré la très petite taille du groupe, l'ajout d'azithromycine a fait une différence sur le critère que nous avions choisi, à savoir la disparition de la charge virale dans le pharynx qui est la seule donnée pouvant être analysée sur un petit groupe. En effet, ni la mortalité, ni le passage en unité de soins intensifs, ni la durée du traitement ne pouvaient être évalués sur un si petit groupe.
Cette information préliminaire était essentielle à notre avis d'autant plus qu'elle a confirmé les résultats préliminaires in vitro et in vivo contre le SRAS-CoV-2 annoncés par les Chinois (6-8), confirmant également les précédents rapports in vitro sur les Activité du coronavirus CoV-1 remontant à 2004 (9-12).
Ce rapport préliminaire a ouvert la voie à un travail testant sa reproductibilité.
Sur le plan thérapeutique, l'association hydroxychloroquine + azithromycine s’est avérée la plus efficace (4) ce qui est compatible avec l'activité antivirale synergique in vitro analysée
dans notre laboratoire (13). L'azithromycine avait déjà été, contrairement à ce que dit l'un des auteurs, testée efficacement sur le Zika (14,15), nous savions donc qu'il avait une action antivirale.
Notre article fondateur sur l'activité anti-SARS-CoV-2 in vivo de l'hydroxychloroquine (4), a déclenché une réaction violente sans précédent. On a demandé à Didier Raoult d’avouer qu’il avait une relation et des conflits d'intérêts avec Sanofi, ce qui est risible car il s’agit de génériques et que l’IHU n’a aucune relation avec l'industrie pharmaceutique depuis 5 ans. Dans le même temps, les auteurs français qui ont publié sur le remdesivir n'ont déclaré aucun conflit d'intérêts dans le New England Journal of Medicine (16). En fait, il aurait été beaucoup plus crédible de rechercher des conflits d’intérêts avec Gilead qu’avec Sanofi (17).
Le deuxième point est que Didier Raoult a été accusé de ne pas avoir obtenu l'accord de notre gouvernement, l'évaluation par le Comité pour la protection des personnes, alors que cela avait été fait en toute régularité (validé par l'ANSM, la FDA française, disponible en ligne sur la page du registre des essais cliniques de l'UE, numéro EudraCT:47 2020-000890-25).
Par la suite, nous avons été menacés de rétractation de notre article, sans autre justification que l'opinion de personnes farouchement hostiles à l'utilisation de l’hydroxychloroquine.
Il convient de noter que cet article est désormais de loin la référence la plus citée dans la littérature sur le traitement du COVID-19, dépassant 1600 citations dans Google Scholar.
Depuis la publication de cet article, la moitié de la population mondiale (plus de 4,5 milliards de personnes) bénéficie désormais d'une recommandation d'hydroxychloroquine avec ou sans azithromycine (18).
D'autre part, les problèmes méthodologiques et les problèmes d'inconduite scientifique avec non-déclaration de conflit d'intérêts se sont multipliés pour certaines molécules, dont le remdesivir, dans les meilleures revues, dont celles d'Elsevier, ce qui
a abouti à la rétractation d'un papier qui avait probablement été complètement inventé (19).
Enfin, nous avons récemment effectué une méta-analyse de tout le travail effectué sur l’hydroxychloroquine (20). Nous nous sommes spécifiquement concentrés sur la mortalité et la persistance de l'excrétion virale, y compris dans un nouvel essai contrôlé randomisé qui rapporte un effet favorable sur la mortalité (21) (figure 1). Fait important, alors que les conflits ont été particulièrement violents en France et aux États-Unis, 5 études dans ces deux pays viennent de montrer que l'hydroxychloroquine réduit le taux d'hospitalisation, la durée des hospitalisations, la mortalité et l’excrétion virale pour 4 642 (22), 3 737 (23), 2 820 (24), 2 541 (25) et 518 (26) patients.
Cette nouvelle méta-analyse (figure 1) a inclus 18 211 patients (10 409 traités par un dérivé de chloroquine) provenant de 12 études et évalué la mortalité dans 4 pays (Chine (27), France (22,23,28-30), Espagne (31) et États-Unis (24-26,32,33). Une diminution de moitié du risque de décès a été confirmé dans les études cliniques (nombre de comparaisons = 8, rapport de cotes 0,53, 95%, intervalle de confiance (IC à 95%) 0,40 - 0,71, p = 0,00003) mais pas par les études Big Data (n = 6, 70 OR = 0,92, IC à 95% 0,76 - 1,10, p = 0,36 - figure 1A). L'hétérogénéité était significative entre les études cliniques et big data (Q-value 9.45, p = .002). La taille de l'effet était cohérente entre les études cliniques (I2 = 31%, p = 0,18) mais pas parmi les études big data (I2 = 69%, p = .006).
En effet, une nouvelle étude sur les mégadonnées (24) a récemment rapporté une diminution très importante, de moitié, des décès chez 2 820 patients des 8 hôpitaux du Mount Sinai Health System (New York, États-Unis). Ce résultat contraste avec d'autres études de mégadonnées (22,32,33).
Malgré des hétérogénéités, un effet de synthèse significatif a été observé lors de l'inclusion de toutes les comparaisons de toutes les études incluses (n = 14, OR 0,79, IC à 95% 0,67 - 0,92, p = 0,003). L’exclusion de l’étude du CHU (23) n'a pas modifié l'effet global (n = 13, OR = 0,82, IC 95% 0,70 -79 0,97, p = 0,023) ni la double diminution du risque de décès parmi les 7 études cliniques de 80 autres centres (n = 7, OR 0,48, IC à 95% 0,32-0,72, p = 0,0004).
Concernant l'excrétion virale persistante, un total de 4 540 patients (3 544 traités par un dérivé de chloroquine) de 8 études de 4 pays ont été inclus [5 de Chine (21,34-37), 1 de France (23), 1 d'Arabie saoudite (38) et 1 de Corée du Sud (39)] avec une diminution significative de moitié du risque de persistance virale (11 comparaisons, OR 0,47, IC à 95% 0,28 - 0,79, p = 0,005, figure 1B). L'exclusion de notre étude (23) n'a pas modifié la taille de l'effet (n = 10, OR = 0,45, IC 95% 0,23 - 0,88, p = 0,02). Étonnamment, aucun des études de mégadonnées études et aucune des études américaines n'a évalué la persistance du virus.
Cette nouvelle méta-analyse montre que (mis à part le travail invérifiable qui n'a pas évalué les résultats virologiques ni cherché les personnes en conflit d'intérêts avec Gilead 17) la thérapie par l'hydroxychloroquine est en corrélation reproductible avec une double diminution de la mortalité et de l'excrétion virale.
En pratique, notre travail fondateur (4) a bénéficié d'une diffusion massive malgré une profusion de papiers non vérifiés mais acceptés à chaque fois qu'ils font état d’un résultat négatif sur l'hydroxychloroquine (40). Cependant, les faits étant têtus, l’accumulation de publications montrant que l'hydroxychloroquine est efficace suite à notre travail ou à celui des auteurs chinois, ne laisse aucun doute sur le fait que cette étude préliminaire a en effet ouvert la voie à une stratégie thérapeutique qui se généralise désormais à travers le monde, et dont les résultats favorables ont été répliqués plusieurs fois.
2 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9529
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1964

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par Adrien (ex-nico239) » 19/07/20, 02:36

La prescription d’hydroxychloroquine élargie ?
La prescription d’hydroxychloroquine élargie ?


La presse, si prompte à mettre en avant les informations anti chloroquine, ne semble pas avoir remarqué que la prescription de Plaquénil semble avoir été assouplie en catimini par le gouvernement. Un de nos lecteur a soulevé le problème.

Face à ce qui semble être une évidence, en premier lieu les témoignages des médecins prescripteurs, les très nombreux pays qui dans le monde l’utilisent de plus en plus, les études qui sortent montrant la diminution des cas graves traités par HCQ et AZI,.. je me demandais comment, après tout ce qu’il a affirmé, le gouvernement allait faire marche arrière, et s’il le ferait.

Voilà qui est peut-être fait.

Un arrêté a été pris le 10 juillet, publié au JO le 11 juillet, « prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans les territoires sortis de l’état d’urgence sanitaire et dans ceux où il a été prorogé ». Caché au Chapitre 13 : « Mise en quarantaine et placement à l’isolement », on trouve un article 36 rédigé ainsi : « L’arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire est abrogé. »

Est-ce que cette abrogation ne concerne que les dispositions visées au chapitre 13 ? Eh bien non, c’est juste pour être discret, car si on retourne sur le décret du 23 mars, il a bien été abrogé dans toutes ses dispositions, ainsi pour l’article 6-2 qui concerne le plaquénil, le JO précise bien l’abrogation :

« les préparations à base d’hydroxychloroquine ne peuvent être dispensées par les pharmacies d’officine que dans le cadre d’une prescription initiale émanant exclusivement de spécialistes en rhumatologie, médecine interne, dermatologie, néphrologie, neurologie ou pédiatrie « est donc abrogé.

Maintenant quid du décret du 25 mars complétant celui du 23, en réservant sa prescription aux hôpitaux, dans la mesure où il devient autorisé (sous conditions) partout ?

Reste toutefois le respect des indications de l’autorisation de mise sur le marché, qui lui n’est pas abrogé.

Rappelons que le praticien bénéficie en principe d’une liberté totale de prescription, article R. 4127-8 du code de la santé publique, mais : « Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé ». Cette possibilité de prescription hors AMM a été validée plusieurs fois par le Conseil d’Etat et la Cour de Cassation.

La loi n° 2011-2012 du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé (JO du 30 décembre 2011), dans son Article L 5121-12-1 le précise : « Une spécialité pharmaceutique peut faire l’objet d’une prescription non conforme à son autorisation de mise sur le marché ».

Cette prescription n’est autorisée que s’il n’existe pas d’alternative médicamenteuse bénéficiant d’une AMM ou d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) , que le prescripteur informe le patient de l’absence d’AMM, de l’absence d’alternative thérapeutique, des bénéfices attendus et des risques ou contraintes du médicament et des conditions de prise en charge par l’assurance maladie. L’ordonnance doit préciser « hors AMM ».

Par ailleurs, il aurait été préférable de donner des consignes claires, afin que cela ne conduise pas à occulter l’Azithromycine, primordiale dans le traitement actuel (compte tenu de l’absence de médicament possédant l’AMM pour la Covid-19).
0 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9529
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1964

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par Adrien (ex-nico239) » 19/07/20, 02:38

Ordre national des pharmaciens


Foire aux questions - Pharmaciens d'officine
Mise à jour le 17/07/2020

Compte tenu de l’évolution de la situation d’heure en heure, la foire aux questions est régulièrement actualisée. Merci de tenir compte de la date de mise à jour indiquée.

Certaines mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire ont pris fin le 10 juillet 2020 au soir , à savoir :

la totalité des renouvellements exceptionnels dérogatoires à l’officine (y compris des TSO) ;
l’encadrement de la dispensation du paracétamol sans ordonnance, des substituts nicotiniques, de l’hydroxychloroquine hors AMM et des médicaments de l’IVG aux patientes.
la suspension de le vente en ligne des spécialités à base de paracétamol, ibuprofène, aspirine et de la nicotine.
0 x
ABC2019
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10501
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 577

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par ABC2019 » 19/07/20, 06:48

Obamot a écrit :Je ne peux pas mettre tous les intervenants dans le même panier, désolé... Je ne vais pas pratiquer la même erreur.

Si certains avaient voulu défendre “une ligne scientifique” encore aurait-il fallu que ces personnes aient un minimum de formation dans le domaine médical et/ou de la recherche! Vous ne pouvez décemment pas défendre ça...

Et la base de la base, il aurait fallu ne pas s’être mélangé les pinceaux comme la confusion entre létalité et mortalité... Et avoir l’humilité de reconnaître ses erreurs. Certains intervenants n’ont même pas la capacité de faire une synthèse correcte des données qu’ils compulsent. D’autres qui défendaient l’une des thèse ont changé leur opinion, comment voudriez-vous les mettre dans un “camp” plutôt qu’un autre...?....

C’était quoi au juste ta question... :?:

:mrgreen:

j'avais cru que ma question était clairement posée : au lieu de faire des généralités sur ce qu'était la science, et ce que faisaient "certains intervenants", j'aurais juste voulu savoir quels intervenants selon toi respectaient le mieux la démarche scientifique que tu décris . Si tu ne veux pas dire du mal de certains pseudos nommément cités (un scrupule que je n'avais pas noté venant de toi jusque là), contente toi alors de nous dire qui parmi les intervenants colle le mieux selon toi à la démarche scientifique dans cette histoire ? (tu peux t'y mettre, ça ne me dérange pas !!)

La meme question peut se poser sur les médias : lesquels recommanderais tu de façon générale pour leur rigueur scientifique et leur absence de partialité dans cette histoire ?
0 x
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. (Georges COURTELINE)

Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 18934
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 2234

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par Obamot » 19/07/20, 07:40

D’abord je vais m’en tenir a ce qu’a dit Remundo page précédente (donner des bons points ã certains signifierait implicitement en infliger de mauvais à d’autres) Donc “no comment” :D Et puis...

Sans vouloir n’offenser personne, l’utilisation du mot “scientifique” me semble déplacé (en raison du contexte que l’ai décrit) :cheesy:
1 x
Fans-Club des “marrant(e)s”: ABC2019 (dit bouzo), Sicetaitsimple (Kiki), Pedrodelavega (Bisounours v-gaz, Ex PB2488).
ABC2019
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10501
Inscription : 29/12/19, 11:58
x 577

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par ABC2019 » 19/07/20, 08:09

Obamot a écrit :D’abord je vais m’en tenir a ce qu’a dit Remundo page précédente (donner des bons points ã certains signifierait implicitement en infliger de mauvais à d’autres) Donc “no comment” :D Et puis...

Sans vouloir n’offenser personne, l’utilisation du mot “scientifique” me semble déplacé (en raison du contexte que l’ai décrit) :cheesy:

vu le ton général de tes posts, je suis surpris que tu hésites autant à donner des noms, surtout si c'est pour en dire du bien !
bon alors sans classer en bien ou mal, et dire qui a raison ou tort, es tu d'accord pour dire que globalement il y a un groupe constitué en particulier de toi, adrien, guy, vetus lignum, qui n'est pas d'accord avec un autre groupe comprenant moi, pedro, izentrop, perseus (je pensais mettre aussi sicetaitsimple dans ce groupe mais c'est à lui de dire de qui il se sent le plus proche), et que ces deux groupes ne sont globalement pas d'accord sur les conclusions à tirer des études sur l'efficacité des traitements basés sur l"'HCQ avec variantes (AZT, zinc etc ...) ?
0 x
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. (Georges COURTELINE)
perseus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 283
Inscription : 06/12/16, 11:11
x 72

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par perseus » 19/07/20, 08:46

Bonjour,

Adrien (ex-nico239) a écrit :Je crois que t'as pas trop suivi l'actu récente toi...

Je ne sais pas comment tu appelles cela.
Moi à la place de Gilead j'appelle ça avoir touché le jackpot.
Et ne pas avoir travaillé pour rien pendant 4 mois à faire tout ce qui était en leur pouvoir (le plus souvent malhonnête) pour massacrer l'hydroxychloroquine et l'azythromicine.
Faut avouer que c'est une réussite magistrale qui sera très certainement enseignée dans toutes les écoles de commerce dès l'année prochaine.
À côté Servier avec son mediator fait figure d'enfant de choeur et la dépakine de Sanofi de pipi de chaton.

Coronavirus : les États-Unis achètent le stock mondial de remdesivir
Coronavirus : les États-Unis achètent le stock mondial de remdesivir

Coronavirus : le remdesivir, premier traitement préconisé par les autorités européennes
Coronavirus : le remdesivir, premier traitement préconisé par les autorités européennes

Coronavirus. Le Japon approuve à son tour le médicament remdesivir contre le Covid-19
Coronavirus. Le Japon approuve à son tour le médicament remdesivir contre le Covid-19

Australia's first COVID-19 treatment approved
Australia's first COVID-19 treatment approved
The TGA approval has granted remdesivir (“Veklury”, manufactured by Gilead Sciences Pty Ltd) provisional approval for use in adults and adolescent patients with severe COVID-19 symptoms who have been hospitalised.

Faut revenir sur terre là : c'est un succès planétaire au moins dans les pays riches.


Bon c'est votre choix de vouloir construire un méchant. Le boss de Gilead mangerait des enfants au petit dej que ça ne prouverait rien sur la HCQ.

Gilead aurait acheté 90% des scientifiques de la planète pour dire du mal de la HCQ mais ils sont incapables de s'acheter une super RCT pour leur poulain. Je demande encore, car les liens si dessus ce sont des choix politiques et des autorisations réglementaires. Les cliniciens utilisent-ils largement le remsdesivir?

HCQ a été et reste très largement plus prescrite dans le monde.
0 x
pedrodelavega
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2522
Inscription : 09/03/13, 21:02
x 380

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par pedrodelavega » 19/07/20, 11:06

Adrien (ex-nico239) a écrit :Moi à la place de Gilead j'appelle ça avoir touché le jackpot.
Et ne pas avoir travaillé pour rien pendant 4 mois à faire tout ce qui était en leur pouvoir (le plus souvent malhonnête) pour massacrer l'hydroxychloroquine et l'azythromicine.
Tout ce qui donnerait un avis défavorable l'HCQ serait le fait de Gilead? Tu as des preuves?

Adrien (ex-nico239) a écrit :À côté Servier avec son mediator fait figure d'enfant de choeur
Tu parles du médiator: La revue Prescrire a été une des première à dénoncer le scandale du Médiator. Hors, cette revue, encore récemment, déclarait: "En somme, début juin 2020, on ne sait toujours pas si l'hydroxychloroquine a une efficacité dans le covid-19."

Adrien (ex-nico239) a écrit :Faut revenir sur terre là : c'est un succès planétaire au moins dans les pays riches.
En France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, on a passé le pic épidémique et on ne l'a toujours pas utilisé. Pareil pour la Suisse, qui a d'ailleurs massivement utilisé l'HCQ mais qui en est revenu faute de résultat.

Adrien (ex-nico239) a écrit :Eh faut vous arracher les mots de la bouche
Non. Je peux te le répéter en boucle si tu veux. Ça ne me pose aucun problème.
0 x
VetusLignum
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1418
Inscription : 27/11/18, 23:38
x 478

Re: Démission du Dr Raoult, partisan de la Chloroquine, du Conseil Scientifique Covid19




par VetusLignum » 19/07/20, 11:28

Un autre traitement anti-viral sans danger et facile à prendre dès les premiers symptômes : quercetine + vitamine C + zinc
https://www.medpagetoday.com/infectious ... id19/87373
https://www.frontiersin.org/articles/10 ... 01451/full
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 27 invités