Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementauxCovid19, les séquelles sur l'organisme possibles (cas même "légers" et covid long)

Comment rester en bonne santé et prévenir les risques et ses conséquences sur votre santé et la santé publique. Maladies professionnelles, risques industriels (amiante, pollutions de l'air, les ondes électromagnétiques...), risques de société (stress au travail, surconsommation de médicaments...) et individuels (tabac, alcool...).
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8565
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1566

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 27/10/20, 21:25

Christophe a écrit :Cela n'a même rien à voir du tout :D

Mais quand on lit ça, on se dit que le coco n'est qu'une "ptite b*te biologiquement parlant" finalement :D


C'est clair que 1% comparé à 30 à 60 on joue plus dans la même division
0 x

Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8565
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1566

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 28/10/20, 00:12

Là encore où poster cela... la séquelle de la covid c'est de la rechoper...

Comme je l'ai déjà dit vu qu'on n'a toujours pas de traitement précoce il va falloir prier mais 2 fois du coup...

Karine Lacombe : « On va avoir de plus en plus de cas de réinfections »

La cheffe de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine explique que la deuxième vague du Covid révèle des premiers cas de patients ayant contracté pour la deuxième fois la maladie.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8565
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1566

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 28/10/20, 01:16

Certains «covid longs» ont des anticorps qui attaquent leur corps mais pas le virus.

Une nouvelle recherche a révélé des «auto-anticorps» similaires à ceux des patients atteints de lupus et de polyarthrite rhumatoïde.

Lupus et de polyarthrite rhumatoïde ça me rappelle quelque chose mais quoi?

Some Covid Survivors Have Antibodies That Attack the Body, not Virus
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 55813
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1702

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Christophe » 30/10/20, 15:12

Jvlà autre chose ! Une chose est sure, vu le nombre d'infos qui tombent chaque jour, impossible de s'emmerder avec le covid !!

Détection d’anomalies cérébrales post-COVID, dont certaines restent incomprises

Parmi les nombreux symptômes sévères ou inquiétants de la COVID-19, les effets neurologiques ressentis par de nombreux patients comptent probablement parmi les plus mystérieux. Une perte soudaine de l’odorat et du goût a été l’un des premiers symptômes inhabituels signalés par les patients atteints de COVID-19, mais des AVC, des crises cardiaques et des encéphalites ont également été régulièrement décrits. Récemment, des chercheurs étudiant les anomalies EEG détectées chez des patients, s’interrogent sur les séquelles cérébrales que le virus pourrait laisser.

Certains patients diagnostiqués avec la COVID-19 souffrent également de confusion, de délire, d’étourdissements et de difficultés de concentration, selon les rapports et les études de cas. Depuis plusieurs mois, les médecins tentent sans relâche de comprendre cette maladie et ses nombreuses manifestations qui semblent affecter le cerveau d’une manière que nous ne pouvons pas encore expliquer complètement.

Pour synthétiser certaines des données (qui arrivent très rapidement), deux neurologues ont passé en revue les recherches explorant la manière dont la COVID-19 perturbe les schémas de fonctionnement normal du cerveau, qui peuvent être mesurés par un EEG. Un EEG (abréviation pour électroencéphalogramme) enregistre l’activité électrique dans différentes zones du cerveau, généralement en utilisant des électrodes placées sur le cuir chevelu du sujet testé. L’étude a été publiée dans la revue Seizure : European Journal of Epilepsy.

(...)


https://trustmyscience.com/detection-an ... comprises/



L'étude en question: https://www.seizure-journal.com/article/S1059-1311(20)30332-0/fulltext
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Adrien (ex-nico239)
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8565
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 1566

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Adrien (ex-nico239) » 30/10/20, 15:19

J'avais vu cela il y a quelques jours mais je ne voulais pas t'affoler
0 x

Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13628
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 566

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Obamot » 02/11/20, 23:24

Ça cadre assez bien avec ce qu’est ce virus de bout en bout, dès sa conception en labo P4 (en admettant l’hypothèse) en passant par les conflits d’intérêts et les dérapages politiques...

Une infection des esprits!
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6566
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 520
Contact :

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar izentrop » 02/11/20, 23:53

Bonnes nouvelles, Les symptômes persistants du covid au niveau du cœur et du poumon semblent diminuer avec le temps. Et après un passage en soins intensifs, plus la rééducation démarre tôt, plus la récupération est rapide. https://www.allodocteurs.fr/maladies/ma ... 29899.html
Un mécanisme de réparation
Lors de la deuxième visite, six semaines plus tard, ces lésions pulmonaires n’étaient plus présentes que chez 56% des patients et seulement 15% des patients toussaient toujours."La mauvaise nouvelle, c'est que les gens présentent une déficience pulmonaire due au covid des semaines après leur sortie de l'hôpital ; la bonne nouvelle, c'est que la déficience a tendance à s'améliorer avec le temps, ce qui suggère que les poumons ont un mécanisme de réparation", déclare la docteure Sabina Sahanic, co-autrice de l'étude, dans un communiqué de l’ERS.

Du côté du cœur, à la visite des six semaines, près de 60% des patients présentaient un dysfonctionnement du ventricule gauche. Un "signe de gravité de la maladie" plus qu’une atteinte cardiaque spécifique du covid-19, selon la docteure Sahanic, dont la proportion baisse aussi avec le temps.

Ces résultats restent préliminaires et devraient être complétés par un suivi à 24 semaines (six mois) et par davantage de données, puisque cette étude compte actuellement plus de 150 participants.

Mais en attendant, les premières conclusions "montrent l'importance de mettre en place un suivi structuré des patients atteints d'une forme grave du covid-19", d’autant que "le scanner a révélé des lésions pulmonaires qui n'ont pas été identifiées par les tests de fonction pulmonaire" avertit la docteure Sahanic, avant de conclure : "le fait de savoir comment les patients ont été affectés à long terme par le coronavirus pourrait permettre de traiter les symptômes et les lésions pulmonaires beaucoup plus tôt"...
1 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 13628
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 566

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Obamot » 02/11/20, 23:56

Tu ferais quoi Izentrop, si tu avais le covid, tu prendrais du Remdesivir :?:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 55813
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 1702

Re: Covid19, les séquelles sur l'organisme possibles (des cas même "légers")

Message non lupar Christophe » 03/11/20, 13:55

Bon résumé izy:

Poumons : la gêne respiratoire

Le coronavirus étant un virus respiratoire, il est effectivement fréquent qu’il s’en prenne aux cellules des voies respiratoires. Dans les bronches, le virus attaque les cellules productrices de mucus, essentielles pour protéger le tissu pulmonaire, et les cils cellulaires, en charge de balayer les débris et virus hors de nos poumons. Il affecte aussi les pneumocytes, cellules des alvéoles pulmonaires, et empêche donc les échanges d’air, ce qui cause la gêne respiratoire rapportée par de nombreux patients.

Dans les cas les plus graves, le SARS-CoV-2 peut entraîner un syndrome de détresse respiratoire aiguë. Ce syndrome survient lorsque le poumon ne parvient plus à assurer son travail d’oxygénation du corps.

A lire aussi : La carte d'identité du coronavirus

Nez, gorge et yeux : des zones d’inflammation

Au niveau du nez, le coronavirus s’attaque aux filets nerveux olfactifs et aux fosses nasales. Les symptômes associés sont un écoulement nasal, une sensation de nez bouché, des maux de gorge mais aussi une perte de l’odorat (anosmie) et éventuellement du goût (ageusie).

Le SARS-CoV-2 attaque également les yeux et provoque une conjonctivite, c’est-à-dire une inflammation de la membrane muqueuse transparente qui tapisse l’œil.

Système digestif : diarrhées, vomissements, nausées…

Des symptômes digestifs ont également été décrits dans 5 à 25% de cas : des diarrhées, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. Les cellules de l’intestin pourraient donc elles aussi être affectées par le virus, qui a déjà été retrouvé dans les selles des patients.

Cerveau et moelle épinière : des inflammations neurologiques

Autre zone touchée par le virus : le système nerveux central, qui comporte le cerveau et la moelle épinière. Cette atteinte explique les troubles de la conscience et de la vigilance, la somnolence, l’apathie, l’épilepsie voire les accidents vasculaires cérébraux (AVC) enregistrés chez certains patients souffrant de la maladie.

Le système nerveux périphérique peut aussi être attaqué : des médecins ont en effet rapporté plusieurs cas de syndrome de Guillain-Barré apparemment liés au Covid-19. Cette pathologie neurologique inflammatoire qui attaque les nerfs périphériques et qui entraîne des périphéries semble survenir le plus souvent après une infection virale.

Système sanguin : inflammation et formation de caillots

Après le cerveau, le cœur. Le coronavirus semble en effet aussi pouvoir toucher le système sanguin. Des cas de myocardite (inflammation du tissu musculaire du cœur), de troubles du rythme cardiaque, de péricardite (inflammation de la membrane qui recouvre le cœur) et d’inflammations des parois de vaisseaux sanguins ont en effet été rapportés chez certains patients souffrant du Covid-19.

Plus récemment, une autre complication a été relevée : la formation de caillots sanguins, liée à l’inflammation de la paroi des vaisseaux. Ces caillots semblent bloquer des petites artères et empêcher la bonne oxygénation des organes.
Dans certains cas, ces caillots sont à l’origine d’une embolie pulmonaire, une obstruction d’une ou plusieurs artères irriguant le poumon.

Peau : engelures, rougeurs et urticaires

Autre conséquence d’une altération de la circulation : des lésions cutanées. Les dermatologues ont en effet alerté sur des engelures au niveau de la peau des extrémités (mains et pieds), des rougeurs et des urticaires associés ou non à des difficultés respiratoires.

Foie et reins : altération hépatique et insuffisance rénale

Les atteintes des vaisseaux sanguins pourraient aussi expliquer les atteintes observées au niveau du foie et des reins, à savoir des altérations des fonctions hépatiques et des insuffisances rénales aiguës parfois associées à des complications urinaires.

Etats inflammatoires chez les enfants

Chez les enfants également, les médecins soupçonnent le Covid-19 d'être responsable d’états inflammatoires "multi-systémiques" rares, évoquant une forme atypique de la maladie de Kawasaki ou un syndrome du choc toxique, qui s'attaque aux parois des artères et peut provoquer une défaillance d'organes.

Emballement immunitaire chez les adultes

Chez les adultes, enfin, dans ses formes les plus sévères, le Covid-19 peut déclencher des "tempêtes de cytokine". Cet emballement de la réponse immunitaire associé à un état d’hyper-inflammation survient lorsque le système de défense de l’organisme est sollicité à l’excès. Il peut entraîner une dégradation rapide de l’état des patients, jusqu’à leur décès.
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi pour qu’il puisse continuer à aider les autres - AMELIORONS NOS ECHANGES SUR LE FORUM - Publiez un article sur Econologie et sur Google Actualités


Revenir vers « Santé et prévention. Pollutions, causes et effets des risques environnementaux »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 14 invités