Pollution de l'air et solutions contre la pollution atmosphériqueOMS: la pollution de l'air = 7 millions de morts en 2012

Discussion sur les procédés de dépollution et de contrôle de la qualité de l'air.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48577
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 642

OMS: la pollution de l'air = 7 millions de morts en 2012

Message non lupar Christophe » 27/03/14, 09:48

On en parlait il y a bien longtemps: sante-pollution-prevention/les-morts-de-la-pollution-t1901.html
https://www.econologie.com/morts-pollution/
pollution-air/pollution-par-les-particules-diesel-t1498.html

Voici que les grands médias en parlent...enfin !!

La pollution de l'air a causé 7 millions de morts en 2012, selon l'OMS

Quelque 7 millions de personnes sont décédées en 2012 en raison de la pollution de l'air, selon une étude publiée mardi 25 mars par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Globalement, plus de 7 millions de morts sont attribuables aux effets des pollutions de l'air extérieure et domestique, et les régions de l'Asie et du Pacifique sont les plus touchées », avec 5,9 millions de décès, indique l'OMS dans son étude.
Ces chiffres sont en forte progression par rapport à la précédente étude qui datait de 2008, en raison d'un changement de méthodologie (non précisé pour le moment), et sont « choquants et plutôt inquiétants », selon les mots du Dr Maria Neira, directrice du département de la santé publique à l'OMS. « La pollution de l'air est désormais le facteur environnemental le plus important affectant la santé, tout le monde est touché, que ce soit dans les pays riches ou dans les pays pauvres », a-t-elle ajouté.

3,2 MILLIONS DE MORTS COMPTABILISÉS EN 2008

En 2012, 3,7 millions de personnes sont décédées en raison d'effets liés à la pollution extérieure et 4,3 millions en raison de la pollution de l'air domestique, soit concrètement les fumées et émanations liées aux appareils de cuisson, chauffés au bois ou au charbon, ou les instruments de chauffage.

(...)


Suite et source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html
0 x
Ce forum vous a aidé? Soutenez le site en faisant un petit don ou partagez vos meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48577
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 642

Re: OMS: la pollution de l'air = 7 millions de morts en 2012

Message non lupar Christophe » 06/05/18, 16:33

Nouvelle étude qui confirme ces 7 millions de morts pas an (en comparaison, en absolu c'est similaire aux morts de la 2ieme Guerre Mondiale et plus que la 1ère...mais on est beaucoup plus sur Terre aussi qu'à ces époques...)

Source: https://www.novethic.fr/actualite/envir ... 45777.html

[LE CHIFFRE] La pollution tue 7 millions de personnes chaque année, soit plus que le sida, la tuberculose, le diabète et la route cumulés

Cela sera le fléau du XXIe siècle. Chaque année, la pollution de l’air fait 7 millions de morts selon un nouveau bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). 90 % surviennent chez des populations à faibles revenus, principalement en Afrique et en Asie. Une grande conférence sur la sujet aura lieu fin octobre à Genève.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur la pollution de l’air. Selon une étude publiée mercredi 2 mai, la pollution a tué dans le monde 7 millions de personnes en 2016, un chiffre extrêmement élevé et en hausse. "Les particules fines contenues dans l’air pollué pénètrent profondément dans les poumons et dans le système cardiovasculaire, ce qui cause des affections comme les accidents vasculaires cérébraux, les cardiopathies, les cancers du poumon, les bronchopneumopathies et les infections respiratoires, notamment la pneumonie", explique l’OMS.

La pollution de l’air ambiant – causée par les secteurs des transports, de l’industrie, de l’agriculture et les centrales électriques au charbon – est responsable à elle seule d’environ 4,2 millions de décès en 2016, alors que la pollution de l’air à l’intérieur des habitations due à l’utilisation de combustibles et de technologies polluantes a causé environ 3,8 millions de décès pendant la même période.

9 personnes sur 10 respirent un air pollué

"La pollution de l’air est une menace pour nous tous, mais les populations les plus pauvres et les plus marginalisées sont les premières à en souffrir", explique le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. Plus de 90 % des décès dus à la pollution de l’air se produisent en effet dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, principalement en Asie (4 millions de décès) et en Afrique (1 million de décès).

Par ailleurs, 9 personnes sur 10 respirent quotidiennement un air pollué. "De nombreuses mégalopoles du monde entier – telles que New Delhi, Pékin, Shanghaï, Lima ou Mexico – présentent des résultats 5 fois supérieurs aux niveaux fixés par l’OMS pour la qualité de l'air, ce qui représente un risque majeur pour la santé des populations", explique le Dr Maria Neira, directrice du Département Santé publique, déterminants sociaux et environnementaux de la santé à l’OMS.

40 % de la population cuisine à partir de sources polluantes

Actuellement , plus de 40 % de la population mondiale n’a toujours pas accès à des combustibles et à des technologies de cuisson propres à leur domicile, alors qu’il s’agit là de la principale source de pollution de l’air à l’intérieur des habitations. "On ne peut pas accepter que plus de 3 milliards de personnes – surtout des femmes et des enfants – continuent de respirer tous les jours des fumées mortelles émises par des fourneaux et des combustibles polluants à l’intérieur de leurs habitations. Si nous n’agissons pas très vite, le développement durable restera une chimère." La pneumonie est ainsi la principale cause de mortalité chez les moins de 5 ans.

Dans les villes des pays européens à revenu élevé, il a été prouvé que la pollution de l’air diminuait l’espérance de vie moyenne de 2 à 24 mois, en fonction des niveaux de pollution. "La bonne nouvelle est que les gouvernements sont toujours plus nombreux à s’engager davantage pour la surveillance et la réduction de la pollution de l’air, et que des secteurs comme la santé, les transports, le logement et l’énergie agissent davantage à l’échelle mondiale", précise le Dr Tedros.

Cette année, l’OMS organisera à Genève la première conférence mondiale sur la pollution de l’air et la santé début novembre. Par ailleurs, un recours pour "carence fautive" de l'État dans la lutte contre la pollution va être déposé par des habitants de la vallée de l’Arve en France et une marche "des cobayes" est partie de Fos-sur-Mer cette semaine pour rejoindre Bruxelles afin de dénoncer ce problème devenu majeur.
0 x
Ce forum vous a aidé? Soutenez le site en faisant un petit don ou partagez vos meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 313
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 114

Re: OMS: la pollution de l'air = 7 millions de morts en 2012

Message non lupar bardal » 06/05/18, 18:27

Intéressant, cette étude de l'OMS...

Chaque année 7 millions de morts dans le monde, dont près de la moitié pour cause de pollution de l'air domestique due à l'utilisation de moyens de cuisson et de chauffage polluants (bois et charbon, et peut-être bouses séchées...).

L'autre moitié est due aux " secteurs des transports, de l’industrie, de l’agriculture et les centrales électriques au charbon "... Dont le diesel sans doute, mais dont la responsabilité est apparemment inversement proportionnelle au bruit qu'il fait dans les medias français.

Je serais vraiment intéressé par une analyse de même qualité appliquée à la France et à l'Europe... Cela nous permettrait de partir de bases solides d'éviter de partir en guerre contre des épouvantails et de s'attaquer aux vraies causes de la pollution de l'air.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48577
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 642

Re: OMS: la pollution de l'air = 7 millions de morts en 2012

Message non lupar Christophe » 06/05/18, 22:49

bardal a écrit :Je serais vraiment intéressé par une analyse de même qualité appliquée à la France et à l'Europe... Cela nous permettrait de partir de bases solides d'éviter de partir en guerre contre des épouvantails et de s'attaquer aux vraies causes de la pollution de l'air.


Tu devrais trouver cela sur le site du CITEPA: https://www.econologie.com/citepa-inven ... on-france/ en suivant les liens...
0 x
Ce forum vous a aidé? Soutenez le site en faisant un petit don ou partagez vos meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3772
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 336

Re: OMS: la pollution de l'air = 7 millions de morts en 2012

Message non lupar moinsdewatt » 15/03/19, 08:09

Mongolie: l'air vicié force des milliers d'enfants à l'exode

AFP 14/03/2019

La Mongolie, ses steppes à perte de vue, ses lacs et ses nomades... Un paysage de carte postale caché l'hiver par l'épais brouillard toxique qui englobe la capitale, où des milliers d'enfants sont contraints à l'exil à cause des risques pour leur santé.

Oulan-Bator, où vit près de la moitié de la population de ce pays de plus de 3 millions d'habitants, est l'une des villes les plus polluées du monde, victime du chauffage au charbon encore couramment utilisé.

La majorité des habitants résident dans des bidonvilles en périphérie, dans des tentes traditionnelles - les yourtes - sans eau courante ni système d'évacuation.

Pour des milliers de parents, le dilemme est cornélien: garder ses enfants auprès de soi au risque de mettre leur vie en danger ou les envoyer vivre au vert pour les préserver de la pollution?

Dans ce pays enclavé entre la Russie et la Chine et grand comme trois fois la France, l'air toxique provoque un véritable exode hors de la capitale. Les experts préviennent que la pollution est désastreuse pour les enfants, pouvant causer retard de développement, maladies chroniques, voire la mort. L'hiver, les hôpitaux sont pleins.

La fille de Naranchimeg Erdene a vu son système immunitaire affaibli par l'air toxique d'Oulan-Bator, où les systèmes de chauffage domestique brûlent du charbon et même du plastique dans les bidonvilles, alors que les températures plongent allègrement sous la barre des -40 degrés en hiver.

- Destination: air pur -

"Nous faisions constamment des allers-retours à l'hôpital", explique Mme Erdene à l'AFP. Sa fille Amina a souffert d'une pneumoconiose (maladie pulmonaire causée par l'inhalation de poussières dangereuses) à deux reprises à l'âge de deux ans, nécessitant plusieurs traitements antibiotiques.

Seul remède possible, selon les médecins: envoyer la fillette à la campagne. Aujourd'hui, Amina vit avec ses grands-parents à Bornuur Sum, un village situé à 135 kilomètres de la capitale.

"Elle n'est plus tombée malade depuis qu'elle vit ici", s'enthousiasme Mme Erdene, qui ne voit son enfant qu'une fois par semaine, au prix d'un trajet de trois heures aller-retour.

"C'était vraiment difficile les premiers mois (...), on pleurait au téléphone", se rappelle la maman qui, comme beaucoup de parents d'Oulan-Bator, a dû se résoudre à ce choix de vie pour protéger sa fille.

Selon certaines mesures, Oulan-Bator, capitale la plus froide du monde, est aussi la plus polluée, avec des niveaux records de PM2,5. Ces particules fines, dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres, sont nocives car elles pénètrent profondément dans les poumons. Leur concentration atteignait 3.320 microgrammes par m3 en janvier, soit 133 fois la recommandation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

- Fuir à l'étranger -

De quoi attiser les tensions sociales. Les habitants les plus fortunés d'Oulan-Bator n'hésitent pas à accuser les migrants des bidonvilles et à réclamer leur expulsion.

Mais pour ces derniers, le chauffage au charbon est le seul accessible.

"Les gens viennent s'installer dans la capitale parce qu'ils ont besoin d'un revenu régulier (...) Ce n'est pas de leur faute", s'indigne Dorjdagva Adiyasuren, une mère de famille qui vit dans une yourte avec six enfants.

Pour tenter d'enrayer le problème, les autorités ont interdit les mouvements migratoires à l'intérieur du pays en 2017. Et depuis mai 2018, le chauffage au charbon n'est théoriquement plus autorisé. Sans résultat probant pour le moment.

Les habitants qui en ont les moyens, eux, fuient à l'étranger durant les périodes de forte pollution, à l'image de Luvsangombo Chinchuluun. Cette militante associative n'a pas hésité à emprunter de l'argent pour emmener sa petite-fille en Thaïlande pendant tout le mois de janvier.

- Poumons et cerveau atteints -

Les effets de la pollution sont désastreux pour les adultes, mais les enfants sont encore plus vulnérables, en partie parce qu'ils respirent plus vite et absorbent plus d'air et de polluants stagnant au ras du sol.

Malgré les risques pour la santé, Badamkhand Buyan-Ulzii et son mari n'ont d'autre choix que rester dans la capitale pour travailler. Mais ils ont décidé d'expédier Temuulen, leur fils de deux ans, à plus de 1.000 kilomètres.

La maman de 35 ans a longuement hésité à prendre cette décision, préférant d'abord déménager d'un district à l'autre dans l'espoir que la santé de son fils s'améliore. En vain. Plusieurs ennuis de santé, dont une bronchite qui a duré toute une année, l'ont finalement convaincue d'envoyer Temuulen chez ses grands-parents.

"Peu importe s'il me manque et qui l'élève, tant qu'il est en bonne santé, je suis contente."

Le résultat est convaincant, assure Mme Buyan-Ulzii: "Ma belle-mère m'a demandé s'il était toujours nécessaire de lui donner des médicaments, parce qu'il ne tousse plus".

Certains considèrent la pollution comme un facteur rédhibitoire, qui hypothèque leur avenir. "C'est risqué d'avoir un enfant: qui sait ce qu'il lui arrivera une fois né?", se désespère ainsi Mme Erdene. Cette mère de famille se dit "effrayée" à l'idée d'être de nouveau enceinte.

https://www.boursorama.com/actualite-ec ... a845301f3c
0 x


Revenir vers « Pollution de l'air et solutions contre la pollution atmosphérique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité