Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foiresNext Generation Car - NexGeC

Publiez vos annonces. Petites annonces, cyberactions et pétitions, sites intéressants, calendrier, évènements, foires, salons, initiatives locales, activités d'associations....Pas de publicité purement commerciale svp.
Avatar de l’utilisateur
jonule
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2404
Inscription : 15/03/05, 12:11

Message non lupar jonule » 23/05/08, 23:02

idem, l'idée est bonne mais la réalité toute autre, on ne parle pas du tout de la meme dangerosité je pense, c'est pas comparable ... alors les multiplier pour la faveur du tout nucléaire ça fait réfléchir ...
d'ailleurs que veut dire "sale" en fait ?
0 x

Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 8

Message non lupar citro » 24/05/08, 02:08

Philippe Schutt a écrit :Les voitures électriques sont au point depuis des années. J'ai conduit une saxo électrique en 2001, rien à redire. Les seuls problèmes rencontrés étaient l'autonomie et la durée de vie des batteries.
-L'autonomie
si mes souvenirs sont exacts, PSA annoncait 200km, mais sans doute personne n'a réussi à les tenir.
-Les batteries
il s'agissait de batteries au cadmium-nikel, rechargeables théoriquement plus de 1000 fois. Cependant, de peur de tomber en panne sèche, les utilisateurs les maintenaient chargées, d'où l'apparition de l'effet mémoire et perte d'autonomie.

Les 2 problèmes auraient pu être résolus très simplement par les méthodes habituelles:
-Standardisation imposée des blocs de batteries
-mise en place d'échanges des blocs dans les stations service, avec système de manutention standardisé.
-accords d'équippement des stations, un peu comme pour le GPL.
-tarification poussant les conducteurs à vider les batteries autant que possible
Ainsi le client aurait pu échanger son ou ses blocs, quelque soit sa voiture, et le plus tard possible. Les batteries auraient effectivement tenu 1000 recharges et l'autonomie n'aurait plus été un problème.
Les voitures économiques auraient disposé de 2-3 blocs, les grosses d'avantage. De plus, ces blocs auraient pu êtres vidés séquentiellement, pour garantir une bonne utilisation.

L'effort a été fait pour le GPL, et pourrait très bien être fait pour l'électricité, mais les pompistes seront-ils d'accord vu le fiasco du GPL ?

Enfin, il faut rester conscient que cela ne fait que déplacer le problème, la pollution due à la production électrique n'est pas moindre que celle due à la combustion de l'essence, bien au contraire.
Dès lors, et sauf à disposer d'un toit en PV, l'amélioration des moteurs était sans doute la voie du moindre mal.

:shock: Houla, je suis en désaccord avec beaucoup de tes affirmations...
1/ Les voitures électriques proposées en France sont loin d'être au point comme le furent les Toyota RAV4 EV ou GM EV1 proposées aux USA
2/ Les batteries NiCd des voitures Françaises peuvent tenir 100.000km et plus de 10ans si utilisées convenablement.
3/ L'effet mémoire sur les batteries NiCd des VE Français est un terme inaproprié d'un phénomène tout à fait réversible, Convenablement entretenues et utilisées elles peuvent retrouver leur capacité d'origine et leur autonomie...
4/ Le GPL n'est pas un fiasco, c'est un carburant marginal, comme le fut le Gaz Naturel (méthane) dans les années 60.
5/ La propulsion electrique offre des rendements que ne pourra jamais atteindre la propulsion essence, qui ne pourra jamais remplir son réservoir lors des descentes ou des freinages...
La solution avec moteur thermique consiste à les utiliser comme groupe electrogène embarqué haut rendement fournissant de l'electricité aux VE.
0 x
Philippe Schutt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1540
Inscription : 25/12/05, 18:03
Localisation : alsace
x 11

Message non lupar Philippe Schutt » 24/05/08, 08:46

elles n'étaient pas aussi abouties, pour autant le bloc de contrôle du moteur était garanti 1 000 000 km et si mes souvenirs sont exact il y avait déjà une récup au freinage et Le Kangoo Electro'road avait bien un petit groupe électrogène intégré. Mais il y avait bien moins de décorum.
Avec 1000 recharges on devrait pouvoir rouler plus de 100 000 km, effectivement. L'effet mémoire: on ne pouvait pas acheter les batteries à cause de ça, seulement les louer... à 750 Frs/mois soit 4 plein à l'époque.
Le rendement d'un moteur électrique est top, c'est à la production/distribution que sont les pertes et la pollution. Si cette production était non-polluante, solaire par exemple, la suprématie de l'électrique serait indiscutable.
L'énergie des descentes et ralentissements, pourrait très bien être utilisée dans nos voiture essence. par exemple, depuis qu'on en a parlé je passe souvent le point mort. à une époque les voitures étaient équippées d'un débrayage automatique. et souvent je ne mets la clim que dans les ralentissements. en ville ça suffit pour garder la voiture à une T° correcte. Globalement je gagne 1L/100, mais j'en attribue 0,5 à la conduite plus coulée que ça induit.
Certains avaient imaginé de récupérer l'énergie de fin de freinage dans un ressort pour relancer la voiture et éviter l'usage du 1er rapport.
le GPL est resté très marginal, justement. l'investissement élevé pour une station essence fait que c'est financièrement un fiasco pour celles qui se sont lancées.
0 x
Avatar de l’utilisateur
minguinhirigue
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 447
Inscription : 01/05/08, 21:30
Localisation : Strasbourg
x 1

Message non lupar minguinhirigue » 24/05/08, 11:11

Pour la question de l'efficacité de la voiture électrique, sa facilité à mettre en place des systèmes de récupérations d'énergies au freinage est incomparable à celle des moteurs thermiques. La récupération de l'énergie sur les moteurs thermiques a été proposée à plusieurs reprises avec des systèmes à stockage inertiel, des ressorts, ou sur les hybrides par couplage avec un système électriques. A ma connaissance, le stockage inertiel n'a été mis en place que sur certaines versions de véhicules lourds (disque en rotation dans le plancher de certains tram...), le stockage par ressort est expérimental, et les hybrides... roulent...

Je pense que la distinction entre les véhicules de tailles différentes est importante : pour des petits trajets, un petit véhicule ou une moto peuvent suffire et ne disposer que d'un moteur électrique et d'une autonomie réduite. Pour des trajets plus longs avec transports de plusieurs personnes (sinon moto...) on peut par contre envisager un véhicule plus gros (berline, break, SUV, monospace ?) qui se permette alors la complexité et la place supplémentaires nécessaires à la mise en place d'un système hybride : électricité et biogaz... :cheesy:

Par contre, pour ce qui est de la production électrique, je suis d'accord avec Philippe, l'électricité est un déplacement globalement un déplacement de la production. Particulièrement en France, où il y a à la fois déplacement et étalement de la pollution : déplacement car les sites d'enlisages sont assez loin des sites de production, et étalement dans le temps car les déchets qu'on a sur les bras pour plusieurs milliers d'années ! Je souhaiterais qu'on arrête assez vite de payer pour l'apparition facile de cancer et de mutations chez les générations futures !

Par ailleurs, en prenant en compte le cycle complet de production de l'électricité nucléaire, on voit qu'en plus d'une production non négligeable de déchets radioactifs, elle produit aussi des déchets classiques, tels que le CO2. Voir le rapport de l'okeo institut sur l'analyse comparative de la production de CO2 par kWhe de différents mode de production : http://www.oeko.de/service/gemis/files/ ... te2006.pdf

Cependant, si la politique de production d'énergie vient à changer, ou si les individus se prennent suffisamment en main pour la faire changer !? Ainsi, des projets du type de la maison ZEN (http://www.cythelia.fr/lamaisonzen/accueil.html) envisagent un bilan énergétique nul sur l'année, tout en prenant en compte le déplacement automobile comme dépense inévitable de l'habitat : la voiture est rechargée sur le secteur de la maison, mais ce secteur est couplé tant à EDF qu'aux panneaux solaires en toiture, d'où un bilan énergétique net, nul sur l'année.

L'option d'un véhicule électrique est pour moi à moyen terme une solution très intéressante, mais il convient de continuer à défendre l'utilisation majoritaire d'électricité renouvelable.
0 x
Avatar de l’utilisateur
nlc
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2751
Inscription : 10/11/05, 14:39
Localisation : Nantes

Message non lupar nlc » 24/05/08, 14:18

Philippe Schutt a écrit :oui l'air semble respirable à coté des centrales. mais dans 200 ans ? 500 ? 2000? tu fais l'autruche ??
ton raisonnement est tout simplement de te défausser du problème sur nos enfants. je ne peux pas être d'accord.
Tant que nous n'aurons pas une production électrique locale et peu polluante, il n'y a de gain qu'apparent, pas réel.


S'il y a bien quelqu'un qui ne se défausse pas du probleme et essaye de ne pas le reporter sur nos enfants, c'est bien moi. Le plus gros probleme actuellement c'est d'arreter de consommer du pétrole à tire-larigot.

On est bien d'accord qu'en passant à l'electrique on ne va pas passer de tout noir à tout blanc. Mais dire que du fait que ce n'est pas tout blanc c'est une mauvaise solution et que du coup autant rester noir, je trouve ça un peu idiot comme raisonnement.

Surtout qu'avec l'electrique, IL Y A LA POSSIBILITE de rouler à l'energie renouvelable. Effectivement pour l'instant c'est difficilement envisageable, mais ça reste possible, donc l'electrique peut devenir de plus en plus propre au fur et à mesure que la part du renouvelable augmente.

Et avec une politique de diminution du poids du véhicule, l'energie necessaire diminue considérablement. A titre d'exemple, avec mon scooter electrique, je faisais mes 32Km journalier avec 1kWh d'electricité. A comparer aux 2.5 litres de SP95, soit environ 25kWh lorsque je prenais ma voiture.

Je me repete mais avec l'electrique et de la volonté, il y a la possibilité de passer progressivement à de l'energie propre. Voir meme de la produire directement chez soi (et dans le cas de mon scooter par exemple, 1kWh par jour c'est pas très difficile à produire...). C'est certainement pas le cas du pétrole, quoi qu'il arrive. Et question rendement, tu dis qu'il est pas terrible car il faut transporter l'electricité. Certe, mais qu'en est-il du pétrole, il ne faut pas le transporter ? Et surtout, il n'y a pas besoin de l'extraire, de la raffiner ?
Si on prend l'exemple de l'extraction de pétrole des sables bitumeux, ou il faut consommer 1 baril de petrole pour en extraire 2, plus je sais pas combien de millions de litres d'eau, je crois que c'est très fort au niveau rendement/pollution.

Autrement, au niveau du parc automobile electrique existant et/ou ayant existé, le gros probleme c'est que les constructeurs ont adapté une propulsion electrique sur des véhicules...pas du tout adaptés, car beaucoup trop lourds.

Et le probleme des batteries en location a à mon avis aussi participé au flop généralisé des véhicules electriques.
Dernière édition par nlc le 24/05/08, 15:39, édité 1 fois.
0 x

Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 8

Message non lupar citro » 24/05/08, 15:36

nlc a écrit :Et le probleme des batteries en location a à mon avis aussi participé au flop généralisé des véhicules electriques.


+1 sur tout.

Le Flop du VE Français était voulu. L'électrique, ça marche, personne ne le conteste (il y a 100 ans les VE ont battu les records de vitesse, 100kmh en 1899, ou d'autonomie).

Il y a beaucoup trop d'intérêts en jeu, pour permettre au véhicule électrique de se démocratiser. La démarche NexGec est donc justifiée pour prouver la viabilité d'un VE RATIONEL...
0 x
Avatar de l’utilisateur
minguinhirigue
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 447
Inscription : 01/05/08, 21:30
Localisation : Strasbourg
x 1

Message non lupar minguinhirigue » 24/05/08, 18:10

Quelle vitesse de charge d'une batterie à partir d'électricité statique ? Je ne sais pas combien de temps ça prend, mais si on prend le temps, ça marche :

https://www.econologie.com/forums/charge-d-u ... t1173.html

Ca peut être assez fou de récupérer de l'électricité statique ou encore les faibles mais nombreuses ondes électromagnétiques que nous envoyons partout en permanence : voir les messages laissés sur ce post parlant de radios... Peut être en parallèle de NexGeC il y a-t-il un travail intéressant pour quelques bricoleurs sur les installations faciles de recharge du véhicule ?
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1117
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 134

Message non lupar phil53 » 24/05/08, 18:24

L'électricité statique est très forte en voltage mais très faible en ampérage (heureusement pour nous)
Il y a très peu à récupérer et surtout cela sort du cadre de cette idée de créer un véhicule avec les moyens du bord.
0 x
Avatar de l’utilisateur
minguinhirigue
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 447
Inscription : 01/05/08, 21:30
Localisation : Strasbourg
x 1

Message non lupar minguinhirigue » 24/05/08, 19:46

En fait, l'idée n'est pas de faire une machine très complexe qui capterait en permanence l'énergie électrostatique sur le véhicule, mais plus dans la continuité de mon post d'avant, savoir si il n'y a pas là un moyen simple de récupérer de l'énergie renouvelable sur des stations fixes ?

Le montage présenté par Christophe n'avait pas l'air très compliqué... je me demandais combien de temps ça prendrais de recharger des batteries sur une installation domestique récupérant l'électricité statique et le perte des appareils domestiques ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
nlc
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2751
Inscription : 10/11/05, 14:39
Localisation : Nantes

Message non lupar nlc » 24/05/08, 19:54

Quelques années...
0 x


Revenir vers « Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité