Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foiresL'usine de l'énergie

Publiez vos annonces. Petites annonces, cyberactions et pétitions, sites intéressants, calendrier, évènements, foires, salons, initiatives locales, activités d'associations....Pas de publicité purement commerciale svp.
sarra83
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 2
Inscription : 11/06/15, 15:45

L'usine de l'énergie

Message non lupar sarra83 » 12/06/15, 16:08

L’usine de l’énergie est une rubrique du site L’usine Nouvelle qui propose des articles, des dossiers…sur tous les volets de l’énergie : transition énergétique, énergies fossiles, nucléaire et énergies renouvelables. Découvrez les différents sujets et actualités traités par des experts du domaine. Plus plus d'infos, visitez le lien :
http://www.usinenouvelle.com/l-usine-de-l-energie/
:idea:
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4015
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 375

Re: L'usine de l'énergie

Message non lupar moinsdewatt » 12/06/15, 17:06

sarra83 a écrit :L’usine de l’énergie est une rubrique du site L’usine Nouvelle qui propose des articles, des dossiers…sur tous les volets de l’énergie : transition énergétique, énergies fossiles, nucléaire et énergies renouvelables. Découvrez les différents sujets et actualités traités par des experts du domaine. Plus plus d'infos, visitez le lien :
http://www.usinenouvelle.com/l-usine-de-l-energie/


En effet, c'est un lien que je connais bien , j' y vais plusieurs fois par semaine. :D
0 x
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 8

Message non lupar citro » 12/06/15, 19:42

Certaines infos ne sont que la reprise de dépêches ou de communiqués d'entreprises.

D'autres articles comme celui-ci se lancent dans des prospectives et sont assez discutables:
La régulation du stockage d’électricité : fausse bonne idée ?
Publié le 11 juin 2015, à 16h44

Le modèle classique de développement du stockage d’électricité fondé sur le marché est aujourd’hui remis en cause. Certains régulateurs proposent désormais à l’extrême de réguler cette activité et de l'intégrer aux activités de réseau (transport ou distribution d'électricité). Vincent Rious et Sébastien Douguet, économistes chez de Microeconomix, se demandent si "le modèle concurrentiel a fait son temps ?"

Au sein de la chaîne de valeur électrique, le stockage d’électricité est traditionnellement assimilé à une activité concurrentielle, au même titre que la production d’électricité. L'exploitation du stockage se fonde ainsi sur des arbitrages entre les différents marchés électriques. Alors, comme la production, le stockage doit être complètement séparé des gestionnaires de réseau. Les conflits d’intérêt entre les natures concurrentielle et monopolistique de ces activités sont ainsi éliminés, ce qui permet d’assurer un meilleur fonctionnement du marché.

Le consensus remis en cause : régulation et intégration du stockage dans les activités de réseau

Ce consensus est aujourd’hui remis en cause par de nouveaux modèles de développement du stockage. En Italie, le gestionnaire de réseau de transport d’électricité Terna est autorisé depuis 2013 à exploiter certains systèmes de stockage, rémunérés par un tarif fixé par le régulateur, de façon similaire à des actifs de réseaux (lignes, câbles ou transformateurs électriques). En Allemagne et aux Etats-Unis, différentes réglementations sont actuellement mises en œuvre pour stimuler le développement du stockage (par exemple : tarif incitant à coupler des batteries avec de la production locale notamment photovoltaïque en Allemagne, objectifs de capacité de stockage installée à l'horizon 2020 imposés aux fournisseurs d'électricité en Californie).

Cette évolution s’explique par l’idée que les règles de marchés actuelles ne permettent pas au stockage d’être développé et opéré de manière efficace dans toutes les situations, i.e. au moindre coût et en apportant une valeur maximale pour la collectivité. D’une part, il se peut que les règles de marchés ne permettent pas de rémunérer suffisamment les différents services du stockage par rapport à leur valeur pour le système électrique (par exemple : flexibilité temporelle, participation à la sécurité d’approvisionnement du système électrique).

D’autre part, certaines parties prenantes attendent une meilleure coordination entre le stockage et les activités de réseau.
Ainsi, le développement régulé d’actifs de stockage en Italie cherche à optimiser leur valeur dans les zones contraintes du système électrique italien, par exemple les systèmes insulaires ou le sud du pays congestionné par la production éolienne et photovoltaïque.

Le modèle concurrentiel demeure pertinent

Pour autant, la mise en œuvre d’alternatives ne sonne pas le glas du modèle concurrentiel. Au contraire, le développement par le marché reste pertinent dès que les règles de marchés permettent une rémunération des services de stockage en adéquation avec leur valeur pour le système électrique dans son ensemble.

Dans de bonnes conditions de marché, les acteurs devraient développer et exploiter le stockage d’électricité efficacement, i.e. au moindre coût et avec le maximum de valeur pour la collectivité.
Les modèles alternatifs sont alors justifiés par le fait que les marchés ne sont pas (encore ?) adaptés pour valoriser convenablement les services offerts par le stockage. Face aux défaillances de marché observées, la régulation du stockage ou son intégration dans les activités de réseau seraient des outils complémentaires au développement par le marché.

Elle ne serait mise en œuvre que lorsque les contraintes systémiques (congestions sur le réseau, systèmes isolés, pouvoir de marché) sont les plus fortes. Elle serait nécessairement dynamique et transitoire, et son évolution devrait suivre la correction des défaillances de marché et la résolution des contraintes du système.

Vincent Rious et Sébastien Douguet sont économistes chez Microeconomix

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.
Je dois dire que je ne partage pas l'opinion émise ici qui semble prôner une dérégulation totale, avec les risques que cela comporte pour la stabilité du réseau.

Quand, en préambule, les auteurs se demandent si le modèle concurrentiel "à fait son temps", ils oublient que ce modèle est la règle actuelle, et qu'il doit être amélioré car aucune allusion n'est faite à l'impact CO2 des différentes sources de production, ni à la nécessité de localiser le stockage sur les lieux de production des ENR intermitentes.

Aujourd'hui, c'est le coût de l'offre réseau qui détermine nos achats.
Ainsi, on arrête fréquemment nos centrales nucléaires (remontée des barres de combustible) parce que l'offre réseau est moins chère, que ce soit en ENR mais aussi et malheureusement en fossile ultra polluant comme le charbon.

A ce titre, la France importe de plus en plus d'énergie parce qu'elle est moins chère à l'étranger et quand elle en exporte, c'est souvent dans des conditions défavorables (vente de surplus nucléaires à prix négatifs, c'est à dire que l'on paye ceux qui nous débarrassent de nos énergie excédentaire).

Enfin, aucune vision du SMART GRID (le réseau intelligent) qui doit pouvoir piloter la régulation en fonction des volumes stockés.
Cela ne peut se réaliser qu'avec l'information, en temps réel, de la quantité et de la puissance d'énergie que mettent à disposition les systèmes de stockage.
J'ajoute que le marché doit être géré au niveau local avec des productions et des stockage au plus près des besoins.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4015
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 375

Message non lupar moinsdewatt » 12/06/15, 20:28

citro a écrit : la France importe de plus en plus d'énergie parce qu'elle est moins chère à l'étranger .


si vous parlez la d' energie electrique, merci de nous donner un lien en béton etayant cette affirmation.

Par exemple un chiffre en provenance de RTE.

Moi mes data sont

La France reste le pays le plus exportateur d'électricité en Europe en 2014, avec un solde de 65,1 TWh. Les échanges sont exportateurs vers tous les pays voisins à l'exception de l'Allemagne, avec laquelle le solde est importateur à hauteur de 5,9 TWh

http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 67#p370967
0 x
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 8

Message non lupar citro » 12/06/15, 21:23

Désolé, j'ai oublié d'insérer le lien de RTE Eco2mix. :?

Comme je l'ai écris, la France importe de plus en plus d'énergie parce qu'elle est moins chère que le nucléaire.
La régulation sur le marché est bien économique, on achète "au moins cher". Il se trouve que les ENR sont devenues moins chères...

Par contre, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas écris, la balance est encore excédentaire, et nous exportons à l'année plus d'électricité que nous en importons.

Seulement les bénéfices d'EDF fondent car beaucoup de ces exportations se font à perte (vente à prix négatif) pour écouler des surplus...
La Suisse, par exemple, "achète" de l'électricité nucléaire la nuit pour turbiner l'eau de ses barrages (remonter l'eau) et la revendre à la France le lendemain avec l'étiquette "électricité verte" moyennant de confortables bénéfices (elle ne leur à rien coûté).
0 x

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15333
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5654

Message non lupar Did67 » 13/06/15, 12:18

Ici, le titre est clair : http://clients.rte-france.com/lang/fr/v ... n_annu.jsp

[cela date de 2009]
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15333
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5654

Message non lupar Did67 » 13/06/15, 12:27

Mais en 2013 et 2014, la tendance semble s'être inversée fortement !

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lect ... _en_France

[voir vers le bas du document !]
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4015
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 375

Message non lupar moinsdewatt » 13/06/15, 12:38

citro a écrit :Désolé, j'ai oublié d'insérer le lien de RTE Eco2mix. :?

Comme je l'ai écris, la France importe de plus en plus d'énergie parce qu'elle est moins chère que le nucléaire.
La régulation sur le marché est bien économique, on achète "au moins cher". Il se trouve que les ENR sont devenues moins chères...
......).


et ça n' est pas vrai.

dans http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lect ... _en_France
je lis dans le tableau Détail des exportations et importations contractuelles d'électricité vers/de pays voisins

imports 2010 : 37.1 TWh

imports 2011 : 19.7 TWh

imports 2012 : 29.3 TWh

imports 2013 : 32.2 TWh

imports 2014 : 27.3 TWh
0 x
Avatar de l’utilisateur
citro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5129
Inscription : 08/03/06, 13:26
Localisation : Bordeaux
x 8

Message non lupar citro » 16/06/15, 22:49

C'est pas toujours évident d'extraire les infos reçues lors d'une conférence. :?

Le présentateur assurait que la part des énergies renouvelables dans les importations d'électricité augmentait, au motif que les énergies renouvelables étaient proposées à un tarif inférieur aux coût de production nucléaire.

En creusant les données sur l'EPR, j'ai trouvé des coûts de production qui pourraient atteindre 90€/MWh soit 9cent d'€/kWh...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 15333
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 5654

Message non lupar Did67 » 17/06/15, 15:49

S'il marche un jour, ce bazar, tu veux dire ?????
0 x


Revenir vers « Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité