Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foiresL'Ecoquille sort de sa coquille

Publiez vos annonces. Petites annonces, cyberactions et pétitions, sites intéressants, calendrier, évènements, foires, salons, initiatives locales, activités d'associations....Pas de publicité purement commerciale svp.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49157
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 06/01/08, 12:57

FrançoisEcoquille a écrit :Mais a-t-on calculé ce que représente en calories la somme de pétrole consommée depuis cent ans, dont les trois quarts n'ont fait que dégager de la chaleur ? Imaginez cet énorme tas de pétrole auquel on mettrait le feu... C'est bien plus que des milliers de bombes atomiques.



La comparaison avec des bombes atomiques est bizare voir choquante...une bombe atomique c'est 50% d'énergie je crois sous forme de chaleur.

Sinon bien sur qu'on la estimé: pour le pétrole c'est moins d'un 1/40 000 comparativement à l'énergie recue sur terre par le Soleil ! Donc c'est peanuts...

L'eau rejetée par la combustion des énergies fossiles est un autre probleme plus grâve que la chaleur je pense puisqu'on augmente continuellement la masse d'eau sur terre...
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

Avatar de l’utilisateur
bham
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1666
Inscription : 20/12/04, 17:36
x 3

Message non lupar bham » 06/01/08, 16:57

FrançoisEcoquille a écrit :Hello, comment qu'on fait pour mettre dans un encadré la phrase à laquelle on voulait répondre ?.


Salut François, tu retrouves le message auquel tu veux répondre et tu cliques sur le bouton "citer", le reste tu va comprendre tout seul, tu peux ne sélectionner qu'une partie du message cité.
D'ailleurs si tu pouvais en profiter pour me répondre quand à la similitude "Domespace", HLL dans un jardin, ...etc, ça m'intéresserait.
Parce que les bagnoles c'est un peu hors sujet sur ce post non ?
0 x
FrançoisEcoquille
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 31/12/07, 12:24

Message non lupar FrançoisEcoquille » 06/01/08, 18:08

"Sinon bien sur qu'on la estimé: pour le pétrole c'est moins d'un 1/40 000 comparativement à l'énergie recue sur terre par le Soleil ! Donc c'est peanuts..."



Bon, ben j'arrive pas à faire le truc des citations...(c'est corrigé)
Mais pour réponde à ci-dessus, je dis OK, effectivement c'est peanuts, pas de quoi fouetter un chat.
0 x
Le papa des Ecoquilles
FrançoisEcoquille
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 31/12/07, 12:24

Message non lupar FrançoisEcoquille » 06/01/08, 18:34

bham a écrit :
FrançoisEcoquille a écrit :Hello, comment qu'on fait pour mettre dans un encadré la phrase à laquelle on voulait répondre ?.

D'ailleurs si tu pouvais en profiter pour me répondre quand à la similitude "Domespace", HLL dans un jardin, ...etc, ça m'intéresserait.
Parce que les bagnoles c'est un peu hors sujet sur ce post non ?



C'est vrai que les écoquilles ont des similitudes avec les Domespace, à commencer par la difficulté à s'implanter. Ensuite, pour bien des critères, ces deux habitations se ressemblent. Avec un peu moins de compromis environnementaux pour les écoquilles, et également un prix plus bas. Les Domespace sont aussi, à mon goût, trop rondes, ce qui peut un peu dérouter dans les habitudes de vie. Ensuite le fait de tourner avec le soleil ne me semble pas ajouter beaucoup au confort, même si cela peut être sympa. Pour les écoquilles, nous voulons qu'elle puisse coûter moins cher que les maisons standard en parpaing, ce qui nous empêche d'être aussi complexe que les Domespace.

Pour ce qui est de s'implanter dans un jardin, si le terrain est constructible à la base, c'est possible. Pas facile mais possible. D'autre part, la formule HLL correspond à une définition du Code du Tourisme et il faut donc faire de l'accueil professionnellement.

Construire une écoquille de la même forme qu'un Domespace est possible mais nous ne l'avons pas fait. Cela semble assez simple. L'adaptation au dôme parfait est sans doute facile à concrétiser.

Pour le douglas à gogo, c'est un point intéressant. Mais nous préférons quand même que les bois extérieurs soient du mélèze car il résiste mieux aux intempéries. Le douglas est plutôt employé aux élements de la structure, car il se déforme moins. Aucun de ces deux bois d'œuvre ne demande de traitement mais nous préférons que le bois soit nourri avec des corps gras, cire ou huile. Le mélange avec du pigment fin améliore encore la protection et permet de maintenir la couleur blonde du bois.

Pour ce qui est des trous de clavettes, ils sont ronds. Ces trous sont nombreux, 4 par entretoise. Les clavettes sont de petites pièces de chêne en parallélépipède, d'un centimètre et demi de côté, un peu profilées en ponte, et elles s'encastrent en force dans des trous ronds de 12 mm, pour maintenir les entretoises des arches à leur place. Du carré dans du rond. Les entretoises, elles sont carrées (à bord arrondi à la toupie) et viennent traverser les plaques d'OSB des arches, elles-mêmes percées de 4 trous carrés (aux coins arrondis) disposés très précisément selon le rayon des arches avec une inclinaison variable. Que ces trous soient carrés ne renforce pas la construction. Les entretoises travaillent en cisaillement et pourraient tourner dans leur trous si on voulait. Mais nous les préférons carrées car c'est plus facile à fabriquer ainsi. Et faire des trous carrés dans les plaques d'Osb n'est pas tellement plus compliqué que de faire des trous ronds. Nous utilisons des gabarits et une défonçeuse pour ce perçage. Et pour améliorer nos coûts de fabrication, nous allons dorénavant faire ce défonçage avec deux plaques d'Osb un peu moins épaisses l'une sur l'autre.
Est-ce que mes explications sont suffisantes ?
0 x
Le papa des Ecoquilles
Avatar de l’utilisateur
Gregconstruct
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1781
Inscription : 07/11/07, 19:55
Localisation : Amay Belgique

Message non lupar Gregconstruct » 06/01/08, 21:00

FrançoisEcoquille a écrit :Hello, comment qu'on fait pour mettre dans un encadré la phrase à laquelle on voulait répondre ?


Dans le post où tu vois la question à laquelle tu veux répondre, tu click sur citer et le post auquel tu réponds apparait dans ta réponse entre des balises.
Si tu ne veux pas avoir tout le texte du post en citation dans ta réponse, tu n'as qu'à effacer la partie qui ne t'intéresse pas sans effacer les balises bien entendu.
0 x
Chaque geste compte pour notre planète!!!

Avatar de l’utilisateur
jean63
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2332
Inscription : 15/12/05, 08:50
Localisation : Auvergne
x 1

Message non lupar jean63 » 07/01/08, 23:53

FrançoisEcoquille a écrit :
Pour le douglas à gogo, c'est un point intéressant. Mais nous préférons quand même que les bois extérieurs soient du mélèze car il résiste mieux aux intempéries. Le douglas est plutôt employé aux élements de la structure, car il se déforme moins. Aucun de ces deux bois d'œuvre ne demande de traitement mais nous préférons que le bois soit nourri avec des corps gras, cire ou huile. Le mélange avec du pigment fin améliore encore la protection et permet de maintenir la couleur blonde du bois.



Tiens, ça m'intéresse car ma maison MOB est recouverte de bardage en red cedar qui n'a jamais reçu de lasure car il avait une couleur superbe une fois posé. Il y a maintenant 20 ans, il est devenu gris et noir par endroit (du à la pollution des cheminées = particules du bois ou du fioul je pense). J'ai déjà enlevé ce dépot noir au karcher 2 ou 3 fois. Je voudrais une solution telle que celle que tu proposes : que mettre comme corps gras ? de l'huile de lin, ça peut convenir ? quel pigment ajouter pour obtenir une couleur naturelle "red cedar" ou blond ?
0 x
Ce n'est que quand il aura fait tomber le dernier arbre, contaminé le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson que l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible (Indien MOHAWK).
FrançoisEcoquille
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 31/12/07, 12:24

Traiter le bois

Message non lupar FrançoisEcoquille » 08/01/08, 19:37

jean63 a écrit : Tiens, ça m'intéresse car ma maison MOB est recouverte de bardage en red cedar qui n'a jamais reçu de lasure car il avait une couleur superbe une fois posé. Il y a maintenant 20 ans, il est devenu gris et noir par endroit (du à la pollution des cheminées = particules du bois ou du fioul je pense). J'ai déjà enlevé ce dépot noir au karcher 2 ou 3 fois. Je voudrais une solution telle que celle que tu proposes : que mettre comme corps gras ? de l'huile de lin, ça peut convenir ? quel pigment ajouter pour obtenir une couleur naturelle "red cedar" ou blond ?


Tous les bois d'œuvre finissent par noircir au soleil. Le bois, c'est du sucre et, quoique l'on fasse, il caramélise peu à peu sous l'effet de la chaleur et des infrarouges. Sans parler des effets photochimiques, par les UV par exemple. Bref, il ne faut pas rêver...
Certains bois deviennent plutôt gris, comme le mélèze. Et le liège devient presque blanc. Donc, pour leur garder une belle couleur, nous utilisons une pseudo-recette d'inspiration scandinave. Vous savez, les plus vieilles maisons en bois du monde sont en Norvège et au Japon. En Scandinavie, on utilise volontiers la terre de Falun, qui donne une couleur rougeâtre aux maisons bois. Cette terre est fine et oxydée. Elle protège le bois très durablement, mélangée à de l'huile ou de la graisse.
Alors, nous avons suivi cette piste en mélangeant de l'huile ordinaire, de tournesol, assez fine pour bien pénétrer le bois, avec de l'ocre jaune de chez Chauvin, une poudre très fine également. L'huile nourrit le bois, lui conserve sa souplesse, l'ocre bouche les trous de surface et colore.
Nous n'hésitons pas : trois ou quatre applications le premier mois, une tous les mois ensuite, jusqu'à saturation des bois et du liège. Une ou deux fois par an seront nécessaires durant quelques années, mais le mieux sera de mettre de l'huile de cire par la suite, ou bien de la cire d'abeille (pas si chère si on l'achète brute à un apiculteur). Elle sont plus onéreuses mais, comme les matériaux seront déjà bien nourris, il en faudra beaucoup moins. Et la cire permettra de ne plus faire la corvée aussi souvent. C'est un vrai traitement, naturel et bio, mais un traitement quand même. Car le bois ne doit pas être abandonné à son sort.
0 x
Le papa des Ecoquilles
Avatar de l’utilisateur
Gregconstruct
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1781
Inscription : 07/11/07, 19:55
Localisation : Amay Belgique

Message non lupar Gregconstruct » 08/01/08, 21:09

Si je comprends bien, même si un bois est connu pour être imputressible, il est quand même utile de le traiter???
0 x
Chaque geste compte pour notre planète!!!
Avatar de l’utilisateur
jean63
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2332
Inscription : 15/12/05, 08:50
Localisation : Auvergne
x 1

Message non lupar jean63 » 08/01/08, 23:17

Gregconstruct a écrit :Si je comprends bien, même si un bois est connu pour être imputressible, il est quand même utile de le traiter???


Non ! le red cedar qui recouvre ma MOB n'a jamais été traité, il est là depuis 23 ans; c'est simplement un problème esthétique.

C'est clair que je ne vais pas m'amuser à passer de l'huile au pinceau sur 250 m2 de bardage.......juste un coup de karcher de temps en temps sur les endroits les plus noircis et il retrouve sa couleur. Peut-être un petit coup de lasure après karcher la prochaine fois, sur les parties les plus noircies (peu de surface).

Le red cedar est parfaitement imputrescible comme le mélèze d'ailleurs (voir les vieux chalets dans les villages alpins; tu dois connaitre ça si tu vas faire de l'escalade là-bas ?).

J'ai vu aussi les églises du 12ième siècle en Norvège (stavkirkes).

Je ne sais pas en quel bois elles sont faites mais elles sont superbes et intactes. Je vais chercher une photo.

Ils ont mis du goudron pour les protéger (ce n'est pas ce que j'avais lu lorsque j'y suis allé en 1975) =>

http://trollfjord.free.fr/carte/stavkirk.htm
0 x
Ce n'est que quand il aura fait tomber le dernier arbre, contaminé le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson que l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible (Indien MOHAWK).
FrançoisEcoquille
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 31/12/07, 12:24

Message non lupar FrançoisEcoquille » 09/01/08, 10:08

jean63 a écrit :
Gregconstruct a écrit :Si je comprends bien, même si un bois est connu pour être imputrescible, il est quand même utile de le traiter???

Non ! le red cedar qui recouvre ma MOB n'a jamais été traité, il est là depuis 23 ans; c'est simplement un problème esthétique. C'est clair que je ne vais pas m'amuser à passer de l'huile au pinceau sur 250 m2 de bardage.......juste un coup de karcher de temps en temps sur les endroits les plus noircis et il retrouve sa couleur. Peut-être un petit coup de lasure après karcher la prochaine fois, sur les parties les plus noircies (peu de surface). Le red cedar est parfaitement imputrescible comme le mélèze d'ailleurs (voir les vieux chalets dans les villages alpins; tu dois connaitre ça si tu vas faire de l'escalade là-bas ?).

Il est vrai que certains bois semblent imputrescibles, comme le mélèze, le red cedar, le cyprès des marais. En Louisiane, il y a des maisons qui ont trois cent ans et les pieds dans l'eau du delta du Mississipi (Atchafalaya River). Mais, en fait, aucun bois n'est vraiment éternel. Alors le nourrir est presque toujours une bonne idée. Au fur et à mesure que le bois sèche, il est bon de remplacer son eau perdue par du gras. C'est ainsi que le bois conserve sa souplesse et sa résistance. Comme pour le cuir, si on ne fait rien, ça finit par sécher trop et par craquer, alors que, bien nourries, on peut refiler ses chaussures d'escalade aux petits enfants. Bref, entretenir le bois est toujours profitable. Pour le red cedar, il est reconnu que ce bois est hyper durable, très léger, très facile à travailler, d'une jolie couleur. Hélas, il se fait rare dans les Amériques et son importation commence à être difficile, coûteuse et dangereuse pour son espèce. Donc, le red cedar aujourd'hui, en France, ça n'est plus tellement possible.
Pour ne pas avoir à peinturlurer des mètres carrés, si on est trop vieux ou maladroit par exemple, on peut très bien effectivement Karcheriser d'abord, puis déposer l'huile avec un vaporisateur, genre machine manuelle pour les traitements d'arbres fruitiers. Sinon, on peut payer quelqu'un avec un Chèque-Emploi-Service ou même faire appel à une entreprise spécialisée.
L'huile de lin est bien connue. Mais elle est foncée et teinte le bois. De plus, pour le début du traitement, elle reste insuffisamment fluide pour pénétrer le bois en profondeur. Mieux vaut, au début, une huile fine et pénétrante. Ensuite, c'est le contraire, on recherchera une graisse ou une cire peut pénétrantes. J'ai fait les volets chez mes parents à l'huile de lin. Corvée annuelle au début puis rare actuellement, disons tous les cinq ans. Après 40 ans de ce traitement, les volets sont sombres mais comme neufs, et le bois est devenu dur comme de la pierre. On sent bien qu'il ne sera pas nécessaire de les changer de si tôt. Bref, ils auront un jour cent ans et toujours impeccables. Le PVC ne pourra jamais en dire autant (vieillissement photonique) et l'alu sans entretien non plus (oxydation).
À la prochaine, amigos.
0 x
Le papa des Ecoquilles


Revenir vers « Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité