Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foiresL'Ecoquille sort de sa coquille

Publiez vos annonces. Petites annonces, cyberactions et pétitions, sites intéressants, calendrier, évènements, foires, salons, initiatives locales, activités d'associations....Pas de publicité purement commerciale svp.
Avatar de l’utilisateur
Gregconstruct
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1781
Inscription : 07/11/07, 19:55
Localisation : Amay Belgique

Message non lupar Gregconstruct » 31/12/07, 11:20

gegyx a écrit :A propos d'ouvrir le débat sur les écoquilles qui sortent de leur coquille...

J'en ais quelques douzaines à ouvrir ce soir...


Encore un qui va tuer de pauvres petites huitres sans défense à grand coup d'acide gastrique!!! Sadique vas!!! :cry: :cry: :cry:

:mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
0 x
Chaque geste compte pour notre planète!!!

Avatar de l’utilisateur
bham
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1666
Inscription : 20/12/04, 17:36
x 3

Message non lupar bham » 31/12/07, 11:28

Que de bruit sur ce sujet !
Moi je trouve que l'écoquille a sa place dans l'habitat individuel, même si je n'adhère pas à 100% à son esthétique qui fait un peu mobilhome ou caravane américaine en alu.
Mais l'intéressant est la conception des arches, à partir desquelles on peut imaginer d'autres formes, ronde notamment, à l'image de ce que fait Domespace avec des poutres en arc en lamellé collé. D'ailleurs, la similtude ne s'arrête pas là, isolation au sol et en toiture de 30 cm en liège.
Concernant les solives composites c'est du déjà vu chez des constructeurs de maisons bois.
La vraie innovation ce sont les pièces composant les arches, je ne sais pas d'ailleurs comment vous faites vos trous de clavette carré, ça doit vous prendre du temps mais si les trous étaient ronds, l'arche s'écroulerait n'est-ce pas ?
Vous utilisez des matériaux chers, liège, mélèze, vous poussez l'exigence assez loin (quadruple vitrage) et je suppose que vous avez aligné vos prix en fonction de ce qu'on trouve sur le marché en matière de HLL mais l'intérêt de ce genre de HLL serait, pour son dévelloppement, de réduire encore les coûts.
Je vous contacterais d'ailleurs sur votre site car je serais assez tenté par une HLL dans mon jardin, ronde éventuellement (si ça vous tente) en sachant que je peux avoir du douglas à gogo et à pas cher (pour la terrasse par exemple).
Pouvez-vous me confirmer que je peux construire une HLL dans mon jardin ?
0 x
FrançoisEcoquille
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 31/12/07, 12:24

Plein de réponses à vos question et débat

Message non lupar FrançoisEcoquille » 02/01/08, 18:17

Bonjour, ici François, le papa des écoquilles, qui va tenter de répondre aux quelques questions posées sur ce forum. Je ne sais pas bien me servir d'un forum, j'espère que ça va aller...
J'invite tout le monde à aller sur mon site, www.pierre.verte.com, pour mieux découvrir les écoquilles et y lire les réponses aux questions que vous vous posez et que j'y reporterai.

Bon, je vais éclaircir certains points. D'abord les personnes et leurs rôles respectifs. La société Efdé Innovations, qui fabrique et commercialise les écoquilles, a été fondée par moi-même (voir CV sur mon site) et compte deux associés, Martine, ma compagne dans la vie qui s'occupe du relationnel commercial, et Pierre-Elie qui m'aide à mettre mes idées en pratique. Pierre-Elie a un peu moins de trente ans, il est convaincu d'écologie et formé à la conception de constructions bois. Il a créé un cabinet de conseil en éco-construction, en nom propre, qui consacre la quasi totalité de son activité à l'Ecoquille. Pierre-Elie participe donc à la conception sur le plan technique essentiellement, mais pas que, en pratique aussi, la main dans la pâte. Il est tellement passionné par le sujet qu'il met deux heures à s'endormir tous les soirs, à remuer toutes les idées que nous avons, à tirer les conclusions que nos prototypes nous inspirent, à imaginer des développements pour notre concept. Et quand il se réveille le matin, c'est déjà avec l'Ecoquille dans la tête, prêt à bosser et à faire tourner ses méninges. Il a sérieusement attrapé le virus ! Il est surmotivé et prêt à tout mettre sur le tapis pour que les Ecoquilles puissent grandir. Ce n'est plus un boulot pour lui, c'est un sacerdoce, comme pour moi.
Martine, elle, a d'autres activités professionnelles, en particulier pour mes éditions de La Pierre Verte. Mais elle est forcément très impliquée dans le projet Ecoquille et se fait habituellement le relais des réflexions de nos futurs clients. Elle se charge donc de définir leur souhaits, de les orienter, de les conseiller. L'achat d'une maison est une affaire délicate et importante pour chacun et Martine rassure, explique, démontre la cohérence globale de notre habitat innovant, tout en nous permettant de tenir compte des suggestions exprimées par les personnes intéressées. Il faut aussi citer Laurence, la secrétaire de rédaction de La Pierre Verte, qui met un peu d'ordre dans notre paperasses et m'aide sur différents points de gestion.
En juillet 2007, nous avons embauché deux jeunes salariés, Clément et Hugues, pour fabriquer et monter nos prototypes. Clément a trouvé le boulot trop dur, trop éloigné de ses études. P'têt' qu'il était un peu jeune pour un tel premier job. Hugues, bientôt trente ans lui aussi, a reçu une formation sur le bâtiment et l'écologie. Il aime bien l'ambiance dans notre entreprise et c'est ce qui l'a d'abord motivé. Mais lui aussi a fini par tomber raide dingue de l'Ecoquille et il se défonce sur nos chantiers pour concrétiser notre rêve commun. Il a attrapé le virus, gravement, et c'est encore un passionné de plus dans notre équipe, vraiment passionné. Pierre-Elie et Hugues sont heureux de bosser sur l'Ecoquille car elle développe leur créativité et leurs compétences. Elle met aussi leur travail, leur vie, en accord avec leurs convictions. Ils y voient une situation d'avenir à long terme, une vocation. Croisons les doigts pour que tout ceci se concrétise rapidement.
Et puis, nous avons des supporters, parfois fervents. Chacun a sa façon d'agir et je pense à Michel Marchand, de l'oasis de Bellecombe dans la Drôme qui remue ciel et terre pour l'habitat alternatif, je pense à l'équipe de l'AES et François Plassard, qui aimeraient des écohameaux d'écoquilles, à Stanislas qui nous a donné un sacré coup de main, à Brigitte et Evelyne, premières écoquiliennes qui ont rendu la réalisation du rêve possible en l'adoptant totalement, à Jean-Michel, président de l'association Ecorce qui nous présente partout à l'occasion, sans parler de nos fournisseurs, coups de mains et soutiens (Aliécor, Aquabrasion, Ecolopole, Ecologie et Patrimoine, Gino Zanin, etc) et maintenant à Frédéric Thanron qui s'est proposé pour lancer un réseau ou une association des écoquiliens. Je ne l'ai pas rencontré encore mais il s'active et le présent post dans ce forum en est la conséquence.
Voilà pour les acteurs et leurs rôles, pour éviter les confusions et pour les remercier de ce qu'ils sont et font. Passons maintenant aux questions posées messages après messages.

D'abord l'inertie. Effectivement, l'écoquille n'a aucune inertie, et c'est voulu. L'inertie cela représente du poids de matériaux, par nature, et nous cherchons à alléger l'écoquille le plus possible. De plus, ceux qui ont longtemps vécu dans de vieilles demeures en terre ou pierre (j'en suis) savent que l'inertie c'est bien en été parce qu'on peut capter la fraicheur nocturne mais qu'en général l'effet s'atténue après quelques jours, ou deux ou trois semaines, car vient toujours le moment où l'inertie de la maison est rattrapée par le climat alentour. En hiver l'inertie d'un habitation permet de lisser les écarts de température dus au chauffage de tel ou tel type, mais elle demande beaucoup d'énergie pour être efficace. Exemple, un poêle à bois à accumulation (j'en ai un) a tellement d'inertie qu'il commence à chauffer deux ou trois heures après que l'on soit rentré du travail et il apporte son confort essentiellement durant la nuit, quand on en a moins besoin. Dans une maison à forte inertie, il faut chauffer constamment, modéremment et avec beaucoup de rayonnement infrarouge. C'est pourquoi les cheminées anciennes étaient si grandes. Les braises rayonnaient sur une surface maximale pour pouvoir suffisamment charger les murs. Dans les écoquilles, c'est l'isolation qui joue un rôle primordial. Les besoins en chauffage sont très réduits pour trois raisons : un faible volume d'air à chauffer, aucun pont thermique avec la température externe, des parois qui ne consomment pas l'énergie intérieure, sans aucune inertie donc. Par contre nous proposons un type de chauffage très réactif, les miroirs chauffants rayonnants, qui apportent tout le confort nécessaire. Ils seront si peu sollicités que nous espérons pouvoir chauffer nos habitations avec très peu d'électricité, si peu que nos maisons pourront bientôt être les premières à être chauffées au photovoltaïque. Nous avons privilégié l'isolation car c'est la seule voie efficace, écologique, économique et durable.

Autre question : Louphil s'inquiétait de la renouvelabilité des matériaux employés dans l'écoquille et de l'utilisation "à outrance" de ressources renouvelables issues de l'agriculture comme le bois. Alors là, j'invite les personnes intéressées à lire mon livre "J'attends une maison" qui détaille les conséquences environnementales pour chacune des options de construction envisageables. Concernant les écoquilles, le liège que nous employons provient exclusivement du recyclage de bouchons. Il faut également savoir que les suberaies (plantations de chêne-liège) sont actuellement sous exploitées dans le monde, pratiquement abandonnées en France, au Maroc, en Grêce, en Espagne, en Algérie, suite à une politique hégémoniste du Portugal en la matière. Pour les autres bois, sachant que la France gagne 30.000 hectares de forêt chaque année, il faudrait des dizaines de milliers d'écoquilles chaque année pour stopper cette expansion de la forêt nationale. C'est d'autant moins improbable que la moitié du bois des écoquilles provient aussi du recyclage des copeaux de l'industrie du meuble. Il faudrait donc que 100% des constructions nouvelles dans le monde se fasse selon nos critères pour que cela commence à poser problème pour l'environnement. Pour la laine de chanvre, on sait que la culture de cette plante est rapide et sans engrais ni pesticide. Face à tout cela, ce sont bien les plastiques et autres produits dérivés du pétrole qui sont en cours d'épuisement et, justement, l'écoquille est une alternative pour éviter la crise vers laquelle nous avançons à trop grands pas.

Autre question : les écoquilles sont des constructions trop individuelles écrivait un autre contributeur, Gregconstruct. Je vous invite alors très fort à lire la petite nouvelle que j'ai pondue, façon fiction, et dont l'URL est http://www.pierreverte.com/index.php?op ... Itemid=105. Elle explique en termes romanesques ce que je pense du procès que l'on fait aux habitants de maisons individuelles, procès absurde et mal intentionné, mené par des citadins frustrés et jaloux (!...), victimes et complices d'une propagande éhontée des gros industriels (pas moins). Et puis l'écologie ne doit pas être un prétexte à l'étranglement de nos libertés. Comme il est écrit dans ce forum, tout le monde rêve d'une habitation à soi. Les grands ensemble, les cages à lapins, ça ne convient à personne, même pas aux lapins. Pour compléter, voici quelques ordres de grandeur : si l'on prend la population mondiale et que l'on met deux personnes par mètre carré, debout, vous pensez que cela prend quelle place ? Calculons : ça fait un demi département français, à peine. Et si l'on compte un peu moins de 2 milliards de foyers humains dans le monde, à raison de 300 mètres carrés de terrain pour chaque, ce qui est déjà assez confortable, on arrive à une superficie de 550 milliards de m2, soit 550.000 kilomètres carrés, soit la superficie de la France en tout et pour tout, ceci pour loger décemment tous les habitants de la planète, chacun avec son espace pour faire pousser quelques légumes, pour composter, pour stocker l'eau de pluie, pour poser des capteurs photovoltaïques, etc. Chers amis écolos, attention : l'idée selon laquelle les habitants des campagnes sont de gros consommateurs d'énergie est une pure propagande. Tous les calculs et indices sérieux et historiques prouvent le contraire. Ne nous laissons pas abuser. Et pour nous, l'écoquille est justement la meilleure solution, vu son faible poids, pour résoudre les questions d'urbanisme du futur. Regroupées en hameau, elles sont le seul habitat possible pour le bien-être à la fois des populations et de la planète (bien-être que nous ne voulons pas opposer l'un à l'autre).

Autre question : l'habiltabilité. Décidemment, cher Gregconstruct, il faudrait que vous veniez voir le résultat de notre travail avant de faire vos commentaires trop théoriques et conventionnels. Car, en effet, nous y avons tellement travaillé que nous pouvons affirmer qu'une écoquille présente systématiquement 30 à 50% d'habitabilité en plus, comparativement à une maison ordinaire. Nous mettons des portes coulissantes entre les pièces, nos radiateurs agrandissent l'espace au lieu d'en consommer (mioirs), pas de couloir inutile, pas d'espace chaufferie, pas de cuve combustible, pas de local pour le cumulus, des éclairages étudiés spécialement pour optimiser les espaces intérieurs, etc... Nous nous sommes concentrés sur la question de l'habitabilité pour proposer une habitation hors-normes et beaucoup plus spacieuse qu'une autre. De plus, tous les espace sous 1,8 m ne sont pas comptés fiscalement, ce qui la rend encore plus économique. Nous croyons aussi qu'il est inutile de chauffer les coins d'une maison, les volumes sous plafond, etc.

D'où une autre question : la ventilation. Là encore, attention à la propagande. Les recommandations actuelles sont données dans le cadre d'un habitat dont l'air intérieur est dangereux. Evidemment qu'il faut aérer si vous habitez dans une boîte en polystyréne (le styrène est un neurotoxique violent) où si votre chauffage a besoin d'oxygène. Mais dans une écoquille les besoins de renouvellement d'air se limitent à la respiration des habitants, c'est-à-dire à très peu. Nous avons, en plus, décidé de dissocier les fonctions d'aération de celle d'éclairage et nous ne voulons pas qu'on aére en ouvrant les fenêtres. Les fenêtres donnent de la lumière et ce sont des ouvertures réglables qui permettent la ventilation. Nous prenons l'air frais au nord, dessous l'écoquille, et l'air vicié s'échappe en haut, au milieu de l'écoquille, par thermosyphon, c'est à dire sans assistance mécanique. L'avantage de cette méthode est sa sobriété énergétique, son réglage fin, sa facilité à coupler avec un puits canadien.

Bon, j'arrête là. Pourtant, il y aurait encore plein de choses à écrire et on le fera. Bien amicologiquement, François

Ps : Je lis, suite à un débat interne à ce forum : "Les comportements extremistes pour la défense d'une cause (quelqu'elle soit) n'ont malheureusement que rarement fait bouger les choses dans le bon sens. Bien au contraire...." Permettez-moi de dire ce que j'en pense : je suis totalement en désaccord avec cette phrase et j'affirme au contraire que seuls les plus radicaux d'entre nous sont capables de faire bouger les choses. Descartes a fait des ravages dans nos cerveaux comme cette volonté de tout renvoyer dos à dos et de ne plus se permettre de jugement de valeur sous prétexte du respect des autres. Aujourd'hui, on fait un article sur les éoliennes pour vanter leurs mérites, et on laisse la parole à EDF (via l'association Vent de Colère) pour faire un pendant, totalement inutile et malhonnête. On affirme que les bergers ont des raisons sérieuses de ne pas vouloir d'ours à proximité, alors qu'il gagnent dix fois plus à perdre une brebis entre ses griffes qu'à la vendre en boucherie. Au total, on voudrait tout mettre sur un plan d'égalité, et la valeur, l'éthique, disparaît. On affirme que le nazisme et le communisme se valent bien, etc... On mesure l'utilité d'un projet à son poids en euros, tandis qu'investir dans un hopital ou dans un porte-avions n'a rien à voir. Désolé mais je n'adhère pas à cette fausse modération et j'affirme, comme Goethe, que "Rien de grand ne s'est fait sur cette terre sans passion". Je pense que si Gandhi avait été intellectuellement français, il n'aurait jamais existé. Bref, je tiens à défendre mes idées, et mes actes, avec les dents s'il le faut. Je sais, cette réflexion ne me grandira pas aux yeux de beaucoup. Et bien tant pis. Je ne suis pas prêt à mettre de l'eau dans mon vin en matière de défense de l'environnement. Je préfère ceux qui s'enchaînent devant les buldozzers dans la Vallée d'Aspe à ceux qui dissertent sur le ton de tel ou tel commentaire. La modération dont on voudrait faire preuve, purement intellectuelle, fait le lit de la tromperie généralisée, des manipulations, des mensonges. Et c'est bien à cause de cette hésitation dans nos convictions que le monde va de plus en plus mal. Alors courage et luttons. Oui, luttons... Y'a pas le choix. C'est une lutte. Pour faire passer l'écoquille, le combat me demandera encore beaucoup plus que le bout de pouce que j'ai perdu il y a deux mois sur une scie et les dizaines de milliers d'euros que j'ai dû sortir de mes poches, sans aucune certitude de retour et au risque de faire couler mes autres activités professionnelles. Faire de l'écologie aujourd'hui, de l'écologie sérieuse et sincère, c'est une sacrée paire de manche. N'imaginons pas que ce soit passé dans les mœurs. Ce ne sont pas les nouvelles pubs démagos pour les bagnoles et le retour nuisible des pompes à chaleur qui peuvent convaincre d'un changement de notre société. Non, je pense qu'au contraire, le poisson est en train d'être noyé comme jamais. Là encore, je vous renvoie à "Phase 2", ma petite nouvelle romancée qui en dit long sur le sujet.
Dernière édition par FrançoisEcoquille le 06/01/08, 12:13, édité 1 fois.
0 x
Le papa des Ecoquilles
Avatar de l’utilisateur
Gregconstruct
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1781
Inscription : 07/11/07, 19:55
Localisation : Amay Belgique

Message non lupar Gregconstruct » 02/01/08, 20:59

Salut François,

Je ne suis pas en guerre contre les habitations individuelles, loin de là!!! Je serais plutôt en guerre contre ce que tu nommes les cages à lapin. En fait, je me suis mal exprimé en disant que le concept était trop individuel.
Ce que je voulais dire par là, c'est que je me demandais si ça serait applicable à un immeuble de plusieurs étage.
J'aimerais voir disparaître les fameuses cages à lapin et je trouverais intéressant que votre concept soit applicable sur des habitations multifamiliales.

Concernant l'habitabilité, j'en ai déja discuté avec martine. Elle m'a proposé de venir vous voir à Fréjus. Mais comme je lui disais, j'habite en Belgique donc ça fait un bout.
Par contre, comme je suis alpiniste, je passerai vous faire un petit coucou si je viens tâter le granite alpin. Un petit crochet pour voir vos réalisations me plairait beaucoup!

p.s.: Il ne faut pas confondre extrémisme et prendre position en se défendent bec et ongles. L'extrémisme est irréfléchi mais les vrais révolutionaire ont de véritables argumants! Même s'ils prennent des positions radicales, les révolutionaires s'inquiètent du bien-être des autres.
Si tu veux exposé un peu plus ton point de vue, je t'invite à nous en parler sur le sujet "l'extrémisme existe aussi dans le milieu écologiste".
0 x
Chaque geste compte pour notre planète!!!
Avatar de l’utilisateur
jean63
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2332
Inscription : 15/12/05, 08:50
Localisation : Auvergne
x 1

Message non lupar jean63 » 03/01/08, 00:58

Ce ne sont pas les nouvelles pubs démagos pour les bagnoles et le retour nuisible des pompes à chaleur qui peuvent convaincre d'un changement de notre société. Non, je pense qu'au contraire, le poisson est en train d'être noyé comme jamais.

Je pense la même chose.....ils veulent nous faire consommer toujours plus de nouvelles bagnoles, de nouveaux produits made in China pour faire fonctionner ce système sans issue. Pourquoi sortir en permanence de nouveaux modèles de voitures au lieu de perfectionner et rendre moins énergivores les modèles existants... ça couterait moins cher en R&D et on serait beaucoup plus avancés dans des modéles vraiment écologiques et moins émetteurs de CO2 et des produits nocifs pour la santé ...mais là je suis hors sujet.

Ecoquille........ça a l'air d'être plus qu'une passion !!.

Y en a-t-il dans des zones froides (Auvergne, Est, Alpes...etc) pour lesquelles on aurait du recul sur la conso d'énergie pour se chauffer?
0 x
Ce n'est que quand il aura fait tomber le dernier arbre, contaminé le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson que l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible (Indien MOHAWK).

chatam
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 536
Inscription : 03/12/07, 13:40

Message non lupar chatam » 03/01/08, 11:04

jean63 a écrit :ils veulent nous faire consommer toujours plus de nouvelles bagnoles.
Pourquoi sortir en permanence de nouveaux modèles de voitures au lieu de perfectionner et rendre moins énergivores les modèles existants... ça couterait moins cher en R&D et on serait beaucoup plus avancés dans des modéles vraiment écologiques et moins émetteurs de CO2 et des produits nocifs pour la santé ...mais là je suis hors sujet.


Hors sujet et pas exact en plus: les constructeurs font les véhicules que les gens demandent...
les nouveaux moteurs sont tous moins énergivores et moins polluants et la R&D est si coûteuse dans ce domaine que les constructeurs s'associent tous pour sortir de nouveaux moteurs...
Une auto ce n'est pas juste le moteur c'est un ensemble qui ne peut pas être statique because progrès technologique (matériaux, sécurité,aérodynamique,etc...
Oui le but est bien de virer les vieilles bagnoles polluantes (toutes celles d'avant 1995 pour les essences) qui sont encore très nombreuses...
0 x
Avatar de l’utilisateur
jean63
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2332
Inscription : 15/12/05, 08:50
Localisation : Auvergne
x 1

Message non lupar jean63 » 04/01/08, 02:04

chatam a écrit :
jean63 a écrit :ils veulent nous faire consommer toujours plus de nouvelles bagnoles.
Pourquoi sortir en permanence de nouveaux modèles de voitures au lieu de perfectionner et rendre moins énergivores les modèles existants... ça couterait moins cher en R&D et on serait beaucoup plus avancés dans des modéles vraiment écologiques et moins émetteurs de CO2 et des produits nocifs pour la santé ...mais là je suis hors sujet.


Hors sujet et pas exact en plus: les constructeurs font les véhicules que les gens demandent...
les nouveaux moteurs sont tous moins énergivores et moins polluants et la R&D est si coûteuse dans ce domaine que les constructeurs s'associent tous pour sortir de nouveaux moteurs...
Une auto ce n'est pas juste le moteur c'est un ensemble qui ne peut pas être statique because progrès technologique (matériaux, sécurité,aérodynamique,etc...
Oui le but est bien de virer les vieilles bagnoles polluantes (toutes celles d'avant 1995 pour les essences) qui sont encore très nombreuses...

Ce que je veux dire, c'est qu'ils sortent trop de modèles différents et de plus en plus complexes (trop d'électronique)....je lis parfoisle courrier des mécontents dans l'auto-journal et c'est pas triste.

Je ne conteste pas le fait que les véhicules récents polluent moins, ce que je dis c'est que beaucoup d'énergie et d'émission de CO2 est dépensée avnt la sortie d'un nouveau véhicule. Trop de nouveaux véhicules (pour un but uniquement commercial : un nouvau look pour plaire au client) ve n'est pas bon , j'appele ça de la surproduction et aufinal + de CO2 dans l'atmosphère.

D'aprés Christophe, sur un nouveau modèle neuf, 30% de CO2 ont déjà été émis lors de sa commercialisation !!! ou alors j'ai mal compris, mais il l'a écrit sans parler des coûts environnementaux pour la destruction des véhicules anciens.

Bon ils vont nous sortir la voiture à air comprimé, si ça marche, là on pourra peut-être enfin parler d'une varie évolution (- de 60 g de CO2 / km).

Et vive l'Ecoquille.............retour au sujet. J'attends la réponse de notre maitre en la matière à ma question posée plus haut.
0 x
Ce n'est que quand il aura fait tomber le dernier arbre, contaminé le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson que l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible (Indien MOHAWK).
fthanron
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 292
Inscription : 13/10/07, 17:56
Localisation : Loir et Cher

Ecoquilles en zones froides (Auvergne, Est, Alpes...etc)

Message non lupar fthanron » 04/01/08, 12:04

Bonjour jean63,

Pour l'instant, il y a à ma connaissance trois Ecoquilles et aucune en territoires froids:

2 à Frejus
1 dans le Tarn

Bien à vous.

Frédéric
0 x
Frederic
FrançoisEcoquille
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 31/12/07, 12:24

Message non lupar FrançoisEcoquille » 06/01/08, 12:20

Hello
Des écoquilles multifamiliales, c'est possible, avec le regroupement des écoquilles autour d'une place unique, en petits hameaux. En faire des plusieurs étages, pourquoi pas ? Enfin, ne nous avançons pas trop vite. Notre souhait, c'est d'en faire d'abord de solides petites, puis de valider tous nos choix par l'expérience. Alors seulement il sera temps de se lancer dans les certifications CSTB, les DTU et autres tests pour devenir assurable, décénable, approuvé et tamponné... Bref, l'écoquille, c'est un concept cohérent et sans doute tout à fait valable, mais il va falloir du temps avant que chacun puisse commander la sienne, et avant d'en faire des écoles, des salles des fêtes et autres bâtiments divers.
0 x
Le papa des Ecoquilles
FrançoisEcoquille
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 12
Inscription : 31/12/07, 12:24

Message non lupar FrançoisEcoquille » 06/01/08, 12:51

Hello, comment qu'on fait pour mettre dans un encadré la phrase à laquelle on voulait répondre ?
Bon, j'en profite pour vous citer des extraits de mon bouquin au sujet des bagnoles. Ça nous éloigne des écoquilles mais pas tant que cela, dans la mesure où j'aimerais que leur installation photovoltaïque puisse alimenter des scooters ou vélos électriques. C'est génial, je pèse 120 kilos et pourtant ces scooters (tel le Hélio) sont puissants, rapides, silencieux, propres. Sur les salons où j'interviens, si j'en vois, je laisse le stand à Martine et vais me promener aux alentours. J'adore ces engins, très pratiques et confortables, qui, alimentés à l'élec solaire, constituent une belle solution pour nos déplacements.
Je connais un ingénieur qui, avec 500 watts de photovoltaïque, parvient à alimenter une maison pour l'éclairage et les petits outillages de cuisine, mais aussi pour la machine à laver et la recharge de deux scooters électriques. Il a des ennuis d'ailleurs, ce gars...

Extraits de mon bouquin :
La voiture à air comprimé :
Imaginez ce dialogue : “Oh, chérie, en rentrant du boulot ce soir, il y avait des embouteillages terribles et l’air était si pur que j’ai vu des mamans promener leur bébé entre les files. Il y avait aussi des sportifs qui respiraient à pleins poumons en se penchant par dessus le pont de l’autoroute.” Eh oui, c’est possible. Plus l’automobile à air comprimé se répandra, plus elle assainira l’air ambiant puisqu’elle n’utilise que de l’air, qu’elle rejette en le filtrant au passage. Il est donc plus propre en sortie qu’en entrée et notre petit scénario de science-fiction est pourtant de l’ordre du possible. Si les service publics et les bus utilisaient un tel système, nos poumons et les façades de nos villes resteraient propres plus longtemps, puisque les véhicules à air comprimé viendraient compenser les dégâts de ceux à carburant.
Seul nécessité (et on aboutit à une autonomie complète, sans dépense de fonctionnement) : brancher le compresseur de recharge sur des batteries alimentées en photovoltaïque. Gros investissement au total mais des économies annuelles par milliers d’euros, une autonomie et pratiquement pas d'impact sur l’environnement. Très écologique donc.

Le vélo-scooter électrique
Encore une alternative incroyablement positive, sans doute trop, elle finirait par nuire à quantités d'intérêts. Je l’ai essayé et j’ai beaucoup aimé.
Hélio, le vélo-scooter électrique, est comme un vélo qui roulerait toujours en descente. Avec un seul euro, ce petit scooter ou bien ce gros vélo, parcoure cinq cents kilomètres. Impossible de trouver un moyen de transport mécanique plus économique à l’usage, c’est dix fois moins qu’un scooter à essence. Avec sa batterie rechargée, Hélio roulera durant quarante kilomètres à 25 km/h, plus vite qu’à vélo et sans peiner, même pas dans les montées qu’il avale facilement. Il peut aussi rouler à 36 km/h en régime rapide ce qui, vu sa nervosité au démarrage, le place alors dans la catégorie des cyclomoteurs. La recharge demande de une heure et demie à cinq heures, et avec deux batteries chargées (facilement amovibles), ce sont quatre-vingt kilomètres d’autonomie sur lesquels on peut compter. Et tout ceci, sans bruit, sans odeur, sans rejet. Hélio est propre et peut séjourner en intérieur ou monter dans un ascenceur. Hélio est sûr, avec son centre de gravité très bas, son frein à disque à l’avant, ses éclairages et clignotants, ses rétroviseurs, ses roues pas trop petites, son système de décélération qui recharge les batteries en ralentissant ou dans les descentes. Hélio est pratique avec son gros et solide porte-bagages dépliant en grille de métal. Hélio, il suffira de brancher le chargeur sur des batteries alimentées en photovoltaïque et c’est le bonheur complet : zéro pollution, zéro carburant à acheter, le silence et la sérénité ! Roulons écologique et économique, c’est possible et agréable.

Le cercle vicieux de l'automobile
Il suffit de calculer le prix de revient d'une automobile pour voir comme le serpent se mord la queue. Statistiquement, le Français dépense, tout compris, près de six mille euros par an pour sa bagnole individuelle, ce qui représente un tiers de ses revenus pour parcourir une douzaine de milliers de kilomètres. Un tiers des revenus, c'est du temps de travail, soit soixante heures par mois pour mille kilomètres, plus les quinze heures pour les faire effectivement, le double dans les embouteillages. Soit du treize à l'heure de moyenne ! Certains scientifiques, qui ont ajouté le traitement des dégâts écologiques, les coûts assumés par les collectivités et d'autres paramètres pointus, ont obtenu six kilomètres par heure pour le déplacement automobile. C'est le progrès ! On va moins vite qu'à l'époque des chevaux. Alors autant cavaler ou aller à vélo et travailler un tiers de moins. Ou presque... Parce qu'il pleut des fois, parce qu'il fait chaud d'autres… Bon, trêve de théories !

Rouler au GPL
Le calcul est ultra-simple : trois cent mille kilomètres à dix litres au cent, et non pas six ou sept, quand on sait que dans les quatre kilomètres de chauffe, on consomme le double. Ça nous fait trente mille litres de carburant dans une vie de voiture, sans compter l'entretien. À un euro vingt par litre de sans plomb, la dépense est de trente-six mille euros… Avec du gasoil, trente mille euros. À soixante centimes maximum le litre pour le gpl, on économise au moins dix-huit mille euros par rapport à l'essence et douze mille par rapport au diesel, sans polluer. Le prix d'une voiture neuve…
Le fonctionnement d'un moteur au gpl demande, à performances égales, une augmentation de consommation de quinze pour cent. Par contre, la pollution est cinq fois moindre en co2, responsable de l'effet de serre, et deux fois moindre en particules imbrûlées. Le gpl ne contient ni plomb, ni soufre, le responsable des pluies acides.
L'un des principaux atouts du gpl est la souplesse : accélérations plus douces, meilleure reprise et absence de ratés à bas régime. Le moteur est plus silencieux et les qualités de combustion du gpl permettent d'accroître la longévité du moteur d'au moins trente pour cent de kilomètres en plus. On espace les vidanges sans inconvénient : une sur trois suffit et il y a donc moins d'huile rejetée. Enfin, les véhicules roulant au gpl conservant la faculté de rouler à l'essence, l'autonomie de la voiture est doublée. Le passage du gaz à l'essence se fait, en roulant, en tournant un bouton d'un demi-tour, c'est tout. Quand on vous dit que faire des choix écolos, c'est un plus pour la nature mais aussi, le plus souvent, une amélioration de la qualité de vie et une baisse de la dépense !
Ceci dit, si l'on veut lutter contre les dégâts de l'automobile, la meilleure méthode consiste encore à permettre à chacun de ne pas l'utiliser et, aujourd'ui, les nouvelles tendances de l'urbanisme cherchent à rendre l'automobile moins indispensable. Quand on sait que vingt-six pour cent des trajets font moins d'un kilomètre et que la moitié font moins de trois kilomètres, on voit que la réorganisation de l'espace urbain peut jouer un rôle sur la circulation automobile. Une enquête officielle a montré que la première raison pour laquelle les parents accompagnent leurs enfants à l'école en voiture est de les protéger du risque d'un accident de la circulation. Encore un serpent qui se mord la queue !


Aller, pour conclure, je rappelle que les moteurs à explosion ont un rendement minable, aux alentours de 20 à 25%. Ce qui veut dire qu'à chaque fois que l'on achète 40 litres d'essence, 10 vont nous permettre d'avancer, et 30 vont servir à chauffer le moteur (d'où radiateurs, ventilateurs, pompes, échappement et autres). On dit que le réchauffement climatique, ce sont les gaz à effet de serre. Certes. Mais a-t-on calculé ce que représente en calories la somme de pétrole consommée depuis cent ans, dont les trois quarts n'ont fait que dégager de la chaleur ? Imaginez cet énorme tas de pétrole auquel on mettrait le feu... C'est bien plus que des milliers de bombes atomiques.

Bref, moi je regarde les moteurs électriques : 100% de rendement. Il suffit de deux moteurs électriques de la taille d'un couscoussier chacun pour tirer un paquebot à quai, malgré la résistance de l'eau. Une tondeuse thermique doit faire au moins 1600 watts pour tondre la pelouse, 600 watts pour le même boulot si elle est électrique. Voilà, c'est tout... Y'a pas photo et on ne changera rien à la planète si on n'abandonne pas illico le moteur à explosion.
0 x
Le papa des Ecoquilles


Revenir vers « Annoncez: Petites Annonces, pétitions, sites web, évenements, salons et foires »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité