Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation...Premiers trains à hydrogène

Les transports et nouveaux transports: énergies, pollution, innovations moteur, concept car, véhicules hybrides, prototypes, dépollution, normes antipollution, taxe. Modes de transport non individuels: transports en commun, organisation, carsharing ou covoiturage. Les transports sans ou avec moins de pétrole.
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13151
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4490

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar Did67 » 18/09/18, 13:19

Cela ne devrait pas nous faire zapper l'info majeure du jour : la production de pétrole atteint des sommets historiques ET les prix montent. En clair, comme tout drogué en manque, il nous faut toujours plus. Mème s'il sait que cela finit à la morgue !!!!
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6992
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 500

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar Ahmed » 18/09/18, 15:58

Il va falloir forcer sur les discours de "lutte contre le RC" et "d'économie décarbonée" pour conjurer la réalité! :lol: :lol:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar moinsdewatt » 18/09/18, 20:10

Premier voyage à bord du train à hydrogène d'Alstom

Olivier Cognasse Usine Nouvelle le 18/09/2018

Reportage Les premiers trains à hydrogène produits par Alstom dans son usine de Salzgitter ont commencé à circuler lundi 17 septembre entre Bremerhaven et Cuxhaven avec des voyageurs.

Image
Première journée d'exploitation pour le train à hydrogène d'Alstom.

C’est une première mondiale qui se déroule de l'autre côté du Rhin, en Basse-Saxe. Des trains bleu ciel et silencieux roulant à l’hydrogène, sans émission de CO2, parcourent sur une petite ligne à voie unique la campagne bas-saxonne.

En gare de Bremervörde, une station transforme l’hydrogène liquide d’un camion-citerne fourni par Air Products. Un camion suffit pour assurer l’énergie des deux trains pendant un mois. Des tuyaux et des machines compressent l’hydrogène qui arrive jusqu’au branchement du train.

Image

L’hydrogène est stocké sur les toits. Les piles à combustible transforment l’oxygène et l’hydrogène en électricité. Sous les deux wagons, des batteries sont rechargées en récupérant l’énergie sur le freinage. En un quart d’heure, le train fait son plein d’énergie pour la journée. Il fait deux allers et retours par jour, soit environ 600 kilomètres.

L’hydrogène vert prévu à partir de 2021

Deux trains vont circuler sur cette ligne jusqu’en 2021 en service commercial. Il s’agit des deux prototypes transformés en pré-série qui ont été homologués. Mais dans moins de trois ans, l’industriel Alstom devra livrer 14 nouveaux trains Coradia iLint à l’autorité organisatrice, LNVG.

Le constructeur français est pour l’instant largement en avance sur cette technologie. Certains n’y croient pas et misent sur des super batteries, mais le train à hydrogène est déjà prêt à combler un manque. Remplacer les trains diesel polluants pour cette technologie.
En France, 41 % du réseau n’est pas électrifié, contre 38% en Allemagne et même 62% au Royaume-Uni. "Nous sommes partis du constat qu’une part considérable du réseau n’est pas électrifiée", explique Stefan Schrank, responsable du projet. Il évoque également un critère économique avec la hausse à moyen et long termes du prix du diesel, sans oublier les contraintes environnementales. "Actuellement, l’hydrogène gris permet de réduire les émissions de CO2 de 45%. Avec l’hydrogène vert, ce sera moins 100%."

Quand les 14 nouvelles rames Coradia iLint seront livrées en 2021, la station actuelle sera remplacée par une installation plus conséquente et Linde fournira l’hydrogène. Ce dernier devra être vert et il faudra environ trois-quarts d’heure pour recharger chaque train qui effectuera quatre à cinq allers-retours par jour. L'hydrogène gazeux sera injecté dans les trains depuis un conteneur en acier d'environ 12 mètres de haut, près des voies toujours en gare de Bremervörde. Avec un plein, les trains auront une autonomie totale de 1 000 kilomètres.

La France veut homologuer un train en 2022

Sur le quai de la petite gare de Bremervörde, et tout au long du parcours, à chaque arrêt, les habitants sont venus voir cette curiosité pour la prendre en photo. Habitués à un train plutôt bruyant, ils ont été surpris par son silence. Ce projet démarré il y a quatre ans a déjà franchi les principales étapes. D’autres Länders allemands sont intéressés pour leurs transports régionaux, comme la Basse-Saxe et l’exploitant du réseau EVB, mais aussi l’Italie, le Royaume-Uni, le Canada, la Suède et la France dont le gouvernement souhaite que le train soit homologué en 2022. Et si les trains sont produits en Allemagne, le site d’Alstom à Tarbes a conçu la chaîne de traction.


https://www.usinenouvelle.com/article/p ... om.N742669
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar moinsdewatt » 18/09/18, 20:12

bardal a écrit :Mais quel est l'intérêt d'utiliser l'hydrogène en substitution au fuel ? L'hydrogène est fabriqué à partir du méthane, avec un rendement très médiocre sur le plan énergétique, ou par électrolyse (et le rendement est encore plus mauvais, d'autant plus qu'en Allemagne l'électricité est très carbonée); il serait infiniment plus simple d'utiliser directement du méthane…

Tout cela sent fortement l'opération de com', sans queue ni tête… Même un argument économique ne tient guère: créer de toutes pièce un réseau et une logistique "hydrogène" coûte évidemment très cher...


Le but est d' utiliser l' electricité excédentaire de l'éolien et/ou solaire PV Allemand quand cela se produit en vue de faire de l' H2 par electrolyse.
l' H2 est stockable.
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5691
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 246

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar sen-no-sen » 18/09/18, 20:53

C'est bien joli de faire des trains qui fonctionne à l’hydrogène, mais peut être aurait il été plus intelligent d'étendre l'électrification du réseau ferré Français et d’arrêter de fermer des lignes secondaires avant! :evil:
La gestion de la SNCF est tout simplement catastrophique,c'est simple on fait tout l'inverse de ce qu'il faudrait faire.
La "filière hydrogène" est un véritable serpent de mer elle n'aura pas d'avenir tant que l'on ne produira pas en masse c'est à dire pas avant la maitrise de la fusion,c'est donc tout sauf une solution à court terme.
1 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 252
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 91

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar bardal » 18/09/18, 21:28

moinsdewatt a écrit :
bardal a écrit :Mais quel est l'intérêt d'utiliser l'hydrogène en substitution au fuel ? L'hydrogène est fabriqué à partir du méthane, avec un rendement très médiocre sur le plan énergétique, ou par électrolyse (et le rendement est encore plus mauvais, d'autant plus qu'en Allemagne l'électricité est très carbonée); il serait infiniment plus simple d'utiliser directement du méthane…

Tout cela sent fortement l'opération de com', sans queue ni tête… Même un argument économique ne tient guère: créer de toutes pièce un réseau et une logistique "hydrogène" coûte évidemment très cher...


Le but est d' utiliser l' electricité excédentaire de l'éolien et/ou solaire PV Allemand quand cela se produit en vue de faire de l' H2 par electrolyse.
l' H2 est stockable.


Es tu sûr que c'est cela qui se passe ? Le rendement final est dans ce cas très mauvais: 0,5 pour l'électrolyse, 0,8 pour la compression, 0,5 pour la pile à combustible… 4 kWh jetés par la fenêtre pour 1 kWh au final… L'Allemagne est riche !!! Et je n'ai pas compté les "à côtés", ni l'investissement, ni la logistique.
Mais j'ai peur surtout que cet hydrogène ne soit produit par cracking du méthane, comme c'est fait dans 90% des cas...
2 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 13151
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4490

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar Did67 » 18/09/18, 21:35

Actuellement, il l'est ! [produit par cracking - interview d'un responsable du projet chez Alstom]
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3623
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 318

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar moinsdewatt » 19/09/18, 22:03

L' Allemagne est DEJA confronté au probléme de surproduction d' electricité d' origine eolienne et solaire PV.

et en cas de surproduction les prix de l'electricité du marché spot s'effondre voire devient négatif.

C'est pourquoi la fabrication d' hydrogéne doit étre regardée.
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3360
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 198
Contact :

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar izentrop » 19/09/18, 23:32

Avec les ENR, on a mis la charrue avant les bœufs et là comme ailleurs, cette histoire d'hydrogène n'est basée que sur des calculs financiers.

Pour réguler des surproductions momentanées, il serait plus judicieux de créer des tarifs préférentiels horaires pour charger des batteries de voitures électriques par exemple, proposer des prix préférentiels aux ménages qui s'équiperaient de batteries par exemple, mais pour ça on n'est pas encore prêts.
0 x
Cum hoc ergo propter hoc ... Autrement dit : Corrélation n'est pas causalité.
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 252
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 91

Re: Premiers trains à hydrogène

Message non lupar bardal » 20/09/18, 07:10

moinsdewatt a écrit :L' Allemagne est DEJA confronté au probléme de surproduction d' electricité d' origine eolienne et solaire PV.

et en cas de surproduction les prix de l'electricité du marché spot s'effondre voire devient négatif.

C'est pourquoi la fabrication d' hydrogéne doit étre regardée.


Oui, on avait compris, mais pour le moment, cette situation de surproduction est très marginale, et ne concerne qu'un pouillème de la production d'électricité; elle n'existe que parce qu'il est plus coûteux d'arrêter les centrales charbon que de vendre à "prix négatif". Cette situation absurde ne provient que de la priorité absolue accordée aux énergies "vertes" pour l'accès au réseau. C'est cette situation juridico-administrative qui induit cette "surproduction" artificielle, pas une disponibilité hypothétique d'énergie gratuite…

Il ne s'agit donc pas d'un stockage d'énergie, mais bien la recherche d'un moyen d'évacuer un surplus artificiel de production -production très émettrice de CO2 et de divers polluants délétères- en en gaspillant les 3/4...

Remarquons l'absurdité de la situation:

- on développe à grands frais ses énergies intermittentes et fatales (500 milliards d'euros engagés en Allemagne sur ces 10 dernièresannées)

- on maintient, et pour cause, les moyens de production carbonés pour couvrir les périodes où ces énergies intermittentes ne fournissent pas (c'est plus de 70% de la production) et quelques centrales nucléaires.

- on investit encore (pas une paille: une filière de production d'hydrogène, un réseau de distribution et des machines capables de brûler cet hydrogène) pour dissiper, en pure perte, 3/4 des surplus induits par cette situation absurde artificiellement créée...

Est ce que l'on ne va pas arrêter un jour cette histoire idiote?

p.s. Qu'est ce que l'on veut prouver avec ces trains à hydrogène ? Que l'on peut produire de l'électricité avec de l'hydrogène ? Mais cela fait plus d'un siècle que l'on sait cela !!! De fait, aujourd'hui, ces trains sont une absurdité économique et écologique (ils émettent deux fois plus de GES que s'il roulaient au charbon); demain, ils seront -peut-être- moins nocifs écolgiquement, mais ils resteront une absurdité économique).

On vit vraiment une époque formidable...
2 x


Revenir vers « Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot] et 7 invités