Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation...L'e-bio: pile à combustible fonctionnant au bioéthanol

Les transports et nouveaux transports: énergies, pollution, innovations moteur, concept car, véhicules hybrides, prototypes, dépollution, normes antipollution, taxe. Modes de transport non individuels: transports en commun, organisation, carsharing ou covoiturage. Les transports sans ou avec moins de pétrole.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5452
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 419
Contact :

Re: L'e-bio: pile à combustible fonctionnant au bioéthanol

Message non lupar izentrop » 30/06/16, 10:49

L'important est de connaître le rendement de ces divers dispositifs. Le cycle de stockage en batterie ou en step et utilisation en moteur électrique est beaucoup moins gaspilleur que tous ces cycles de conversion en carburants liquides/moteur à explosion.

L'avenir passera plutôt par des accus employant des composants abondants comme lesbatteries sodium-ion et les super-condensateurs au carbone, par exemple.

Je viens de voir que ma région s'y emploie, faudra que j'aille y faire un tour http://www.energie-rs2e.com/fr/news/rs2 ... -dici-2016
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Re: L'e-bio: pile à combustible fonctionnant au bioéthanol

Message non lupar Obamot » 30/06/16, 12:20

izentrop a écrit :L'important est de connaître le rendement de ces divers dispositifs. Le cycle de stockage en batterie ou en step et utilisation en moteur électrique est beaucoup moins gaspilleur que tous ces cycles de conversion en carburants liquides/moteur à explosion.

m'excuse de revenir là-dessus, mais:
— connais-tu le rendement de centrales telles que Tchernobyl ou Fukushima? On n'ose même pas établir la facture!
— même le rendement de telles centrales "sans histoire" est sujet à caution.
— ces centrales ne sont plus rentables et va falloir les remplacer, là on ne parle que du stockage, c'est une condition sine qua non: MAIS il n'aurait théoriquement besoin d'être rentable qu'à 10% de la production globale d'EnR (équivalent au facteur de charge). On pourrait donc trouver parfaitement acceptable 90% de pertes comme on les accepte sans sourciller pour le nucléaire à un facteur 50x (Jajab dixit)! Dans la réalité ça sera donc beaucoup, beaucoup, moins dans la filière EnR.
— le combustible uranium lui coûte plus, puisqu'il faut l'enrichir grâce à des centrales à charbon! Pas besoin d'enrichir l'hydrogène.
— ensuite il faut ramener au coût réel du temps géologique qu'il a fallut pour constituer les gisements d'énergies fossiles (uranium inclu). Partant de là, quasiment n'importe quelle solution de stockage serait "rentable" (là n'est pas la question mais on choisit quand même les plus prometteuses...)
— en effet puisque absolument tous ces dispositifs ne sont étudiés QUE si ils présentent un intérêt, donc ont le rendement qu'on attend d'eux (solaire thermodynamique à stockage de chaleur dans différents substrats inclu) dans la mesures où ils sont éligibles pour ce faire, puisque c'est d'ailleurs selon cette logique qu'ils sont sélectionnés.
— on va y venir puisque de toute façon faut bien travailler dans une direction efficace, le pic oil du pétrole brut extrait par simple pompage est déjà dépassé. Le temps presse. Et puisque le fossile constitue une pollution dont le principe de précaution nous urge de limiter.

La conversion EnR en hydrogène (sous toutes formes utiles) se fera, pour au moins les raisons suivantes:
— le réseau de distribution existe déjà sans frais d'investissement lourd.
— c'est une méthode flexible (soit sous forme de gaz, soit converti directement en électricité). Le nucléaire n'a pas cette flexibilité.
— les unités de production peuvent se mettre en place progressivement, au fur et à mesure du développement des EnR.
— seulement 10% de contrepartie stockée est nécessaire pour répondre au facteur de charge, il n'y a donc pas besoin d'immenses infrastructures, alors que si on veut une centrale nucléaire de plus c'est 5 milliards comme ticket d'entrée ! (Le ticket de sortie sera selon les aléas, c'est ça qui est insupportable pour les générations futures...)
— il faut raisonner en terme de mix énergétique, dans ce contexte il y a forcément des solutions qui ont moins de rendement que d'autres.

izentrop a écrit :L'avenir passera plutôt par des accus employant des composants abondants comme lesbatteries sodium-ion et les super-condensateurs au carbone, par exemple.

Je viens de voir que ma région s'y emploie, faudra que j'aille y faire un tour http://www.energie-rs2e.com/fr/news/rs2 ... -dici-2016
Vivement demain... (qui a virtuellement déjà commencé hier et recommencera dès ce soir...) :wink:
► Afficher le texte
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 11085
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 65

Re: L'e-bio: pile à combustible fonctionnant au bioéthanol

Message non lupar Obamot » 30/06/16, 13:55

PS: question de facteur de charge, par rapport au STEP et tout ce qui est connu, stocker du méthane dans le réseau de distribution du gaz de ville et dans les gazomètres, et qui permettrait de pallier au problème de décalage entre "disponibilité" du courant fourni par les EnR et "demande" et ce pendant ....2 mois de consommation électrique, déjà avec les gazomètres existants mais qui peuvent aisément se multiplier en restant près des sites d'utilistation qui sont à la fois les pôles potentiels de production ET de consommation [...] (je ne sais pas si vous réalisez?) ici à 1m21s >>> c'est «l'élasticité» entre l'offre et la demande dont les EnR avaient besoin pour éviter tout collapse du réseau électrique. Et surtout cela résout un grand dilemme: la flexibilité. C'est le rôle que joue mal le nucléaire actuellement (pour les problèmes que l'on sait) et qui trouve donc là son remplacement efficace: on peut chauffer les habitations, faire le plein des véhicules et pallier aux pics de consommation du réseau électrique tout en stockant de l'énergie de façon sûre et ce en une seule opération. Quelle autre solution permet de faire ça à grande échelle avec de l'existant ? Et avec des coûts d'investissement légers et adaptatifs?

Alors le rendement... ( :D )
0 x
« L'important n'est point le chemin vers le bonheur, l'important c'est le chemin »Lao Tseu
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5452
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 419
Contact :

Re: L'e-bio: pile à combustible fonctionnant au bioéthanol

Message non lupar izentrop » 31/08/17, 16:39

Des avancées vers la commercialisation de la biopile qui pourrait rivaliser avec la pile à combustible sans nécessiter de platine
... les chercheurs sont parvenus pour la première fois à quantifier la proportion d'enzymes participant effectivement au courant, mettant en évidence que les courants délivrés par le biocatalyseur sont très proches des objectifs attendus pour le platine. Ils ont de plus établi un modèle numérique permettant de déterminer la géométrie optimale de la pile. Ces biopiles apparaissent ainsi comme une alternative aux piles à combustibles classiques : la biomasse peut être utilisée à la fois pour fournir le combustible (l'hydrogène) mais également le catalyseur (les enzymes), par nature renouvelable. http://www.mediaterre.org/actu,20170831092430,9.html
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci


Revenir vers « Nouveaux transports: innovations, moteurs, pollution, technologies, politiques, organisation... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités