Moteurs ou procédés surunitaires, débat et idées ?Radiateur de Peter Daysh Davey

Mythe ou réalité ? La question reste posée ! A vous de juger sur cette partie du forum, des procédés tels que les inventions de Tesla, Newman, Perendev, Galey, Bearden, la fusion froide...

La recherche du mouvement perpetuel est un "phantasme" de l'esprit humaine depuis des siècles...
gaeldk
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 16
Inscription : 12/12/06, 15:09

Radiateur de Peter Daysh Davey

Message non lupar gaeldk » 12/12/06, 15:14

Bonjour,

Quelqu'un a-t-il fait des mesures sérieuses sur ce radiateur ? L'instrument est tellement simple qu'il y a surement plein de bricoleurs qui ont essayé ? Un cop de 20 me parait assez incroyable...

La description est ici :
http://perso.orange.fr/quanthommesuite/nouv300606.htm

Tout en bas de la page.

Merci

Certaines parties du site de Jan Pajak ont été passées à la "moulinette" d'un traducteur automatique : cela peut aider, mais aussi induire en erreur ;-(

Cet appareil a déjà été fabriqué, son fonctionnement, vérifié. On estime que son efficacité énergétique atteint les 2000 % .

S'il est correctement construit sa consommation d'électricité n'est que de 5% de l'énergie totale produite sous forme de chaleur. L'inventeur de cet appareil est Peter Daysh DAVEY de Christchurch (Nouvelle-Zélande).

La conception est extrêmement simple : deux parties seulement le composent comme illustré dans ce schéma





La plus importante partie est un bol à résonance hémisphérique fait d'une plaque de métal induisant le son.(1)

La seconde est un bol hémisphérique amortisseur pratiquement de la même forme que le premier. (2) Ce second bol a un rayon plus long de 4mm que celui du bol résonant et est placé à l'extérieur du premier.

L'appareil comprend aussi un long tuyau, (8) boulons (5) et rondelles nécessaires pour maintenir ensemble les pièces, dont celle (4) permettant de régler l'écartement L entre les deux bols, des fils électriques (6 et 7) qui fournissent l'électricité aux deux bols et permettent que le radiateur soit plongé dans l'eau quand il chauffe. Mais ces autres pièces sont seulement marginales, ce sont les deux bols qui sont les plus importants..

Lors de l'expérimentation de ce radiateur, le bol hémisphérique résonant (1) est en général fait à partir d'un vieux couvercle de sonnette de vélo. Les dimensions de ce bol ne sont pas importantes. Il faut seulement que la résonance sonore soit sur une fréquence de 50 hertz et que sa surface externe soit bien à égale distance partout du bol extérieur amortisseur (2). A chaque bol est fixé un fil d'alimentation électrique (du type utilisé pour les maisons( 220 V, 50 Hz). Il faut immerger le radiateur dans l'eau qu'il va chauffer, et elle arrive à ébullition très vite. (Plus de détails dans des sections spéciales indiquées par Jan Pajak)

Une fois construit ce radiateur télékinétique de M. Davey peut être accordé de deux manières :

- la première dépend du fait qu'on fournit au bol (1) une fréquence telle que celle de sa propre vibration, ce qui fait que ce bol résonnera quand on émettra un son de 50 hertz à proximité.

l- a seconde vient du choix de la distance "L" entre les deux bols, c'est de cette distance que dépendra la formation d'ondes stationnaires entre les deux bols, et que se déterminera l'efficacité énergétique du radiateur.

Le principe de fonctionnement de ce radiateur ressemble à celui de la batterie télékinétique citée auparavant (voir dans la page du site de Jan Pajak indiquée en lien). A savoir : l'effet télékinétique est libéré dedans grâce à l'accélération et à la décélération du champ magnétique. Le champ magnétique accéléré est celui qui est produit par le courant électrique qui circule dans l'eau entre les deux bols. En retour l'accélération de ce champ est faite par les vibrations sonores du bol interne. La nécessaire asymétrie des vibrations du champ qui est exigée pour produire l'effet télékinétique, (et qui est causée, dans la batterie télékinétique par des aimants permanents placés à l'intérieur des bobines) est fournie, dans le radiateur, par la courbure des deux bols. Ainsi, le bol intérieur dans ce radiateur fait le même travail que l'inducteur dans la cellule télékinétique.

L'efficacité énergétique de ce radiateur

Elle est annoncée comme importante, bien plus d'énergie produite que celle mise à l'entrée. Jan Pajak dit qu'en partant des informations données par l'inventeur, il a récupéré des mesures faites par des scientifiques Néo-Zélandais et que le radiateur consommerait moins de 5 % de l'énergie produite.

On pourrait donc, avec un tel appareil faire tourner tout moteur à vapeur.

Plusieurs institutions scientifiques de nouvelle-Zélande ont de la peine à expliquer cette sur unité qui contredit toutes les lois de la thermodynamique. Le DSIR a eu l'idée que ce radiateur, au lieu de consommer de l'électricité consommerait ce que l'on nomme "cosinus phi", c'est à dire la quantité abstraite que représente un glissement de phase entre les impulsions du voltage et celles de l'ampérage dans le courant alternatif. Ce paramètre particulier n'est pas mesurable avec les instruments classiques. Toutefois, les mesures plus spécialisées et les recherches menées par les scientifiques de cet institut n'ont pas confirmé ce qu'ils avançaient. Une accusation en quelque sorte, mais leur explication sur laquelle il a bien été insisté ce qui a sauvé l'autorité de la science orthodoxe.

Une révolution scientifique potentielle

Peter Daysh Davey était pilote de chasse et aussi musicien. Si cet appareil inventé pendant la seconde guerre mondiale. avait été produit en masse au moment où l'inventeur avait l'intention de le faire, c'est à dire en 1945 et n'avait pas été confronté à des obstacles bureaucratiques, la science et la technologie humaine auraient été bouleversées. Même la télékinésie humaine aurait pu être mieux comprise, selon Jan Pajak.

Curieuse histoire que celle de cette invention, mais triste aussi car Peter Davey a subi des persécutions.

Comment a-t-il eu l’idée ? Lorsqu’il était pilote de chasse, volontaire, il a participé à la bataille d’Angleterre. A cette époque, les avions de combat avaient des propulseurs et des moteurs qui faisaient vibrer la cabine des pilotes à diverses fréquences pendant les acrobaties des batailles aériennes. En tant que musicien, Davey avait une certaine sensibilité, et avait remarqué que c’était une certaine fréquence venant du moteur et propulseur qui se produisait au moment où la cabine de l’avion et son corps entraient en résonance. Et à cette fréquence de résonance unique, il ressentait toujours une chaleur dans la cabine de son avion.

Ce qu’il ne savait pas encore, c’est que ce phénomène serait plus tard utilisé dans les systèmes d’armes à ultrasons pour tuer efficacement et sans risque d’être détecté.

Il a décidé de faire des essais pour voir si le même phénomène se produisait si on plongeait dans l’eau une forme métallique hémisphérique représentant la cabine et si on l’excitait avec une fréquence de résonance. C’est là qu’il a pris deux vieux couvercles de sonnettes de vélo, les a reliés, accordés sur 50 Hz, leur a fixé à chacun un fil électrique et a mis le tout dans l’eau. A sa grande surprise, l’eau s’est mise à bouillir très vite. C’est ainsi qu’il a fait enregistrer, en 1944, le brevet de son premier radiateur

Revenu en héros de la guerre, il avait donc un appareil qui prouvait autant de fois qu’on le voulait et à quiconque faisait les mesures, que l’efficacité dépassait 100 % Lorsqu’il a réalisé cela, il a cru que le monde allait s’en servir, après tout les gens font des déclarations sur les économies d’énergie, les ressources, la protection de la nature (c’est pareil de nos jours)

Cependant la réalité a été totalement à l’opposé. Tout de suite après que les expérimentations aient prouvé que l’appareil avait une efficacité inexplicablement élevée, il est tombé en disgrâce face aux différentes institutions liées à la production d’électricité. Et cette invention extraordinaire a reçu un traitement extraordinaire !

Les autorités ont tout fait pour empêcher la production et la vente de cet appareil en Nopuvelle-Zélande. Une des astuces légales contre lui était qu’on le déclarait officiellement « dangereux pour la santé et la vie des utilisateurs ». Notez bien que pratiquement tous les appareils électriques fonctionnant sur du 220 V pourraient être qualifiés ainsi dans la mesure où une autorité quelconque voudrait les "descendre".

Face à cette qualification, impossible d’entreprendre quoi que ce soit sans cet agrément du gouvernement. M Davey a combattu pratiquement 50 ans pour recevoir l’autorisation de produire ce radiateur à échelle industrielle, elle lui a toujours été refusée, malgré ses efforts.

Curieusement, en Australie un pichet électrique avec élément chauffant d’une conception ressemblant à celle du radiateur de Davey a été produit en masse (et l’est probablement encore) . Ce pichet fonctionne sur le principe de la résistance de l’eau, pas comme le radiateur de Davey …mais ce pichet peut tout aussi bien être qualifié d’aussi dangereux que le radiateur de Davey, mais lui, n’a pas rencontré la même résistance car son efficacité énergétique est « normale ».

Jan Pajak poursuit son récit en rappelant sa première rencontre avec Davey, en 1990. L’inventeur en était encore à combattre pour obtenir les autorisations pour produire. Il avait même récolté différents composants qui lui auraient permis de démarrer la production, une fois le permis accordé.

Cependant il a tout laissé tomber, même son propre radiateur est cassé et il n’avait même plus envie de le réparer (c’est celui de la photo). En 1992 il était au bord de la dépression nerveuse, n’arrivant pas à comprendre pourquoi on lui refusait de donner au monde un appareil à sur unité.

Quand Jan Pajak est revenu en 1998 à Christchurch, à l’emplacement de la maison de Davey, il n’y avait qu’un tas de gravats et planches entremêlées, et il ne lui a pas été possible de retrouver M Davey. Comme, lors de leur dernier entretien, Jan Pajak avait promis à Davey de publier son histoire et des documents sur son radiateur, la page web indiquée ci-dessus permet à Jan Pajak de dire qu’il a tenu sa promesse.

Merci à Jacques G. de nous avoir signalé cet appareil qui devrait pouvoir être reproduit assez facilement...

Ce système nous fait penser à la poire de Tim Lucas. Voici, extraites de notre page, les seules indications que nous ayons sur ce système. http://quanthomme.free.fr/energielibre/ ... urAEC2.htm

LUCAS Tim
Ce physicien américain ayant précédemment travaillé au laboratoire National de Los Alamos a réussi à produire de l’énergie à partir d’ondes sonores. Son invention, pourrait changer le monde du son aussi spectaculairement que le laser a changé celui de la lumière.
Ce nouveau type de résonateur, basé sur un mécanisme physique permet de créer des ondes sonores à pression extrêmement élevée. L’appareil en forme de poire fait des allers et retours à un rythme de plusieurs centaines de fois par seconde grâce à un moteur électrique. Ceci excite l’air ou le gaz à l’intérieur du résonateur et produit des ondes sonores qui sont ensuite réfléchies sur les parois intérieures si bien que des ondes stationnaires se forment, ondes qui ne changent pas même si l’on augmente de façon nette la sortie d’énergie.
Ces ondes sonores effectives à l’intérieur du résonateur sont d’une telle intensité qu’on les aurait crues impossibles. Elles peuvent atteindre une densité 1600 fois plus élevée que tout ce qui est connu de nos jours. En même temps, des variations de pression allant jusqu’à 34 atmosphères sont possibles (34 atmosphères = 34 kg/cm2, 3,5 Mpa, 485 psi). Malgré toutes les forces qui règnent à l’intérieur du résonateur, on ne peut rien entendre de l’extérieur.
On peut utiliser cette nouvelle technologie qui libère complètement les ondes sonores pour produire de l’électricité en brûlant du gaz dans une centrale acoustique en utilisant une chambre de combustion conçue de façon optimale. Des ondes sonores stationnaires extrêmement puissantes feront vibrer fortement la chambre. Un générateur pourra alors convertir ce mouvement en électricité.
Cette nouvelle est confirmée par des sources compétentes, et il a été certifié qu’elle représentait la découverte d’une nouvelle force naturelle. RQM, dans son commentaire, rappelle que sa propre technologie est basée sur le principe (protégé par un brevet) de résonance d’onde sonore (interaction mécanique).
0 x

Avatar de l’utilisateur
Obelix
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 535
Inscription : 10/11/04, 09:22
Localisation : Toulon

Message non lupar Obelix » 15/12/06, 15:08

Bonjour,

Juste trouve un autre forum qui en parle :
http://essenceciel.tk.free.fr/phpBB2/vi ... sc&start=0

Mais cela parait fort interessant
En le fabriquant sans precautions un COP de 4 .....
Donc un minimum!

Obelix
0 x

Revenir vers « Moteurs ou procédés surunitaires, débat et idées ? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité