Moteurs ou procédés surunitaires, débat et idées ?Moteurs magnétiques

Mythe ou réalité ? La question reste posée ! A vous de juger sur cette partie du forum, des procédés tels que les inventions de Tesla, Newman, Perendev, Galey, Bearden, la fusion froide...

La recherche du mouvement perpetuel est un "phantasme" de l'esprit humaine depuis des siècles...
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8667
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 176

Message non lupar Remundo » 13/03/10, 15:33

Projéthée a écrit :Comme le disais Eléphant, pour beaucoup de réalisations le point d’ achoppement se situe dans le(s) point(s) d’ arrêt. Ou comment boucler un cycle complet sans devoir dépenser plus d’ énergie que le système n’ en a fournie.
Peut-être en prenant le contre-pied de l’ équation : « utilisation de l’ énergie fournie par les aimants » = « déplacement relatif de certains aimants par rapport à d’ autre »  « obligation de replacer les aimants dans la configuration d’ origine ». En d’ autres termes utiliser cette énergie potentielle d’ attraction ou de répulsion avec quasi pas de mouvement relatif.
L’ exemple ci-dessous montre comment on peut tirer une force entre 2 aimants avec un minimum de mouvement relatif entre eux.
Image
Admettons que la balance ci-dessus soit à l’ équilibre entre force des aimants et celles conjuguées du petit et du gros ressort. Si on supprime le petit on obtient une « force pressante » de la même grandeur que F1. Et si on utilise cette même force F1 on revient à un équilibre relatif sans avoir fait bouger les aimants. C’ est donc cette voie là que j’ ai suivi.

Bonjour Projethée,
Il semble que ceci est le principe de base du fonctionnement de ta machine.

tu pourrais développer et préciser ce passage ?
0 x
ImageImageImage

Projéthée
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 77
Inscription : 30/10/08, 17:53

Message non lupar Projéthée » 13/03/10, 17:14

Pas de problèmes Remundo.
Les aimants exercent l' un sur l' autre une attraction. Celle-ci va dépendre de différents paramètres comme:
__ leur taille
__ leur forme
__leur distance de départ d' interaction
et bien d' autres. Dans mon exemple interessons-nous uniquement à la distance; on a :
a) distance élévée = force faible
b) distance faible = force élevée
c) distance nulle = force très élévée mais disparue en tant que potentiel utilisable étant donné que ce potentiel est assujeti à la possibilité de mouvement entre nos aimants. Dommage, c' est précisément ce qui est recherché.
Ce qui mène à l' obligation de travailler par équilibre relatif soit :
1) établir un équilibre initial F = -[F1 + F2]
2) remplacer une partie d' une des des 2 forces en équilibre (F2) par une 3èm force à qui on va demander un travail. Donc dans le schéma de base, on peut "enlever" le gros ressort et mettre à la place une "charge de travail" équivalente en force à F2. Notre équilibre est préservé mais on dispose maintenant d' une capacité de travail. Il faut ensuite élaborer une mécanique susceptible de travailler à partir d' une distance inter aimant minimale avec une contre force F1 la plus petite possible afin de récupérer le maximum de la force attractive des aimants.
Un exemple plus concret; ton doigt et 2 aimants en attraction de chaque côté. Si on met la caméra au ralenti on observe:
__ contact avec le doigt
__ léger écrasement du doigt
__ équilibre entre la force de cohésion des cellules du doigt et la force d' écrasement des aimants.
Il est donc potentiellement possible d' utiliser la partie "écrasante" de la force d' attraction tout en maintenant juste le contact. Plus le doigt est fin plus le potentiel utilisable est grand.
J' espère être lisible étant donné que c' est effectivement le principe de base.
A +
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8667
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 176

Message non lupar Remundo » 13/03/10, 17:32

oui mais du point de vue des conversions d'énergie, ça me paraît un peu obscur...

Lorsque le doigt s'écrase entre 2 aimants, le système des aimants (qui s'attirent) perd de l'énergie magnétique pendant qu'il s'en dissipe par frottement et s'en stocke par élasticité dans le doigt... (normalement la même énergie si l'on considère valide le principe de conservation).

Sur l'exemple de la balance, retirer le petit ressort n°1 (qui pourrait se voir comme une cale d'ailleurs) revient à libérer l'énergie potentielle magnétique (qui tend à repousser les 2 aimants) pour aller la stocker en énergie potentielle élastique dans le ressort n°2 qui se comprime plus.

Si je comprends bien, ce "moteur magnétique" peut fonctionner durablement à condition que l'énergie mécanique développée par la "libération" des aimants soit supérieure à la baisse d'énergie magnétique du système.

Est-ce bien ton idée ? :idea:
0 x
ImageImageImage
Projéthée
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 77
Inscription : 30/10/08, 17:53

Message non lupar Projéthée » 14/03/10, 11:34

Bien sûr mon système n' entend pas échapper (et encore moins remettre en cause) le principe de la conservation de l' énergie. Avec l' exemple du doigt il se dissipe effectivement une partie de l' énergie magnétique (même si c' est non mesurable à notre niveau). De mon point de vue, un aimant est totalement assimilable à une "batterie magnétique". Chargée à sa création et dissipant sa charge magnétique suivant son usage.
Par contre sur l' exemple de la balance, je n' assimilerai pas le ressort à une cale car dés lors on bloque le système qui ne peut fonctionner que par équilibre relatif entre toutes les forces en jeu. C' est toute la difficulté pour la réalisation. Introduire de la main droite une charge de travail qui ponctionne une force équivalent à celle libérée par la main gauche d' une manière la plus linéaire possible.
Pour finir je dirai que ce moteur peut fournir une énergie mécanique disponible égale à : Energie magnétique des aimants - pertes mécaniques/calorifiques - le seuil "équilibre par ressort" sous lequel on ne peut descendre.
0 x
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 14/03/10, 11:55

Tant qu'il n'y aura pas une maquette, on restera dans les discussions stériles... Peu peuvent déjà comprendre à partir de dessins et de mots : alors pour dire si cela tourne, c'est plus le PMU.

Avec une maquette, tu sauras et de toute façon ce sera une belle oeuvre.

Et on saura aussi, si tu nous dit :-)
0 x
A bientôt !

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8667
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 176

Message non lupar Remundo » 14/03/10, 12:12

Donc il faudrait voir ta machine comme une un stockage magnétique intégrant un système de conversion en énergie mécanique (la cinématique Roberval en l'occurence), les aimants perdant leur aimantation au fur et à mesure de la rotation...

Comme dit Bernard, difficile de conclure que ton concept fonctionne ou non.

Mais effectivement, si l'énergie/kg stockée est importante, et si c'est facile de recharger (réaimanter le système), ce pourrait être une alternative sérieuse aux batteries électriques.

@+
0 x
ImageImageImage
Pierre-Yves
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 120
Inscription : 06/12/07, 17:13
Localisation : Rennes-Quimperlé

Message non lupar Pierre-Yves » 14/03/10, 12:47

Remundo a écrit :Mais effectivement, si l'énergie/kg stockée est importante, et si c'est facile de recharger (réaimanter le système), ce pourrait être une alternative sérieuse aux batteries électriques.
Actuellement, on est autour de 170 Wh/kg (batteries LiPo). En laboratoire, les batteries Lithium-Oxygène "crachent" 1700 Wh/kg (pour une valeur maximum théorique de 5000 Wh/kg).

Si ce système a une capacité comparable à celle des Lithium-Oxygène, ce serait gagné !!!
0 x
optimisation, économies d'énergie
http://www.avel-vor.fr
bernardd
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2278
Inscription : 12/12/09, 10:10

Message non lupar bernardd » 14/03/10, 12:58

Pourquoi tout de suite gamberger et comparer.

S'il fait une maquette et en plus si elle tourne, ce sera déjà très bien : un pas à la fois :-)

Pierre-Yves a écrit :(pour une valeur maximum théorique de 5000 Wh/kg).


Comme le granulé bois alors, mais 5KWh/kg c'est en réel : autant prendre du granulé, alors, non ?

PS : en plus, la masse d'un réservoir de granulés diminuerait, et on ne prend en compte que le réservoir à moitié plein en moyenne : soit 10KWh/kg.
Alors que pour les batteries, on ne peut pas toujours récupérer toute l'énergie...

Je me demande pourquoi tant de subventions sont englouties sur des sujets aussi complexes, alors que la mise au point d'une bonne cogénération bois domestique sur cycle vapeur à 30% de rendement résoudrait les problèmes d'énergie pour 90% des terriens...

Ah oui, pardon, ce ne serait plus contrôlé par des industriels... C'est cela le problème ?
0 x
A bientôt !
Projéthée
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 77
Inscription : 30/10/08, 17:53

Message non lupar Projéthée » 14/03/10, 15:07

Bien sûr que le problème est en très très grande partie dans la volonté de CONTROLE économique du marché. Sinon, pourquoi tant de règlementations et d' évaluations/autorisations de mise sur le marché que seules les très grosses structures peuvent assumer ?
Essayer de passer votre bagnole au tout électrique et vous allez vite comprendre.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Moteurs ou procédés surunitaires, débat et idées ? »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité