Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentationsLe bulleur idéal ?

Montages et modifications de moteurs, diverses expériences, constatations et idées.
rantamplan
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 18/09/05, 22:31

Message non lupar rantamplan » 22/09/05, 23:15

Salut à tous,
Mon idée du buleur idéal.
C'est le buleur qui permet de mieu enrichir et volatiliser le liquide.

Dans le bullage, ce qui est important c'est la bulle!!

Mais dans la bulle ce qui est important c'est la surface d'echange avec le liquide. Donc pour une volume d'air X créant le bullage il vaut mieu beaucoup de petite bulle qu'une grosse bulle. Mais beaucoup de petites bulles ont tendance à ce regrouper pour former des grosses bulles. Et oui la bulle et vicieuse! et feniante!
Mais on va pas la lacher comme ca cette bulle.
Que cela ne tienne, on va lui faire refaire le parcour.

En conclusion:
Si un passage du gaz ne suffit pas pour bien charger l'air en liquide volatiliser, il faudrait le faire repasser.
soit installer une mini pompe qui aspire le gaz chargé de liquide volatilisé pour le reinjecter en partie basse du bulleur. Bien sur il faudra bien faire attention de ne pas mettre en depression l'entrée du reacteur.
Deplus avec cette solution on peut avoir des buleurs hauts et donc le parcour de la bulle dans le lique est plus long et ca permet d'augmenter le contact entre gaz et liquide à l'origine de la volatisation.

ci-joint schema

Sinon il serait pas mal d'isoler le bulleur car comme dit André ce qui n'est pas perdu n'est pas perdu!!

:blink: :blink:

A méditer et critiquer

Rantamplan
0 x

Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 23/09/05, 01:40

Bonjour Rantamplan,
c,est bien d'avoir des idées, les bonnes idées les plus difficile a trouver c'est celle qui sont simple.
l'art de la création c'est de faire des choses compliquées d'une façon simple
Pour ce qui est du bulleur l'air qui passe dans l'eau un fois saturé d'humidité
elle n'est plus capable de prendre d'eau,
c'est vrai ce que tu dit plein de petites bulles c'est mieux, j'ai essayer les pierres aquarium les accesoirr que l'on trouve chez les vendeurs d'aquarium
cela fait plein de petite bulles, l'autre methode c'est plein de petit tubes courts de 3,2mm pas trés long espacé dans le fond du resevoir cela fait plein de bulles, si le cheminement n'est pas long elle ne se colle pas.
le Hic c'est qu'il faut entre 150 a 200mm de niveau au bulle pour avoir la bonne dépression entrée bulleur, certain dirons faux cela marche en pression, je n'ai pas eut de bon résutat en pression en avant du réacteur, même avec bullage échappement.
l'autre methode que je n'ai pas essayé cela pourrait etre aspirer l'air au travers des mêches d'étoupes qui trempe dans l,eau chaude, on se rapprocherais de l'aquaculture, Certain humidificateur a tambour marche dans ce principe, c'est parmis les humidificateurs qu'il faut se pencher.
Faire de la vapeur avec de l'eau tiede.
André
0 x
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 1

Message non lupar Cuicui » 23/09/05, 09:36

Salut André, merveilleux expérimentateur !
Si j'ai bien compris, on peut conclure que si on injecte trop de vapeur d'eau dans le moteur, le rendement baisse et le moteur recommence à fumer. Un gain de rendement de 60 % n'est possible que sur un vieux moteur complètement encrassé qui a perdu la moitié de sa puissance initiale, et qui retrouve, grâce au Pantone, ses performances d'origine. Sur un moteur neuf, le rendement peut augmenter d'environ 20 %, en plus de le dépolluer. Je trouve ça formidable.
0 x
rantamplan
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 18/09/05, 22:31

Message non lupar rantamplan » 24/09/05, 00:41

salut
je suis pas expert mais je pense que ce qu'il faut envoyer dans le reacteur c'est du gaz saturé et surtout pas de la vapeur car la vapeur c'est en general du gaz saturé et des goutelletes d'eau et donc du fluide .
Le reacteur est fait pour raffiner un gaz et non pas du fluide. donc l'energie necessaire est trop importante et le rendement du réacteur chutte surtout si la longueur du coeur du reacteur a été reduite au maximum et si l'air d'echappement est un peu juste pour la chauffe.
Le reacteur est prevu pour faire un changement d'etat gazeux à plasmique.
Si il faut qu'il fasse d'abord liquide à gazeu et puis gazeu à plasma, cela demande beaucoup d'energie.
De plus comme le gaz est deja saturé il est deja beaucoup chargé en molécule d'eau.

Je pense qu'au mieu le reacteur peu traiter un gaz saturée.

André,
Quand j'ai proposé de faire recirculer l'air dans le bulleur c'est que je pensais que c'est pas forcement evident d'arriver à saturer de l'air en carburant. Par ce que si c'est si facile pourquoi tu cherches à faire des petites bulles et à chauffer le fluide??


Rantamplan
0 x
Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 24/09/05, 01:05

Bonjour rantamplam
c'est loin d'étre facile parceque je ne comprend pas encore ce qui se passe dans le réacteur, je fait justes des tests et des constats ma façon de voir évolue en fonction de ces resultats, ce que je sais, envoyer de la vapeur a plus de 100 c dans le réacteur cela ne marche pas ,donc il faut de la vapeur en dessous de 100 c'est de la vapeur ou des microgouttes invisibles? je ne sais pas ? je pense que c'est ça. A la sortie du réacteur cela peut etre trés chaud avec peu d'eau ou moyenement chaud avec plus d'eau, a date ce qui marche le mieux c'est moyennement d'eau pas trés chaud. cela vas prendre encore bien des tests pour trouver la sorte de temperature et de vapeur qui donne le meilleure rendement. Cela fait des mois que je suis sur ces tests et cela avance pas trés vite, il y peu de bricoleur qui nous parle de test de temperature de vapeur, il pompe au travers le bulleur et bonjours la visite, le moteur boit ce que le réacteur donne. Quand c'est bon? quand c'est trés bon? quand c'est excellent??? pas important . On avancera pas comme ça...Des fois je me demande si je suis le seul a avoir des thermocouples sur la sortie du réacteur...
André
0 x

phil 14
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 93
Inscription : 27/06/05, 12:28
Localisation : Calvados

Message non lupar phil 14 » 24/09/05, 11:45

bonjour André
je veux bien prévoir installé un thermocouple à la sortie de mon réacteur , mais il faudrait que tu m'explique à quoi ça ressemble,comment ça marche et ou s' en procurer un.??
Comme je te l' ai déja dit , je concerve une partie de tes posts concernant le fonctionnement et les améliorations du dopage à l'eau depuis bientot 3 mois . Serais- tu d' accord pour que je les mettes sur le forum pour les nouveaux venus , cela t'éviterait de répéter plusieurs fois la mème chose.
A+
PHIL 14
0 x
rantamplan
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 18/09/05, 22:31

Message non lupar rantamplan » 24/09/05, 14:16

Bonjour André,
Je pense que pour comprendre il faut se rapprocher des courbes de saturation de l'air et du phénomène d'ébulition. Mais 100°C sous 1 bars c'est la température d'ébulition de l'eau!!
. La capacité de saturation( capacité d'absorption de l'air varie en fonction de la tempréature et de la pression).
La vapeur d'eau est du gaz saturé en molécue d'eau plus des microgoutellettes.
Imagine si la partie gazeuse( air) est encore chauffé sa capacité d'absorption va augmenter . Donc dans ce cas tu vas pouvoir faire absober les microgoutellettes par l'air.
Si tu es deja à 100°C l'air est deja complètement saturé donc tu envoies de l'eau dans le réacteur. Et le réacteur ne peux plus ou mal créer la transformation d'etat gazeux à plasmique.

Je fais ma recheche (théorique dans le domaine de la thermodynamique appliquée au machines à vapeur )et je te confirmes des que je peux.

Dans tous les cas je suis un convaincu qu'il ne faut pas envoyer d'état fluide dans le réacteur.
Si la températutre des gaz d'échappement augmente vers les 180°C et que l'on souhaite utiliser cette energie pour augmenter la quantité d'eau traité par le réacteur, je pense qui vaut mieux penser à augmenter le débit en gaz saturé et pour cela on peut envisager de modifier (piloter) la longueur du coeur du réacteur comme je l'ai proposé sur un de mes schémas ou de rajouter un réacteur supplémentaire sur le moteur en question

Pour tes thermocouples, je pense que tu as tout bon car la température est un paramètre essentiel dans les phénomènes que l'on essaye de comprendre.

:blink: :blink:

Rantamplan
0 x
rantamplan
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 23
Inscription : 18/09/05, 22:31

Message non lupar rantamplan » 24/09/05, 22:34

André,
Je pense que si tu veux bien analyser et comprendre ce qu'il se passe il faut assimiler les notions de changement d'état et la notion d'enthalpie.

Ci dessous un lien vers un cours d'ecole d'ingénieur qui est pas mal

<a href='http://www.cyber.uhp-nancy.fr/demos/CH-ENER/cha_2/cours_2_8.html' target='_blank'>http://www.cyber.uhp-nancy.fr/demos/CH-ENE.../cours_2_8.html</a>

Il manque les courbes de Mollier

<a href='http://www.chez.com/hvac/mollier/mollier.htm' target='_blank'>http://www.chez.com/hvac/mollier/mollier.htm</a>


Si ca te parait barbare tout cela peut s'expliquer simplement(c'est comme quand tu parles à un notaire, parfois il faut un traducteur et c'est con comme la lune ce qu'il te racconte)


Quand tu augmentes la temperarture de la vapeur d'eau au dessus de 100 °C du passe le point critique du diagramme de Mollier et ta vapeur humide devient du GAZ Chaud. Et apparamment il aime pas le gaz chaud le Pentone!!

Le point critique :
La chaleur spécifique de vaporisation r diminue à pression croissante (et température croissante) pour disparaitre totalement à un état déterminé. On appelle ce point où il n'existe plus de différence entre le liquide en ébullition et la vapeur saturée, le point critique. Il sépare la ligne d'ébullition de la ligne de vapeur saturée. Au-dessus du point critique il n'y a plus de différence entre liquide et vapeur. La substance se trouva à l'état critique.

Apriori il aime pas le Pentone quand la chaleur spécifique de vaporisation disparait!!

A creuser??

A++

:blink: :blink:

Rantamplan
0 x
Avatar de l’utilisateur
krissg29
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 80
Inscription : 07/11/04, 21:26
Localisation : Centre-Finistère

Message non lupar krissg29 » 25/09/05, 00:52

En fait il faut trouver le point d'équilibre (ou de meilleur rendement) entre pression et température. C'est ça?

T'as déjà fait des mesures de pression André? en plus de tes mesures de température.
Est-ce que tu aurais constaté quelque chose suivant la pression en entrée de réacteur (et dans le bulleur)?

Si je ne me gourre pas, l'eau bout à moins de 100 °C si la pression est inférieure à 1 bar absolu.
C'est peut-être pas forcément les bulles qui "entrainent" l'eau dans l'air, mais peut-être seulement la dépression et la température qui la font bouillir.
0 x
Il ne faut pas confondre ingénieur et ingénieux
Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 25/09/05, 03:18

Bonjour Kriss
Je n'ai pas fait beaucoup de tests avec bulleur sur l'autos juste 2 essaies rien que pour des mesures de consomation temperatures et de depression.
Comme je fonctione avec un carburateur a eau et que je veux avoir les mêmes parametres qu'un bulleurs ou mieux, j'ai souder un petit tube sous le carburateur pour mesurer la depression avec un tube de plastique et une colonne d'eau coloré j,opere actuellement avec une depression avant le réacteur plus de 200 mm d'eau a 2800rpm a 3000rpm, si j'en veut plus je rapetisse la buse du carburateur ou je la grossi pour en avoir moins.
La dépression mesuré sortie réacteur , celle qui vient du venturi que j'ai placé dans devant le turbo est de 700 mm et plus a 3000rpm, dernierement j'en ai gagné en grossisant le tube sortie réacteur. Pour les depressions, je vais rester sur ces valeurs et me concentrer sur la temperature de sortie réacteur donc du débit de l'eau carburateur. comme je fais beaucoup de petits parcourts les resultats sont long et peu fiables.
j'ai fait un petit test avec un peu d,alcool dans l'eau, je me prepare pour les gelées noctures cela s'en vient ici, le diesel a l'air de bien aimé l'eau baptisé, je vais prudement augmenter la dose. (bien que en novembre ce char vas hiverner sous une bach, comme les ours) je continuerais les test sur le Chevrolet.
André
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité