Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentationsEssais tracteurs pantone, spad, dopage à l'eau?

Montages et modifications de moteurs, diverses expériences, constatations et idées.
Avatar de l’utilisateur
lau
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 19/11/05, 01:13
Localisation : vaucluse

Message non lupar lau » 08/02/06, 08:14

Patience, tu auras certainement des résultats, c'est obligé.
Moi je me demandais une chose: Dans l'industrie, ils utilisent souvent de la vapeur sèche obtenue après réchauffement de la vapeur humide pour l'employer dans les distillations.
Ne serait il pas possible de créer un pré-réacteur pour assécher la vapeur avant que celle-ci ne pénètre dans le réacteur principal? Cela demanderait de faire encore des déviations bien fastidieuses au niveau des gaz d'échappement mais je pense que l'idée est à creuser.
0 x
Le nombre de molécules contenues dans une goutte d'eau est égal au nombre de goutte d'eau que contient la mer noire!

boulon
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 357
Inscription : 01/02/06, 20:44
Localisation : Pas-de-Calais

Message non lupar boulon » 08/02/06, 22:56

bonjour, lau

Apparamment, si j'ai bien compris, André a déjà laissé entendre que la vapeur ne devait pas être trop sèche,
que çà doit être des micro goutelettes même si elles doivent être minuscules

Je n'en sais rien, mais quand on fait des essais qu'est-ce qui se passe en réalité, brouilard ou vapeur sèche à l'entrée du réacteur ?
Comment savoir ?

Si tu veux être sur de faire passer de la vapeur sèche il faut que le tube autour de la tige soit plus long en amont de celle-ci
La vapeur humide arrivera peut-être sèche en abordant la tige

la question est : est-ce que les molécules de la vapeur sèche, qui sont déjà séparées les unes des autres peuvent s'ioniser, ou se craquer par le frottement dans le réacteur ? peut-être qu'elles ne font due s'éloigner l'une de l'autre avec la montée en température

ou est-ce que dans les micro goutelettes d'eau, chauffées très brutalement, les molécules se séparent tellement brutalement, comme une cocotte minute qui exploserait, mais dans une atmosphère surchauffée

deux molécules qui se séparent alors, dans le sens de la longueur du réacteur n'aurait pas d'effet
mais si elles se séparent en direction radiale par rapport au réacteur, alors là elles font ricochet entre la tige et le tube avec une telle violence qui pourrait bien se passer des choses

Imaginons des boules de ping-pong
une boule = H2O

Vapeur sèche : on a les boules qui se tiennent séparées les unes des autres obligatoirement (a une distance qui augmente proportionnellement avec la température)

on souffle un volume de ces boules dans un endroit étriqué
elles ne font que passer en s'éloignant les unes des autres si on suppose la montée en température

Vapeur humide : on a des petis paquets de boules

on souffle ...
en arrivant dans le couloir, explosion des petits paquets dans toutes les directions

avec la vitesse, les boules qui vont (aprés explosion) d'une paroi à l'autre s'y frottent comme avec des allumettes, elles s'allument peut-être comme elles, qui sait, en faisant des ions

(qui ne rève pas déprime)

Peut-on imaginer cette différence entre vapeur sèche et humide ?

Pure spéculation, mais bon, quand on essaye de trouver une logique

Le débat est ouvert

(à tout le monde)

boulon
0 x
Andre
Chercheur moteur pantone
Chercheur moteur pantone
Messages : 3787
Inscription : 17/03/05, 02:35
x 9

Message non lupar Andre » 09/02/06, 06:34

Bonjour,
j'ai toujours un probléme de langage avec le termes vapeur
que soit sec ou humide ,
je vais utiliser un terme plus simpliste , pour que cela marche cela prend des micoscopiques goutelettes faites a froid ou du moins bien en dessous de 100c. Dans un langage plus simple faire la même chose que les arbres font avec l'eau qu'il pompe dans la terre, il font de la vapeur froide, la feuille serait mieux qu'un bulleur!
Si tu réchauffe trop l'air ou l'eau avant d'entrée dans le réacteur
cela ne marche pas.
Si envoie trop d'eau et d'air dans le réacteur et que tu le refroidis de trop cela ne marche pas.
Si tu met une longue tige (12 pouces) elle peut etre trés chaude a la sortie et etre mouillé a l'entreé, et quand elle est mouillé cela ne marche plus. (bien que la longueur de la tige n'a pas une grande influence sur la marche du réacteur)
Aprés essaie on constate que ce qui entre dans le réacteur cela doit etre de l'air humide bien endessous de 100c .
Peu de constructeurs mesure la température de la vapeur qui sort du bulleur , cela se situe entre 60c et 70c, mesuré ce soir en roulant a 100kmh température exterieur -11 (les chiffres peuvent etre faussés, a cause de l'air froid qui circule sur le haut du bulleur qui n'est pas isolé).
Certain mesure la température de l'eau dans le bulleur, je suppose que cela doit etre les mêmes valeurs.

André
0 x
laurents
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 8
Inscription : 14/01/06, 12:32
Localisation : PLOUZANé (29)

Message non lupar laurents » 17/02/06, 10:41

Bonjour, ton débimètre est bien rustique! Pour nos essais nous disposons de débimètres à induction d'1 cm3 reliés à un logiciel qui mesure simplement la différence entre la sortie du filtre et le retour au reservoir. Ces informations sont emmenées en tps réel à la régie du banc de puissance et nous permettent de calculer instantanément la conso spé, car il ne faut surtout pas oublier que sur un tracteur (régulation toutes vitesses de ppe) c'est avec des COURBES D'ISO-CONSOMMATION SPECIFIQUE qu'il faut travailler. Ainsi, on peut déterminer dans quelles zones, quelles charges et quels régimes on obtient des résultats. (perso, je suis en train de faire mes relevés)
0 x
Avatar de l’utilisateur
lau
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 814
Inscription : 19/11/05, 01:13
Localisation : vaucluse

Message non lupar lau » 17/02/06, 11:21

combien d'économie vous réalisez chez vous avec le pantone?
0 x
Le nombre de molécules contenues dans une goutte d'eau est égal au nombre de goutte d'eau que contient la mer noire!

boulon
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 357
Inscription : 01/02/06, 20:44
Localisation : Pas-de-Calais

Message non lupar boulon » 17/02/06, 11:45

bonjour Laurents

laurents a écrit :Bonjour, ton débimètre est bien rustique! Pour nos essais nous disposons de débimètres à induction d'1 cm3 reliés à un logiciel qui mesure simplement la différence entre la sortie du filtre et le retour au reservoir. Ces informations sont emmenées en tps réel à la régie du banc de puissance et nous permettent de calculer instantanément la conso spé, car il ne faut surtout pas oublier que sur un tracteur (régulation toutes vitesses de ppe) c'est avec des COURBES D'ISO-CONSOMMATION SPECIFIQUE qu'il faut travailler. Ainsi, on peut déterminer dans quelles zones, quelles charges et quels régimes on obtient des résultats. (perso, je suis en train de faire mes relevés)


je suppose que tu causais de l'appareil de mesure de conso cité plus haut
c'est vraie qu'il date

j'aimerais bien avoir de la doc sur tes débimètres à induction,
combien çà coute, qui les commercialisent

boulon
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités