Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentationsDopage à la vapeur d'eau

Montages et modifications de moteurs, diverses expériences, constatations et idées.
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 24/07/14, 22:55

La pompe 12 V (capable d'une pression de 6.5 bar) qui doit alimenter la chaudière a un débit beaucoup trop important (3.2 litres / minute pour un besoin de 0.5 à 3 litres / heure ?). On ne peut pas sous alimenter cette pompe sans perdre beaucoup de pression, donc l'alimentation se fera par petits intervalles de temps réguliers et réglables.

Réalisation avec 2 NE555.

Image

Edité le 25/07/2014

Image

La mise au point n'est pas encore finie.....il manque quelques bars à l'appel.( 3 au lieu de 6.5) :frown: :mrgreen:
1 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.
[Eugène Ionesco]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132

Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 26/07/14, 22:37

Image

BaBar est retrouvé :mrgreen: C'était pas la peine de chercher sur l'alimentation électronique de la pompe......il y a tout simplement une vis de réglage pour adapter débit / pression sur la tête de pompe. (la plus à gauche sur la photo).
C'est bien les notices traduites à l'arrache du Chinois, mais ils parlent même pas de la présence du réglage, pas de schéma....dém..dez vous. :mrgreen:
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7711
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 626

Message non lupar Ahmed » 26/07/14, 22:48

En plus d'une alimentation séquentielle de la pompe, serait-il possible/souhaitable d'ajouter un stockage tampon pour écrêter les variations volumiques?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 27/07/14, 00:04

Bonjour Ahmed

Ahmed a écrit :En plus d'une alimentation séquentielle de la pompe, serait-il possible/souhaitable d'ajouter un stockage tampon pour écrêter les variations volumiques?



C'est une question qui me tracasse depuis le début du projet. En effet le volume de la chaudière est très faible et donc les accoups de pression plus que probables. La soupape est elle capable de suivre efficacement ???

Pas d'idées très claires de comment dimensionner et ou mettre ce "stockage tampon" sans créer des problèmes de condensation "parasites"...:cry:
Tu verrai cela comment Ahmed ? :P
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7711
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 626

Message non lupar Ahmed » 27/07/14, 09:07

Je n'ai pas suivi le fil du sujet, je réagissait à ton dernier message car il rejoignait une problématique à laquelle j'ai été confronté il y a bien longtemps: comment tricher pour lisser le comportement d'un automatisme simple, originellement trop lent à réagir.
La solution consistait à lui adjoindre en série une temporisation qui simulait des réponses rapides.
En fait, cela revient à établir deux niveaux superposés: une base précise mais peu réactive et un correctif peu précis mais avec des variations régulières ajustées empiriquement.

Dans ton cas, dont j'ignore les spécificités, il me semblait que la disproportion entre le débit de la pompe et le besoin de la chaudière pourrait être compensée par un réservoir tampon qui accepterait un débit immédiat supérieur chaque fois que la temporisation déclencherait la pompe, pour ensuite relarguer sa charge à travers un ajutage correspondant au débit aval désiré.
J'ignore si d'un point de vue pratique un tel dispositif peut s'adapter à ton montage...

Note: ci-dessus, je suis parti sur l'hypothèse d'une temporisation, puisqu'il en était question, mais un pressostat serait évidemment plus approprié dans cette configuration assez classique.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 27/07/14, 14:18

Ahmed a écrit :... comment tricher pour lisser le comportement d'un automatisme simple, originellement trop lent à réagir.
La solution consistait à lui adjoindre en série une temporisation qui simulait des réponses rapides.
En fait, cela revient à établir deux niveaux superposés: une base précise mais peu réactive et un correctif peu précis mais avec des variations régulières ajustées empiriquement.


Je vois ce que tu veux dire, quand les perturbations des paramètres sont à peu près connues et pas trop irrégulières, cette méthode empirique peux marcher, il faut surtout s'armer de patience à surveiller régler le machin. :mrgreen: Dans ce montage ("Pantonique" ou Pantonisant" ?) , les variations de puissance de chauffe de la chaudière entre le ralenti et la croisière ou le plein pot sont énormes, et on bouge l'accélérateur ....très souvent et de façon "aléatoire".

Dans ton cas, dont j'ignore les spécificités, il me semblait que la disproportion entre le débit de la pompe et le besoin de la chaudière pourrait être compensée par un réservoir tampon qui accepterait un débit immédiat supérieur chaque fois que la temporisation déclencherait la pompe, pour ensuite relarguer sa charge à travers un ajutage correspondant au débit aval désiré.
J'ignore si d'un point de vue pratique un tel dispositif peut s'adapter à ton montage...


Comme tu le soulignes, le plus gros problème est la disproportion du débit de la pompe par rapport au besoin. J'ai passé des heures et des heures à chercher la pompe adaptée sur le net. J'en ai trouvé 2 "pas mal" mais hors de prix et en vente que pour les professionnels (ou alors il faut en acheter 10 voire 100.... :frown: ). Au final chui tombé sur celle là, abordable mais dont le débit est "très élevé".......et sans doc digne de ce nom.

Mais, un fois re-taré la pression de sortie, le débit s'est littéralement effondré. Les 3.2 litres / minute annoncés c'est certainement pour une pression dans les 2 ou 3 bar du réglage d'origine. De 4 à 6 bar, faut que je fasse la mesure mais cela devrait être plus proche de la cible (gain d'un facteur 10 ?). Il faudra peut être reprendre les tempos de l'alimentation séquentielle. :mrgreen:

Note: ci-dessus, je suis parti sur l'hypothèse d'une temporisation, puisqu'il en était question, mais un pressostat serait évidemment plus approprié dans cette configuration assez classique.

Le parcours pour la recherche d'un pressostat, vapeur, 6 bar , 200°C en petit diamètre.....c'est aussi courant qu'un cercueil à roulette..... et cela commence à 500€ et le plus souvent prévus pour des débits de vapeur / puissance beaucoup plus importants...... :| :frown: :mrgreen:

La soupape c'est certainement pas la panacée, mais c'est "seulement" dans les 120€ et en plus elle est limitée à 180°C. :? A voir si ce compromis fonctionne.......
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 05/08/14, 23:00

Premier essai du nouveau montage:

Image

La pression ne monte pas (cible entre 4 et 6 bars dans la chambre de condensation).
Pour essayer de simplifier le montage, j'ai pas monté d' électrovanne pour obturer la sortie vapeur (du gicleur en buis de diamètre 1 mm) le temps de la mise en température / pression. Apparemment et malheureusement la quantité de vapeur produite ne suffit pas à monter en pression.:frown: Il faut monter à 130 km/h pour arriver péniblement à un sortie de vapeur à 100°C environ.

Pour la mesure de la haute tension, c'est resté à zéro volt. cela doit être normal vu l'éloignement par rapport aux paramètres définis par Armstrong sur sa machine.
1 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 07/08/14, 21:54

Pour le premier essai d'hier, avec environ 50 km la consommation d'eau à été très faible.....le robinet pointeau d'ajustage du débit de flotte s'est bouché en cours de route?
Donc résultat à prendre avec des pincettes. :| :P

Aujourd'hui sans le robinet pointeau, la consommation d'eau a été énorme et le moteur à bu......à petite charge, cela coupait quelques secondes, plus de puissance, puis reprenait doucement, mais sans cognement :shock: :mrgreen:

Bref, pour le dosage de l'eau, il va falloir reprendre la copie...
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 12/08/14, 13:24

La chaudière commence à fonctionner (monter en pression) :P . Pour cela il a fallu rétrécir de moitié la section de passage au niveau du gicleur en buis et enlever le système de refroidissement / condensation (trop puissant !?)

Sur une grosse accélération c'est monté à 7 bars ! Les tuyaux en plastique de la prise de pression (en rilsan ?) sont prévus pour 6 bar maxi....ça n'a même pas pété ! :x :mrgreen:

Le système d'alimentation en eau permet une grosse variation de débit.....et donc il y a de grosses variations sur le fonctionnement et la stabilité des paramètres pression et température vapeur.

Le moteur est capable de boire plus de 6 litres d'eau à l'heure sans rien dire (à basse température 55°)... :shock: mais pas avec la meilleure conso instantanée.

Pour l'instant la conso est comparable au système Pantone précédent. Enfin , les résultats et paramètres sont encore trop instables pour faire un relevé qui tienne la route. :mrgreen:

Sur le relevé des températures, la température de la vapeur "suit" la température d'échappement avec 1 minute et demi à 2 minutes de retard.

T1: t° échappement; T2: t° vapeur.

Image



Sur la fin de l'essai , le gicleur en buis à dut se boucher (résidus de pâte d'étanchéité ?) et cela ne fonctionnait plus (plus de montée en température de la vapeur). A voir au démontage....

La Haute Tension se fait toujours attendre sur le gicleur en buis. C'est certainement normal vu que j'ai limité sa section de passage avec un fil de cuivre (diamètre 0.7 mm) qui doit faire court circuit. Yapluka trouver une (tige, barre, fil ) solide , isolant électrique, résistant à 180°C et de diamètre 0.7 mm pour remplacer le fil de cuivre......si quelqu'un à une idée.... :mrgreen:
1 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 13763
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 519

Message non lupar Flytox » 21/08/14, 23:14

Le gicleur en buis "se bouche" au bout de 25 km environ. Au démontage ...rien de très visible. :frown: Le gicleur fait "point bas" dans sa partie terminale dans le conduit d'admission. C'est certainement propice pour ramasser les saletés qui peuvent trainer dans le circuit de flotte. Le prochain montage du gicleur en buis devra respecter d'arriver par le bas pour que les saletés retombent dans le conduit.(en attendant de trouver autre chose :mrgreen: )

La puissance de chauffe de la chaudière est peut être trop juste. Du coup une modif du circuit d'alimentation en eau va la préchauffer avant de l'injecter dans la chaudière. La chaudière est maintenant calorifugée. :P

Pour la Haute Tension que j'ai toujours pas réussi à obtenir, le caoutchouc de la durite d'admission d'origine est "isolant" entre les pointes de l'Ohm-mètre même sur quelques millimètres......mais quand on pose les pointes de mesure sur les Serflex, séparés de 3 ou 4 cm posés sur cette même durite, on trouve quelques kOhm..... :cry: :evil: :shock:
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.

[Eugène Ionesco]

http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau dans les moteurs: montages et expérimentations »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité