Medias et actualités: émissions TV, reportages, livres, actualités...Un futur Black out, un

Livres, émissions de télévision, films, revues ou musiques à partager, conseiller, faire découvrir...Réagissez à l'actualité touchant de près ou de loin à l'éconologie, l'environnement, l'énergie, la société, la consommation (nouvelles lois ou normes)...
freddau
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 641
Inscription : 19/09/05, 20:08
x 1

Un futur Black out, un

Message non lupar freddau » 12/10/06, 22:01

L'Observatoire européen des marchés de l'énergie publié par Capgemini atteste du déficit d'investissements dans les infrastructures de production.


LA SÉCURITÉ européenne d'approvisionnement énergétique continue de se détériorer. À l'heure de l'inflation des prix de l'énergie - et malgré l'augmentation des investissements -, le principal enseignement du dernier Observatoire européen des marchés de l'énergie, publié aujourd'hui par Capgemini, résonne comme un avertissement.


Dans un passé proche, les coupures de courant en Italie et en Suisse ont montré que le « black-out » électrique n'était plus un risque théorique. Actuellement, selon l'Observatoire, la situation en Espagne est particulièrement préoccupante en raison d'une très faible marge pour augmenter leur capacité de production dans la perspective d'un événement exceptionnel.


L'Observatoire étaye en effet son verdict sur le calcul de cette marge des opérateurs qui représente « ce qu'ils ont sous le pied » pour faire face à des conditions de consommation qui deviennent de moins en moins rares, telle une vague de froid ou un épisode de canicule. Cette marge est variable selon les pays, mais il ressort qu'elle est passée de 5,8 % en 2004 à 4,8 % en 2005, son plus bas niveau historique.


« Ce faible niveau des marges met en exergue les risques élevés pesant sur la sécurité d'approvisionnement et souligne qu'il est nécessaire d'investir dans les centrales de production 700 milliards d'euros d'ici à 2030, pour ramener ces risques à des niveaux acceptables », souligne l'Observatoire.


Les parts de marché au détriment des infrastructures


Certes, les grosses entreprises du secteur ont recommencé à investir dans leurs moyens de production et leurs réseaux avec une rentabilité améliorée grâce à l'augmentation des prix du gaz et de l'électricité. Mais cela ne suffit pas. « Plusieurs éléments expliquent ce déficit : confrontés à la dérégulation du marché, des opérateurs cherchent avant tout à regagner des parts de marché, investissant d'abord dans des bases de clientèle (souvent à l'étranger) plutôt que dans de nouvelles infrastructures. Par ailleurs, du fait de la lourdeur des procédures administratives, les délais de construction de ces infrastructures se sont sensiblement allongés, augmentant les risques des opérateurs », souligne Colette Lewiner, directeur international du secteur énergie, utilities et chimie chez Capgemini.


Celle-ci rappelle aussi utilement qu'il s'agit de très gros investissements, courant sur plusieurs dizaines d'années, ce qui fait planer un risque sur les comptes des opérateurs. « Voilà pourquoi ils se montrent volontiers prudents, peu aidés il est vrai, par les nouvelles règles de marché qui induisent une volatilité accrue de leur base de clientèle ainsi que des prix de gros. »


Dans sa dernière livraison, l'Observatoire de Capgemini montre bien le bond (+70 %) enregistré par les prix spot de l'électricité sur les marchés, entre 2004 et 2005, à hauteur de 270 euros par mégawatt (MW). Outre l'équilibre fragile entre offre et demande, l'Observatoire insiste sur la flambée du baril, mais aussi sur l'augmentation des prix des certificats de CO2.
0 x

freddau
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 641
Inscription : 19/09/05, 20:08
x 1

Message non lupar freddau » 12/10/06, 22:17

En gros à la prochaine anomalie climatique (chaleur, froid), on peut se retrouver sans courant.

Moi je vais voir pour les conserves.

Targol tu as interet à trouver un groupe.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Charlotte
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 52
Inscription : 10/10/06, 09:41
Localisation : Lausanne, Suisse

Message non lupar Charlotte » 13/10/06, 10:05

Mince! Du coup j'ai éteint ma lampe de bureau. Et rajouté gaz de camping à ma liste de courses, parce que les cuisinières électriques c'est bien, mais si les gros plombs sautent...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obelix
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 535
Inscription : 10/11/04, 09:22
Localisation : Toulon

Message non lupar Obelix » 13/10/06, 10:24

Salut,

Pour moi, j'y comptes bien sur ce black out !!
Je me suis fait une "piece de secours" entierement autonome en energie. c'est pas un palais mais je paux y avoir un minimum de vie sans energie "importée" !! :cheesy:

Obelix
0 x
Targol
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1897
Inscription : 04/05/06, 16:49
Localisation : Région bordelaise

Message non lupar Targol » 13/10/06, 10:27

freddau a écrit :Moi je vais voir pour les conserves.

Targol tu as interet à trouver un groupe.


Moi, j'en ai déjà plein des conserves (mais des maison en plus).
Quant-au groupe, je vais récupérer le vieux de mon grand-père qui ne sert plus à personne.
0 x
"Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un économiste." K.E.Boulding

freddau
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 641
Inscription : 19/09/05, 20:08
x 1

Message non lupar freddau » 13/10/06, 10:34

Oui, en fait j'ai laissé une nuit de sommeil passé là dessus.

Et il ne faut pas oublier que l'on ne sait pas comment a été fait l'etude.

à évènement exceptionnel, decision exceptionnelle, dans un cas comme cela, on a pas besoin de faire fonctionner certaines industries, sauf bien sur si c'est trop tard.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Medias et actualités: émissions TV, reportages, livres, actualités... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité