Medias et actualités: émissions TV, reportages, livres, actualités...Réformes DARCOS, Education Nationale et Grèves

Livres, émissions de télévision, films, revues ou musiques à partager, conseiller, faire découvrir...Réagissez à l'actualité touchant de près ou de loin à l'éconologie, l'environnement, l'énergie, la société, la consommation (nouvelles lois ou normes)...
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8541
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 155

Réformes DARCOS, Education Nationale et Grèves

Message non lupar Remundo » 19/12/08, 13:45

Salut tout le monde !

Nous étions en train de papoter sur les enjeux et les difficultés du monde éducatif, mais aussi des étudiants, en relation avec l'économie...

Sur invitation de Christophe, voici donc un sujet dédié et ce que nous racontions...
Christophe a écrit :Alors pour la révolution, tardez pas trop...Parce que ceux qui gueulent le plus ce sont les lycéens contre les changement de programme ca m'aggace un peu...c'est aussi une forme de dictature ca! Tiens Remundo toi qui es prof t'en penses quoi?

Remundo a écrit :Je préfère ne pas trop prendre position à ce sujet...

Si ce n'est que j'aimerais beaucoup que les étudiants dépensent autant d'énergie à être attentifs en cours, puis apprendre leur leçon que celle qu'ils investissent dans la lutte politique :idea:
Dernière édition par Remundo le 19/12/08, 13:52, édité 1 fois.
0 x
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8541
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 155

Message non lupar Remundo » 19/12/08, 13:46

La suite...
C moa a écrit :
Christophe a écrit :Rohhh...allez promis on te dénoncera pas à ton directeur :mrgreen:

Lycée usine à râleurs?

Est ce que les étudiant des autres pays de l'union sont autant dans la rue que les francais?
En Italie, il y a eu de grosses manifs il y a quelques semaines contre la réforme du système scolaire et contre le gouvernements Berlusconi. Pour les autres pays, Non lo so !!!

Perso, je pense qu'il est nécessaire de réformer l'école afin qu'elle soit mieux organisée, qu'elle prépare mieux nos jeunes à l'entrée dans la vie professionnelle et surtout qu'elle limite les inégalités entre les établissements mais sous prétexte de ne pas s'attaquer au fond du problème (je serais tenté de dire des problèmes), on a tendance à niveller le niveau par le bas.

Un exemple, dans l'industrie, beaucoup de cadres voire de cadres sup n'ont qu'un BEP qu'ils ont passés il y a 30 ou 40 ans. Il s'agissait d'une formation pratique, professionnelle qui les armait pour la vie professionnelle et cela leur a permis de faire une belle carrière.
Lorsque j'ai passé le mien, nous avions autour de 16/18 heures par semaine d'atelier plus les cours théoriques professionnels. Bien sur nous avions encore beaucoup de choses à apprendre mais on était capable de travailler, on savait tenir un tournevis !!!

Aujourd'hui ils veulent que le bac pro se prépare en 3 ans sous prétexte que le bac technique est obtenu en 3 ans. D'abord, il faut savoir que c'est faux car après mon BEP j'ai repris une filière technique et j'ai obtenu mon bac en 4 ans comme les bac pro. Donc que ce soit CAP-BEP + Bac technique ou CAP-BEP + Bac Pro, jusqu'ici, nous obtenions tous notre bac en 4 ans. Ensuite, pour moi c'est une belle connerie car concrêtement cela signifie que l'on va supprimer 25% du programme entre le CAP-BEP et le Bac, cela veut surtout dire que l'on va supprimer 50% des programmes de CAP-BEP. La question c'est "est-ce que ce diplôme permettra encore de s'insérer professionnellement ??" Je ne le crois pas malheureusement.

Je ne sais pas comment cela se passe chez Remundo mais je sais que certaines écoles d'inge (notamment celles qui font des prépas intégrées) disent depuis plusieurs années qu'elles réfléchissent à passer le cursus sur 6 ans au lieu de 5 car le niveau d'entrée est de plus en plus faible.

Christophe a écrit :Oui c moa, niveller par le bas c'est très clair: il suffit de comparer une copie d'un BAC E de 1990 avec celui d'un BAC S de 2005...j'avais déja senti la différence (cf annales) quand j'ai passé le mien en 1996.

1) Il y a un gros probleme d'éducation en France...et c'est justement ce que le gouvernement veut essayer améliorer...

J'ai pas trop suivi l'affaire mais je crois qu'ils veulent mettre des modules (c'est ce que j'avais en école d'ingé donc qui existe depuis au moins 10 ans dans le post Bac) depuis la seconde...et c'est contre ca (entre autre) que les étudiants râlent...

Alors râler pour râler à chaque changement j'en ai marre de ce pays! Y des râleries plus justifiée que d'autres, celle ci ne me parait pas trop justifiée...

2) Je me souviens comment on s'était bien fait endoctriné en 1995 pour manifester contre le SMIC Jeune de Balladur...(un truc bien "pire" que le CPE). On a gueulé, le gouvernement à cédé. Mais à l'époque on faisait pas de "grêve" et on avait pas bloqué (ou pire durant le CPE) les Lycée comme actuellement...

Apres 3 ans de "chomage" (en fait s'en est pas puisqu'on touche rien puisqu'on a jamais travaillé) post diplome jpe vous dire que je regrette bien d'avoir gueulé...et que cette loi aurait peut être améliorer les choses... mais ca les syndicats coco lycéens peuvent pas comprendre les réalité économiques de l'emploi...

Mais pour les jeunes vaut sans doute mieux rien branler qu'être payé que 80% du SMIC...

3) Pour l'aspect pratique et évolution de la carrière, y a 2 doctrines (de merde) en France:

a) Des têtes bien faites plutôt que des têtes bien pleines....Mais à force d'avoir des têtes bien faites, on obtient des têtes bien vides!

Autrement dit: on sait peut être mieux "raisonner" en France mais on ne sait pas grand chose de concret en sortant de l'école (et je parle à tous les niveaux de sortie).

b) On pousse au "diplome supérieur voie de garage" à la place du diplome pratique. T'es fort en maths? T'ira à l'université (même si tu veux faire ébéniste)

Allies ceci à l'élitisme et le cloisonnement quasi sectaires des diplômes (rien à voir avec l'Allemagne qui forme des ingés "sur le tas") et on explique en partie la situation économique et de l'emploi en France...

Remundo a écrit :Salut,

Le prolongement à outrance des études pour tout le monde n'est que la conséquence de l'absence d'emplois proposés.
Et tout le monde se réveille avec la gueule de bois...

L'étudiant ayant fait 6 ans d'étude en "mangement du commerce, de la compta et surtout du vent" ne trouve aucun emploi "digne de ses études", " à la hauteur de son investissement et de son talent", j'en passe et des meilleures...

L'entrepreneur voit un blanc-bec lui demandant un salaire chargé annuel de 100 k€ alors qu'il ne sait strictement rien faire, à part des tableaux excel et des beaux discours... Un peu léger pour 100 k€... Quoique dans la banque, on a vu plus cher pour moins... :P

Pas étonnant que personne ne se comprend... Dès le départ depuis les années 80 (grosso modo), on n'a jamais réuni les conditions de la création d'emplois industriels pérène en France.

On a bousillé la sidérurgie, on a encensé le tertiaire (qui s'appuie sur le secondaire, l'a-t-on oublié ?), on a délocalisé à tout va, on a écrasé les PME de charges fiscales et de tracasseries administratives et juridiques...

On a chanté les sirènes de l'économie de l'immatériel...

Nous vivons toujours sur les acquis des 30 glorieuses, acquis qui s'étiolent lamentablement, les dernières illusions de richesses et de confort nous étant fournies par la dette publique qui explose.

Les lycéens qui manifestent sont :
1. soit des abrutis
2. soit des fainéants
3. soit des petits malins trouvant les vacances de Noël trop tardives.

Les 3 points n'étant pas incompatibles.

Mais ce ne sont pas eux les pires... il y a autour d'eux des agitateurs qui ont soif de pouvoir et qui poursuivront des politiques tout aussi funestes.

renaud67 a écrit :Oui, j'ai eu pas mal de discussion avec mon père qui fut prof en CATM ... classe (préparatoire i.e. après bac) aux aptitudes au travaux manuels !! et oui ça eut existé car on les a supprimées depuis, bref tout ça pour dire que dans un cursus classiaque on ne sait pas faire grand chose ... ça serait bien d'apprendre à coudre à faire la cuisine à changer un plomb à faire un peu de compta (ne serait-ce que pour son budget personnel) à planter un clou percer un trou ...
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8541
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 155

Message non lupar Remundo » 19/12/08, 13:48

Et la fin
nlc a écrit :
C moa a écrit :Je ne sais pas comment cela se passe chez Remundo mais je sais que certaines écoles d'inge (notamment celles qui font des prépas intégrées) disent depuis plusieurs années qu'elles réfléchissent à passer le cursus sur 6 ans au lieu de 5 car le niveau d'entrée est de plus en plus faible.


Heuuu, le niveau de sortie aussi :!: :!: :!:
Je ne prends plus aucun stagiaire (on les remunere) d'ecole d'ingé car pour beaucoup il savent faire des beaux rapports mais ne savent meme pas tenir un fer à souder :!:

nlc a écrit :
C moa a écrit :Je ne sais pas comment cela se passe chez Remundo mais je sais que certaines écoles d'inge (notamment celles qui font des prépas intégrées) disent depuis plusieurs années qu'elles réfléchissent à passer le cursus sur 6 ans au lieu de 5 car le niveau d'entrée est de plus en plus faible.


Heuuu, le niveau de sortie aussi :!: :!: :!:
Je ne prends plus aucun stagiaire (on les remunere) d'ecole d'ingé car pour beaucoup il savent faire des beaux rapports mais ne savent meme pas tenir un fer à souder :!:

Christophe a écrit :
Remundo a écrit :En tant que modérateur suprême d'éconologie, tu pourrais découper nos posts et créer un sujet dédié :idea:


Ben le probleme c'est qu'il y a des posts double qui parlent des 2 sujet (voiture / éducation).. ..

Donc, en tant que prof, on ne peut que te laisser l'honneur de créer de nouveau sujet non?

J'ai déjà trouvé un titre: "Education nationale: croissance négative?" Image

nlc que la plupart des ingé FRANCAIS ne savent rien faire de leur 10 doigts n'est pas une nouveauté d'ailleurs c'est bien trop "sale" de tenir une clé à douille...surtout une fois qu'on a le "diplôme"...C'est du moins ce qu'on essaye de te bourrer dans le crâne...L'élite de la France...les Litres de la France ouais!

Passer de 5 à 6 ans ne changera rien à cette mentalité...Faudrait faire moins de maths et théorie à la con et BEAUCOUP BEAUCOUP plus de pratique (un TP tout fait c'est pas de la pratique pour moi, je pense à des réalisations de projet réels)...Exactement comme on forme un Dilplom Ingenieur en Allemagne.

Vous préférez rouler en Renault ou en BMW ?
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49158
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 19/12/08, 14:00

C'est un bon "résumé" maintenant attaquons nous à "l'explication de texte" avant de commencer une "dissertation" Image
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8541
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 155

Message non lupar Remundo » 19/12/08, 14:08

Problématique, thèse, anti-thèse, argumentation, conclusion :cheesy:
0 x
ImageImageImage

Avatar de l’utilisateur
bham
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1666
Inscription : 20/12/04, 17:36
x 3

Message non lupar bham » 19/12/08, 14:21

Vu que je n'ai suivi cette Xième proposition de réforme que d'un oeil distrait, Remundo peux-tu nous faire STP un topo précis de ce qui était proposé par le gouvernement pour pouvoir juger sur pièces et objectivement de l'éventuelle mauvaise volonté des étudiants ou de l'orientation gouvernementale en matière d'éducation ? Merci
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49158
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 19/12/08, 14:25

Remundo a écrit :Problématique, thèse, anti-thèse, argumentation, conclusion :cheesy:


Woui maitresse !!! :cheesy:

+1 avec bham (dans ta gueule!!) !
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8541
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 155

Message non lupar Remundo » 19/12/08, 14:40

Et ben tenez, pour commencer, provenant de sources Ô combien roses-rouges, hostiles par principe au gouvernement, et pour rafraichir les mémoires (juin 2008)...

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit ... x=RSS_notr
Le Nouvel Obs a écrit :Le "texte de consensus", signé par sept organisations, liste "seize points de convergence" sur la réforme du lycée et va permettre de démarrer les discussions sur la réforme du lycée.

Xavier Darcos (c) Reuters

Xavier Darcos, ministre de l'Education, et sept organisations syndicales ont signé mercredi 11 juin un texte commun listant "seize points de convergence" sur la réforme du lycée. Ce texte va permettre de démarrer les discussions sur la réforme.
Cinq syndicats de personnels enseignants ont signé ce texte : Snes-FSU (majoritaire dans les collèges et lycées) et Snep-FSU, Sgen-CFDT, Snalc-Csen, SE-Unsa et deux syndicats de chefs d'établissement - SNPDEN-Unsa (majoritaire) et ID-FAEN.

"L'immobilisme n'est plus possible"

"Je suis heureux que nous venions de signer ce texte de consensus (...) Nous retrouvons (...) cet accord de fond entre tous les acteurs lorsqu'on parle des sujets qui engagent l'avenir des jeunes", a déclaré Xavier Darcos à la presse.

Le ministre a rendu "hommage à la maturité des personnels qui malgré une année qui a été parfois marquée par des tensions, ont considéré qu'il fallait répondre à la main tendue du ministre et signer ce texte qui est très engageant".
La signature a été rendue possible selon lui "parce que tout le monde", sur le lycée, "est d'accord pour dire que l'immobilisme n'est plus possible".

"Un mois pour fixer les règles du jeu"

La réforme du lycée doit instaurer une nouvelle classe de seconde à la rentrée 2009, une nouvelle première en 2010 et une nouvelle terminale en 2011. Le recteur d'Aix-Marseille, Jean-Paul de Gaudemar, a maintenant "un mois pour fixer les règles du jeu et un calendrier" sur la réforme, a précisé Xavier Darcos.

Le texte propose entre autres, de "garantir la poursuite d'études dans l'enseignement supérieur", de diminuer les redoublements, d'offrir "une réelle liberté de choix des lycéens en évitant l'enfermement trop précoce dans des filières" et de donner une plus grande autonomie aux établissements.

Pour cela, des principes directeurs sont retenus, comme le développement du "travail personnel autonome", la "personnalisation des parcours scolaires", des modalités "plus souples" pour "la remise à niveau des élèves", ou encore des "possibilités de passerelles et de réorientation".

Revalorisation du métier d'enseignant

En marge du point presse, le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a par ailleurs affirmé que les discussions avec les syndicats sur le dossier de la revalorisation du métier d'enseignant devraient avoir lieu en septembre.
"Je pense que nous nous retrouverons en septembre sur ce sujet", avec les organisations syndicales, a-t-il déclaré à la presse.
"Nous avons un document de fond qui, je le rappelle, s'était un peu perdu dans les limbes de l'animation - on va dire - (les mouvements sociaux dans l'Education, ndlr) de ces dernières semaines, qui est le rapport Pochard", a-t-il précisé.
"Ce texte a été discuté, il n'a pas toujours été bien compris, mais enfin il reste pour moi un point de départ, un fondement sur lequel nous pouvons ouvrir les négociations et les discussions".

"Difficile de se parler"

Remis au ministre le 4 février, le rapport de la commission Pochard explore plusieurs pistes, comme une refonte de l'organisation du temps de travail des enseignants, l'autonomie des établissements, ou encore la polyvalence, c'est-à-dire la possibilité de former des professeurs à l'enseignement de deux matières en 6e-5e.
Xavier Darcos avait alors promis des propositions "avant l'été", sous la forme d'un livre blanc, pour revaloriser le métier d'enseignant.
Le ministre a rappelé que "nous pouvons considérer que nous avons perdu quatre mois, cela correspond aux quatre mois où franchement il était très difficile de se parler, je rappelle qu'entre février et mai, nous avions deux manifestations par semaine en moyenne
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49158
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 19/12/08, 14:42

Hé on t'as demandé un TOPO...la y a déjà trop de MOTS! :mrgreen:

Ben quoi on sort de l'éducation nationale faut pas trop en demander :cheesy:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8541
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 155

Message non lupar Remundo » 19/12/08, 14:46

Et voilà le résultat récent (14 décembre 2008)
l'Express a écrit :Xavier Darcos détaille sa réforme de la seconde

Les sciences économiques et sociales obligatoires et des modules au choix pour un total de 3h 30 min de cours par semaine: Xavier Darcos précise sa réforme de la seconde, avant une conférence de presse prévue mardi.

La réforme de la classe de seconde devrait prévoir davantage d'heures de cours avec les sciences économiques et sociales obligatoires et des "modules" au choix que le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos doit détailler mardi, selon son ministère. Il va livrer le schéma définitif de la nouvelle seconde, première étape de sa réforme du lycée général et technologique, lors d'une conférence de presse très attendue, en pleine mobilisation lycéenne.

Darcos, qui a accordé un entretien au Journal du dimanche sur ces questions, en avait présenté en octobre le schéma général, mais des incertitudes demeuraient, alors que la nouvelle seconde doit entrer en vigueur dès la rentrée 2009, ce qui rend nécessaire d'informer rapidement les collégiens de troisième.

L'année scolaire sera divisée en deux semestres, avec quatre conseils de classe (deux à mi-semestre, deux en fin de semestre), contre trois trimestres et trois conseils actuellement.

La semaine d'un lycéen sera composée de matières obligatoires (français, mathématiques, histoire-géographie, sciences expérimentales, deux langues vivantes et sport), de six heures de "modules d'exploration ou d'approfondissement" (deux de trois heures chacun) et de trois heures d'accompagnement spécialisé (soutien, aide à l'orientation et/ou travaux interdisciplinaires).

Les objectifs: donner plus d'autonomie aux lycéens, afin de mieux les préparer à l'enseignement supérieur, et d'éviter les redoublements.

Alors que le schéma initial comportait 30 heures par semaine (21 + 6 + 3), les sciences économiques et sociales (SES) devraient bien devenir obligatoires pour tous, selon l'entourage de Xavier Darcos, ce qui donnerait un "tronc commun" de 22h30 et un horaire total de 31h30.

"Les classes à dispositif horaire particulier, section internationale ou européenne, sont maintenues", ajoute-t-on. Les collégiens devront choisir, en 3e, les deux modules du 1er semestre de seconde qu'ils voudront suivre, et formuler des intentions sur ceux du 2e semestre. Le premier conseil de mi-semestre sera mis à profit pour leur permettre de confirmer ces intentions ou en changer. Ces quatre modules devront être choisis dans "au moins trois" des quatre "dominantes": "humanités", "sciences", "sciences de la société", "technologies", qui seront aussi les dominantes de première et terminale.

Mais "aucun des modules ne sera condition requise pour s'engager dans le parcours du cycle terminal", insiste-t-on au ministère. Il ne sera pas possible de suivre deux fois le même module: après "latin 1", l'élève ne pourra refaire "latin 1" au second semestre, mais pourra choisir "latin 2" ou changer de matière.

Interrogé sur l'inquiétude de lycéens concernant le maintien ou non d'options rares, l'entourage de Xavier Darcos assure que "la réforme n'aura pas de conséquence sur les lycées spécialisés, avec options informatique, cinéma, art ou théâtre, ce qui fait leur force". Il ajoute que jusqu'alors "97%" des élèves prenaient langue vivante 2 comme une des deux options. La LV2 devenant obligatoire, cela va "libérer deux vraies options" par élève.

Alors que beaucoup de lycéens sont persuadés que la réforme sert à faire des économies, Xavier Darcos a déjà assuré qu'il n'y aurait pas de suppressions de postes. Et ce d'autant plus que l'horaire hebdomadaire devrait être de 31h30. "S'il était vrai que cette nouvelle seconde allait entraîner des suppressions de postes, les syndicats les auraient chiffrées, et ce n'est pas le cas", dit-on au ministère


Source: http://www.lexpress.fr/actualite/societ ... 26300.html
Dernière édition par Remundo le 19/12/08, 14:50, édité 1 fois.
0 x
ImageImageImage


Revenir vers « Medias et actualités: émissions TV, reportages, livres, actualités... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité