Medias et actualités: émissions TV, reportages, livres, actualités...Chine : droits de l'homme réaction Amnesty International

Livres, émissions de télévision, films, revues ou musiques à partager, conseiller, faire découvrir...Réagissez à l'actualité touchant de près ou de loin à l'éconologie, l'environnement, l'énergie, la société, la consommation (nouvelles lois ou normes)...
martien007
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 565
Inscription : 25/03/08, 00:28
Localisation : planète Mars

Chine : droits de l'homme réaction Amnesty International

Message non lupar martien007 » 02/04/08, 14:46

5 années d'emprisonnement pour une banderole ! si c'est pas une dictature comment appeler ce régime ?

Pas d'effet JO sur les droits de l'homme en Chine, dit Amnesty

Par John Ruwitch Reuters - Mercredi 2 avril, 07h35PEKIN (Reuters) -

Les Jeux olympiques n'ont pour l'heure pas amené de changements en Chine et la promesse des autorités chinoises d'améliorer la situation sur le plan des droits de l'homme avant la manifestation sonne creux aujourd'hui, notamment après la répression des manifestations au Tibet, estime Amnesty International.

Le Comité international olympique, les dirigeants étrangers et les compagnies internationales qui font commerce avec la Chine doivent dénoncer les atteintes aux droits de l'homme, faute de quoi ils risquent d'apparaître comme complices, souligne l'organisation de défense des droits de l'homme qui appelle à la fin de la répression contre les défenseurs des droits de l'homme.

Dans Pékin et ses environs, les autorités chinoises ont imposé le silence et emprisonné des militants des droits de l'homme dans le cadre d'un "nettoyage" pré-olympique, affirme Amnesty, qui cite les cas de Yang Chunlin et Hu Jia.

Yang a été condamné la semaine dernière à cinq années d'emprisonnement pour "incitation à la subversion" après avoir aidé des villageois à diffuser une pétition intitulée "Nous ne voulons pas les Jeux olympiques, nous voulons les droits de l'homme".

GRAVES VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME

Hu est également jugé pour subversion et devrait être fixé sur son sort jeudi. Il a milité pour la démocratie, la liberté religieuse et l'autonomie du Tibet.
Amnesty fait état par ailleurs de "graves violations des droits de l'homme" lors de la répression par les autorités chinoises des manifestations au Tibet et dans les régions à population tibétaine ces dernières semaines.

"Ces actes conduisent à s'interroger sur le sérieux de l'engagement des autorités chinoises à faire progresser les droits de l'homme avant les Jeux olympiques", déclare Irene Khan, secrétaire-générale d'Amnesty international dans un communiqué.

"Les Jeux olympiques n'ont pas réussi pour l'instant à jouer le rôle de catalyseur pour les réformes. A moins que des mesures urgentes ne soient prises pour redresser la situation, un bilan positif en matière de droits de l'homme pour les Jeux de Pékin semble de plus en plus hors d'atteinte", ajoute-t-elle.

Jiang Tu, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a réagi mardi en déclarant qu'Amnesty était une organisation partiale et son rapport sans surprise.

"Tous ceux qui ont l'intention d'utiliser les Jeux pour menacer la Chine, ou pour faire pression sur la Chine, se trompent", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.
0 x

martien007
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 565
Inscription : 25/03/08, 00:28
Localisation : planète Mars

Message non lupar martien007 » 03/04/08, 08:42

Et ça continue.

Il a été condamné à cause de ses déclarations dans internet.

Sur éconologie, il y aurait beaucoup d'internautes en prison quand on lit certaines déclarations anti-sarko et autres contestations.

En France ce serait des milliers ou même des millions de personnes condamnées et emprisonnées.

Un dissident chinois condamné à trois ans et demi de prison
Hu Jia, l'un des principaux dissidents chinois, a été condamné à trois ans et demi de prison, ce qui devrait alimenter les critiques des organisations de défense des droits de l'homme qui dénoncent une tentative du pouvoir de museler l'opposition à l'approche des Jeux olympiques de Pékin.

Un tribunal chinois a jugé Hu Jia coupable d'"incitation à la subversion contre la puissance étatique", pour avoir critiqué le Parti communiste au pouvoir, ont rapporté ses avocats. Hu avait plaidé non coupable.

Agé de 34 ans, le dissident, qui a fait ses premières armes en défendant des malades du sida vivant dans les campagnes chinoises, est devenu l'un des militants les plus actifs pour les droits de l'homme, les libertés religieuses et l'autonomie du Tibet.

"La position de la défense est que les citoyens ont le droit de s'exprimer librement en vertu de la constitution et donc, que l'argumentation des procureurs n'est pas valide", a déclaré à la presse Li Fangping, l'un des avocats du dissident.

Mais Hu a reconnu devant le tribunal que certaines de ses prises de position avaient été "excessives", a-t-il précisé.

"Au final, je pense qu'il a fini par accepter que certaines de ses déclarations étaient contraires à la loi en vigueur", a déclaré un autre de ses avocats, Li Jinsong. "Donc, dans une certaine mesure, il a accepté les accusations du parquet".

SON ÉPOUSE ASSIGNÉE À RÉSIDENCE

La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice avait évoqué le cas de Hu lors d'une visite à Pékin en février et l'Union européenne ainsi que plusieurs gouvernements occidentaux étaient intervenus auprès des autorités chinoises.

Le dissident a été arrêté fin décembre après avoir passé plus de 200 jours aux arrêts domiciliaires.

Son épouse Zeng Jinyan, qui a également critiqué le gouvernement chinois, et leur petite fille sont assignées à résidence et leur téléphone est coupé.

L'organisation Amnesty International a affirmé cette semaine que les Jeux olympiques n'avaient pour l'instant pas amené de changements en dépit de l'engagement des autorités chinoises de faire progresser les droits de l'homme.

Les inspecteurs du Comité international olympique ont par ailleurs demandé au gouvernement de garantir l'accès à internet pendant toute la durée des Jeux.

Grâce à internet, Hu est resté en contact avec d'autres dissidents et des journalistes étrangers et ce sont sur ses messages mis en ligne sur un site internet étranger en langue chinoise qu'ont porté l'essentiel des accusations des procureurs, selon un avocat.

Yang Chunlin, un autre dissident, a été condamné fin mars à cinq ans de prison pour avoir demandé à ce que les droits de l'homme passent avant les Jeux olympiques. Il a été reconnu coupable de subversion

0 x

 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Medias et actualités: émissions TV, reportages, livres, actualités... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités