Jardin: aménagement, plantes, potager, bassins et piscinesLe Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Organiser et aménager votre jardin et votre potager: ornement, paysagiste, jardin sauvage, matériaux, fruits et légumes, potager, engrais naturels, abris, bassins ou piscine naturelle. Plantes viagères et cultures dans votre jardin.
SixK
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 367
Inscription : 15/03/05, 13:48
x 6

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar SixK » 24/01/19, 22:29

Surprise, la dernière déclaration de Manuuuuee :
https://www.ouest-france.fr/environneme ... on-6193963

Je vais me répéter,
j'aurais trouvé surprenant que nous, français, on aurait interdit le glyphosate Allemand ! ;)
Je me demandais juste comment on allait dire que finalement, on allait continuer à l'utiliser.
Bah voila, on va l'interdire dans 3 ans, mais par-contre, on ne va pas y arriver... :oops:

SixK
0 x
Les optimistes inventent les avions, les pessimistes les parachutes. George Bernard Shaw.
Pensée perso, je comprends mieux pourquoi les grands patrons ont inventé le parachute doré.

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6885
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar janic » 25/01/19, 07:56

Encore un article sur les manipulations honteuses d'Elise Lucet
il est de tradition journalistique, lors d'une enquête et quelque soit le sujet, de ne pas reprendre les arguments favorables de la partie mise en cause, mais de prendre des arguments remettant en question ceux-ci.
Maintenant les "manipulations honteuses" de Lucet sont elles pires que celles de Monsanto? On peut en douter vu les procès en cours contre cette firme dont certains déjà perdus.
Par contre l'article que tu cites (mais c'est de bonne guerre!) est entièrement à charge et donc au bénéfice de Monsanto. Attendons donc les résultats des jugements civils et pénaux pour confirmer ou infirmer son discours.(indépendamment des fake news qu'elle reprend à son compte sans les vérifier, comme d'habitude)
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 262
Contact :

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar izentrop » 26/01/19, 10:30

Emmanuel Macron renonce à sa promesse d’interdire le glyphosate en 2021 https://www.lemonde.fr/politique/articl ... 23448.html
Sage décision, la chasse aux sorcières ne fait pas avancer le schmilblick, d'autant plus que la fronde est basée sur de la manipulation journalistique et pas des faits https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article3111
...Comme on va le voir, les concentrations retrouvées correspondent à une ingestion de 4 000 à 40 000 fois moindre que la dose journalière admissible, et donc de 400 000 à 4 millions fois moindre que la dose sans effet chez l’animal...
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6885
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 116

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar janic » 26/01/19, 11:05

Emmanuel Macron renonce à sa promesse d’interdire le glyphosate en 2021 https://www.lemonde.fr/politique/articl ... 23448.html
C’était couru d’avance ! Comme le dit une expression populaire » les promesses n’engagent que ceux qui les croient » Il n’est ni le premier, ni le dernier à en faire autant, c’est ça la politique politicienne.
Sage décision, la chasse aux sorcières ne fait pas avancer le schmilblick, d'autant plus que la fronde est basée sur de la manipulation journalistique et pas des faits https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article3111
Merci d’abonder dans mon sens. Les manipulations journalistiques sont leur gagne pain habituel, manipulations reprises, souvent sans vérification, par ton pseudoscience...comme quoi ! :?
...Comme on va le voir, les concentrations retrouvées correspondent à une ingestion de 4 000 à 40 000 fois moindre que la dose journalière admissible, et donc de 400 000 à 4 millions fois moindre que la dose sans effet chez l’animal...
L’homéopathie comme la mécanique quantique montrent que ce n’est pas la dose qui fait le poison, ou une action particulière, mais la présence.
Par ailleurs, si les essais dignes du nazisme (et hop un point G de plus !) suffisaient pour démontrer une non toxicité, il ne serait pas nécessaire de passer par les phases obligatoires de vérification de toxicité des médicaments dont les produits « phytosanitaires » font partie.
Sauf que malgré toutes ces précautions les fabricants listent toutes sortes d’effets secondaires vérifiés sur la totalité des populations utilisant tel ou tel produit et qui n’ont rien de bénins comme le montre le Gardasil sur nombre de jeunes filles handicapées à vie depuis.

reponse d'envoyé spécial aux mensonges

"Envoyé spécial" sur le glyphosate : nos réponses aux intox qui circulent sur les réseaux sociaux

Alors que de nombreuses intox ont été publiées sur les réseaux sociaux après la diffusion du numéro spécial du magazine au sujet du glyphosate, la rédaction répond point par point aux principales rumeurs.

La rédaction d'"Envoyé spécial"

France 2


Le glyphosate a fait la Une de l’actualité ces derniers jours : retrait du Roundup Pro 360 par la justice, nouvelles révélations sur le plagiat de Monsanto par les autorités sanitaires européennes... Dans ce contexte, notre émission spéciale sur le glyphosate a provoqué de nombreuses réactions : un record d’audience (2,8 millions de téléspectateurs), beaucoup de messages de félicitations, mais aussi de nombreuses intox pour tenter de discréditer notre émission.

Nous nous y attendions, les "Monsanto papers" révèlent d’ailleurs l'existence par le passé d'un programme baptisé "Let nothing go" ("ne rien laisser passer"), mis en place par la firme agrochimique, et destiné à attaquer les enquêtes journalistiques sérieuses à l’aide de trolls actifs sur les réseaux sociaux.

Aujourd'hui, la plupart des attaques proviennent de comptes anonymes, mais aussi d’un site internet donnant la parole sans contradicteur à un chercheur controversé, ou encore d’une consoeur, déjà prise en flagrant délit de désinformation sur la question des pesticides, qui a tweeté près de 300 fois en 4 jours pour défendre le glyphosate et s’en prendre à notre émission.

Nous avons choisi de répondre avec précision aux fausses informations qui circulent.

1La justice américaine n’aurait pas reconnu le Roundup comme cause du cancer de Dewayne Johnson

FAUX. Le 10 août 2018, comme le montre le verdict, le jury du tribunal de San Francisco a dû répondre à 18 questions. La question numéro 3 est sans équivoque : "Le Roundup Pro ou le Ranger Pro a-t-il été une cause majeure dans le préjudice physique causé à M.Johnson ? La réponse est oui".

Certains commentateurs ont été induits en erreur à cause de leurs problèmes de traduction. En réalité, le terme "Roundup design" ne fait pas référence au "design", au "packaging" du Roundup, mais bien à sa conception.

La condamnation de Monsanto est fondée sur le défaut d’information ET la dangerosité de son produit. Les questions au jury sont d’ailleurs en deux parties : pour pouvoir prouver que Monsanto n’a pas bien informé des dangers de son produit, il faut d’abord prouver que le produit, dangereux, a causé un préjudice au consommateur. C’est ce qu’on appelle le "design defect".

En clair, Monsanto n’aurait pas pu être condamné si le jury avait répondu que le produit n’avait pas de lien avec le cancer de Monsieur Johnson, comme le confirment aussi les instructions du jury.

2Le tribunal de San Francisco ne se serait pas prononcé sur l’état de la connaissance scientifique à propos du glyphosate
FAUX. La question numéro 4 du verdict,contredit cette affirmation : "Le Roundup Pro ou le Ranger Pro présentent-ils des risques étant connus ou en mesure de l’être qui étaient généralement acceptés par la communauté scientifique au moment de leur fabrication, distribution ou vente ?"

L’avis rendu par le jury populaire du tribunal de San Francisco sur l’état de la science a une valeur strictement juridique. A noter que cette question sera débattue de nouveau dans les prochains mois, puisque Monsanto a fait appel de sa condamnation.

3Dewayne Johnson n’aurait jamais aspergé 500 litres de glyphosate par jour et il aurait travaillé sans équipements

FAUX. Dans son interrogatoire, Dewayne Johnson raconte avoir pulvérisé jusqu’à 150 gallons en trois heures.

Or 150 gallons correspondent exactement à 567,81 litres.

Il s’agit évidemment de 567 litres de Roundup dilué et non de glyphosate pur. Une métonymie utilisée par la plupart des agriculteurs, mais aussi par la justice américaine dans ses interrogatoires à Dewayne Johnson.

Question : "Quand vous pulvérisiez 150 gallons (567 litres) de Ranger Pro, aviez-vous du Ranger Pro sur votre peau ?"

Dewayne Johnson travaillait avec une combinaison, des gants, un masque et parfois des lunettes, comme le montrent ces photos présentées lors du procès.

Mais il lui est arrivé d'avoir du Roundup en contact direct avec la peau, le produit étant passé sous sa combinaison, comme précisé dans notre reportage

4L’étude du Dr Kirkland, modifiée par Monsanto, ne prétendrait pas être indépendante

FAUX. Au moins deux éléments incontestables montrent que l'étude du Dr Kirkland est présentée par ses auteurs comme une étude indépendante.

- Son titre : "Revue du potentiel cancérogène du glyphosate par quatre panels d’experts indépendants".
Sa déclaration d’intérêts : "Aucun salarié de Monsanto, ni aucun avocat n'ont revu les manuscrits des panels d'experts avant leur transmission au journal".
C'est cette dernière notice qui est gage de rigueur et d'indépendance, et non le financement des études, qui sont souvent sponsorisées par les industriels.

5L’étude du Dr Kirkland, modifiée par Monsanto, ne serait pas une référence pour les agences de régulation

FAUX. L’étude modifiée par Monsanto a bien été intégrée au corpus de la littérature scientifique (contrairement à la plupart des études réglementaires, qui sont financées et réalisées par les industriels). Elle a été citée 17 fois d’après le site Scopus qui recense, a minima, les reprises dans la littérature scientifique : c’est beaucoup pour une étude qui date d’il y a moins de trois ans.

L’étude amendée en secret par Monsanto est bel et bien une référence pour les agences sanitaires. Dernier exemple en date, il y a à peine dix jours : le 11 janvier 2019, l’agence réglementaire de santé du Canada (Health Canada) a ré-autorisé le glyphosate.

Dans son dernier rapport d’évaluation disponible en ligne, en page 96, au milieu des références… se trouve la fameuse étude co-écrite par Dr Kirkland, et modifiée par Monsanto.

6"Envoyé Spécial" aurait présenté le Pr Séralini comme un lanceur d’alerte et une caution scientifique

FAUX. Comme d'autres chercheurs (Ray Waters, David Kirkland...), le Pr Séralini n’a pas été sollicité comme un expert sur un débat qui divise la science, mais pour son rôle central dans l’affaire des "Monsanto papers". Il est l'un des noms les plus cités dans les documents déclassifiés par la justice américaine. Ne pas évoquer son histoire dans une enquête sur les "Monsanto papers" aurait été une erreur éditoriale.

Le conflit d’intérêt longtemps méconnu de Wallace Hayes, l’homme qui a décidé de rétracter l’étude Seralini, est une information. Le fait que le chercheur français ait rencontré les avocats de Dewayne Johnson pour se joindre à la class action américaine, est aussi une information d'intérêt public, méritant d’être relayée, indépendamment de ce que l'on peut penser du fond des travaux du chercheur, avec lesquels "Envoyé Spécial" prend ses distances (le commentaire précise bien que son étude de 2012 a été contredite par plusieurs expériences).

Nos confrères des journaux Le Monde et Le Parisien ont de leur côté rédigé des articles bien renseignés sur la stratégie cachée de Monsanto pour décrédibiliser le Pr Seralini.

Quant au terme de "lanceur d’alerte", "Envoyé Spécial" ne l’utilise pas.

7Envoyé Spécial aurait occulté que le "Pr Séralini est un fraudeur"

FAUX. L'étude de 2012, méthodologiquement contestée, a été contredite par plusieurs expériences (ce que nous précisons dans le reportage). En revanche, il est faux de dire que Gilles-Eric Séralini est un fraudeur. C’est même diffamatoire, d’après un jugement de 2015 ayant opposé le Pr Seralini au journal Marianne.

Détail notable : pour sa défense dans cette affaire de diffamation, le journaliste de Marianne explique qu’il n’est pas l’auteur du propos "fraude", qu’il n’a fait que citer… Henry Miller (ce chercheur de Stanford, dont nous prouvons dans notre reportage, qu’il a écrit un article rédigé à 85% par Monsanto).

Même Wallace Hayes, dont les "Monsanto papers" nous apprennent qu’il avait signé un contrat secret avec Monsanto, reconnaît dans sa lettre de rétractation de 2013 l’absence de fraude.

Aurait-on dû dire de Gilles-Eric Séralini qu’il était un fraudeur ? Non, "Envoyé Spécial" se contente d’être rigoureux et précis, et ne relaie pas de propos reconnus comme diffamatoires par la justice.

8"Envoyé Spécial" affirmerait à tort qu’il n’existe pas de seuil limite de glyphosate dans les urines

FAUX. Il existe des seuils autorisés de glyphosate dans l’eau potable ou les aliments mais pas dans les urines, comme l’ont déjà vérifié nos confrères de Checknews.

Certains tentent de comparer les résultats de tests urinaires au seuil autorisé dans l’eau potable (maximum réglementaire de 0,1 microgramme/litre), quand d’autres font le rapprochement avec la dose journalière autorisée (500 microgrammes/jour/kilo), c’est-à-dire la dose maximale que nous pouvons ingérer chaque jour.

"Envoyé Spécial" revendique ne pas avoir fait ces comparaisons qui n’ont aucune validité car elles ne permettent aucune interprétation scientifique.

Nous avons donc décidé d’en rester aux faits incontestables : notre glyphotest montre que toutes les personnes qui y ont participé ont du glyphosate dans les urines, avec des taux allant de 0,19 microgramme/litre à 1,25 microgramme/litre. Si nous avions fait le même test il y a 50 ans, avant l’invention du glyphosate, les taux auraient tous été de zéro. Par ailleurs, l’étude PELAGIE, réalisée par l'Inserm en Bretagne entre 2002 et 2005 sur des femmes enceintes montrait que seules 43% d’entre elles avaient des traces de glyphosate dans les urines, contre 100% de nos participants aujourd’hui.

Notre test a simplement pour but de nous faire réfléchir sur la présence toujours plus importante de ce produit dans nos organismes. Nos résultats sont-ils la preuve qu’il y a un danger pour la santé ou au contraire la preuve qu’il n’y a aucun risque ? Sur cette question, personne n’est en mesure de répondre. Car encore une fois, il n’existe pas de seuil maximal dans les urines et les nombreuses études sur les dangers du glyphosate n’aboutissent pas toutes aux mêmes conclusions.

9"Envoyé Spécial" imputerait la responsabilité de l’épidémie rénale du Sri Lanka au glyphosate ?

FAUX. Ce n’est pas "Envoyé Spécial" qui fait le lien entre la maladie des reins et l’herbicide, mais l’Etat srilankais. En 2015, le Sri Lanka a décidé d’appliquer le principe de précaution et d’interdire le glyphosate, suite à la publication d’une étude mettant en cause l’herbicide.

Notre démarche journalistique a simplement été de raconter comment et pourquoi le Sri Lanka est devenu le premier pays à interdire totalement le glyphosate. Puis d’en expliquer les conséquences économiques néfastes qui ont conduit à sa réintroduction en 2018.

10"Envoyé Spécial" aurait occulté le fait que le Sri Lanka avait réintroduit le glyphosate en 2018 ?

FAUX. "Envoyé Spécial" a consacré pas moins de la moitié de son sujet au Sri Lanka sur les conséquences économiques de l’interdiction du glyphosate, puis à la réintroduction partielle de l’herbicide en 2018.



















11"Envoyé Spécial" aurait occulté les études favorables au glyphosate


FAUX. "Envoyé Spécial" ne cite aucune étude épidémiologique, ni celles qui sont favorables au glyphosate, ni celles qui lui sont défavorables.

Interpellée sur le marché de Marly-le-Roi par une citoyenne lui demandant si le glyphosate peut causer le cancer, Elise Lucet répond qu’il est "compliqué de répondre", résumant ainsi l’absence de consensus scientifique : "Toutes les études sont controversées et les avis sont assez différents".

12"Envoyé Spécial" aurait instrumentalisé un enfant dont les malformations congénitales n’ont rien à voir avec Monsanto


FAUX. "Envoyé Spécial" raconte une procédure judiciaire intentée par la famille Grataloup, qui a assigné Monsanto le 30 mai 2018.

Dans cette assignation, plusieurs attestations de médecins évoquent un lien possible entre les malformations de Théo Grataloup et l’herbicide à base de glyphosate.

Un lien contesté par Monsanto, comme précisé dans le reportage, sur lequel la justice française sera amenée à se prononcer.

France 2 et "Envoyé Spécial" maintiennent absolument toutes les informations diffusées dans l’émission, que nous vous recommandons vivement de revisionner.


A lire aussi
"Envoyé spécial". Glyphosate : comment s'en sortir ?
"Envoyé spécial" du jeudi 10 janvier 2019
"Envoyé spécial" du jeudi 13 décembre 2018
"Envoyé spécial" du jeudi 6 décembre 2018
"Envoyé spécial" du jeudi 15 novembre 2018
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 262
Contact :

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar izentrop » 03/02/19, 15:45

Bonne nouvelle, aussi pour les bios , une nouvelle molécule (naturelle) autant des propriété herbicides similaires au glypho vient d'être découverte.
https://www.nature.com/articles/s41467-019-08476-8
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

dede2002
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 813
Inscription : 10/10/13, 16:30
Localisation : Genève campagne
x 88

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar dede2002 » 03/02/19, 18:25

Je ne me souviens pas si on l'a déjà évoqué sur ce fil, mais le glyphosate est utilisé par certains céréaliers (les plus avides de profit) une semaine avant la récolte, pour faire sécher les feuilles et accélérer le mûrissement du grain (par réflexe de survie la plante met tout ce qu'elle peut dans le grain).
Une semaine, comme ça le produit n'a pas le temps de pénétrer au coeur du grain...
La farine blanche est peut-être "hors glyphosate", mais on peut se méfier des farines complètes "non bio"!
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7385
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 560

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar Ahmed » 03/02/19, 20:13

Il existait aussi une pratique du défanage des patates avant récolte, mais je ne suis plus très sûr du désherbant employé: soit le diquat*, soit le glyphosate...

* Produit aujourd'hui interdit.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1558
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 87

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar grelinette » 04/02/19, 10:48

dede2002 a écrit :... le glyphosate est utilisé par certains céréaliers (les plus avides de profit) une semaine avant la récolte, pour faire sécher les feuilles et accélérer le mûrissement du grain (par réflexe de survie la plante met tout ce qu'elle peut dans le grain).
Une semaine, comme ça le produit n'a pas le temps de pénétrer au coeur du grain...
La farine blanche est peut-être "hors glyphosate", mais on peut se méfier des farines complètes "non bio"!

C'est terrible cette technique agricole qui consiste, si j'ai bien compris, à faire réagir la plante qui détecte la présence de glyphosate qui va la tuer, et par réflexe de sursis de survie pour préserver l'espèce, accélère le mûrissement et la teneur de ses graines !

Une surdose de glyphosate (voire sans doute de n'importe quel herbicide) à un moment opportun permettrait donc d'accélérer le processus de mûrissement et d'augmenter la qualité des graines, tout en évitant que le produit ait le temps de pénétrer le coeur de la plante... :shock:

C'est un peu une variante du : Après moi, le déluge !
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3954
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 262
Contact :

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar izentrop » 04/02/19, 15:04

Il semble que les anglais font ça. Comme ils étaient un pieds en dehors de l'Europe ils peuvent se permettre certaines incartades
Le traitement de pré-récolte au glyphosate est particulièrement répandu dans des pays comme le Royaume-Uni où, les étés pouvant être humides, les récoltes mûrissent lentement et de façon hétérogène. La dessiccation trouve une autre application majeure dans la culture du tournesol et du maïs grain. Environ 50 à 60 % des tournesols européens, principalement cultivés en Roumanie et en Hongrie, sont traités au glyphosate pour avancer leur récolte. Cependant, le recours à cette technique varie considérablement selon les pays. Au Royaume-Uni par exemple, le glyphosate est utilisé sur 78 % du colza pour faciliter la récolte, tandis qu’en Allemagne seuls 4 % des superficies totales sont traitées avec des agents dessicants. http://www.glyphosateeu.fr/applications ... ssiccation
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
perseus
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 138
Inscription : 06/12/16, 11:11
x 27

Re: Le Monsanto Roundup mortel pour l'homme - Glyphosate

Message non lupar perseus » 04/02/19, 16:03

Bonjour,

dede2002 a écrit :Je ne me souviens pas si on l'a déjà évoqué sur ce fil, mais le glyphosate est utilisé par certains céréaliers (les plus avides de profit) une semaine avant la récolte, pour faire sécher les feuilles et accélérer le mûrissement du grain (par réflexe de survie la plante met tout ce qu'elle peut dans le grain).
Une semaine, comme ça le produit n'a pas le temps de pénétrer au coeur du grain...
La farine blanche est peut-être "hors glyphosate", mais on peut se méfier des farines complètes "non bio"!


Il faudrait vérifier les DAR, mais une semaine avant récolte il y a de bonnes chances que cela soit interdit. Le cas échéant, ceux qui font cela tomberaient sous le coup de la loi normalement.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Jardin: aménagement, plantes, potager, bassins et piscines »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité