Jardin: aménagement, plantes, potager, bassins et piscinesAmarante +1 Monsanto 0

Organiser et aménager votre jardin et votre potager: ornement, paysagiste, jardin sauvage, matériaux, fruits et légumes, potager, engrais naturels, abris, bassins ou piscine naturelle. Plantes viagères et cultures dans votre jardin.
Targol
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1897
Inscription : 04/05/06, 16:49
Localisation : Région bordelaise

Message non lupar Targol » 24/06/09, 16:36

Y'a-t'il un rapport de cause à effet ?
En tout cas, Montsanto voit son bénéfice reculer de 14 % et en profite pour supprimer 900 emplois.

source : le monde.fr
0 x
"Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un économiste." K.E.Boulding

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 48648
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 654

Message non lupar Christophe » 29/12/12, 12:37

Un autre petit article sur les vertues anti OGM de l'Amarante (qui doit pas faire marrer tout le monde...)

http://talent.paperblog.fr/5661938/l-am ... -monsanto/

L’amarante Pourrie la Vie des OGM de Monsanto

Cette plante est en train de faire tourner les beaux rêves de Monsanto en cauchemars.

Les OGM, pour Monsanto, c’est la réponse absolue à la prédation des insectes.

Pour les écologistes, et pour beaucoup de citoyens responsables, les OGM sont une menace pour l’environnement.
Mais là où tous les militants du monde se cassent les dents contre le puissant loybby OGM, une petite plante fait de la résistance.
L’amarante est une plante bien connue de nos ancêtres, puisque les Incas la considéraient comme une plante sacrée.
Mais pour le lobby OGM, c’est plutôt une « sacrée » plante.
Chaque plante produit environ 12.000 graines par an, et les feuilles contiennent des vitamines A, C et des sels minéraux.
Elle est même plus riche en protéine que le soja, pourtant considéré comme champion en la matière.
Les diététiciens affirment que la protéine de l’amarante est de qualité supérieure à celle du lait de vache.
Ils conseillent d’utiliser les graines moulues d’amarante, mélangées à celle du blé pour faire du pain à qui elles donnent un délicieux goût de noisette.
Mais revenons aux OGM.
La scène du « drame » s’est tenue aux USA, à Macon, en Géorgie.
Un agriculteur remarqua en 2004 que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait généreusement ses plants de soja.
Les champs victimes de cette amarante comportaient une semence qui avait reçu un gène de résistance Roundup.
Depuis cette date, le phénomène s’est étendu à d’autres états : la Caroline du Sud, et du Nord, l’Arkansas, le Tenesse et le Missouri.
Le 25 juillet 2005, the Guardian publiait un article de Paul Brown qui révélait que des gènes modifiés avaient transité vers les plantes naturelles, créant ainsi une graine résistante aux herbicides.
Ce que confirment les experts du CEH (centre for ecology and hydrology), et ce qui contredit les affirmations des pro-OGM qui ont toujours prétendu qu’une hybridation entre une plante génétiquement modifiée, et une plante naturelle était impossible.
Pour le généticien britannique, Brian Johnson, spécialisé dans les problèmes liés à l’agriculture : « il suffit d’un seul croisement réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est créée, la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme et elle se multiplie rapidement. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation ».
La seule solution qu’il restait aux agriculteurs était d’arracher les plants d’amarante à la main.
Sauf que cette plante s’enracine très profondément, rendant cette solution quasi impossible à réaliser.
Du coup, les agriculteurs ont renoncé à cet arrachage.
5000 hectares ont été à ce jour purement et simplement abandonnés, et 50.000 autres hectares sont menacés.
Depuis, ils sont de plus en plus nombreux ces agriculteurs américains qui renoncent à utiliser les plants OGM, d’abord parce qu’ils coûtent de plus en plus chers, et que la rentabilité est de mise en agriculture comme ailleurs, et enfin parce que l’efficacité des OGM est contestable au vu de ce qui est en train de se passer.
Pour Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja, à Dudley, Missouri, personne ne demande plus de graines Monsanto, au point que les graines OGM ont purement et simplement disparu de son catalogue.
Pourtant, cela représentait il y a peu 80% de son catalogue.
Il constate que les agriculteurs retournent aujourd’hui à l’agriculture traditionnelle.
Comme le dit Sylvie Simon dans un article à paraître dans la revue « votre santé ».
L’amarante est en quelque sorte un boomerang renvoyé par la nature à Monsanto.
« Elle neutralise le prédateur, et s’installe dans des lieux ou elle pourra nourrir l’humanité en cas de famine. Elle supporte la plupart des climats, aussi bien les régions sèches que les zones de mousson, et les hautes terres tropicales et n’a pas de problèmes ni avec les insectes, ni avec les maladies, donc n’aura jamais besoin de produits chimique ».
Les plantes vont-elles réussir là où tous les militants anti OGM du monde ont jusqu’à présent échoué ?

En savoir plus sur http://talent.paperblog.fr/5661938/l-am ... yesvcJ8.99
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14338
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4869

Message non lupar Did67 » 29/12/12, 16:17

1) Vous connaissez ma faible capacité à m'enflammer ! Alors : a) avant qu'on se nourrisse d'amaranthe, il y a de la marge (très peu productive en graines - en poids je parle)...

2) Je confirme qu'il en existe sous forme de "mauvaises herbes" fort utiles. J'en ai fait l'expérience. J'ai la manie de ne pas rester inactif quand je discute avec les paysans. Discussion dans un champs de mil au Tchad. "Mécaniquement", j'arrache les "mauvaises herbes" (des amaranthes, donc) histoire de ne pas rester les bras ballants. Regard courroucé des paysans. Je pose la question. Ils m'expliquent que c'est l'ingrédient majeur de la sauce avec laquelle ils accomodent le mil ! Sorte d'épinards sauvages. Première source de protéines au moment de la "soudure" (greniers presque vides) avant la nouvelle récolte, l'arrivée des criquets, les vols de termites...

Cette plante à une capacité d'extraction de l'eau du sol tout à fait exceptionnelle. Elle en extrait encore d'un sol "sec", alors que toutes les autres plantes, y compris le mil, n'y arrivent plus !

3) Donc si je comprends bien, on pourrait cultiver ce "mutant", le disperser en avion et Monsanto serait ruiné ??? A quand des "Robins des bois" aériens ???? On va lancer "ASF" (Amaranthes Sans Frontières) sur éconologie ??? Vite un généreux donateur. Un pilote désoeuvré. Des coucous qui sommeillent...

4) La recombinaison est-elle prouvée ? Car d'une manière générale, les adventices (comme on appelle proprement les "mauvaises herbes") ont la capacité de développer des résistances. Ainsi les chenopodes sont-ils un vrai casse-tête dans les champs de betteraves sucrières. Et la "fuite en avant", avec toujours de nouvelles molécules herbicides, semble pas loin d'être arrivée à son terme ! Les rotations longues (pas de retour de la même culture avant 4 ou 5 voire 6 ans dans un même champs) recommence à faire du chemin dans la tête des agriculteurs...
0 x


Revenir vers « Jardin: aménagement, plantes, potager, bassins et piscines »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité