Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Innovations pour diminuer la consommation d'énergies fossilesMoteur générateur azote liquide

Innovations, idées ou brevet pour diminuer les consommations d'énergie fossiles, par exemple: nouvelles éoliennes, nouveaux panneaux solaires, système géothermique évolué...
Eric DUPONT
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 344
Inscription : 13/10/07, 23:11
x 10
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Eric DUPONT » 14/04/18, 09:32

il y a le principe de fonctionnement sur le site. https://www.eric-dupont.in et le crowfunding c'est depuis avant hier. Mais c'est vrai que depuis avant hier ya pas beaucoup de crowfunder. probablement que les gens n'y voient pas leur intérêt.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8295
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 105
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Remundo » 14/04/18, 10:29

oui revenons sur ce principe :

800_5aa9313d65e52.png
800_5aa9313d65e52.png (147.2 Kio) Consulté 438 fois


1) On part donc d'un réservoir à azote liquide à pression 1 Bar,

2) On comprime cet azote liquide à 300 Bar, mais il reste froid (à voir)

3) Ensuite, on a un échangeur de températures, les flux d'air et d'azote se croisent ; on obtient de l'air à -193°C, 8 bar, et de l'azote gazeux à 300 Bar et 20°C

4) l'air glacial à 8 Bar est comprimé et ressort à 300 Bar -20°C

5) On balance tous les flux chauds et hyperbars dans le détendeur, qui recevrait en plus de l'eau.

Sur le point 5, l'eau peut réchauffer les gaz qui se détendent et donc prolonger leur capacité à générer du travail mécanique. Il faudra néanmoins prendre garde à ce que la température-pression ne fasse pas geler l'eau, la glace ne fait pas bon ménage avec les pistons.

A premier examen, sur le plan thermodynamique, même si ça reste à affiner, ça se tient. En fait le bonus énergétique vient de l'eau qui soutient la température-pression dans le détendeur.

Après je me demande si on faisait un détendeur avec des ailettes qui baignent dans l'eau légèrement agitée, si ça ne serait pas plus robuste. A voir. Cette eau pourrait même être tiédie si on a de la "chaleur fatale" gratuite quelque part dans un procédé industriel.
0 x
ImageImageImage
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 256
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 94

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar bardal » 14/04/18, 10:32

Eric DUPONT a écrit :il y a le principe de fonctionnement sur le site. https://www.eric-dupont.in et le crowfunding c'est depuis avant hier. Mais c'est vrai que depuis avant hier ya pas beaucoup de crowfunder. probablement que les gens n'y voient pas leur intérêt.


Leur intérêt ?

Mais quel intérêt peut-il y avoir de dépenser 240 Wh pour -in fine- récupérer 80 Wh ? A supposer que tes chiffres soient justes (et j'en doute profondément), ce serait une opération complètement aberrante...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8295
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 105
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Remundo » 14/04/18, 10:41

Selon les chiffres d'Eric,

Obtention de 1 kg de N2 liquide : 240 Wh
A la détente, 1 kg de N2 donne 160 Wh

la perte est de 80 Wh, ce qui fait un rendement de 66% ; ce n'est pas stupide car par ex des batteries Lithium à 85% de rendement donnent 0,85² = 72%

Si les coûts techniques de N2 sont nettement inférieurs, on peut s'accommoder d'un rendement un peu moins bon.

Eric, qui vous a fait ces estimations thermodynamiques ?
0 x
ImageImageImage
Eric DUPONT
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 344
Inscription : 13/10/07, 23:11
x 10
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Eric DUPONT » 14/04/18, 12:03

selon les calculs thermodynamique, il faut 240 wh pour produire 1 kg d'azote liquide et inversement 1 kg d'azote liquide produit 240 wh. mais en pratique, bien entendu il faut plus d'énergie pour produire l'azote liquide tandis que l'on récupère moins d'énergie par kg d'azote liquide.

Ensuite nous avons vue que plus la machine est de forte puissance , plus justement, le rendement est meilleur dans les 2 sens. ce fait est du au pertes thermique de la partie froide. par exemple le compresseur qui comprime l'air froid qui sort de l'échangeur , comprime l'air jusque ce que l'air atteigne une température de 20°c . si pendant la compression l'air est réchauffé par les parois du cylindre on atteindra plus vite les 20°c et donc on pourra obtenir un taux de compression moins important et donc récupérer moins d'énergie.

il en es de même pour la production d'azote liquide, lorsque l'on va détendre l'azote froid dans le cylindre de détente, on obtiendra moins d'azote liquide si l'azote froid est réchauffé par les parois du cylindre. ceci est du au fait de la formule mathématique qui dit que lorsque l'on double le diamètre du cylindre , on double sa surface mais l'on quadruple le volume. il ya donc moins d'échange thermique et donc de perte. ceci est également vrai pour toute les tuyauterie. lorsque l'on double leurs sections, on multiplie par 4 le debit en doublant seulement la surface.

après bon il est possible d'isoler thermiquement les cylindre de l'intérieur avec des materiaux qui resiste au froid et a la pression mais ca coute plus cher.

On peu penser que pour une machine de 100 kw, on obtiendra un rendement proche de 80% en génération d'azote et 80 % en détente. soit un rendement globale de 64 %. en mécanique. si c'est un moteur électrique qui fait tourner le générateur puis inversement le moteur produit de l'électricité le rendement dépendra du rendement du moteur électrique ajouté au rendement de la generatrice. et l'on commence a obtenir de bon rendement en électrique proche de 98% sur des machines de 50 kw.

il en resulte que si l'on produit de l'électricité a 4 centimes le kwh comme vont le faire avant 2025 les éoliennes et le photovoltaïques. Avec un rendement de 60% on aura un cout de l'énergie stocké proche de 7 centimes et un cout moyen de l'électricité entre 5 et 6 centimes

nous avons vue également que le système marche mieux si il est utilisé a pleine charge, toujours pour la meme raison des pertes thermiques, en effet si on réduit la puissance en diminuant la vitesse de rotation, les pertes thermiques, elle reste les même, il faut par conséquent mieux avoir plusieurs machines. Pour 4 machines par exemples, la première fonctionne a pleine charge et assure le stockage de l'énergie de 25% de la puissance d'une installation photovoltaïque, puis le soleil se renforce, la deuxieme machine se met en route tandis que la première continue de tourner. pendant que l'on peu assurer la maintenance sur la quatrieme.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8295
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 105
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Remundo » 14/04/18, 12:22

il me vient une idée, pour les centrales solaires à concentration (ou même photovoltaïques).

Elles ont une chaleur fatale importante à dissiper (de l'ordre de 80% du flux solaire) qui pourrait être stockée dans le sol (aménagé en conséquence).

Les excédents d'azote liquide produits le jour, pourraient au moment de leur déstockage nocturne, bénéficier de l'eau tiédie dans le stockage thermique.
0 x
ImageImageImage
Eric DUPONT
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 344
Inscription : 13/10/07, 23:11
x 10
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Eric DUPONT » 14/04/18, 12:39

Remundo a écrit :Selon les chiffres d'Eric,

Obtention de 1 kg de N2 liquide : 240 Wh
A la détente, 1 kg de N2 donne 160 Wh

la perte est de 80 Wh, ce qui fait un rendement de 66% ; ce n'est pas stupide car par ex des batteries Lithium à 85% de rendement donnent 0,85² = 72%

Si les coûts techniques de N2 sont nettement inférieurs, on peut s'accommoder d'un rendement un peu moins bon.

Eric, qui vous a fait ces estimations thermodynamiques ?


j'ai fais les calculs moi même qui sont tres simple puisqu'il suffit de conaitre 2 formules. la compression isotherme et la compression adiabatique
0 x
Eric DUPONT
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 344
Inscription : 13/10/07, 23:11
x 10
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Eric DUPONT » 14/04/18, 12:43

Remundo a écrit :il me vient une idée, pour les centrales solaires à concentration (ou même photovoltaïques).

Elles ont une chaleur fatale importante à dissiper (de l'ordre de 80% du flux solaire) qui pourrait être stockée dans le sol (aménagé en conséquence).

Les excédents d'azote liquide produits le jour, pourraient au moment de leur déstockage nocturne, bénéficier de l'eau tiédie dans le stockage thermique.


les applications ne manquent pas: voiture, camions, bateaux, stockage energie photovoltaïque, eolien.

le rendement en restitution d'energie est amelioré par une source chaude plus importante. entre de l'eau a 15 °c et de l'eau a 60° on augmente la restitution d'energie d'environ 17%.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8295
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 105
Contact :

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar Remundo » 14/04/18, 14:36

Eric DUPONT a écrit :j'ai fais les calculs moi même qui sont tres simple puisqu'il suffit de conaitre 2 formules. la compression isotherme et la compression adiabatique

Hmmmm.... pas aussi simple que cela. Vous avez des écoulements polyphasiques, et différents fluides caloporteurs qui interviennent.

Il faudrait donc voir ça de plus près.
0 x
ImageImageImage
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 256
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 94

Re: Moteur générateur azote liquide

Message non lupar bardal » 14/04/18, 16:33

Ben non, car il faut bien une énergie pour comprimer l'air (au moins 80 W) et le moteur final n'a jamais que le rendement d'un compresseur...

C'est le raisonnement complet qui est fantaisiste, et conduit à une série de machines compliquées et coûteuses pour un rendement dérisoire.

Accessoirement (mais ça n'est que très accessoire apparemment), de l'air ordinaire passant dans un échangeur a toutes chances de produire un givre colossal l'obturant, surtout si , comme c'est proposé, il vient d'un compresseur où il est mélangé à de l'eau.

C'est une Nième version du mouvement perpétuel, horriblement compliqué inutilement, et augmentant encore les difficultés avec de très basses températures; même pas un travail de collégien . Il aurait été plus simple, et moins cher, de se contenter de comprimer de l'air et de le laisser se détendre, même si toutes les tentatives dans ce domaine ont été abandonnées du fait du faible rendement...

Bon, j'arrête là, tout a été développé sur Futura, où ce monomaniaque acharné a d'ailleurs finit par lasser tout le monde; ça ne sert manifestement à rien d'argumenter...
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Innovations pour diminuer la consommation d'énergies fossiles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité