Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Innovations pour diminuer la consommation d'énergies fossilesLa loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Innovations, idées ou brevet pour diminuer les consommations d'énergie fossiles, par exemple: nouvelles éoliennes, nouveaux panneaux solaires, système géothermique évolué...
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6104
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 74

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar janic » 23/04/18, 20:53

L'idée du Salut constitue tout de même une sacrée (sic!) carotte métaphysique...

Une carotte religieuse, pas métaphysique quoi que les deux paraissent confondus par qui l’ignore.
Ce concept a d'ailleurs trouvé sa traduction dans le matérialisme qui est plus spirituel qu'il n'y parait (quoique d'une spiritualité fort médiocre). Le Salut passe désormais par l'accumulation abstraite de valeur, via la période transitoire du protestantisme, pendant laquelle Salut eschatologique et Salut terrestre ont connu une cohabitation aussi inattendue que complexe.

Sauf, là encore que ces notions de salut ont été manipulées par ces systèmes religieux pour s’assurer l’adhésion à leur discours. Ce serait un peu long que de définir ce que signifie réellement le sens de salut dans le discours biblique, mais au fil des siècles le sens en a été dévié. Mais grossomodo ce terme est équivalent au sens de santé lorsqu’un individu gravement malade retrouve un état normal et pour lequel on dit qu’il est sauvé. Or le médecin n’intervient que pour peu de chose, ce retour à la santé dépendant des forces internes propices au rétablissement quant une intervention externe ne vient pas foutre le bazar ! d'où ces notions contradictoires de "salut" par les œuvres ou sans les œuvres (généralement mal compris et interprété!)
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6897
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 478

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar Ahmed » 24/04/18, 13:26

Une carotte religieuse, pas métaphysique, quoique les deux paraissent confondus par qui l’ignore.

Je suis ignorant, instruis moi... :?
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6104
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 74

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar janic » 24/04/18, 18:28

Je suis ignorant, instruis moi...
Tiens c'est marrant, Sen no sen en a fait autant à un certain moment! Je lui ai répondu que la réponse se trouvait dans l'étude approfondie du sujet et non dans une simple lecture superficielle et encore moins dans les cultures qui se sont succédées au fil des siècles.
Donc, je n'interviens pas pour dogmatiser, mais seulement pour rappeler qu'il ne faut pas faire confusion entre un principe créateur et les cultures et traditions qui vont s'en emparer, pas toujours pour une véritable dimension spirituelle, mais plus fréquemment par intérêt de caste et c'est cette dernière situation qui est le plus fréquemment retenue malheureusement.

Par comparaison automobilistique encore! Ce qui est retenu par certains (comme SEN NO SEN) c'est la constatation qu'un véhicule acheté neuf et même garanti sur des vices cachés (représentant l'idéal en tant qu'automobile), soit devenu un tas de ferraille après avoir été utilisé de nombreuses années (2000 ans depuis le début du "christianisme" et autant de plus pour le judaïsme et moins pour le petit jeune du trio qu'est l'Islam) avec la dégradation inévitable qui l'accompagne: rouille perforante, rotules prenant du jeu, embrayage patinant, chemise et piston usés, etc... et faire que celui ci devienne la nouvelle référence alors que les deux ne sont pas comparables, ni conciliables.
Les réformateurs ont tenté un début de retour en arrière, avec de multiples réparations, leur" l'écriture, toute l'écriture, rien que l'écriture" jamais réalisé, l'Islam l'a essayé aussi, avec aussi peu de résultats, car on ne fait pas du neuf avec du vieux, même si les rafistolages valent mieux que de laisser l'objet se dégrader.
Et je sais de quoi je parle puisque je rafistole mes tas de ferrailles depuis des décennies! :cheesy: :cheesy:

Toutes mes excuses pour avoir accentué la déviation du sujet original! :oops:
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6897
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 478

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar Ahmed » 24/04/18, 21:44

Je comprends parfaitement ta réponse, mais ma question était plus précise: en quoi le Salut de l'âme pourrait-il ne pas être de nature métaphysique? Que la promesse du Salut en échange de tel ou tel avantage au profit d'une caste quelconque existe, j'en suis bien conscient, cela n'enlève pourtant pas la nature métaphysique de ce concept (et c'est d'autant plus pratique pour ceux qui en jouent!).
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3572
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 310

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar moinsdewatt » 24/04/18, 21:44

[Energie] Les premières (bonnes) surprises du débat public sur la PPE, selon Jacques Archimbaud

Aurélie Barbaux Usine Nouvelle le 23/04/2018

Un mois après le lancement du débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui doit se prolonger jusqu’au 28 juin, Jacques Archimbaud, le président de la commission particulière, ne cache pas ses surprises.

"Cela se passe bien, voire mieux que ce que beaucoup le prévoyaient. Les débats ne sont pas polarisés sur les sujets qui fâchent. Les assemblées ne sont pas houleuses", raconte Jacques Archimbaud, président de la commission particulière du débat public PPE de la Commission nationale du débat public (CNDP). En clair, lors de dix premières réunions publiques qui se sont déjà tenues en France depuis le 19 mars, les pro et anti-nucléaire ne sont pas venus confisquer le débat et s’écharper en public. Le sujet a pourtant bien été abordé "notamment à Grenoble et à Graveline", mais le reste du temp "ils ne sont pas là", résume le chef d’orchestre du débat.

Le nucléaire reste discret.

C’est sa première, et bonne, surprise. Ce n’est pas la seule. Selon lui, toutes les questions sont bien sur la table et les assistances sont nombreuses, "sans salle vide" jusque-là. "Et il y a de l’intérêt pour les sujets", a constaté Jacques Archimbaud. Voire même plus que de l’intérêt. Les Français ayant participé aux premiers débats feraient preuve d’une assez grande maturité sur les questions de transition énergétique. "Bien sûr, il y a des gens sceptiques" sur l’effet des débats sur la décision politique, mais ceux qui viennent souhaitent "qu’il en sorte quelque chose de sage".

Compte tenu du nombre de sujets à aborder, les débats couvrent chacun une thématique : la méthanisation à Angers, le financement des initiatives locales à Besançon… Et pour éviter les discussions trop techniques, les équipes de la CNDP poussent les participants à définir les messages qu’ils souhaitent voir porter au niveau national, tout comme le niveau de priorité des sujets. En n’écartant aucune controverse.

Grande conscience des enjeux

Contrairement à ce que l’on aurait pu craindre, les débats ne portent pas tous autour du mix électrique, même si l’électricité reste un sujet central pour définir comment on doit décarboner le mix énergétique français. Avant même la publication du rapport de la Cour des comptes sur les aides aux énergies renouvelables, "la question du déséquilibre en énergies thermiques et électriques avait déjà été évoquée et débattue", remarque le président de la commission particulière du débat PPE.

Autre bonne surprise, les participants semblent avoir compris "qu’il faut partir des questions de consommation, de ce que veulent nos concitoyens, pour poser ensuite la question de la production", et non l’inverse, se félicite Jacques Archimbaud. Par exemple, il semble clair que les Français ne veulent pas sortir du nucléaire, mais sont favorables à en réduire la place afin de regagner une liberté de choix. Il y aurait même "une sorte de sagesse populaire" en faveur d’un mix équilibré.

La taxe carbone et la gouvernance mal comprises

Le président de la commission particulière s’avoue aussi surpris du "sérieux, de la gravité dans la manière qu’ont les participants de poser les questions". Et il tire déjà deux leçons à l’intention des décideurs politiques. La première concerne la taxe carbone : "Le feu rouge est allumé sur les sujets de fiscalité. L’augmentation de la taxe carbone voté par l’Assemblée ne passe pas". Jacques Archimbaud constate une lassitude vis-à-vis de la pression fiscale, qui augmente le prix de la cuve de fioul.

Le deuxième sujet d’alerte concerne le flou dans la gouvernance de la politique énergétique nationale. Les discours dissonants entre RTE et EDF, entre EDF et le ministre Nicolas Hulot, les relations entre Etat et territoires sur ces sujets… "Il y a une incompréhension sur qui décide", relève encore Jacques Archimbaud. À bon entendeur !

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... pe.N683584
0 x

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6104
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 74

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar janic » 25/04/18, 09:44

encore une fois désolé qu'il n'y ait pas de sujet spécifique sur la métaphysique, d'où ces interventions en pointillés. mais je réponds tout de même à la question posée.
Je comprends parfaitement ta réponse, mais ma question était plus précise: en quoi le Salut de l'âme pourrait-il ne pas être de nature métaphysique? Que la promesse du Salut en échange de tel ou tel avantage au profit d'une caste quelconque existe, j'en suis bien conscient, cela n'enlève pourtant pas la nature métaphysique de ce concept (et c'est d'autant plus pratique pour ceux qui en jouent!).

C’est un peu plus clair ! Mais le sujet est délicat, très délicat même et demande d’y avancer sur la pointe des pieds tant les points de vue sur ce que peut être l’âme déjà, qu' en quoi elle peut être l’objet d’un salut quelconque ( le qui, où, quand, comment, pourquoi faisant partie de la réponse possible),et qui fait débat depuis l’origine du concept.
Le livre de référence pour notre culture judéo-chrétienne, et islamique en plus, : la bible, apporte déjà de nombreuses nuances, très distinctes, sur cette fameuse âme et ce qu’elle peut être ou ne pas être…voilà la question :cheesy: ! et il y a de quoi s’y perdre, alors simplifier le concept pour y apporter une réponse, un semblant de réponse, c’est un exercice de haute voltige théologique.
J’exprime alors cette simplification extrême par une parabole, une analogie mécanique automobile toujours (parce que presque tout le monde en a une avec les avantages et inconvénients que cela apporte, mais un mixer ou une télévision ferait aussi l’affaire.)
Donc, nous avons à ma droite un tas de ferraille appelée auto-mobile (qui ne bouge pas pour autant) à ma gauche un conducteur (qui pour l’instant ne conduit rien) et au centre (rien pour l’instant).
Le chauffeur s’installe alors au volant, du tas de ferraille, appuie sur un bouton et voilà ce tas de ferraille qui, se met à ronronner comme un chaton, ou comme un bébé qui vient de naitre, de vivre (en supposant qu’il ne vive que dès cet instant où il commence à respirer) en aspirant de l’air et en tétant le sein de son réservoir de carburant. Ce joli bout de chou n’est rien d’autre pour l’instant qu’un tas de ferraille en devenir un bolide ou une voiturette, de se mettre à bouger, se déplacer au gré de son désir de parcourir le monde, de rugir, de klaxonner, d’accélérer, de freiner, de se payer un platane ou un précipice aussi, c’est ça la vie ! Et cela nous ramène donc à ce que peut être l’âme, c'est-à-dire un objet quelconque acquérant sa personnalité, son statut d’être, unique, qui n’est pas seulement d’être animé (donc d’être un animal), mais que cette animation forge une entité unique : le moi ! Mais, et c’est là que ça se corse, lorsque le conducteur coupe le contact que devient cette personnalité ? Survit-elle dans les limbes de l’automobile d’une casse quelconque avant d’être refondue ? Y a –t-il un paradis ou un enfer pour ces tas de ferrailles ? Peuvent-ils être sauvés ? Remis en route pour de nouvelles aventures ? L’âme de cette auto va-t-elle se réincarné dans un autre objet ? C’est une question de foi, de croyance en cette possibilité qui ne dépend que de son concepteur qui l’aura prévu ou non dès sa création, physique comme métaphysique.
Pour ceux qui ont fait un tout petit peu de théologie, la voiture n’est qu’un objet, un produit n’ayant pas de vie en soi, même avec un fort potentiel d’en avoir, le conducteur c’est l’esprit dit de dieu qui fait vivre ou mourir, l’âme c’est la résultante des deux aspects si différents dans leur Etre, justement, et qui donne donc existence à l’âme de l’Etre ou plus simplement au fait d’être.
Où est la métaphysique dans tout ça ? Partout et nulle part en même temps car tout dépend de l’expérience que chacun en fait. Le rationaliste athée pense, ou plutôt croit, en la fin définitive de l’être à sa mort charnelle : « poussière tu es, poussière tu redeviendras » et ce n’est pas faux matériellement parlant. Le croyant espère qu’au-delà des apparences d’anéantissement total que représente la dégradation de la matière dont nous sommes composés, il y a possibilité de survivance de l’Etre, au delà de cette même matière et que l’on retrouve dans le concept de réincarnation en Orient (de résurrection en Occident) et donc que l’individu puisse être sauvé de cet anéantissement total, en croyant fermement au recyclage métaphysique. Tout est question de foi ! En d’autres termes ce que dieu a construit, il peut le détruire et ce qu’il a détruit il peut le reconstruire par une sorte de recyclage métaphysique, la mort n’étant qu’un concept qui ne peut être limité à une seule apparence.(c’est un peu le sens de la physique quantique me semble-t-il !)
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6897
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 478

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar Ahmed » 25/04/18, 10:51

J'entends bien cela, mais ma question ne supposait pas de savoir préalablement si le mot "âme" avait un réalité, non plus que son salut: il y a unanimité sur leur existence en tant que concept; en tant que tel, il me semble assez évident d'en déduire que le salut de l'âme constitue une "carotte" dont la nature ne peut relever que de la métaphysique, ce que tu sembles contester.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6104
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 74

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar janic » 25/04/18, 13:21

J'entends bien cela, mais ma question ne supposait pas de savoir préalablement si le mot "âme" avait un réalité, non plus que son salut:
Ton idée se précise mieux !
il y a unanimité sur leur existence en tant que concept;
L’unanimité de qui : des religions? ce n’est pas le cas pour toutes ! Des croyants de certaines religions dont la plus répandue dans nos régions est le catholicisme, par exemple ? Très probablement, mais comme je ne connais guère celle ci, voire pas du tout, je ne puis donner un avis « éclairé » et là encore quel sens chacun donne à ce terme ?
en tant que tel, il me semble assez évident d'en déduire que le salut de l'âme constitue une "carotte" dont la nature ne peut relever que de la métaphysique, ce que tu sembles contester.
Je rappelle, encore une fois, que je ne suis QUE bibliste, pas religieux, et donc sans compétences à l'égard des discours dogmes et doctrines des diverses religions. Ceci précisé:
Dans le cadre de ces religions en question, historiquement et pour nos régions, cela a été un argument massue et a même été vendu, monnayé, avec les indulgences d’où le conflit entre le protestantisme prêchant que le salut était gratuit et donné par « grâce » et non par un juteux business. (C’est ça la vieille bagnole en fin de vie qui coute cher en réparations). Mais ce n’est pas de la métaphysique, c’est de l’exploitation de la crédulité de populations incultes qui étaient menées par le bout du nez, coincées entre la terreur d’un enfer éternel (le bâton) et le paradis (la carotte). C’est et je me répète peut être ? (oui je me répète bien ! :D ), le même discours que celui de la religion scientiste médicale tenu vis-à-vis du mythe vaccinal qui manipule les foules par la terreur de tomber dans l'enfer de la maladie, dévorés par les méchants virus, bactéries et microbes en tous genres et le salut des corps qui est assuré par le miraculeux vaccin , genre hostie, qui va (à partir d’espèces sonnantes et trébuchantes aussi) leur occasionner ce salut tant espéré, ce paradis de la santé en question. (rien de métaphysique ici non plus!)Ce sont toujours les vieux trucs qui fonctionnent le mieux !
Et les foules, toutes aussi crédules et ignorantes qu’avant, finissent, après un rabâchage permanent par médias interposés [*](les nouvelles chaires se substituant à celle des églises) par y croire ! « Rien de nouveau sous le soleil », disait le roi Salomon.

PS : les mots salut, comme dieu, qui sont des noms communs en langue et grammaire française, n’ont pas nécessité d’être écrites avec une majuscule.
[*] c'est la semaine de la vaccination (ridicule concept puisqu'elle est devenue obligatoire au mépris de la liberté de conscience) qui va rabâcher son mantra sur toutes les chaines aux ordres.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6897
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 478

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar Ahmed » 25/04/18, 19:07

Il y a bien unanimité sur le concept de salut, tout comme c'est le cas pour celui de la licorne; après, le contenu que chacun y rapporte est effectivement sujet à variations.
L'aspect métaphysique n'implique pas une connaissance particulière de la religion puisque c'est une simple question de définition: quel que soit les éventuelles instrumentalisations ou interprétations dont-il peut faire l'objet, le salut de l'âme ne peut relever que du domaine métaphysique...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3572
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 310

Re: La loi de transition énergétique ou la charrue avant les bœufs.

Message non lupar moinsdewatt » 25/04/18, 19:44

Janic fait chier à poster des message sur la religion dans un fil sur la transition energétique. :evil:

On se tape les croyants de l' Azote liquide, il faut aussi se taper les croyants religieux.
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Innovations pour diminuer la consommation d'énergies fossiles »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités