Analyse de la combustion humide, logiciel DHC

L'injection d'eau dans les moteurs thermiques et le fameux "moteur pantone". Informations générales. Coupures de presse et vidéos. Compréhension et explications scientifiques sur l'injection d'eau dans les moteurs : idées de montages, études, analyses physico-chimiques.
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 71443
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 7418

Analyse de la combustion humide, logiciel DHC




par Christophe » 28/05/13, 20:39

Analyse des performances de la combustion humide avec le logiciel DHC (Diagramme Hygrométrique de Combustion)

Par Rémi guillet* et Jean-Pierre hébert**

Le logiciel DHC (exploitable sur Windows XP et Windows 7) est un outil d’analyse, d’amélioration et d’optimisation des performances thermiques (et écologiques) des systèmes thermiques avec combustion. D’abord dédié au cas des générateurs à condensation il est aussi destiné au cas de tout système mettant en œuvre une eau additionnelle en vue améliorer encore plus ou d’étendre le « champ de la condensation » à tous les cas de production combinée de chaleur et de force…

Cet outil qui met en exergue l’intérêt de la connaissance de la température humide des gaz de combustion est également pertinent pour appréhender les performances de tous cycles humides à commencer par celui de la « pompe à vapeur d’eau… Il est également pertinent pour détecter toute condensation désirée ou non… Il offre une aide pour le dimensionnement d’échangeurs bi-phasiques…

Une description de ce logiciel est adressée gratuitement sur demande auprès de guilletremi@yahoo.fr or hebert@insa-rouen.fr

*Rémi Guillet est l’auteur de “Du diagramme hygrométrique de combustion aux pompes à vapeur d’eau” (Elsevier ed. 1998), de “Wet Way Combustion” (Elsevier ed. 2000) et de la thèse “La combustion par voie humide et ses performances” (Université. H. Poincaré Nancy 1 en 2002 (voir “www.scd.uhp-nancy.fr/docnum/SCD_T_2002_0149_GUILLET.pdf)

**Jean-Pierre Hébert est responsable du CERTI SPEA (Centre de Recherche Technique et industrielle – Sécurité des Procédés / Insa Rouen; Cf http:// www.insa-rouen.fr/recherche/activites-i ... /certi-spe)


Pdf de présentation (en anglais, 24 pages): https://www.econologie.info/share/partag ... sQrscZ.pdf

Lire aussi: https://www.econologie.com/forums/combustion ... t5794.html et https://www.econologie.com/forums/combustion ... t7869.html
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 251




par chatelot16 » 28/05/13, 20:57

qu'est ce que c'est que ces charabia ?

si le bois humide brulait mieux que le bois sec ça se saurait

pourtant je met beaucoup de vapeur d'eau a l'admission de mon gazogene , et le resultat est justement de l'empecher de chauffer : toute la chaleur est utilisé pour decomposer l'eau et faire un maximum d'hydrogene et de CO : le resultat est l'inverse de ce que l'on veut dans une chaudiere
0 x
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 71443
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 7418




par Christophe » 28/05/13, 21:00

Ton bois "sec" n'est jamais sec car au mieux il est à 8 à 10% d'humidité (pellets)...au pire à 20% (bois buche mal séché)

Évidement trop d'eau n'est pas bon pour la combustion!

Regarde le .pdf c'est du lourd!
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 251




par chatelot16 » 28/05/13, 21:10

excuse moi mais je n'y comprend rien

je n'arrive même pas a comprendre de quoi il parlent avec leur pompe a a vapeur d'eau
0 x
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 71443
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 7418




par Christophe » 28/05/13, 21:13

Faut retourner à l'INSA alors lol...

T'avais lu les sujets plus anciens?



Cela rejoint tout à fait le dopage à l'eau...
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 251




par chatelot16 » 29/05/13, 00:40

j'ai fini par trouver un pdf econologie qui montre ce qu'est cette PAVE pompe a vapeur d'eau
https://www.econologie.com/combustion-en ... -3865.html

bof c'est un recuperateur de chaleur supplementaire pour condenser a plus basse temperature que la temperature de retour d'une chaudiere a condensation

et comme la fumé humide qui sort d'une chaudiere contient plus d'energie qu'il n'en faut pour prechauffer l'air d'admission , humidifier l'air d'admission permet de recuperer , un peu plus de chaleur

ça me parait une toute petite solution car ça concerne moins de 1% de rendement total

reste a voir l'effet de cette humidité sur la qualité de la combustion ... et la j'ai beau lire je n'ai pas encore vu d'explication
0 x
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 71443
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 7418




par Christophe » 29/05/13, 10:53

chatelot16 a écrit :reste a voir l'effet de cette humidité sur la qualité de la combustion ... et la j'ai beau lire je n'ai pas encore vu d'explication


M'enfin? C'est LA base du dopage à l'eau dont on parle depuis des années!

Tu peux lire (230 pages) : la thèse intégrale de doctorat de l'école des Mines de Paris sur l'addition d'eau dans la combustion de fioul lourd :

Résumé

Les fiouls lourds, les huiles usagées ou les graisses animales constituent des combustibles denses et visqueux qu'il est possible de valoriser. Brûler ces combustibles en émulsion avec l'eau diminue la longueur de flamme et surtout la formation de résidus carbonés solides (particules) par rapport au combustible pur.

Car le phénomène de micro explosion, qui consiste en la vaporisation rapide (<0.1 ms.) des gouttelettes d'eau internes, disloque la gouttelette d'émulsion en plusieurs gouttelettes plus petites. Dans un premier temps, un modèle instationnaire de la gouttelette d'émulsion permet, grâce à un critère approprié (vaporisation des gouttelettes d'eau internes en état liquide métastable) d'établir une prédiction numérique de son délai de micro explosion. Cette prédiction est confrontée à des mesures expérimentales issues de la littérature, avec différents paramètres de combustion et différentes formulations de l'émulsion (soit 27 situations différentes).

Puis ce modèle de gouttelette individuelle est incorporé à un modèle de combustion en spray, prenant en compte le phénomène de micro explosion : les résultats permettent de comparer la flamme obtenue (~150 kW) avec et sans émulsification du combustible. Cette comparaison des champs de température et des longueurs de flamme confirme qualitativement les tendances observées dans des études expérimentales de la littérature. Enfin, une campagne expérimentale sur une chaudière industrielle de puissance modeste (~200 kW) permet de mesurer une baisse reproductible (entre 30 et 35%) des émissions de particules en utilisant une émulsion de l'eau dans le fioul lourd, par rapport au fioul lourd pur. La mesure de la granulométrie des particules émises permet de fournir un indicateur de micro explosion.

Mots clés : spray en combustion, émulsion, micro explosion, fioul lourds, particules, cénosphères


Et la thèse de Rémi Guillet: https://www.econologie.com/these-sur-la- ... -4403.html (232 pages!)
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 251




par chatelot16 » 29/05/13, 16:15

pour bruler du fioul lourd ou de l'huile de vidange je suis d'accord que la vapeur est utile

d'ailleurs les premier bruleur a fioul lourd pour chaudiere a vapeur on été a pulverisation par jet de vapeur ! , d'abord par facilité car quand on a de la vapeur sous pression il est plus facile de mettre un jet de vapeur qu'un autre type de pompe , puis on s'est apercu que la vapeur avait un effet positif sur la combustion

mais avec d'autre combustible comme le methane ou le gaz de gazogene qui brulent parfaitement sans rien y ajouter a quoi peu servir le dopage a l'eau ?

je ne suis pas d'accord avec cette façon de presenter l'eau comme une solution universselle

dans les moteur a essence , l'essence brule parfaitement aussi

dans les diesel , il semble que l'augmentation de pression d'injection a resolu le probleme ... ce qui a fait disparaitre les solution genre aquazole qui etaient utile surtout sur certain ancien moteur ... et même pas tous car certain ancien moteur diesel on toujours eu une bonne combustion
0 x
Avatar de l’utilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
Messages : 14077
Inscription : 13/02/07, 22:38
Localisation : Bayonne
x 756




par Flytox » 29/05/13, 18:01

chatelot16 a écrit :...dans les diesel , il semble que l'augmentation de pression d'injection a resolu le probleme ... ce qui a fait disparaitre les solution genre aquazole qui etaient utile surtout sur certain ancien moteur ... et même pas tous car certain ancien moteur diesel on toujours eu une bonne combustion


L'injection haute pression à amélioré le rendement d'accord, mais surtout changé les proportions de taille de particules rejetées....et notamment avec un renforcement de la quantité des particules les plus fines / dangereuses pour la santé.

Il manque bien évidemment une comparaison complète des niveaux ( tailles) de particules émises avec ou sans injection d'eau sous une forme ou une autre. 8)
0 x
La Raison c'est la folie du plus fort. La raison du moins fort c'est de la folie.
[Eugène Ionesco]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 71443
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 7418




par Christophe » 29/05/13, 18:11

Tous les diesels haute pression ont un EGR qui, en injectant une partie des gaz d'échappement contenant de la vapeur d'eau (grosso modo 1L pour 1L de carburant brulé d'après l'équation de combustion) fait qu'on obtient un effet similaire à une injection d'eau...

Voir aussi ce sujet (à compléter): https://www.econologie.com/forums/equation-i ... 10531.html
0 x
Faire une recherche d'images ou une recherche textuelle - Netiquette du forum - Soutenir le forum en faisant du Shopping utile


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Injection d'eau dans les moteurs thermiques : informations et explications »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités