Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
dellastrada
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 4
Inscription : 17/06/18, 00:08
x 2

Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar dellastrada » 19/06/18, 23:21

Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur ce forum et j'ai également la chance être nouveau propiriétaire d'un petit moulin avec un droit d'eau.
Ce forum est une mine d'informations passionnates que j'ai dévorée ces dernier temps.
Cependant je n'ai pas trouvé toute les informations que je cherchais, ou plutôt, il y en a trop pour pouvoir faire le tri pour mon cas, ce pourquoi je me permets d'ouvrir un nouveau fil.

Le site présente énormément d'atouts pour réduire notre dépendance énergétique. Sans pour autant parlé d'autonomie.
Pour faire simple, nous avons fait tapis sur l'achat du moulin, ce qui veut dire que tout les travaux et les aménagements se feront au compte goutte sur un temps long mais surtout le plus possible en auto-construction avec des bonnes idées facilement réalisables. Ceci ne signifie pas pour autant de ne pas avoir de vision prospectiviste et globale.

J'ai l'intention d'utiliser au maximum les potentialités énergétiques du site, mais ai aussi l'impression de passer à coté de certaines d'entre elles. Je demande aux plus pointus d'entre vous de me dire ce qu'ils en pensent

Il s'agit d'un ancien moulin agricole au bord d'un petit ruiseau de montagne (Puy de Dome) avec 1 hectare de terrain accidenté en bordure de zones boisées. Le moulin était encore en activité jusqu'à la fin des années 80. Il exploitait uniquement la force hydraulique. À la mort du dernier meunier, ses descendants l'on transformés en grande partie en habitation. Se débarassant ainsi de la plus part des machines et des mécanismes. Le circuit d'eau n'a jamais cessé de fonctionner et est intact. Il alimente d'une part un trou d'eau avec une conduite forcé de 200 mm de diamètre où se trouvait une turbine horizontale qui faisait tourner une meule à huile et d'autre part une roue à augers qui propulsait une meule à farine. Il ne reste ni la turbine horizonale ni la roue. Seule la meule à huile est restée en place ainsi que l'arbre et les engrenages en bois. Pour le reste c'est un fatras de pignons, de lanternes et de sangles qui composent un puzzle géant à reconstituer. Un cable connecté au compteur éléctrique avait été installé par l'ancien propriétaire afin de produire de l'électricité grace à une turbine qu'il voulait installer dans la chambre d'eau. Le projet est resté au stade de l'idée. Le moulin est situer dans la cave de l'habitation actuelle.

Pour ce qui est de l'hydrométrie, J'ai calculé en décembre dernier un débit de 90l/s et 3m50 de chute d'eau. Ce qui représente une puissance théorique de 3Kw. Une turbine couplé à un générateur pourra fournir théoriquement 2,6 kwh en continue.

hydraulique

Mon intention est de produire de l'électricité en auto-consommation, dans un premier temps pour chauffer l'eau sanitaire. Un transformateur viendra surement par la suite pour étendre la production électrique à l'ensemble de la consommation de l'habitation. En faisant attention, Je pourrai au moins faire tourner une machine à laver si je n'allume pas de grille pain en même temps.

Quid du surplus d'électricité ?
Plutot que de chauffer inutilement un chauffe eau déjà chaud Je pensais évacuer le surplus du résaux en chauffant un réseau d'eau secondaire pour chauffer une serre avec un bassin de refroidissement avant de restituer l'eau dans la rivière. Nous sommes en zone de montagne et maintenir hors gel certaines cultures serait une bénédiction. Par contre l'été on chauffe quoi?

Ensuite il reste un potentiel inexploité qui est celui de l'énergie cinétique de la seconde chute d'eau. Est-il possible de l'exploiter sans devoir reconstruire une roue? J'ai cherché et n'est pas trouvé de réponses.

J'ai l'intention à terme de pouvoir réabilité les mécanimes pour exploter de nouveau l'énergie mécanique. Traditionnellent cette énergie servait à moudre ou à battre des végétaux pour en faire toute sorte de choses. Ou alors à actioner des machines telles que les scieries.
je n'ai pas trouvé d'autre applications qui pourrait m'être utiles et me suis mis dans l'idée d'installer une pile hollandaise pour faire du papier à base de chanvree et d'autre végétaux que je puisse cultiver. Si quelqu'un a une idée de génie qu'il l'a propose.

J'ai pensé qu'il pouvait être intéréssant également d'utilisé l'eau pour actionner un moteur hydrolique qui permettrait de faire tourner de nouveau la vielle meule à huile. Quelqu'un à déjà de l'expérience avec ce type de mécanique?

Chauffage


La rivière étant très froide l'hivers, j'ai renoncé à la pompe à chaleur eau/air. Étant dans une région de forêt et aillant à ma disposition des parcelles de bois, la biomasse m'a semblé être la meilleure des options. Le chauffage principal sera assuré par un pôele à bois à accumulation de chaleur, combution buches / granulés. Dans un second temps je pensais installer un bouilleur sur le pôele (en option) pour chauffer les parties de l'habitations qui ne bénéfirons pas de diffusion thermique avec un parquet chauffant. Il y aurait encore beaucoup à faire et à dire en terme d'isolation pour amélioré le bilan thermique. Cela sera peut être le sujet d'un autre topic.

Si quelqu'un à des suggestions d'une manière générale, je suis prenneur. Même si je m'intéresse de plus en plus à tout ses sujets, je me sens plus capable d'écrire un poème que de calculer une puissance de charge. Beaucoup de chose ne m'ont surement pas encore sauté au yeux.

Dernière chose, si quelqu'un est intéressé à venir faire des expérences dans mon petit laboratoire à ciel ouvert, je suis moi même ouvert à l'idée.
1 x

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8207
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 92
Contact :

Re: Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar Remundo » 20/06/18, 00:12

par curiosité, quelle est ta hauteur de chute et ton débit ?

faut voir s'il faut engager des frais ou pas trop...
0 x
ImageImageImage
dellastrada
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 4
Inscription : 17/06/18, 00:08
x 2

Re: Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar dellastrada » 20/06/18, 00:37

dellastrada a écrit :Pour ce qui est de l'hydrométrie, J'ai calculé en décembre dernier un débit de 90l/s et 3m50 de chute d'eau. Ce qui représente une puissance théorique de 3Kw. Une turbine couplé à un générateur pourra fournir théoriquement 2,6 kwh en continue.


C'est pas énorme mais suffisant pour une autoconsommation. La revente ne serait de toute façon pas rentable.
1 x
Avatar de l’utilisateur
Sylvestre spiritus
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 25
Inscription : 23/09/17, 15:03
x 7

Re: Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar Sylvestre spiritus » 23/06/18, 17:59

Bonjour Dellastrada,

Pour avoir vécu une situation quelque peu similaire il y a vingt ans, je passe quelques conseils qui te seront peut-être utiles:

- pour estimer au mieux le potentiel hydrique du site, l'ancienne DIREN (regroupé aujourd'hui à la DREAL) dispose de stations de mesures hydrographiques qui permettent d'estimer le débit par bassin versant en période hivernale et en période d'étiage et rapporté au km2 de bassin versant.
Même si la station est loin en aval, les ingénieurs du service peuvent donner les tendances du ruisseau concerné, il suffit ensuite de calculer la superficie du bassin versant en amont du site grâce à une carte IGN au 1/25000 pour avoir une idée du débit réel du ruisseau sur l'année.
Cela permet également de se faire une idées des nuisances possibles situées en amont...

- pour le calcul de la puissance disponible, il est rare que le rendement (turbine et génératrice) atteigne ou dépasse les 80 %.
la formule: P= débit(m3/s)x hauteur(m)x 9,81 X 0,8O est donc la version optimiste (à pondérer de -5% à -10% pour être plus réaliste)

- les aléas climatiques sont de plus en plus fréquents, il faut donc faire attention :
- au débit observé à l'instant T comme cet hiver extrêmement pluvieux qui ne correspond pas à la réalité des 15 dernières années.
- aux crues centenaires qui seront dévastatrices si elles ne sont pas anticipées (ne pas s'arrêter à 20-40 ans en arrière comme on l'observe malheureusement pour les nouvelles constructions par faute de place disponible)

- pour installer une turbine, les démarches sont facilitées si le moulin est fondé en titre c.a.d. antérieur à la révolution. Il doit apparaitre sur les cartes de Cassini de 1829 et ne pas avoir eu son circuit d'eau modifié.(faire une recherche aux archives départementales est des fois très instructif)
Attention cependant au débit réservé dans le ruisseau et à la libre circulation des poissons ce qui risque d'obliger la construction d'une échelle à poissons onéreuse).
Le caractère acide de l'eau doit aussi être pris en compte pour la corrosion de la turbine et du défeuilleur amont (obligatoire à la chute des feuilles ou lors des crues si on ne veut pas risquer de casser la turbine par les débris végétaux)
Le gel dans une rivière froide est aussi à prendre en compte: un ami travaille sur une rivière dont le fond commence à geler à partir de -10°c pendant une semaine; autant dire qu'il est quasi-impossible de compter sur un chauffage hydroélectrique dans ces conditions.
Une dernière chose: installer une turbine dans un lieu dédié à l'habitation peut-être source de nuisances (vibrations,bruit,..)

Il y aurait encore tant à dire mais si ces paramètres sont déjà intégrés, il y aura peu de désillusions par la suite...

Cordialement

Ps: Plutôt que de chauffer de l'eau dans une serre qui va entrainer une condensation importante et des problèmes de maladies, il est peut-être préférable d'installer un puits cévenol (ou puits canadien, puits provençal) qui va récupérer les calories du sol et ventiler la serre au besoin.
Un bassin d'eau intérieur permet d'assurer une certaine inertie thermique tout en limitant la condensation.
0 x
" L'ignorant croit tout savoir, l'érudit pense qu'il ne sait rien..." Lao Tseu
dellastrada
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 4
Inscription : 17/06/18, 00:08
x 2

Re: Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar dellastrada » 24/06/18, 15:51

Merci pour ces bons conseils.

Un certains nombre de ses paramètres sont déjà intégrés, ils sont en tout cas pris en compte au fur et à mesure que je m'informe.
Sylvestre spiritus a écrit :- pour estimer au mieux le potentiel hydrique du site, l'ancienne DIREN (regroupé aujourd'hui à la DREAL) dispose de stations de mesures hydrographiques qui permettent d'estimer le débit par bassin versant en période hivernale et en période d'étiage et rapporté au km2 de bassin versant.
Même si la station est loin en aval, les ingénieurs du service peuvent donner les tendances du ruisseau concerné, il suffit ensuite de calculer la superficie du bassin versant en amont du site grâce à une carte IGN au 1/25000 pour avoir une idée du débit réel du ruisseau sur l'année.
Cela permet également de se faire une idées des nuisances possibles situées en amont...


Je vais me rapprocher du DREAL. Je m'avais éffectivement pas d'idée de la manière de calculer le débit réservé.
0 x

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6941
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 219
Contact :

Re: Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar chatelot16 » 24/06/18, 20:13

le debit et la hauteur de chute donne la puissance : c'est faible , ce n'est pas une grosse turbine , ça serait plutot une pompe a eau transformé en turbine

que faire de l'electricité en rab ? pas sur qu'il y ait souvent du rab ... il faut voir la surface de la retetenue au dessus du barage , et la possibilté de faire varier le niveau ... il est frequent dans ce genre de petit moulin de pourvoir retenir de l'eau pendant une journé et de turbiner beaucoup plus que la puissance moyenne quand on en a besoin

souvent ce genre de moulin ne pouvait pas faire tourner la meule a farine une journé entiere ... on arretait quand le niveau avait trop baissé

pour faire de l'electricité il faut un regulateur qui ouvre ou ferme l'admission d'eau en fonction du besoin d'electricité
0 x
Avatar de l’utilisateur
Sylvestre spiritus
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 25
Inscription : 23/09/17, 15:03
x 7

Re: Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar Sylvestre spiritus » 26/06/18, 21:46

chatelot16 a écrit :le debit et la hauteur de chute donne la puissance : c'est faible , ce n'est pas une grosse turbine , ça serait plutot une pompe a eau transformé en turbine


Effectivement, avec un débit observé de 90 l/s en décembre, il ne faut pas s'attendre à des miracles pour le reste de l'année...
Avec une petite turbine de type banki (améliorée à la Ossberger pour s'adapter aux variation saisonnières de débit); tu peux, à mon avis, espérer sortir entre 1000 et 2000 watts en période normale et quasi-rien en période d'étiage (sauf crues).
C'est à la portée d'un bon bricoleur ou mieux, c'est un projet qui pourrait intéresser un prof passionné d'un lycée technique pour le côté pratique et pédagogique... :idea:
http://www.codeart.org/pdf/dossier/2005 ... -banki.pdf

Cordialement.

Ps: A propos de pédagogie et sur les conseils et les encouragements de mon entourage et des gens de passage, j'ai créé un site pour partager le peu de connaissances acquises au fil des ans et la passion qui m'anime à vivre et travailler au bord de l'eau.
Je dégage toujours du temps pour les passionnés de passage...
https://acluzac.wixsite.com/lemoulindecluzac
(les vidéos de loutres et autres amateurs sauvages de poissons sont issus pour la plupart du piège photo-vidéo installé dans le bassin de diversion à moins de 50 m du moulin).
0 x
" L'ignorant croit tout savoir, l'érudit pense qu'il ne sait rien..." Lao Tseu
dellastrada
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 4
Inscription : 17/06/18, 00:08
x 2

Re: Réhabilitation d'un moulin Hydraulique

Message non lupar dellastrada » 01/07/18, 20:42

Les reléver des registres des impots indiques 70l/s et une hauteur de chose de 4 mètres ainsi qu'une puissance administrative de 4m. Il est possible de relever le seuil pour augmenter le débit en période d'étiage. En comptant 80% à 70% la capaticé de restitution de de la puissance par la turbine, j'espérais obtenir au moins 2,5 kw/h. Tout dépendra du choix de la turbine des du calcul exact des coubes de débit. J'en saurai plus prochainement. Merci pour votre répondre instructive que je vais étudier. La fabrication de la turbine me semble au dessus de mes compétences actuelles en la matière.
0 x


Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

D'autres pages qui vont certainement vous intéresser: