Plaquettes et granulés bois (pellets). Création entreprise?

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
jojo30
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 3
Inscription : 04/11/08, 14:17

Plaquettes et granulés bois (pellets). Création entreprise?




par jojo30 » 02/12/08, 12:42

Pensez vous qu'il est encore possible de créer une petite entreprise de recyclage d'emballages bois (principalement palettes usagées), et de tous objets en bois propre, afin de les transformer en plaquettes et granulés ? (voir même en briquettes) ?
Auprès de qui se rapprocher pour vérifier son niveau de viabilité ?

Cordialement.
0 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10607
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1558




par Ahmed » 02/12/08, 18:44

La question est complexe car la réponse est forcément fonction de plusieurs facteurs, des facteurs généraux et locaux (difficile d'appréhender ces derniers, tu t'en doutes!).

Si tu dis: valorisation de palettes usagées en plaquettes, granulés et briquettes, clairement ma réponse est non.

Ces productions sont différentes, nécessitent des matériels spécifiques et donc de gros investissements, peu en rapport avec un marché déjà saturé pour certains produits comme le granulé. Dans ces activités fortement capitalistique et à faible rentabilité la prudence doit rester de mise (l'actualité le montre bien en ce moment).

La production de plaquettes est envisageable, à la condition préalable de trouver un débouché (=contrat) à proximité (c'est un peu le problème de l'œuf et de la poule, produire des plaquettes induira probablement de nouveaux utilisateurs, mais il faut tenir financièrement durant ce temps indéterminé).

Le côté positif, c'est que ce type de plaquettes est très compétitif par rapport à la plaquette forestière.

La chambre de commerce ou celle des métiers de ta région pourra peut-être te renseigner sur la viabilité de ton entreprise; ils ont également la possibilité de faire une étude de marché.
Sur ce dernier point, plusieurs remarques: cette étude peut certes aider à cerner des éléments importants à prendre en compte, mais tu peux probablement les estimer toi-même, avec un peu de bon sens, du temps et en posant des questions à des gens compétents. Sinon le prix de ce travail sera ta première facture :cry: !
Un autre avantage de ce travail personnel, c'est qu'il t'habituera à faire des choix, ce que tu devra faire ensuite en permanence si tu te lances (ne fait pas comme General Motors et ses 4X4!).

Par ailleurs, même les conseillers les plus avertis ignorent l'avenir, et si certaines études de marché ont été judicieuses, il existe pas mal d'exemples de produits condamnés qui ont fait un "tabac", et inversement.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
greg
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 40
Inscription : 31/07/07, 08:57
Localisation : 46




par greg » 03/12/08, 20:39

chez nous, dans le lot la réponse est clairement non pour la plaquette issue de palette! en effet le sysctom (syndicat de traitement des déchets) récupère tout et alimente les réseaux chaleur qu'il met lui même en place.
par contre je pense que la plaquette forestière a, je le pense, un bel avenir car, to)ujours chez nous, les besoins annuels seront de l'ordre de 9000t alors que les palettes n'en fourniront que 3000t.
tu peux te renseigner auprès des agences locales de l'énergie (ademe...) des collectivités et des gros utilisateurs de chaleur
greg
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10607
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1558




par Ahmed » 03/12/08, 21:05

Deuxième partie!
Dans mon post précédent, j'avais brièvement parlé des moyens et des débouchés.

L'autre aspect des choses, c'est l'aspect commercial et la concurrence. Il est évidemment indispensable de se livrer à un état des lieux.
Mais ce n'est pas le point délicat: admettons que la place soit libre, que les autres paramètres soient potentiellement favorables, est-ce que c'est suffisant pour réussir?

Ce n'est pas si sûr, pour une raison simple, il me semble d'après ce que tu dis: "petite entreprise" et le fait d'interroger ce forum et pas un cabinet de consultants, que tes moyens financiers sont limités.
Faisons donc un peu de prospective: tu te lances, ton produit commence à bien se vendre, tu envisage sérieusement de te procurer un cigare et un haut de forme, tu n'en es pas encore à penser à une introduction en bourse mais ça marche bien.

Et là, damned!, une filiale verdâtre d'un grand groupe s'installe dans le coin, affiche des tarifs plus bas que les tiens, rafle tes clients et rends muet ton téléphone. Tu es "fait" comme un rat, game over

Reste à comprendre pourquoi: l'animal commercial est territorial, dans ton secteur où il n'y avait rien à se mettre sous la dent, point de prédateur… du moins, pas de visible, car tapi dans l'ombre il surveille, attendant patiemment que tu rendes la contrée giboyeuse; dès qu'il sent que la provende est à la mesure de son appétit, il apparaît et affame celui qui lui a rempli le garde-manger sans même un remerciement!
Dès qu'il a fait place nette, il augmente ses tarifs pour engranger les bénéfices. C'est ce qui s'appelle, depuis le bon Jean de la Fontaine, tirer les marrons du feu.

C'était une petite leçon d'économie libérale à l'usage de ceux qui croient en une "concurrence libre et non faussée".

Ceci dit, tout ce qui précède n'est pas pour te décourager, il y a quelques exception à ce scénario, mais pour que tu évalue correctement l'enjeu de ton projet.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
esgege
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 55
Inscription : 26/11/08, 20:41
Localisation : Suisse romande




par esgege » 03/12/08, 21:40

Salut,

Par contre tu peux envisager la chose par l'autre bout,
Tu vends et pose des poêles à pellet (granulés).

Chez nous en suisse il y a un très gros marché.

Evidement lorsque le prix du mazout (fioul) monte, les affaires aussi !

Actuellement il est bien redescendu, mais c'est sans doute pour mieux remonté...
0 x
Laissons dire et faisons bien

Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20196
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8620

Re: Plaquettes et granulés bois (pellets). Création entrepri




par Did67 » 05/12/08, 11:46

jojo30 a écrit :Pensez vous qu'il est encore possible de créer une petite entreprise de recyclage d'emballages bois (principalement palettes usagées), et de tous objets en bois propre, afin de les transformer en plaquettes et granulés ? (voir même en briquettes) ?
Auprès de qui se rapprocher pour vérifier son niveau de viabilité ?

Cordialement.


Les consommateurs de pellets ont une fibre "écolo". Il se méfie comme de la peste des palettes recyclées :

1) à cause d'éventuels traitements
2) à cause des résidus de cloux, agraffes qu'onr etrouve dans les cendres...
3) les normes les plus sévères (Din+) ont des exigences sur l'origine de la matière...

J'ai une chaudière à pellets et de forum en forum, je recommande de n'utiliser que des pellets normés et certifiés : la majorité des ennuis que je lis sont liés à la qualité des pellets (sans parler de ce qui ne se voit pas : les émissions)...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 10797
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 1804




par Remundo » 05/12/08, 13:10

Brûler du bois, pellets ou pas, ça rejette plein de CO2, de suie et de composés organiques volatiles...

Pour la propreté atmosphérique absolue, y'a l'électricté (80% nuke en France), ou bien se cailler les miches :cheesy:
0 x
ImageImage
Avatar de l’utilisateur
Capt_Maloche
Modérateur
Modérateur
Messages : 4559
Inscription : 29/07/06, 11:14
Localisation : Ile de France
x 40




par Capt_Maloche » 05/12/08, 14:12

Tenez, un projet qui voit le jour à Etampes dans le 91

extrait de mon rapport de faisabilité

"La mixité de combustibles aussi différents que le bois et le gaz impose une double installation et un surcoût non négligeable.
Dans cette hypothèse, l’installation d’une chaudière utilisant de l’énergie dite « renouvelable » au bois ou à l’huile végétale d’une puissance d’environs 100KW sera installée conjointement à une chaudière gaz de même puissance

Le surcoût au regard d’une installation uniquement alimentée en gaz sera de l’ordre de +50% à mettre en balance avec une aide de la région et/ou de l’ADEME"

...

"D’autre part, une intervention régulière sur la chaudière doit être planifiée pour le vidage du bac de cendre à prévoir plusieurs fois par mois en saison de chauffe, le volume de cendre représente environs 5% du volume de combustible brûlé. (une option d’extraction automatique des cendres peut être proposé en option)

Une alternative au granulé de bois existe aujourd’hui, utilisable avec les grandes marques de chaudière bois pellet conçues avec des foyers à fond mouvant (marque Gunter par exemple) ; ce nouveau type de granulé nommé Agro Pellet est fabriqué à partir de matières premières végétales disponibles localement.
Son avantage indéniable est sans nul doute son taux de renouvellement annuel contrairement au bois dont le taux sera supérieur à 20ans. Ce granulé assure une combustion de bonne qualité sans trace de mâchefer ni vapeurs acides et affiche un bilan énergétique supérieur au granulé de bois.
Cette nouvelle source d’énergie TOTALEMENT RENOUVELABLE se compose d’un assemblage constitué uniquement de co-produits végétaux. Le concept permet de valoriser toutes sortes de résidus végétaux en fonction de la localité : Graines cassées, écarts de triage des silos, matières végétales non exploitées. Cette source de matière représente aujourd’hui 4000Tonnes annuel sur la seule région d’Etampes (1% de la production céréalière)

La coopérative agricole d’île de France Sud implantée dans la zone industrielle de Morigny propose cette filière dés début 2009, et sera à même de distribuer dans un premier temps plus de 500Tonnes et à terme 2500Tonnes annuels de granulés de haute qualité composés, pour 60% d’issues de céréales, 10% de tourteaux oléagineux, 20/30% de bois d’œuvre chêne et hêtre issus de scieries et copeaux et d’un catalyseur minéral chargé d’éliminer mâchefer et vapeurs acides ;

Ces granulés d’un nouveau type pourront être stockés dans les mêmes silos que les grains, permettant ainsi à la coopérative d’assurer un stock garanti de 6 mois de matière combustible à un tarif inférieur au granulé de bois et pour un coût 2 fois moindre que le fioul domestique."

...

"CONCLUSION :

Avec une forte pondération de l’effet de serre, tous les combustibles ligneux se révèlent meilleurs qu’une huile de chauffage à raison d’un facteur de trois à quatre. Le choix et l’argumentation sera proposé à la remise de l’Avant Projet Sommaire.

Néanmoins, que le combustible choisi soit le Pellet ou l’huile végétale, ces combustibles peuvent produire de nombreux autres polluants tels que les NOx, particules, C.O.V (composés organiques volatiles) et CO ; un soin doit être apporté dans le choix du matériel concernant la qualité de combustion."

Les fabriquants de chaine de fabrication de Pellet sont TOY et PROMILL STOLZ

voir Image

doc ici : https://www.econologie.info/share/partag ... oQ6HFN.pdf
0 x
"La consommation s'apparente à une recherche de consolation, un moyen de remplir un vide existentiel croissant. Avec, à la clé, beaucoup de frustration et un peu de culpabilisation, accrue par la prise de conscience écologique." (Gérard Mermet)
OUCH, OUILLE, AÏE, AAHH! ^_^
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 20196
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 8620




par Did67 » 05/12/08, 16:09

Remundo a écrit :Brûler du bois, pellets ou pas, ça rejette plein de CO2, de suie et de composés organiques volatiles...


Le CO², non : on est "neutre", sauf les neviron 10 % de "pétrole gris" (ce 10 % variant essentiellement selon la nature de l'énergie utilisée pour sécher la sciure et les distances de transport). Les usines de pellets "modernes" fonctionnent à la cogénération, à partir des déchets (écorces, sciures de mauvaises qualité, etc...).

Attention : la différence des autres émissions (notamment composés organiques volatiles) entre bois et bois déchiqueté d'un coté et pellets de l'autre est énorme. Surtout si le bois est humide. Idem pour le bois déchiqueté. Toutes les livraisons que nous recevons sont humides (20 % minimum, jusqu'à 30/35 %). Aucune norme réglementaire (mais peut se définir dans un marché - lorsqu'on est sur des installations importantes, avec passation de marchés). Et, s'agissant des taux d'émission, ce n'est pas du simple au double. Cela varie du simple à 50 ou 100 fois plus !!!

Rassures-toi : c'est la même chose pour les buches et il y a je crois quelques millions de foyers en France. Si on remplaçait par des chaudières à bois déchiqueté, cela resterait stable. Mais si on remplçait par des chaudières à pellets, il y aurait une réduction considérable de la pollution...

Je ne dis pas de passer au nucléaire. Mais ce n'est pas kif kif, comme tu sembles le dire. Loin de là.

Tout ce qui est renouvelable n'est pas nécessairement "bon"...

C'est pour ça AUSSI que je préfère les pellets... sauf installation de moyenne / grande capacité (chaufferies collectives) où les installations de traitement des fumées deviennent techniquement possibles et financièrement acceptables !
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 10797
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 1804




par Remundo » 05/12/08, 16:26

Héhé, Did...

Tu aimes bien nuancer... Brûler du bois, ça rejette du CO2. Je ne conseille pas de s'oxygéner la tête dans la cheminée :idea:

Pas la peine de me sortir le bilan carbone du bois, tout le monde le connaît : presque "zéro émission CO2" à condition de ne pas s'amuser à le trimbaler sur 300 km ou de le traiter dans des usines à gaz...

Pour les rejets COV, c'est kifkif qu'on ait du pellet ou du bois déchiqueté.

Le pellet à l'avantage de faire moins de suie, mâchefer et plus généralement de déchets... Mais c'est de la sciure à la base, concurrence un peu déloyale pour le bois déchiqueté qui est pris directement dans la nature en quantité beaucoup plus grande.

D'ailleurs, puisque tu aimes parler de bilan carbone, tu me feras celui des pellets par rapport au bois déchiqueté ou des bûches, on risque de bien rire. :cheesy:
0 x
ImageImage


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 16 invités