Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz...L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
Meszigues3
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 55
Inscription : 06/02/17, 19:12
x 8

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar Meszigues3 » 27/03/17, 10:22

izentrop a écrit :
Meszigues3 a écrit :De toute façon en calcul économique on ne peut pas additionner les euros sur 20 ans ; un euro de 2037 vaut environ le tiers d'un euro de 2017 (selon le taux d'actualisation retenu).
C'est vrai que la croissance favorable est l'option envisagée d'office ...
Ils n'en savent pas plus que nous, mais ils ont le pouvoir de décision, même pour de mauvaises raisons.
Il n’est pas question de croissance.
L’actualisation essaie de tenir compte précisément de l’incertitude de l’avenir. Ça n’a rien à voir (au cas où la question serait posée) avec l’inflation.
Il s’agit là du b.a.-ba des calculs économiques.
Il est probable que le jour où tout le modèle économique actuel s’écroulera, il faudra tenir un autre raisonnement. On n’en est pas là.

Mais même en ne sachant pas faire une évaluation de rentabilité, on peut savoir faire des additions et multiplications.
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4265
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar moinsdewatt » 01/05/17, 11:28

La centrale biomasse Galion 2 va fournir 15 % de l’électricité de Martinique

Posté par Frédéric DOUARD le 19 avril 2017

La centrale Galion 2, d’une capacité de production électrique de 36,5 MWé et représentant un investissement privé de 185 millions d’euros, est le première centrale de cogénération 100 % biomasse de Martinique. Le projet porté par par Albioma Galion, filiale à 80 % d’Albioma et à 20 % de COFEPP, son partenaire historique aux Antilles, repose sur un échange avec la sucrerie du Galion, le projet visant à assurer l’avenir de la sucrerie en la rendant plus performante, consolidant en même tempts la filière canne-sucre-rhum martiniquaise (1300 emplois). Cet échange porte sur la fourniture de la bagasse de la sucrerie à la centrale de combustion. La centrale Galion 2 a vocation à fournir de l’électricité pour le réseau électrique de la Martinique ainsi que de la vapeur pour alimenter le procédé industriel de la sucrerie.

Ce projet, qui a mûri durant 10 ans, fait aujourd’hui progresser la part d’énergie renouvelable en Martinique de 7 % à 22 % et, ainsi, favorise la transition énergétique de l’île en fournissant 15 % de la consommation électrique totale de l’île. Rappelons qu’en 2011, un premier projet bagasse sur base charbon avait été prévu, et que c’est en raison de la non-acceptation par la population et les élus locaux de l’usage du charbon en Martinique que la solution biomasse s’est imposée en 2013. Cette solution 100% renouvelable, adoptée en cohérence avec le plan de la Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) adopté par la Région Martinique, participe au développement de l’emploi en Martinique, en faisant travailler 34 personnes directement au fonctionnement et générant plus de 200 emplois indirects.

Depuis début 2015, les travaux de construction de la centrale se sont poursuivis sans discontinuer, et la mise en service de l’installation est prévue pour le quatrième trimestre 2017. Cependant, un jugement du Tribunal Administratif de Fort-de-France en date du 4 octobre 2016 avait annulé l’arrêté d’exploitation de la centrale suite à des griefs soulevés par l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Martiniquais. Aujourd’hui, ces griefs ayant été levés, la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux, dans son arrêt du 13 avril 2017, vient de confirmer la validité de l’autorisation d’exploitation qui pourra se faire comme prévu pour une durée de 30 ans.

Cette mise en service va réduire la part des énergies fossiles dans le mix énergétique martiniquais de 94% à 80%, et fera passer la part des énergies renouvelables de 6% à 20%. La réduction des émissions de C02 est la suivante :

190 000 t/ an par rapport aux centrales « Diesel »
340 000 t/an par rapport à une centrale « Bagasse-Charbon »
Quelle biomasse pour Galion 2 ?

La centrale Galion 2 sera alimentée, dans un premier temps, à hauteur d’environ 10 % par de la biomasse locale, constituée de 30 000 tonnes de bagasse fournie par la sucrerie du Galion ainsi que d’autres biomasses locales aujourd’hui disponibles sur l’île. L’objectif sera de porter progressivement la part de la biomasse locale à 40% à horizon 2024, grâce au développement de filières locales agricoles et forestières.

Image
Plan d’approvisionnement de la centrale Galion 2, crédit Albioma

Les filières locales se concentreront sur les ressources suivantes :

agricoles, comme des arbres plantés en association avec de l’élevage,
forestières, dans le cadre d’une gestion durable de la forêt privée martiniquaise,
résiduelles, comme la partie ligneuse des déchets verts.

Le complément en biomasse sera constitué de granulés de bois importés d’Amérique du Nord.

https://www.bioenergie-promotion.fr/505 ... artinique/
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8150
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 690

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar Ahmed » 10/06/17, 10:28

La centrale biomasse de Gardanne a (un peu) de plomb dans l'aile...
https://reporterre.net/La-justice-annul ... um=twitter
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4960
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 379
Contact :

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar izentrop » 11/06/17, 00:03

Trop tard pour arrêter, la centrale est quasi terminée ce ne va être qu'un léger retard à l’allumage. http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 30809.html

Une "biomascarade " qui va accélérer les rejets de CO2, contraire à l'urgence climatique.
Les écolos sont embourbés dans des dogmes, au lieu de s'occuper des vrais urgences.
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 237

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar chatelot16 » 11/06/17, 10:30

est ce que cette centrale de gardanne peut bruler des broussailles broyé ?

en paca il y a tous les ans des foret qui parte en fumée ... si on entretient mieux les foret elle ne bruleront plus entierement et on alimentera la centrale thermique !

de même pour tous les debroussaillage obligatoire qui coute cher parce que les broussailles ne valent rien : parce que dans une region ou l'on a pas besoin de beaucoup de bois pour le chauffage

si cette usine pouvait donner une valeur non negligable a tout ce qui brule ça serait bien

de même pour les dechet plastique qui polluent la mer et qui sont difficile a trier quand il sont trop melangé : le melange de dechet plastique a du bois brule sans pollution dans ce genre de centrale thermique

ce qui serait dommage c'est que cette centrale exige uniquement du bois de haute qualité , qu'il faut importer , pendant qu'on ne sait pas quoi faire du bois de debroussaillage

il est possible aussi que la centrale n'obtienne sa puissance maxi qu'avec du bon bois , et fasse une puissance reduite avec des dechet : ça ne serait pas un probleme ! il suffit d'adapter l'alimentation au besoin de puissance

c'est ce que je fait pour mon propre chauffage : bon bois uniquement pour les periodes les plus froide

la centrale thermique est la ! il reste a construire les hangar de stockage des dechet vert qui ne se conservent que parfaitement au sec ... il faut des hangar enormes car ça fait des grands volume ... de quoi mettre beaucoup de photovoltaique
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4265
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar moinsdewatt » 11/06/17, 12:40

L’Etat accorde un sursis au plus grand projet de biomasse en France, à Gardanne
Le tribunal administratif de Marseille avait, jeudi 8 juin, estimé insuffisante l’étude d’impact du projet et annulé son autorisation d’exploitation.


LE MONDE | 08.06.2017


Le préfet des Bouches-du-Rhône, Stéphane Bouillon, a signé, vendredi 9 juin, un arrêté permettant « à titre provisoire » la poursuite de l’exploitation de la centrale de Gardanne. Ce sursis accordé par l’Etat est justifié par le fait que la centrale biomasse « contribue de manière significative au renforcement de la qualité d’accès à l’énergie en Provence-Alpes-Côte d’Azur » et « fait partie des unités de production d’électricité dont le concours est indispensable, en particulier en cas de vague de froid et de risque majeur de coupure d’alimentation électrique ».

La veille, la société Uniper France Power (ex-E. ON, le grand groupe énergétique allemand) avait connu un énorme revers. Le tribunal administratif de Marseille avait en effet annulé, jeudi, l’autorisation d’exploitation accordée par l’Etat, en 2012, à la plus grande centrale biomasse de France, à Gardanne. Son propriétaire, Uniper, a, selon les juges, procédé à une étude d’impact insuffisante en n’analysant pas « les effets négatifs indirects et permanents du projet sur les espaces forestiers de la zone d’approvisionnement » de la centrale, située dans un rayon de 400 km.

En phase de tests finaux, la tranche 4 de l’ancienne centrale à charbon de Gardanne, reconvertie à la biomasse au prix d’un investissement de 256 millions d’euros, nécessitera, à l’horizon 2024, plus de 850 000 tonnes de bois par an dont 445 000 tonnes de bois forestier local, le reste provenant des déchets verts et autres bois de recyclage. Les juges observent qu’une telle consommation estimée à 37 % de la ressource forestière disponible dans un rayon de 250 km méritait une analyse des incidences prévisibles sur l’environnement ainsi qu’une information complète des populations concernées.

...............

En réponse au choix offert par l’Etat de cesser ses activités ou de lancer une nouvelle étude d’impact élargie à toute sa zone d’approvisionnement, Uniper France a fait savoir, vendredi dans un communiqué, qu’elle entendait poursuivre provisoirement l’exploitation de la biomasse. La société dispose de neuf mois pour déposer une nouvelle demande d’autorisation d’exploitation. Elle fera appel d’un jugement qualifié de « très pénalisant pour un acteur résolument engagé dans la transition énergétique ». Selon son président, Luc Poyer, « même s’il s’agit d’un coup dur pour les énergies vertes dans ce pays, nous restons convaincus du bien-fondé de ce projet ».



http://www.lemonde.fr/pollution/article ... 52666.html
0 x
enerc
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 225
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 49

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar enerc » 11/06/17, 19:56

Quel bilan CO2 pour la Gardanne?

Déjà transporter 850 000 tonnes de bois sur 100 km en moyenne, ça fait plus de 2 millions de litres de gazoil (850 000 / 30 T par camion * 40 L/100 * A/R).
ça fait des heureux (les pays de l'OPEP), et des malheureux (Nox, particules fines, etc ...)
Autre gagnant, les entreprises de BTP pour l'entretien des routes: avec tous ces camions, plein emploi dans la voirie.

Sinon pour les brousailles, il y le BRF (Bois Raméal Fragmenté). ça à l'air prometteur comme support de culture, et c'est certainement mieux de remettre du carbone dans les sols, que de le brûler.

Tout ça pour produire 150 MW...
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4960
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 379
Contact :

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar izentrop » 11/06/17, 20:36

enerc a écrit :Sinon pour les brousailles, il y le BRF (Bois Raméal Fragmenté). ça à l'air prometteur comme support de culture, et c'est certainement mieux de remettre du carbone dans les sols, que de le brûler.
Je suis bien d'accord, mais quel valeur financière ? Il faut du personnel pour le couper, de l'énergie pour le broyer, ça n'intéresse pas les politiques.
Peut-être subventionner les paysans pour qu'ils le fassent eux-même...

Ce n'est pas encore dans les mentalité.
On en est encore loin http://agriculture.gouv.fr/sites/minagr ... s-bois.pdf
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 237

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar chatelot16 » 11/06/17, 20:51

il ne faut pas comparer les tonnes et les litre !

si on met la consomation des camion en tonne de gazole , ça devient du genre 2 000 tonnes de gazole pour transporter 850 000 tonnes de bois ... ce n'est pas si ridicule que ça

et si on faisait une usine de carburant de synthese avec le bois ,il suffirait de 10 000 tonne de bois pour faire ces 2 000 tonnes de gazole

j'avais fait un autre genre de calcul il y a longtemps : faire une usine de fabrication de charbon de bois par pyrolyse en recuperant bien le methanol et l'acetone produit par cette pyrolyse : ça permetait d'alimenter les camion pour aller chercher le bois , et livrer le charbon de bois sur 200 km

la pyrolyse du bois permet de faire un peu de carburant liquide avant de faire le produit principal cahrbon de bois meilleur combustible et plus facile a stocker que le bois entier

la methode de passer le bois au gazogene pour faire du gaz de synthese puis de la synthese de carburant par fischer tropsh est plus compliqué mais encore plus performant ... et il n'y a rien a inventer ça marche deja , mais il faut investir !

cette centrale thermique n'est pas parfaite mais mieux que rien ... et les ecolo contre tout qui refusent ce qui n'est pas parfait ne font rien avancer

consomer 2 000 tonne de gazole pour transporter 850 000 tonne de bois leur parait trop ... et si au lieu de bruler 850 000 tonne de bois on brulait 400 000 tonne de fioul ou de charbon , il faudrait bien les transporter aussi , et sur une distance beaucoup plus longue !
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8150
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 690

Re: L'avenir passera-t'il par la biomasse?

Message non lupar Ahmed » 11/06/17, 21:43

Le souci n'est pas tant le carburant brûlé pour transporter et transformer le bois, même si la distance importante d'approvisionnement est ici assez défavorable, il est dans la façon de considérer un flux de production végétale à l'aune des stocks de carbone accumulés pendant des millions d'années: erreur de perspective funeste que celle de la possibilité de cette substitution.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités