Etude faisabilite eolienne de 2kW chez moi?

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 23674
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4293




par Obamot » 15/12/15, 20:39

Non, n'écoutes pas Kenny-K c'est tout faux. On peut pardonner à Chatelot, il n'a pas étudié les cremona: il comprendra.

Par contre, impossible de laisser passer ça:

dedeleco a écrit :Chaque mot de chatelot16 vaut son poids de conseils à écouter, n'en déplaise à Kenny-k [Modération Flytox] qui affirme sans rien tout autour et montre des photos avec bâtiments, etc... !!

Oui l'aluminium est vicieux avec plein de morts comme
https://fr.wikipedia.org/wiki/De_Havilland_Comet
par suite de fatigue du métal sur des milliers de petites secousses
"ces accidents sont dus à la fatigue du métal ":
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fatigue_% ... %A9riau%29

bien plus grave pour l'aluminium que pour l'acier !!

Le vent fatigue énormément.

Enfin les remous et tourbillons extérieurs même à 2 fois plus haut sont encore perturbateurs en diminuant le rendement, sur une éolienne, qui de plus a un régulateur peu performant, qui amplifie les oscillations de vitesse au lieu de les stabiliser !!.

Les pâles fines sont pour un vent régulier à vitesse fixe de direction bien fixe et la moindre fluctuation ou de direction de quelques degrés détruit le rendement.


heuh non, très mauvais exemple et totalement faux:

A 10'000m d'altitude (-50°C):

— la structure ferritique du fer deviendrait fragile (beaucoup plus que le métal)
— les aciers ferritiques recuits, souffriraient d'anomalies de limite d’élasticité, il menaceraient de se disloquer (striction).
— seuls les aciers austénitiques restent ductiles.

Donc le métal est assez inexploitable en altitude pour une structure (comparativement à l'alu), de plus, lorsque la température monte, la résistance des métaux baisse. L'aluminium lui, il s'allonge progressivement...

Pour la limite d'élasticité (celle qui concerne les mats dans le cas de ce fil) l'aluminium, le fer, le magnésium et le titane sont dans la même catégorie (métaux les plus performants 26<E/ ρ <27 (en 109 N.mm.Kg-1).

Les alliages d'aluminium sont même meilleurs en caractéristiques mécaniques que les aciers ordinaires (pour une densité près de 3x moindre 2,7 Kg/dm3 VS)... Ce n'est donc pas un hérésie de faire un mat en alu si l'on compte que le métal devra absorber les contraintes dues à son propre poids! Par ailleurs [Modération Flytox] le mat est un assemblage de trois montant assemblé par une structure d'épure de cremona >>> ce qui confère à l'ensemble une résistance titanesque quasi indestructible. Donc tes propos c'est de la grosse salade.

En effet, ce n'est donc pas:
1) que le métal est exempt de problème de fatigue (bien au contraire, voir ci-dessus).
2) que le choix de l'alu aurait été inapproprié (sinon ils n'auraient pas apporté de modifications ils auraient changé l'alliage.)

Pour fixer une limite de fatigue admissible (σf) ça se calcule en tenant compte des sollicitations maximales en service +coef de sécurité.

La fatigue de l'alu dans le cas de cet avion, s'est donc manifestée à cause d'un mauvais dimensionnement au point de rupture qui ont placé la pièce "au-delà du seuil admissible" connu — et non pas parce que l'alu aurait été inapproprié ou de part une fatigue de l'alu relative à son vieillissement — tous les jours les avions de lignes subissent des sollicitations extrêmes en montant à env. 10'000 mètres d'altitude et en redescendant à des températures jusqu'à > +40°C, même plusieurs fois par jour sans dommage. Passant de températures tropicales au sol, à des températures de -50°C en altitude de croisière, atteignant des ∆° de près de 100°C sans souci et ce pendant des décennies...

[Modération Flytox]
Dernière édition par Obamot le 15/12/15, 20:48, édité 1 fois.
0 x

Kenny-k
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 95
Inscription : 10/12/15, 23:42




par Kenny-k » 15/12/15, 20:48

Hummmm elle a mal du passer celle la...
0 x
Kenny-k
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 95
Inscription : 10/12/15, 23:42




par Kenny-k » 15/12/15, 20:50

En effet le mat ne doit pas peser + de 20Kg (4 morceaux de 2m reliés par des manchons de 35 goupillés)....je croyais avoir précisé l'avoir choisit pour son poids...
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 23674
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4293




par Obamot » 15/12/15, 21:02

Effectivement, le poids est un excellent critère. Le type de structure d'épure de cremona, permet de s'affranchir d'un mat plus massif.

Cependant qu'ont soit bien clair, je ne valide pas le mat par rapport à la charge qu'il porte, ni aux sollicitations qu'il subit. Et encore moins ne donne une approbation quant à la limite de fatigue admissible eu égard à la charge portée.

Je dit juste que les raisonnements présentés ci-avant sont archi-faux et infondés.

Cette fois je m'affranchis du petit jeu question/réponse. D'abord parce que la coupe est pleine et que ça devient trop grave. :mrgreen: 8)
Dernière édition par Obamot le 15/12/15, 21:04, édité 1 fois.
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 7




par dedeleco » 15/12/15, 21:04

[Modération Flytox] jamais eu un morceau ou fil d'aluminium pur dans les mains, cassé à la première pliure, contrairement à un vulgaire fil de fer lui bien plus lourd, mais qu'il faut plier pas mal de fois !!
[Modération Flytox]
Ce mat ne va pas en haut de l'Everest !!

[Modération Flytox]

Les alliages sont très nombreux, variables, pointus, très étudiés, choisis pour une utilisation précise, et pour un cirque, ce n'est pas pour une éolienne, qui ne cesse pas de faire plier le mat des milliers de fois par jour de vent, surtout sur les soudures, bien plus difficiles en alu, ou dural, comme pour ces premiers avions avec fatigue sous estimée aux endroits critiques !!
Même actuellement, les avions sont très limités en durée de vols précises avant de changer les pièces sollicitées à répétition.
Il faut la garantie du constructeur du pylône, nombre d'heures de pliures, qui peuvent être très fortes, si les haubans se relâchent un peu, problème réel quasiment inévitable !!


[Modération Flytox]
Dernière édition par dedeleco le 15/12/15, 21:10, édité 1 fois.
0 x
Les Thiazolinones neuro toxiques à éviter, mis partout, une folie, tue à moins du ppm, les bactéries et vos neurones, ce qui multiplie Alzheimer !!
Les abeilles disparaissent les pesticides, Roundup, restent et nous tuent lentement. http://www.pollinis.org/petitions/petit ... noides.php

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 247




par chatelot16 » 15/12/15, 21:05

Obamot a écrit :Non, n'écoutes pas Kenny-K c'est tout faux. On peut pardonner à Chatelot, il n'a pas étudié les cremona: il comprendra.


la structure en treillis est bien ma solution preferé pour faire des pylone autant que des charpentes et des grues

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89pure_de_Cremona

je n'ai pas dit que l'alu etait nul et bon a rien ... il m'est arrivé d'utiliser ces mat de spectacle en alu 6060 , je sait ce que c'est : 6060 = AGS , alliage le plus courant pour tous les profilé extrudé

pour faire des pylone d'eolienne ma solution preferé c'est les bonne vielle corniere en acier genre pylone haute tension de l'edf , mais ce n'est que mon avis , et je ne l'impose pas

je n'aime pas beaucoup le pylone fin avec hauban , aparament economique mais difficile a en assurer la securité ... je prefere le pylone assez large bien triangulé genre pylone haute tension , mais pas forcement aussi large que la tour effel
Dernière édition par chatelot16 le 15/12/15, 21:06, édité 1 fois.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 23674
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 4293




par Obamot » 15/12/15, 21:05

S'il te plait, Chatelot, pour une fois merci de ne pas en rajouter! Ça ne sert à rien de mettre un lien sur cremona à posteriori: déjà fait.

[Modération Flytox]
0 x
Kenny-k
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 95
Inscription : 10/12/15, 23:42




par Kenny-k » 15/12/15, 21:11

C'est bien de le préciser...
Sachez qu'à 8m haubans non tendus, vous pouvez faire la balançoire autant que vous voulez, le mat ne bouge pas d'un poil de cul donc je suis confiant.
Par ailleurs je suis et resterai très rigoureux dans le contrôle de l'usure des soudures de ce matériel que j'utilise depuis longtemps.
0 x
dedeleco
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 9211
Inscription : 16/01/10, 01:19
x 7




par dedeleco » 15/12/15, 21:14

[Modération Flytox]
Raz le bol !!

Au revoir !!
0 x
Les Thiazolinones neuro toxiques à éviter, mis partout, une folie, tue à moins du ppm, les bactéries et vos neurones, ce qui multiplie Alzheimer !!

Les abeilles disparaissent les pesticides, Roundup, restent et nous tuent lentement. http://www.pollinis.org/petitions/petit ... noides.php
Kenny-k
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 95
Inscription : 10/12/15, 23:42




par Kenny-k » 17/12/15, 13:09

Sinon je viens de regarder l'histoire de l'inverseur de source, si celui qui est envisagé est bien celui-ci : http://www.aiger.fr/fr/inverseurs-sourc ... 15kva.html

ça n'ira pas pour 2 raisons :
il n'est pas prévu pour du 96V (48V max en option) et si l’électronique s'alimente par les batteries, ça va provoquer un déséquilibre de charge dans le pack de batterie.
Donc il faudrait être certain que le raccordement aux batteries de cet appareil soit uniquement une mesure de tension à haute impédance (mais j'en doute)

Si je me fie au photos, il n'y a pas de verrouillage mécanique entre les contacteurs, et pour avoir vu ça à de nombreuses reprises dans ma carrière, un pôle de contacteur ça arrive souvent que ça colle.
Je doute que ce genre d'inverseur de source soit homologué pour une utilisation sur le réseau électrique français car si le contacteur côté réseau reste soudé il y a risque d'envoyer du courant de l'onduleur sur le réseau (la probabilité est très faible car il faudrait que ça se produise précisément en cas de coupure du secteur mais la possibilité existe => danger pour le personnel qui intervient sur le réseau)

    Je reviens concernant l'inverseur de source:
    Mon but est de connecter:
    -L'onduleur sortant en 220V d'un coté en "source normale"
    -L'arrivée EDF en "source secours"
    -Le différentiel du tableau Electrique (qui comprend les éclairages, volets roulants, portails et les prises peu utilisées) du coté de la borne "utilisation"

    Pourquoi l'inverseur de source 3,6KVA ou même 15KVA ne remplirait-il pas cette fonction (tant que je ne demande pas plus de 3600W)
    Je ne pas bien compris pourquoi et dans quels cas les contacteurs colleraient?
    Ni pourquoi Forhorse voit un problème avec le 96V de mes batteries puisque c'est l'onduleur qui est relié à l'inverseur de sources?

    Autre point, j'étais parti pour mettre un disjoncteur 63A entre la sortie des batteries et l'entrée de l'onduleur.
    Est ce bien utile?
    Nous sommes bien d'accord qu'un disjoncteur AC protège le DC sans problème?
    Les batteries sont des 12V/150Ah, dois-je prendre de fait un disjoncteur 150A?
    J'ai passé du 16mm², la grosseur des fils ne suffirait-elle pas à protéger des court-circuits?
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 17 invités