Entre rêves et réalités d'Allemagne

Les énergies renouvelables sauf solaire électrique ou thermique (voir sous-forums dédiés ci-dessous) : éoliennes, énergies de la mer, hydraulique et hydroélectricité, biomasse, biogaz, géothermie profonde...
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6369
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 937

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par sicetaitsimple » 20/05/19, 14:36

bardal a écrit : le schéma Janco n'a même pas l'avantage d'être rigoureux, les échelles abscisses ordonnées n'étant pas identiques (ce qui n'est pas justifié)...


Oui, en plus il faudrait demander aux (rares) députés présents de s'affranchir dans leur interprétation du format 21*29,7 normatif et de son aplatissement lié à la place réservée aux en-têtes et pieds de page en format Powerpoint!
C'est peut-être beaucoup leur demander, et ma remarque n'est en aucun cas de l'anti-parlementarisme!
Bref, Janco a complètement merdé sur ce coup là de mon point de vue, pas dans le message mais dans les supports au message.

Le poids des mots, le choc des photos, c'est bien ça qu'on dit?
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5079
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 542

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par moinsdewatt » 29/09/19, 22:43

L’Allemagne débloque 40 milliards d’euros pour sa sortie du charbon

Par Florence Schulz, Euractiv | 06/09/2019, la Tribune

Le Bundestag propose une loi pour accompagner le changement structurel des zones charbonnières. Mais le mystère plane sur la date de fermeture des centrales à charbon. Un article de notre partenaire Euractiv.

Mercredi 28 août, le cabinet du Bundestag s'est mis d'accord sur une « loi de renforcement structurel », 214 jours exactement après les propositions de la commission « charbon ». Plus de 40 milliards d'euros, dont 26 milliards destinés à l'infrastructure, seront alloués à la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, au Brandebourg, à la Saxe et à la Saxe-Anhalt jusqu'en 2038, date à laquelle l'Allemagne a prévu de fermer sa dernière centrale à charbon. La loi doit encore être adoptée par le Bundestag et le Bundesrat, pour qu'elle puisse entrer en application à partir de cette année. Cet apport financier arrive à point nommé pour la Saxe et le Brandebourg, où se tiendront des élections ce dimanche 1 septembre 2019. Selon un sondage Infratest, l'AfD pourrait gagner 24 % des suffrages en Saxe et 22 % au Brandebourg.

La loi prévoit d'implanter des institutions gouvernementales dans les Länder concernés par le changement structurel et d'améliorer les connexions par voie de chemins de fer, autoroutes et routes fédérales. Les entreprises privées devraient également en profiter : 5.000 nouveaux emplois devraient être créés dans les anciens bassins houillers. En outre, des instituts de recherches devront étudier la comptabilité de ces zones charbonnières pour accueillir l'énergie du futur, notamment des installations Power-to-X.

La loi sur la sortie totale du charbon manque encore à l'appel

Ce projet de loi n'est toutefois qu'une promesse, car la loi d'accompagnement (Begleitgesetz) sur la sortie totale du charbon manque toujours à l'appel. Les sommes d'argent prévues dans la nouvelle loi resteront bloquées jusqu'à ce que chacune des centrales passe les tests de sécurité et soit par la suite fermée. Jusqu'à présent, le budget fédéral prévoyait 500 millions d'euros par an jusque 2021 pour les régions charbonnières.

L'État négocie à présent avec les exploitants de centrales sur les conditions de fermeture. Le compromis de sortie de charbon stipule que les sociétés énergétiques ont droit à des compensations financières pour chaque gigawatt provenant de centrales à charbon ayant fermé prématurément. Trois sites devraient mettre clé sous la porte d'ici à 2022 dans la région du Rhin, engendrant ainsi 3,6 milliards d'euros de compensation pour le groupe RWE.

Aux yeux des Verts, tant que les fermetures ne sont pas conclues, il ne faut pas tenir d'engagements financiers auprès des Länder : « si l'argent est accordé avant l'entrée en application du plan de sortie, le Bundestag perdra un moyen de pression important », a déclaré la présidente du parti Annalena Baerbock au Tagezeitung.

D'autres priorités

Les Länder se réjouissent de la perspective d'empocher des milliards. La loi de renforcement du changement structurel est la première pierre angulaire posée par le gouvernement fédéral allemand pour que le changement structurel soit couronné de succès », a annoncé Armin Laschet, le Premier ministre de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Peter Altmaier salue également la coopération efficace entre les Länder. « Ils avaient proposé des listes avec des centaines de projets régionaux, qui devraient recevoir des soutiens financiers jusque 2018, mais leur financement n'est pas fixe », a-t-il précisé.

À l'heure actuelle, personne ne peut prévoir ce que nous pourrons financer avec les fonds à disposition en 2034 et 2035 », a ajouté le ministre de l'Économie. Les priorités ne seront peut-être plus les mêmes. Ce flou autour de l'avenir des financements nourrit les inquiétudes de nombreux ministres, qui souhaitent un accord garantissant le montant des investissements, plutôt que de devoir renégocier les taux avant chaque nouveau budget fédéral. Le projet adopté aujourd'hui ne prévoit toutefois pas un tel accord.

Les écologistes craignent une multiplication de constructions de routes

Les premières réactions à l'égard du projet de loi sont positives. Les représentants de l'industrie et des associations d'entreprises la saluent. De leur côté, les organisations de défense de l'environnement émettent un bémol : elles craignent une multiplication de constructions de routes, pour un bilan environnemental discutable. Les Verts accueillent aussi cette loi avec enthousiasme, car ils défendent une fermeture des centrales le plus rapidement possible. Ils avaient d'ailleurs déjà établi leur propre projet de loi pour une sortie du charbon en mai 2019.

De leur côté, les libéraux déplorent le manque d'ambition de cette loi. Le parti réclame la mise en place de zones économiques particulières dans les anciennes régions charbonnières. La cheffe des chrétiens-démocrates, Annegret Kramp-Karrenbauer, abonde également de ce sens. À quelques jours des élections dans le Saxe et le Brandebourg, son parti se réjouit de la légère reprise économique . La loi, qui a été présentée juste à temps au Bundestag et Bundesrat, pourrait leur permettre de grappiller quelques voix.



https://www.latribune.fr/economie/union ... 27398.html
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6369
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 937

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par sicetaitsimple » 29/09/19, 23:08

moinsdewatt a écrit :
L’Allemagne débloque 40 milliards d’euros pour sa sortie du charbon


En dehors des 40 milliards destinés à l'accompagnement des régions qui vont être économiquement touchées, ce qui va être intéressant c'est de voir quelle sera la trajectoire de sortie du charbon décidée au moins à relativement court terme, sachant que la dite "coal commision" a envisagé des points de revoyures périodiques d'ici 2038, ce qui parait pour le moins raisonnable.
Pour l'instant il y a une proposition de la "coal commision" sur la table, de mon point de vue assez volontariste, elle doit être traduite en loi d'ici la fin de l'année normalement.Nous verrons.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5079
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 542

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par moinsdewatt » 14/07/20, 10:23

Suite de ce post du 29 janv 2020 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 8#p2295218

Ça y est la chambre basse du parlement a adopté la fin du charbon, lignite, et centrales thermiques au charbon en 2038 comme annoncé en début d'année. Avec des mesures compensatoires.

Germany’s plan to exit coal by 2038 made law

Cecilia Jamasmie | July 3, 2020

Germany’s lower house of the parliament passed on Friday a bill to phase out coal-fired power stations in the country by 2038.

The new law entails over €50 billion ($56 billion) for mining companies, power plant operators, affected regions and employees to mitigate the impact of moving from coal to renewables as power source.

“The fossil fuel age is irrevocably coming to an end in Germany with this decision,” Economy Minister Peter Altmaier told lawmakers inside the chamber, urging opponents not to “talk it down.”

Coal-fired power plants operators will be able to compete in auctions to be held from September this year to 2027 for closure compensation payments.

They will also be paid for switching from coal to gas, which emits less CO2.

Plants that are less than 10-years old can apply for direct payments or a transition into a network reserve in exchange for compensation.

All plants must cease operations by 2033.

“Over generous”
The law, which also implies shutting down the mines that feed those plants, sees the government paying up to €40 billion ($45bn) in structural aid to the affected coal states of Brandenburg, North-Rhine Westphalia, Saxony and Saxony-Anhalt over the next 18 years.

Chancellor Angela Merkel’s administration will take further measures worth up to €4.8 billion ($5.4bn) in compensation to employees affected by the coal exit law until 2043, and a further €6 billion to utilities.

Germany’s drawn-out timetable, however, has ignited criticism. Climate activists are not pleased to see coal plants only gradually taken offline over the coming 18 years. They also condemn what they say are “over-generous” payments to energy companies that more than compensate any lost profits.

Analysts have also pointed out that the phase-out plan adds challenges to the European Union’s efforts to cut its greenhouse gas emissions sooner — by at least 40% by 2030.

Most of the 28 EU states aim to become carbon-neutral by 2050 — that is, carbon emissions should be balanced by carbon-reduction measures. Poland, however, relies heavily on coal and has a temporary exemption.

Brown coal
Germany is the world’s largest producer of lignite (or brown coal), which fuels about 19% of the country’s electricity capacity. That type of coal is considered the most polluting kind because its low heat content means more must be burned and it contains a large amount of impurities.

Last week, the German government agreed to a €4.35 billion ($4.9bn) package to phase out those operations by 2038.

The plan is to use a mixture of subsidies and tenders to encourage operators to close hard coal plants beginning this year. Europe’s largest economy currently employs about 250,000 workers in renewable energy sectors.

0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5079
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 542

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par moinsdewatt » 14/07/20, 10:23

Sur les 6 premiers mois de l'année les Allemands ont fait plus d'électricité avec l'éolien qu'avec le charbon et lignite réunis.

75 TWh d'eolien !
Plus 27.9 TWh en solaire PV.

Voir https://www.evwind.es/2020/07/05/wind-e ... many/75549
1 x

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6369
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 937

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par sicetaitsimple » 14/07/20, 15:48

moinsdewatt a écrit :Suite de ce post du 29 janv 2020 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 8#p2295218

Ça y est la chambre basse du parlement a adopté la fin du charbon, lignite, et centrales thermiques au charbon en 2038 comme annoncé en début d'année. Avec des mesures compensatoires.


Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur le calendrier (en Anglais):

https://www.cleanenergywire.org/factshe ... -law-draft
0 x
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8920
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 738
Contact :

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par izentrop » 14/07/20, 22:48

En quoi ils comptent remplacer le charbon ... je vous le donne en mille : L’Allemagne sombre dans l’hydrogène… Et Macron applaudit… (Tribune) https://www.lemondedelenergie.com/allem ... 020/07/06/ :shock:

Ils sont encore plus à côté de leurs pompes que nous en matière d'énergie.
L’Allemagne a fait le choix d’investir dans l’hydrogène (H2) à grands coups de milliards d’euros pour en faire un « carburant du futur » neutre en émissions de gaz à effet de serre afin de remplacer les produits pétroliers, notamment dans le secteur du transport. Ce qui est une aberration, même si la production de l’hydrogène « vert » par électrolyse de l’eau ne pose en elle-même aucun problème.

Et le Président français Emmanuel Macron (qui veut réindustrialiser la France) applaudit à cette folle orientation qui est une impasse économique et technique pour la société. Elle enrichira assurément toute une cohorte de promoteurs à coups de subventions juteuses accordées par Bruxelles dans le cadre de sa politique de « Taxonomie verte ».

L’Allemagne est confrontée à la difficile gestion de son réseau électrique à cause de sa production erratique et intermittente d’électricité d’origine renouvelable soutenue par 25 milliards d’euros annuels injectés dans l’éolien et le solaire photovoltaïque fabriqué en Chine.

Les Allemands espèrent réguler leurs productions d’électricité en transformant en hydrogène (H2) par électrolyse de l’eau afin d’utiliser leurs surplus indésirables d’électricité pour les stocker., ou pour les injecter dans les réseaux de gaz de ville créant ainsi des piles à combustible.

Ces dernières peuvent ensuite restituer environ un quart de l’électricité stockée à un coût prohibitif en cas de pénurie les nuits sans vent....
Image
1 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 63824
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 4006

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par Christophe » 14/07/20, 23:01

L’article omet le pire aspect de l’H2 (que je viens d’apprendre sur le forum!) : les inévitables fuites d’H2 aggravent le réchauffement climatique...

Explications : consommer-moins-auto/kit-hho-et-injection-d-eau-interdits-au-ct-par-la-dreal-t16268-110.html

Et l’article est écrit par un pro nucléaire décomplexé :

Michel Gay
Auteur
Simple citoyen français, désireux de défendre l'intérêt général, Michel Gay est membre de l'Association des écologistes pour le nucléaire (AEPN), de la Fédération environnement durable (FED), et de la Société française d'énergie nucléaire (SFEN). Souhaitant faire connaître la réalité au plus grand nombre en adoptant un vocabulaire accessible, Michel Gay a choisi de concentrer des vérités soigneusement "oubliées" en publiant cet ouvrage "Vive le nucléaire heureux !" en autoédition. Le 15 décembre 2016 à Marseille, Michel Gay a reçu le prix Yves Chelet décerné par la Société Française d'Energie Nucléaire (SFEN / PACA) qui récompense "l'auteur d’œuvres médiatiques objectives et pédagogiques pour la diffusion et la promotion des sciences et techniques nucléaires".
0 x
yves35
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 214
Inscription : 27/09/15, 23:22
Localisation : rennes
x 56

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par yves35 » 15/07/20, 03:40

bonjour,

moinsdewatt a écrit :Suite de ce post du 29 janv 2020 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 8#p2295218

Ça y est la chambre basse du parlement a adopté la fin du charbon, lignite, et centrales thermiques au charbon en 2038 comme annoncé en début d'année. Avec des mesures compensatoires.

Germany’s plan to exit coal by 2038 made law

Cecilia Jamasmie | July 3, 2020

Germany’s lower house of the parliament passed on Friday a bill to phase out coal-fired power stations in the country by 2038.

The new law entails over €50 billion ($56 billion) for mining companies, power plant operators, affected regions and employees to mitigate the impact of moving from coal to renewables as power source.

“The fossil fuel age is irrevocably coming to an end in Germany with this decision,” Economy Minister Peter Altmaier told lawmakers inside the chamber, urging opponents not to “talk it down.”

Coal-fired power plants operators will be able to compete in auctions to be held from September this year to 2027 for closure compensation payments.

They will also be paid for switching from coal to gas, which emits less CO2.

Plants that are less than 10-years old can apply for direct payments or a transition into a network reserve in exchange for compensation.

All plants must cease operations by 2033.

“Over generous”
The law, which also implies shutting down the mines that feed those plants, sees the government paying up to €40 billion ($45bn) in structural aid to the affected coal states of Brandenburg, North-Rhine Westphalia, Saxony and Saxony-Anhalt over the next 18 years.

Chancellor Angela Merkel’s administration will take further measures worth up to €4.8 billion ($5.4bn) in compensation to employees affected by the coal exit law until 2043, and a further €6 billion to utilities.

Germany’s drawn-out timetable, however, has ignited criticism. Climate activists are not pleased to see coal plants only gradually taken offline over the coming 18 years. They also condemn what they say are “over-generous” payments to energy companies that more than compensate any lost profits.

Analysts have also pointed out that the phase-out plan adds challenges to the European Union’s efforts to cut its greenhouse gas emissions sooner — by at least 40% by 2030.

Most of the 28 EU states aim to become carbon-neutral by 2050 — that is, carbon emissions should be balanced by carbon-reduction measures. Poland, however, relies heavily on coal and has a temporary exemption.

Brown coal
Germany is the world’s largest producer of lignite (or brown coal), which fuels about 19% of the country’s electricity capacity. That type of coal is considered the most polluting kind because its low heat content means more must be burned and it contains a large amount of impurities.

Last week, the German government agreed to a €4.35 billion ($4.9bn) package to phase out those operations by 2038.

The plan is to use a mixture of subsidies and tenders to encourage operators to close hard coal plants beginning this year. Europe’s largest economy currently employs about 250,000 workers in renewable energy sectors.



et si tu recules quand j'avance,comment veux tu ,comment veux que je t'en...
https://www.futura-sciences.com/planete ... lus-78238/

yves
1 x
ignorés:obamot,janic,guygadebois... de l'air,de l'air . On est pas(encore) sur Qanon
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8920
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 738
Contact :

Re: Entre rêves et réalités d'Allemagne




par izentrop » 23/08/20, 04:03

Voilà le bénéfice des ENR en Allemagne https://ourworldindata.org/grapher/cumu ... untry=~DEU
Pièces jointes
CO2-Allemagne.gif
CO2-Allemagne.gif (26.32 Kio) Consulté 1649 fois
0 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Hydraulique, éoliennes, géothermie, énergies marines, biogaz... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 19 invités