Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Une énergie naturelle qui trépigne !

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1569
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 87

Message non lupar grelinette » 17/08/15, 16:40

En fait c'est une botteleuse actionné par un moteur thermique, le tout tracté par un attelage de 4 chevaux : c'est donc un outil agricole hybride ! :cheesy:

Je pense qu'ils ont tout simplement conçu un petit module équipé d'un moteur thermique pour actionner un outil (ici une botteleuse) avec une prise de force.

La traction reste animale, mais la prise de force est thermique ce qui est cohérent car la prise de force nécessite une énergie importante que des chevaux ne peuvent pas fournir, en plus de la traction.

L'idée est de pouvoir utiliser avec des chevaux, des outils normalement conçus industriellement (donc avec un cout moindre) pour être tractés par un tracteur agricole thermique.
Il y a une logique car l'énergie cheval reste utilisée pour la traction, et seul l'outil utilise le thermique.

Sachant la consommation phénoménale en carburant des matériels agricoles qui font tout (déplacement + outil + clim + radio + ...), il y a une réduction globale de consommation de l'énergie fossile, même si, comme le feront remarquer les détracteurs, le rendement global est moindre !
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"

Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 233

Message non lupar chatelot16 » 17/08/15, 19:46

les amish n'ont rien inventé ... autour de chez moi en charente on me raconte ce qui se passait il y a un certain temps ... l'epoque des faucheuse tiré par des chevaux : une faucheuse consomme peu de puissance donc est facile a entrainer par la traction des chevaux ... quand on a inventé les presse a foin il etait impossible de les actionner par la traction des chevaux : il y a donc eu pendant un certain temps des presse a foin tiré par des chevaux et actionné par des moteur bernard W112 de 8ch ... on m'a raconté que les chevaux n'aimait pas tirer ces engin bruyant mais il ont du recevoir le nombre de coup de fouet qu'il faut pour le faire quand même
0 x
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14444
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4907

Message non lupar Did67 » 17/08/15, 21:53

grelinette a écrit :
La traction reste animale, mais la prise de force est thermique ce qui est cohérent car la prise de force nécessite une énergie importante que des chevaux ne peuvent pas fournir, en plus de la traction.

L'idée est de pouvoir utiliser avec des chevaux, des outils normalement conçus industriellement (donc avec un cout moindre) pour être tractés par un tracteur agricole thermique.
Il y a une logique car l'énergie cheval reste utilisée pour la traction, et seul l'outil utilise le thermique.



De mon point de vue, c'est incohérent et illogique : si déjà tu "ballades" un moteur thermique, autant utiliser son énergie pour avancer. Et cela devient un tracteur.

Et si tu refuses ce modernisme, alors c'est scandaleux de balader un moteur fixe. Non ?

Mais si j'ai bien compris les amish, ceux-ci refusent la "modernité" qui consiste à utiliser des engins mus par des moteurs : trcateurs, voitures...

Mais apparemment, il y a des interprétations de leur dogmes :

- certains, comme ceux dont on parle ici, admettent que des chevaux peuvent tirer un moteur fixe, qui anime une presse "moderne"

- sur une autre vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=O_Qash0LqFs j'ai vu une presse John Deere dont la prise de force étaient animée non pas par un moteur fixe embarqué, mais dont l'énergie était captée par des roues qui transformaient le déplacement en mouvement rotatif ; il fallait 4 chevaux ! [à la fin, on voit même un bobcat - je trouve cela scandaleux !]

Je trouve rigolo ce "compromis" entre modernité (presses, groupeurs, éventuellement moteurs...) et refus du tracteur ou de la voiture. J'imagine les palabres entre "anciens" et "modernes" !!!

Bon, je pense que cela s'appelle des dogmes. Faut pas chercher la logique peut-être ?
0 x
Avatar de l’utilisateur
Remundo
Modérateur
Modérateur
Messages : 8413
Inscription : 15/10/07, 16:05
Localisation : Clermont Ferrand
x 130

Message non lupar Remundo » 17/08/15, 22:47

les Amish côtoient des techniques motorisées, tout en restant un peu à l'ancienne, et ça donne des trucs comiques...

en effet, un attelage chevalin peut cotoyer un bobcat...

Une presse John Deere récupérée est actionnée par petit moteur, mais la traction est dévolue aux chevaux...

Très pragmatiquement, une presse entièrement chevaline (imaginons un attelage de 20 Ch) est très délicate : c'est une machine à forte inertie qui ne doit pas s'arrêter de tourner, or un cheval ne peut pas toujours tirer, ne serait-ce que pour faire un demi-tour...

enfin bref, mon Père il y a 50 ans faisait tourner une Case F200 avec un "Petit Gris" de 20 Ch [Massey Ferguson TEA20]... et bé le petit gris avait chaud au museau !.

Sur la vidéo, ce n'est pas nous... mais ça y ressemble !

C'était limite. Même 4 ou 5 chevaux ne peuvent pas encaisser une petite presse.
0 x
ImageImageImage
Avatar de l’utilisateur
grelinette
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 1569
Inscription : 27/08/08, 15:42
Localisation : Provence
x 87

Message non lupar grelinette » 17/08/15, 23:07

Pas si simple la position des amishs qui veulent d'une part utiliser l'énergie animale, et d'autre part rester en autoproduction (efficace) et autonomes.

Le cheval a ses limites et dès lors qu'un outil nécessite une très grosse énergie pour fonctionner (ex. actionner une botteleuse qui compresse le foin), à part atteler 15 chevaux pour obtenir cette énergie, il n'y a pour l'instant pas d'autres solutions que d'avoir un module complémentaire qui fournit cette énergie nécessaire.

Ce qu'on peut leur reprocher, aux amishs, c'est seulement de vouloir stocker leur foin sous forme de bottes compressées par recherche de gain de place, de temps, logistique simplifiée, facilité de manipulation, etc...

A la limite, s'ils veulent s'émanciper complètement de l'énergie fossile, ils devraient ramasser leur foin à l'ancienne sous forme de grosse meule, le transporter et le stocker sous cette forme.

C'est donc une question de curseur placé entre :

Consommer beaucoup d'énergie fossile (et polluer beaucoup) et optimiser toute la chaine : conditionnement, transport, stockage, manipulation

et

Diminuer le plus possible la consommation d'énergie fossile et optimiser au maximum la chaine, sachant que certains maillons de la chaine resteront à la force des bras : la manipulation pour le stockage des bottes ne se fera pas avec un tracteur équipé d'une fourche mais manuellement, idem pour sortir le foin.

Dans cette logique, leur choix est cohérent car ils réduisent leur consommation d'énergie fossile là où ils le peuvent (traction, déplacement) tout en choisissant de garder une certaine efficacité.

D'ailleurs, si l'avenir réservait la mauvaise surprise d'un prix du carburant très élevé, la plupart des agriculteurs actuels qui sont très lourdement équipés en matériels thermiques (et très lourdement endettés) ne pourraient probablement plus assumer les charges, alors que les amishs le pourraient davantage !
0 x
Projet de l'hippomobile-hybride - Le projet sur éconologie
"La recherche du progrès n’exclut pas l’amour de la tradition"

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7449
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 570

Message non lupar Ahmed » 18/08/15, 08:35

Exactement, Grelinette, les Amish sont amenés à des compromis, dans un contexte où la mécanique agricole générale est conçue en fonction des moteurs thermiques et non de la traction chevaline.
Peut-on leur reprocher de ne pas adorer Mammon*?

Je ne me souviens plus de la référence, mais il existait un agriculteur français qui avait fait le choix de renoncer au tracteur et qui s'en trouvait fort satisfait. Il exploitait avec son cheval une surface réduite et faisait un chiffre d'affaire annuel à désespérer une banque, mais vivait bien, sans être contraint à la course en avant de ses collègues suréquipés et surendettés.

*« Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l'un et aimera l'autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon (Matthieu 6:24). » (voila qui va plaire à Janic!)
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
Messages : 14444
Inscription : 20/01/08, 16:34
Localisation : Alsace
x 4907

Message non lupar Did67 » 18/08/15, 09:45

Je crois que les amish, c'est d'abord un refus dogmatique de "ce qui est moderne", pas seulement l'énergie fossile ou les moteurs...

Le mouvement a été fondé en Alsace, fin du 17ème siècle, et les "principes" (ou le dogme) du refus du "modernisme" posé alors, par le fondateur, comme étant la source des "perversions", le "diable"...

Mais en effet, on voit que cela a quand même évolué. Certaines formes de modernisme ayant été intégré : les roues pneumatiques, les presses dans ce que nous discutons ici, et tous les "outils modernes" (faneurs, andaineurs...) qu'on voit sur la deuxième vidéo...

J'imagine que pour certains "modernistes" dans le mouvement, le moteur thermique n'est pas un tabou, pourvu que la traction soit équine.

Pour d'autres, il semble l'être d'où le "convertisseur" de mouvement [qui fait tourner la presse John Deere à partir de la traction des chevaux : 4 suffisent, mais il faut noter que l'andain est bien mince lors de la démo !]

Le cheval devient alors une sorte de "marqueur" de la conformité au dogme... même si l'essentiel de l'énergie vient du fossile...

J'ai vu un reportage où il apparaissait que les amish étant "bio" par "religion" dirais-je [pas à proprement parler par "conviction écolo"], ils deviennent très "tendance" et alimentent les bobos des villes américaines...
0 x
Avatar de l’utilisateur
chatelot16
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6960
Inscription : 11/11/07, 17:33
Localisation : angouleme
x 233

Message non lupar chatelot16 » 18/08/15, 11:16

la presse a foin n'est pas forcement un gaspillage d'energie ... si on ne presse pas le foin est plus voluminueux , et neccessite plus de voyage pour le transporter , demande beaucoup plus de travail a la fourche pour le decharger , ocupe plus de place dans la grange : il faut donc en construire une plus grande

la difference c'est que toutes l'energie et le travail pour manipuler le foin en vrac et repartie entre tout ceux qui feront le travail ... l'energie de la presse a foin est concentré pour une tache precise : et c'est la grande liberté que donne le moteur thermique ! peu faire une grande puissance quand il faut et ne mange pas de foin quand il ne sert pas

contrairement aux chevaux ! si il faut un grand nombre de chevaux pour une tache precise il faut les nourrir le reste de l'année même si on n'en a plus besoin

bien sur chez les amish ou il y a un grand nombre de chevaux pour tous les transport il est plus facile de trouver le nombre de chevaux qu'il faut pour une tache exeptionnelle

autre remarque sur la trepigneuse : calcule un peu le prix de ce genre de mecanique ! infiniment plus cher qu'un moteur a essence de la même puissance

tu est pourtant un peu sur la voie avec ta charette hybride electrique : tu peut faire marcher le cheval sur une bonne route plate pour charger la batterie puis revenir la ou il y a une machine a faire tourner avec l'electricité de la batterie

je pense que malgrée la perte d'energie dans la batterie le bilan global ne serait pas plus mauvais qu'une trepigneuse avec trop de frottement

et surtout l'utilisation occasionnelle de la charette electrique comme source de puissance ne coute rien de plus , pas besoin de construire une trepigneuse en plus

autre avantage la charette electrique peut etre chargé a fond la nuit avec l'edf , la recharge par un cheval ne sera qu'exeptionelle , une simple possibilité d'autonomie en cas de panne edf
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité