Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Train de déchets nucléaires: quand le castor passe (vidéo)

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49158
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Train de déchets nucléaires: quand le castor passe (vidéo)

Message non lupar Christophe » 22/11/11, 18:36

Petite vidéo sympa à relayer: http://www.youtube.com/watch?v=rsI1TcvU47E
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4072
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 386

Re: Train de déchets nucléaires: quand le castor passe (vidé

Message non lupar moinsdewatt » 26/11/11, 21:46

Plusieurs milliers de personnes manifestaient samedi contre le stockage de déchets nucléaires à Dannenberg (nord de l'Allemagne), d'où un convoi de résidus hautement radioactifs s'approchait lentement malgré des altercations, sans gravité, avec la police.

A une vingtaine de kilomètres de la mine de sel de Gorleben, destination finale du dernier convoi de déchets nucléaires allemands retraités en France, un collectif d'associations écologistes voulait rappeler que la sortie programmée de l'Allemagne du nucléaire n'a pas encore réglé la question des résidus.

Quelque 8.000 opposants étaient sur place en milieu d'après-midi selon la police, 23.000 selon les organisations écologistes.

Plusieurs centaines de personnes occupaient, sous les yeux des policiers, une portion de voie ferrée entre Lüneburg et Dannenberg dans une ambiance bon enfant, a constaté un photographe de l'AFP.

Le convoi n'y était pourtant pas attendu ce samedi: les 60 km à voie unique et dans la forêt doivent être parcourus à vitesse très réduite et de jour, pour des raisons de sécurité. Le train ne devrait donc pas arriver avant dimanche au plus tôt à Dannenberg, où les conteneurs seront transférés dans des camions pour parcourir les derniers 20 km jusqu'à Gorleben.
.........

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/ ... chets.html
0 x
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49158
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 759

Message non lupar Christophe » 27/11/11, 18:34

Le point dimanche soir, le record du blocage ca doit être un Nième effet Fukushima...en attendant Fegersheim 1 a redémarré (on crache pas sur 250 Millions de bénéfices par an...)

Le Réseau "Sortir du nucléaire" suit toujours de très près le convoi

Dimanche 26 novembre 2011

Le Réseau "Sortir du nucléaire" est mobilisé depuis lundi dernier pour dénoncer l'impasse nucléaire à l'occasion du transport de déchets nucléaires hautement radioactifs de La Hague (France) à Gorleben (Allemagne).

En France, de nombreuses actions et rassemblements ont été organisés au départ du convoi à Valognes et tout au long des différents trajets prévus par la SNCF et Areva.

Le train, entré en Allemagne vendredi matin poursuit sa route difficile vers Gorleben.



Dimanche 27 novembre 2011 - point sur la situation

17h00 : La mobilisation en Allemagne se poursuit

La désincarcération des personnes fixées à un bloc de béton est terminée à Vastorf, le train roule à nouveau.
A Gedelitz 25 villageois ont déménagé leurs salles de séjour sur la route du village. Il reste de la place sur le canapé.
A Gorleben, plus de 1000 personnes participent au sit-in de X-tausendmal quer.


15h00 : Le convoi avance très lentement


En tout début d’après-midi, le convoi a subi un arrêt de 25min à Lüneburg.
A Vastorf un deuxième homme a été désincarcéré d'un bloc de béton fixé sur les voies.
Depuis 14h40, le train est arrêté à Wendisch Evern, où un sit-in de 50 personnes est en place.
Les sit-in de Gorleben et de Dannenberg continuent.
Le sentiment des militants en Allemagne est que la police est dépassée en permanence et n'arrive pas à refaire surface.
Un avis de tempête de force 8 à 9 a été diffusé dans le Wendland. Or, à partir de force 8, il est prévu, pour des raisons de sécurité, de suspendre tout déchargement de déchets. Le déchargement au terminal ferroviaire de Dannenberg pourrait être compromis... Si même le vent se joint aux antinucléaires pour ralentir le convoi, les déchets pourrait bien encore mettre de longues heures avant de rejoindre Gorleben !


13h30 : Record de 2010 battu ! le train a quitté la Manche depuis plus de 92h.


A 13h, le train quittait Maschen au sud d’Hambourg, après un arrêt forcé de plus de 17 heures.
L’avancée du convoi est ralentie depuis deux jours, par des actions non violentes diverses et variées : déballastage des voies à Dahlenburg et à Göhrde, sit-in pacifiques et présence sur les voies à Hitzacker, Metzingen, Possad, Hebenshausen, Dannenberg, Lünebourg, Vastorf...
A Harlingen, un sit-in qui a rassemblé 4000 personnes a tenu une bonne partie de la soirée. Les militants ont été évacués dans la calme au cours de la nuit. A 8h, la voie à cet endroit était dégagée.
A Hitzacker des militants sont ancrés dans un bloc de béton depuis le début de la matinée. Ils ont été rejoints par près de 400 personnes, maintenant assises sur les rails.
A Dannenberg, le sit-in est toujours en place, sit-in auquel se sont ajoutés 200 vélos de "la Vélorution".
A Gorleben le sit-in de x1000malquer a commencé.
Une importante mobilisation est donc toujours en cours et le train est fortement attendu après Lüneburg où une seule voie de passage existe.


Lire la suite http://groupes.sortirdunucleaire.org/sp ... orts-suivi

Voir les vidéos http://videos.sortirdunucleaire.org/Tra ... adioactifs

Communiqué de presse – 27 novembre 2011 - 14h

Record de 2010 battu ! Cela fait maintenant plus de 92 heures que le train a quitté Valognes



Le convoi de déchets vitrifiés allemands poursuit actuellement sa route en direction du Wendland. A 13h ce dimanche il a quitté Maschen au sud d'Hambourg, après un arrêt forcé de plus de 17 heures. Parti de Valognes, dans la Manche avec une journée d'avance, le convoi a dû être arrêté pendant 24h à Rémilly, en Moselle, mettant ainsi en péril la sécurité des habitants et la santé des agents SNCF. Il doit encore parcourir un périple d'une petite centaine de km pour rejoindre Gorleben. Une importante mobilisation est toujours en cours et le train est fortement attendu après Lüneburg, où il s'est arrêté de 13h30 à 13h55, ville à partir de laquelle une seule voie de passage existe. Cela fait maintenant plus de 92 heures que le convoi a quitté la Manche, le record de 2010 est d'ores et déjà atteint.



L'avancée du convoi perturbée grâce à une mobilisation d'ampleur

C'est actuellement une mobilisation d'ampleur qui a court en Allemagne.


Hier après midi ce sont de 25 000 personnes et 500 tracteurs qui se sont rassemblés dans une ambiance festive à Dannenberg, à proximité du terminal ferroviaire, où un X jaune géant symbolisant la résistance contre les transports et l'enfouissement des déchets a été déployé au-dessus de la foule, ainsi qu'une grande banderole de 10 mètres sur 15 du Réseau "Sortir du nucléaire" affichant en français "Le nucléaire tue l'avenir".

L'avancée du convoi est ralentie depuis deux jours, par des actions non-violentes diverses et variées : déballastage des voies à Dahlenburg et à Göhrde, sit-in pacifiques et présence sur les voies à Hitzacker, Metzingen, Possad, Hebenshausen, Dannenberg, Lünebourg, Vastorf...


A Harlingen, un sit-in qui a rassemblé 4000 personnes a tenu une bonne partie de la soirée. Les militants ont été évacués dans la calme au cours de la nuit. A 8h, la voie à cet endroit était dégagée. A Hitzacker des militants se sont attachés à un bloc de béton depuis le début de la matinée. Ils ont été rejoints par près de 400 personnes, maintenant assises sur les rails. A Dannenberg, enfin, le sit-in est toujours en place, sit-in auquel se sont ajoutés 200 vélos de la "Vélorution".





Une mobilisation marquée par une forte solidarité des antinucléaires étrangers


Plusieurs organisations et mouvements étrangers sont venus marqués leur solidarité aux antinucléaires allemands et apporter leur témoignage. A noter la présence remarquée d'une délégation japonaise, ainsi que celle du Réseau "Sortir du nucléaire". Lors d'une intervention saluée par les manifestants allemands, les représentants du mouvement antinucléaire français ont exprimé leur solidarité avec les Allemands et dénoncé les dangers des transports radioactifs, le mythe du "retraitement" des déchets et les projets d'enfouissement en profondeur imposés d'un côté et de l'autre du Rhin. Ils ont également appelé les militants allemands à rejoindre la Chaine Humaine pour sortir du nucléaire que notre association et le groupe "Réaction en Chaine Humaine" organisent dans la Vallée du Rhône le 11 mars prochain, à l'occasion du triste anniversaire de la catastrophe de Fukushima. Notre équipe est toujours dans le Wendland et participe à la mobilisation en cours.


De Bure à Gorleben : Enfouir les déchets, une bien mauvaise idée

Une mobilisation réussie, en réponse à l'absence de solutions pour la gestion des déchets nucléaires et à l'absurdité des projets d'enfouissement en profondeur programmés à Gorleben en Allemagne et à Bure en France. Faire ce choix insensé, c’est prendre le risque de contaminer des territoires entiers pour des dizaines de milliers d’années et de léguer aux générations futures un héritage empoisonné.


Ces projets dangereux doivent aujourd'hui être abandonnés. L’exemple de la mine de sel de Asse devrait suffire à dissuader les gestionnaires de ces matières. Des milliers de fûts de déchets dits faiblement et moyennement radioactifs y ont été enfouis - officiellement à titre expérimental - dans les années 60-70. A l’époque, les autorités se voulaient rassurantes. Mais aujourd’hui, la mine prend l’eau et s’effondre, contaminant ainsi de manière irréversible les nappes d’eau souterraines.

Il n’existe pas de "solution" pour la gestion des déchets radioactifs. La seule possibilité qui se présente à nous est d’arrêter d’en produire au plus vite, en sortant du nucléaire. En France comme en Allemagne !

Laura Hameaux
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le site aussi et partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. Un Tip pour l'éconologie - Des articles, des analyses et des téléchargements - Publiez un article sur Google Actualités


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités