Thorium: l'avenir du nucléaire?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire (REP, EPR, fusion chaude, ITER), centrales électriques thermiques gaz et charbon, cogénération, tri-génération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques. Prix, pollutions, coûts économiques et sociaux...
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 11/10/14, 20:37

Une hausse du prix de l'énergie valorisera les centrales radioactives et incitera à en construire d'autres. Au contraire, une énergie abondante, propre et bon marché rendra les centrales à fission non rentables.
0 x

RégsB
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 67
Inscription : 26/04/14, 13:33




par RégsB » 12/10/14, 00:31

Cuicui a écrit :
RégsB a écrit :une abondance d'énergie dégrade radicalement notre biotope
Pas obligatoirement. Comme pour tout, tout dépend de l'usage que nous en faisons, qui peut être influencé par l'éducation et la législation. Ce n'est pas parce que tu es tireur sportif que tu vas obligatoirement fusiller tout le monde, même si tu as le moyen de le faire.


C'est bien pour cela que j'ai pris cet exemple : il en va de la responsabilité de chacun !
Et c'est une constatation : les pays industrialisés ont de l'énergie en abondance et dégradent fortement l'environnement. Les pays en développement recherche justement cette abondance énergétique pour obtenir un meilleur niveau de vie, et c'est cette appétence énergétique partagée et non réfléchie qui cause les dégâts que nous constatons ; je rejoint donc Ahmed en cela.
Mais je suis également d'accord avec toi en disant que la mauvaise distribution énergétique crée des envieux et des conflits.
Comment bien faire ? je ne sais :cry:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Obamot
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 18594
Inscription : 22/08/09, 22:38
Localisation : regio genevesis
x 2079




par Obamot » 12/10/14, 09:59

Bonjour à tous,

La "responsabilité de chacun" en matière énergétique, ne pèse pas lourd quand les économies de l’Europe occidentale, des Etats-Unis ou de tant d'autres, sont menacées:
http://www.mondialisation.ca/les-enjeux ... ue/5403750

Cuicui a écrit :
Cuicui a écrit :
Moins de disponibilité= moins de consommation !
Énergie rare = énergie chère, que seuls les riches privilégiés peuvent s'offrir.
Et c'est la fortune pour les centrales radioactives ! [...] Les citadins pauvres qui n'ont que l'électricité pour se chauffer, consommeront moins pour ne pas se ruiner, et souffriront du froid.
Le problème de l'énergie n'est pas [...] mais [...] Il faudrait produire beaucoup d’énergie à très bas prix [...] accessible à tous, et sans polluer.

l'énergie a ceci de particulier, qu'elle est à la fois un enjeu géostraétégique militaire (et donc de politique extérieure) tout autant qu'il l'est également en politique intérieure (tant que massivement et individuellement la population n'en prendrait pas le contrôle avec une énergie libre et gratuite venue de nulle part)... C'est un moyen "assumé" d'asservissement global...

Cuicui a écrit :
Flytox a écrit :il y a aussi des militaires / des puissants, qui sont prêt au gigantisme dans les machines à tuer pour s'approprier tout ce bon leur semble au détriment d'autrui quelle que soient les conséquences. :frown: :cry: :| :x
Détrompe-toi, à l'heure actuelle les militaires disposent d'assez d'énergie pour construire tous les équipements gigantesques qu'ils souhaitent.

Ce que je dis ci-dessus est précisément pour un objectif militaire, un pays sans énergie est un pays faible et vulnérable, c'est bien connu... Sinon pourquoi parlerait-on de "réserves stratégiques" (autant pour le pétrole que pour le nucléaire, ou toute autre forme d'approvisionnement énergétique d'ailleurs). Et c'est bien pourquoi le nucléaire est si "intéressant" en temps de blocus voulu par d'autres pays tiers hostiles, car avec du combustible disponible on peut tenir longtemps (et il est indispensable également pour "faire la guerre"), tout en permettant de garder un certain contrôle sur la population intérieure pour la garder "au calme"...

C'est pourquoi les pays du mal nommé "printemps arabe" étaient si vulnérables. N'étant pas belliqueux par nature, il n'avaient donc pas de plan d'invasion (il y a eu des pénuries de pétrole même dans un pays producteur, comme la Lybie...) et se contentaient d'un contrôle tribal consenti, sur les populations autochtones.

La baisse du coût de l'énergie forcerait les gouvernements à trouver d'autres solutions entre-eux que l'alternative militaire (il n'y a pas que ça bien sûr, mais également la donne écologique et les changements sociétaux qui se pointent à l'horizon), et ce à condition que ce soit fait au plan global, et que l'on sorte de l'hypocrisie qui consiste à ne pas prendre en compte les aspirations profonde des peuples! Parmi lesquelles la fin des guerres (plus d'objectif géostratégique à défendre, plus besoin de s'affronter dès lors que les visées territoriales sont devenues taboues — exceptées pour un seul territoire ou deux dans le monde — ce qui tombera tôt ou tard sous la pression internationale...)

Cuicui a écrit :La baisse du coût de l'énergie n'aura pour eux aucune influence. Il n'en est pas de même pour les populations civiles.

C'est parmi ces raisons que l'on doit trouver le motif pour lequel les gouvernements se fichaient pas bien mal que le nucléaire soit ou ne soit pas "rentable", tant qu'il l'était compte tenu de la donne géostratégique et tactique. Donc tes propos ci-dessous seraient vrais dans un monde de bisounours:

Cuicui a écrit :Les centrales radioactives ne seront considérées comme non rentables que lorsque le prix de l'énergie aura tellement baissé que leurs subventions deviendront insupportables. [...]

...mais en partie seulement...

Nous sommes dans la "société du contrôle", nous ne sommes pas encore sortis globalement des trois "CON" de la théorie de Mac Grégor:

— Conduire;
— Contraindre;
— Contrôler;


Par contre la sortie de l'Allemagne, de la Suisse et de l'Italie du nucléaire, nous annonce-t-elle un changement de paradigme? En tout état de cause, cela prouve que la volonté populaire peut prendre le pas sur le lobbying...
Dernière édition par Obamot le 12/10/14, 10:29, édité 3 fois.
0 x
Fans-Club des “marrant(e)s”: ABC2019, Izentrop, Sicetaitsimple (dit Kiki), Pedrodelavega (Ex PB2488). (aussi connu sous “le mur des c_ns”)
Avatar de l’utilisateur
Cuicui
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3547
Inscription : 26/04/05, 10:14
x 5




par Cuicui » 12/10/14, 10:06

RégsB a écrit :[ les pays industrialisés ont de l'énergie en abondance et dégradent fortement l'environnement... la mauvaise distribution énergétique crée des envieux et des conflits...Comment bien faire ? je ne sais :cry:
Ce n'est pas parce que les pays industrialisés ont de l'énergie en abondance qu'ils dégradent l'environnement, mais parce leur énergie est sale et aussi parce qu'il n'y a ni éducation ni police qui le leur interdit, tout comme elles t'interdisent de fusiller tout le monde alors que tu as les moyens techniques de le faire. Le fait que tu ais quantité d'armes n'y changerait rien.
Si l'énergie était suffisamment propre, abondante et bon marché pour être accessible à tous, il n'y aurait ni pollution, ni spéculations, ni envieux, ni conflits.
0 x
freddau
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 641
Inscription : 19/09/05, 20:08
x 1

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?




par freddau » 21/09/16, 10:03

Avez vous vu la soirée Thema sur le Thorium?

http://www.arte.tv/guide/fr/050775-000- ... -nucleaire
0 x

eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2922
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 395

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?




par eclectron » 21/09/16, 16:57

Oui je l’ai vu et je dois dire que ce Thema m’a réconcilié avec la vie !
J’allais en parler dans « jancovicci est il un con ? »
Et quelque part la réponse est un peu, oui, à promouvoir le nucléaire classique, comme il le fait… :(

Me voilà enfin enthousiaste car Il y a enfin une solution d’envergure, plus durable que le nucléaire classique, plus propre que le nucléaire classique, plus sécurisante que le nucléaire classique et capable de répondre à notre demande énorme d’énergie.
Par exemple, faire de l’hydrogène pour les transports devient envisageable grâce à ce nucléaire, tout redevient possible.
Terminé l’horizon noir, voir carrément le mur infranchissable des fossiles carbonées, à échéance plus ou moins brève.
Ça c’était le coté brillant de la médaille.

Coté terne de la médaille,
Ce type de nucléaire est bloqué par les lobbies et le manque argent.
En gros il faudra être dans la panade, contraint par des événements plus ou moins sombres, pour que ça ce décide à migrer vers ce type de nucléaire.
il y encore quelques consolidations a apporter sur les solutions techniques.

A moins que des start-up dont il est fait mentions, présentent quelque chose d’attractif pour la sphère financière, vu que c’est elle qui dirige le monde et pas les nabots de la politique. :evil:
Ou encore a moins que les politiques s’achètent des paires de baloches mais là je rêve ! :roll:
0 x
peu importe.
On va tenter le 3 posts par jour max
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 14240
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 1288

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?




par janic » 21/09/16, 17:15

Il ne faut pas pour autant tomber dans l'illusion d'une énergie propre et sans risque:
https://www.lenergieenquestions.fr/nucl ... rium/Quels avantages par rapport à l’uranium ?

Identifié pour la première fois en Norvège en 1830 (le nom de Thorium fait d’ailleurs référence à Thor, le dieu du tonnerre dans la mythologie nordique), le thorium (Th 232) est un matériau non fissile. Mais il peut être transmuté en thorium 233 radioactif puis désintégré en uranium 233, un isotope fissile et très énergétique.

En effet, la fission de l’uranium 233 produit plus d’énergie que l’uranium 235 (l’uranium contient moins de 1% d’uranium 235, seul isotope fissible à l’état naturel). Pour la même quantité d’énergie produite, un réacteur alimenté au thorium nécessiterait donc moins de combustible qu’un réacteur alimenté en uranium. Selon les experts, un kilo de thorium pourrait produire autant d’énergie que 200 kilos d’uranium naturel.

Le volume de déchets radioactifs produits par l’exploitation d’un réacteur nucléaire alimenté au thorium serait moins important. Les déchets générés auraient un cycle de vie 1000 fois plus court que ceux de l’uranium. Leur radioactivité serait, au maximum, de quelques siècles.

Par ailleurs, l’utilisation de l’uranium 233 à des fins militaires est supposé impossible, contrairement à celle de l’uranium 235. Globalement, des réacteurs fonctionnant au thorium seraient plus sûrs que les réacteurs nucléaires actuels.

« En cas de perte de refroidissement du cœur, comme cela a été le cas à Fukushima, le combustible liquide peut être vidangé rapidement sans intervention humaine » affirme les scientifiques de Grenoble INP. De plus, le combustible « insoluble dans l’eau et non explosif se solidifierait en cas de brèche en passant sous la barre des 500 degrés ».

Les limites du thorium

L’utilisation d’uranium 235 dans un cycle thorium-uranium 233 demeurerait nécessaire pour déclencher la réaction en chaîne au sein d’un réacteur. Le développement d’une filière thorium devrait donc se faire en parallèle d’une filière uranium 235.

De plus, exploiter une centrale alimentée au thorium n’écarterait pas tout risque. Si l’on en croit l’Agence norvégienne de sûreté nucléaire, l’exploitation du thorium comporte « un risque d’accident incluant la possibilité d’une réaction en chaîne incontrôlée ».

Enfin la production industrielle d’énergie grâce au thorium ne peut pas, selon les spécialistes de l’énergie nucléaire, être envisagée avant plusieurs décennies.

Les réserves mondiales

Les réserves de thorium sont abondantes dans le sous-sol terrestre. A l’échelle de la planète, Il est aussi commun que le plomb et trois à quatre fois plus abondant que l’uranium (les réserves d’uranium sont estimées à un siècle au rythme de consommation actuel).

Les principaux gisements de thorium sont localisés en Inde, en Chine, au Canada, en Norvège, au Brésil, aux États-Unis, en Turquie et en Australie. La France possède également des réserves de thorium non négligeables.

Selon un rapport du Thorium think tank paru en 2012, la Norvège posséderait des réserves de Thorium 120 fois plus importantes que ses réserves cumulées de pétrole et de gaz.

Une expérimentation lancée en Norvège

Depuis cette année, la compagnie norvégienne Thor Energy expérimente le thorium comme combustible du réacteur d’essai d’Halden, dans la région d’Oslo.

A l’occasion du lancement de cette expérimentation, en mars 2013, le directeur du projet d’expérimentation a précisé que les tests se ferraient à partir de thorium acheté à l’Allemagne, en dépit du fait que la Norvège dispose de réserves importantes :

« Le thorium norvégien n’est pas encore exploité comme minerai. Nous en sommes encore au stade où nous évaluons les ressources. Mais ce qui est sûr, c’est que le jour où le pétrole disparaîtra de Norvège, le thorium lui fera un excellent remplaçant pour notre pays ».

En France, plusieurs projets de recherche menés par des groupes industriels et des structures académiques sont consacrés à l’utilisation du thorium pour la production énergétique.

Par ailleurs, des pays comme la Chine et l’Inde investissent dans la recherche sur le thorium. En 2007 l’Inde a dévoilé son intention de mettre au point des réacteurs au thorium.

En savoir plus
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10096
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1311

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?




par Ahmed » 21/09/16, 20:45

@ Eclectron: en admettant l'hypothèse d'un essor de la filière thorium, un des verrou psychologique qui amène un certain nombre à réfléchir à notre mode de vie irrationnel sauterait et la dévastation du monde, pourtant bien avancée, reprendrait de plus belle avec une bonne conscience en prime!
Mais, de façon plus factuelle, c'est oublier que les limites systémiques ne sont pas seulement physiques, comme je le rappelais dans cet article.

Cuicui était un optimiste qui voyait le monde comme il aurait voulu qu'il fut et qui, parfois, tombait dans les pièges de la com'...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
eclectron
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2922
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 395

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?




par eclectron » 21/09/16, 21:27

Ahmed a écrit :@ Eclectron: en admettant l'hypothèse d'un essor de la filière thorium, un des verrou psychologique qui amène un certain nombre à réfléchir à notre mode de vie irrationnel sauterait et la dévastation du monde, pourtant bien avancée, reprendrait de plus belle avec une bonne conscience en prime!
Mais, de façon plus factuelle, c'est oublier que les limites systémiques ne sont pas seulement physiques, comme je le rappelais dans cet article.

désolé :roll: mais j'ai du mal a comprendre ce que tu écris.
C'est exprimé de façon trop compliquée, il faut que je relise plusieurs fois sans vraiment parvenir à comprendre, surtout ton article.

Ou tu fais un effort de simplicité dans l'expression ou tant pis. :roll:

j’écume des forums depuis quelques années et tu es la seule personne que je ne comprend pas à la première lecture.
Phrases courtes, vocabulaire simple et ça va bien se passer.

Cordialement.
0 x
peu importe.
On va tenter le 3 posts par jour max
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 10096
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 1311

Re: Thorium: l'avenir du nucléaire?




par Ahmed » 21/09/16, 21:43

Il s'agit d'articles de vulgarisation d'un domaine de connaissance complexe et je m'efforce d'être le plus lisible possible. Je comprends que la difficulté réside dans la concision de mes propos qui renvoient à tout un arrière plan que ne peux aborder suffisamment en quelques lignes: c'est la limitation à laquelle je me heurte, cependant, mon but n'est pas de tout expliquer (!), mais de découvrir des pans de réflexion rarement mis en avant et par là de susciter une curiosité qui orientera vers des ouvrages beaucoup plus détaillés. Cette démarche ne peut être que personnelle et demande un certain effort, mais c'est seulement à ce prix que l'on sortira des visions superficielles et des analyses tronquées.

Le fast food est une certaine conception de l'alimentation qui trouve son équivalent dans la grille de lecture qu'il est possible de faire du monde, certains s'en contentent, souvent parce qu'il n'en connaissent pas d'autres, c'est là que j'essaie modestement d'intervenir, après chacun est libre de son choix...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon et électricité nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités