Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3491
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 215
Contact :

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar izentrop » 05/12/18, 01:49

La peur l'emporte sur la raison.

Les antinucs ont beaucoup d'influence, dommage pour la planète et la transition énergétique, on a raté encore une occasion de s'en sortir, ce gouvernement est vraiment trop faible .
Transition écologique : ces millions de morts EVITES par le nucléaire qu’on oublie de prendre en compte
Le gouvernement prévoit la fermeture de 6 centrales d'ici 2028. Au regard des nombreux avantages que nous procure le nucléaire, cette perspective vous semble-t-elle réaliste ?

Philippe Charlez : Nous avons en France 60 réacteurs de 1GW. Fermer six centrales c’est grosso modo retirer une dizaine de GW du parc (deux réacteurs en moyenne par centrale) d'ici 2028. Ce serait possible à condition de définir par quoi on les remplace. C'est toute la question. Le problème est que lorsqu’on supprime une unité de nucléaire il faut rajouter 3.5 unités d’éolien ou e7 unités de solaire. Et cela ne tient pas compte des périodes où il n’y a ni soleil ni vent.

Compte tenu de la vitesse de mise en œuvre aujourd'hui des éoliennes et des panneaux solaires en France, nous ne pourrons pas sortir partiellement du nucléaire sans s'appuyer sur soit le gaz soit sur le charbon. Le charbon c'est bien évidemment non. Aussi faudra-t-il rajouter du gaz c'est-à-dire accepter temporairement une augmentation de nos émissions de gaz à effet de serre.

Concrètement, quels sont les avantages du nucléaire et ses inconvénients ?

Le nucléaire c'est ou je veux et quand je veux. Une centrale peut s'installer ou vous voulez sur le territoire. De plus, on la démarre et on l’arrête quand on le souhaite. Par contre, les renouvelables dépendent de dame nature. C’est quand elle veut et où elle veut.

Deuxième avantage, le nucléaire ne produit pas ou très peu de gaz à effet de serre (même si la construction d'une centrale en produit accessoirement car elle est composée de béton et d'acier). Le nucléaire a donc le même avantage que les renouvelables de ce point de vue.

Troisièmement, quand on construit une centrale nucléaire, on en a pour 30 ans de combustible. Le nucléaire est donc insensible à la volatilité des cours des matières premières contrairement au pétrole au gaz ou même au charbon dont les prix varient de manière journalière. https://www.atlantico.fr/decryptage/355 ... pe-charlez
0 x
Cum hoc ergo propter hoc ... Autrement dit : Corrélation n'est pas causalité.

janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6270
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 79

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar janic » 05/12/18, 08:46

La peur l'emporte sur la raison.

Ouarf, ouarf ! c’est marrant cette sage réflexion ne serait applicable que dans ce cas ? C’est oublier que cette arme (la peur) est utilisée en permanence et dans tous les domaines. N’est-ce pas la peur des effets possibles de la pollution thermique qui est utilisée en l’occurrence ? et selon Ex-machin cette peur est injustifiée puisque, selon lui, la pollution thermique n’y est pour rien, faisant appel à la raison dans ce domaine.
Les antinucs ont beaucoup d'influence, dommage pour la planète et la transition énergétique, on a raté encore une occasion de s'en sortir, ce gouvernement est vraiment trop faible .
Transition écologique : ces millions de morts EVITES par le nucléaire qu’on oublie de prendre en compte.


Où plutôt, les antinucs ont commencé a avoir de l’influence depuis que le nucléaire n’est plus utilisé uniquement pour faire des bombes car après avoir mis en garde vis-à-vis de la folie d’une guerre nucléaire, ils ont aussi mis en garde contre cette même folie d’un nucléaire civil, pire que le premier cas car autojustifié par l’utilisation de ses déchets thermiques pour en faire de l’électricité. C’est comme si on avait justifié le maintien des fours crématoires sous le prétexte que cette énergie était récupérée pour chauffer les baraquements des futures victimes.

ces millions de morts EVITES par le nucléaire qu’on oublie de prendre en compte.

Ça cela s’appelle la carotte qui accompagne TOUJOURS le bâton qui servent à faire avancer l’âne du père Martin.
Il ne faut pas confondre ces millions de mort pour lesquels la pollution a joué un rôle aggravant, avec des millions morts DIRECTEMENT de cette pollution, c’est le même argument faussé utilisé pour la grippe. Or le nucléaire vertueux ça n’existe pas, il faudrait aussi comptabiliser tous les malades liés à l’irradiation nucléaire depuis ses débuts militaires comme civils et tous ceux qui continueront à en être victimes directement ou indirectement comme le rejet dans la mer, les nappes phréatiques, les fleuves des eaux « irradiées » par l’arrosage des Fukushima et Tchernobyl, comme pour le refroidissement des centrales auxquels il faut rajouter le refroidissement des lieux de stockage des déchets nucléaires. en attendant, là aussi, que ça fasse boum !
Si le thermique n’est pas vertueux, le nucléaire l’est encore moins car si on arrive à maitriser (on peut toujours rêver !) le CO2 d’origine humaine pour les années à venir et donc réduire son impact sur quelques années, le NUK continuera d’être une épée de Damoclès POUR DES MILLENAIRES et là ça va en faire du CO2 pour y faire face…si l’humanité s’y mettait sérieusement.
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3491
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 215
Contact :

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar izentrop » 05/12/18, 09:42

janic a écrit :
La peur l'emporte sur la raison.
Ouarf, ouarf !
Comme me l'a déjà signifié Exnihilo : "on apprends pas à un vieux singe ..." Ce n'est pas aux vieux rétrogrades moralistes que je m'adresse. :wink:
0 x
Cum hoc ergo propter hoc ... Autrement dit : Corrélation n'est pas causalité.
janic
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6270
Inscription : 29/10/10, 13:27
Localisation : bourgogne
x 79

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar janic » 05/12/18, 11:26

Comme me l'a déjà signifié Exnihilo : "on apprends pas à un vieux singe ..." Ce n'est pas aux vieux rétrogrades moralistes que je m'adresse.
re ouarf, arf! Je suis un singe encore plus vieux que toi et peut être exmachin, alors les discours creux, dans ton genre, j'en ai entendu en pagaille depuis le temps.
Ensuite tu devrais, là encore, faire quelques efforts quant à l'utilisation de termes dont tu ne sembles pas avoir compris le sens, ni son adaptation au sujet.
rétrograde:
. Qui cherche à restaurer ou qui reste attaché à l'ordre politique et aux valeurs d'une période historique révolue.

http://www.cnrtl.fr/definition/r%C3%A9trograde
la période historique, supposée révolue, c'est que la construction des centrales nucléaires avaient et n'a toujours qu'un but unique: fournir du plutonium pour nos bombes nucléaires, donc à des fins militaires uniquement. même un jeunot comme toi devrait le savoir
Depuis la fin de la guerre froide, ce stock est régulièrement réduit : fin 2017, la France dispose de 280 têtes nucléaires déployées et de 10 à 20 autres en réserve, soit un total de 300 armes nucléaires4,5, https://fr.wikipedia.org/wiki/Force_de_ ... %C3%A7aise
Utiliser ses déchets thermiques ce n'est que de l'hypocrisie opportuniste à seule fin de justifier sa finalité militaire.

et moralisme:
Doctrine ou attitude, philosophique ou religieuse, qui érige la morale en absolu et affirme la prééminence des valeurs morales sur les autres valeurs
http://www.cnrtl.fr/definition/moralisme
et donc qu'est-ce que la morale elle même:
La morale (du latin moralis « relatif aux mœurs »1) est une notion qui désigne l'ensemble des règles ou préceptes, obligations ou interdictions relatifs à la conformation de l'action humaine aux mœurs et aux usages d'une société donnée. Aujourd'hui la notion d'éthique s'impose dans la communauté scientifique. Bien qu'étymologiquement proche, la morale se distingue de l'éthique qui se définit telle une réflexion fondamentale sur laquelle la morale établira ses normes, ses limites et ses devoirs. De la morale est née la philosophie morale qui se distingue de la métaphysique de par son aspect pratique. Une action immorale est parfois une action nuisible comme le vol. La morale ne doit pas être confondue ni avec la casuistique ni avec l'idéologie.
ainsi que:
La morale et la technique
Les êtres humains se posent des questions à caractère moral au sujet des techniques, comme l'opportunité d'introduire les organismes génétiquement modifiés en Europe, ou l'entreposage des déchets de l'industrie nucléaire en profondeur ou en surface. Selon Bruno Latour, et conformément à une conception courante d'un grand nombre de sociologues, les objets en eux-mêmes ne possèdent pas une dimension morale ; les techniques appartiennent au règne des moyens et la morale au règne des fins.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Morale
0 x
« On fait la science avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres: mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierres n'est une maison » Henri Poincaré
« Absence de preuve n'est pas preuve d'absence » Exnihiloest
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1072
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 46

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar Exnihiloest » 05/12/18, 19:48

izentrop a écrit :...Comme me l'a déjà signifié Exnihilo : "on apprends pas à un vieux singe ..." Ce n'est pas aux vieux rétrogrades moralistes que je m'adresse. :wink:

Les rétrogrades chez les vieux, et à droite, c'était en mai 68, à l'époque où la gauche était progressiste.
Aujourd'hui les rétrogrades sont à gauche, donc beaucoup de jeunes évidemment.
Peur du nucléaire, peur du CO2, peur des LED bleues, peur des ondes, peur du réchauffement, de la montée des eaux, de la bombe insecticide, du glyphosate, du plastique, des nanotechnologies, de la robotisation, bref de tout ce qui est artificiel et surtout nouveau. Les rétrogrades crient qu'on va tuer la planète, qu'il faut tout arrêter, leur imagination édulcorant le passé, sclérosés par le futur, tracassés par leurs petits soucis de nantis comme la pollution tandis que leurs aïeux jouaient eux leur survie à travers famines ou épidémies.
0 x

enerc
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 114
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 26

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar enerc » 05/12/18, 20:00

Regardons les choses d'un point de vue pragmatique et économique: le coût des renouvelables est en train de passer sous la parité réseau. C'est déjà la cas dans le sud et la limite remonte chaque année vers le nord pour le solaire avec la baisse des coûts.
Le prix d'un panneau solaire neuf est proche des 100€ TTC pièce et disponible en déstockage vers les 70€.

Je suis un particulier qui a quelques centaines d'euros d'économie et qui compare la production d'un panneau sur 30 ans avec ce que je peux faire avec un plein d'essence. Un panneau solaire ou un plein d'essence pour le même prix. 30 ans d'économies sur mes factures d'énergies, ou tout cramer en quelques jours.
Et le jour (proche) où je pourrai mettre un panneau solaire dans un caddie au magasin de bricolage, qu'est ce qui va se passer?
Ce n'est pas difficile à imaginer.
Et je ne parle même pas des nouvelles techno en cours de développement qui vont encore faire chuter les coûts.

Pour les entreprises qui déduisent la TVA, c'est encore plus avantageux (sauf pour l'instant pour les très gros consommateurs qui ont des tarifs de gros).

On a beau tourner le problème dans tous les sens, le facteur prix va être déterminant.

On ne fermera probablement pas les centrales nucléaires, ce qui est plutôt bien pour le climat car cela permettra de fournir la puissance par pétole et peu de soleil.
Ce qui va changer, c'est le facteur de charge du nucléaire. Et qui va donc se traduire par une hausse de son coût, qui va lui même rendre les ENRs plus compétitives, voire rendre le stockage rentable.

On peut discuter des heures mais on n'évitera pas le cycle: + d'ENRs -> nucléaires plus cher -> ENRs plus compétitives , etc...
Le cycle s'enclenche et ne s’arrêtera pas sauf à une innovation majeure coté fission ou fusion avec une baisse massive des coûts.

Pendant la période de transition, on va vivre avec de fortes variation de tarif, on va voir le développement massif des objets électriques connectés 24/24 7/7 sur les informations de prix pour optimiser le coût.

La seul façon de lutter contre cette évolution (révolution) serait d'interdire la vente des renouvelables, mais ce n'est juste pas possible dans une économie mondialisé et libérale.
0 x
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1072
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 46

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar Exnihiloest » 05/12/18, 20:58

Soyons réaliste.
Pour une installation de 3 kW : entre 9 000 et 12 000 €. Tout le monde n'a pas les compétences ni la capacité physique d'installer lui-même. Et 3 kW, c'est la puissance max, ce sera donc moins d'1kW en moyenne.
Ensuite veut-on toujours être raccordé au réseau ou pas ?
Si on est raccordé au réseau, alors une partie de l'énergie sera ré-injectée et achetée par le fournisseur au prix fort (tant que la législation l'y obligera), ce qui revient à faire payer le solaire par le nucléaire. Pas satisfaisant pour un écologiste qui se respecte, ça oblige à conserver les centrales classiques.
Sinon, les frais vont être bien plus élevés : achat d'une batterie puissante et encombrante, qu'il faudra renouveler de temps en temps, d'onduleurs, il faut de la place, éventuellement un abri à faire construire, et ce sera une installation de bien plus de 3 kW qu'il faudra choisir. Il n'y aura pas que l'alternance jour/nuit à franchir, mais aussi les longues journées de grisaille hivernale.
Ensuite il y aura les frais de maintenance. Une fiabilité sur 30 ans, ce n'est pas réaliste
C'est donc un gros investissement, et à risque.
On est alors loin, très loin, d'un plein (et un plein, c'est quand même plus de 500 kWh !).
Si personne ou presque ne se lance dans cet investissement de la seconde solution, c'est qu'il y a de bonnes raisons.
Et il semble que la première trouve preneur surtout à cause du coût artificiel de l'électricité réinjectée dans le réseau, ce qui on le comprend, n'est pas pérenne si le renouvelable se généralisait.
0 x
thibr
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 92
Inscription : 07/01/18, 09:19
x 11

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar thibr » 05/12/18, 21:13

que de lacunes ( préjugés ?) sur le photovoltaïque :mrgreen:
0 x
Avatar de l’utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1072
Inscription : 21/04/15, 17:57
x 46

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar Exnihiloest » 05/12/18, 21:29

On est impressionné par la force de l'argumentation ! :cheesy:
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 969
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 97

Re: Réduire le nucléaire à 50 %, promesse insensée

Message non lupar phil53 » 05/12/18, 23:41

L'organisme Négawatt prétend qu'en 2035 on aurait au contraire trop d'électricité produite.

https://www.alternatives-economiques.fr ... P-yIsyTpN0

Extrait:
C’est que font fort bien observer les experts en énergie de l’association Négawatt. Ils estiment entre 160 et 243 térawattheures (TWh) par an le solde net (exports – imports) de ce qu’il faudrait alors exporter, soit un triplement au moins de ce solde, qui tourne depuis plus de dix autour de 50 TWh par an. Un scénario irréaliste?

Je ne dis pas que c'est la vérité, mais il y a des arguments... à lire pour ceux que cela intéresse.
0 x


Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invités