Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
C moa
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 667
Inscription : 08/08/08, 09:49
Localisation : Alger
x 1
Contact :

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar C moa » 16/07/17, 16:49

Bonjour à tous,
Comme certains le savent déjà, je suis un pétrolier (même si ça fait 2 ans maintenant que j'ai quitté la profession). J'ai d'ailleurs travaillé sur Girassol et Dalia en Angola que certains ont cité plus haut.

J'aimerais vous transmettre quelques infos complémentaires :
1) il y a bien plus de carbone (quelque soit sa forme) dans le sous sol que ce que notre atmosphère pourra le supporter. C'est estimé entre 5 et 10 fois.
2) on est en période de crise depuis 2014 et de sous investissement depuis. Pourtant, des découvertes se font toujours mais ne pourront pas compenser les baisses naturelles de la production qui sont plus rapide que la baisse de la consommation. Le réveil va être douloureux et tout le monde critiquera les super profits des pétroliers en oubliant que c'est de plus en plus coûteux et difficile d'aller le puiser.
3) il est de plus en plus difficile d'exploiter, à titre de comparaison, avant 1950, on récupérerait 110 barils par baril investit aujourd'hui, on est plutôt à 10 pour 1 et dans certains cas à 4 pour 1 (sables bitumineux par exemple). Si le prix et la rentabilité sont là,il n'y a pas de raison que les pétroliers n'aillent pas chercher de nouvelles réserves.
4) la France consomme 1,5 mbeopd par jour... On commence quand à réduire notre consommation ??

PS : les pétroliers ont commencé il y a un moment à investir dans le renouvelable et de belles entreprises auraient disparu sans leur intervention.

Bon dimanche à tous
0 x
C'est difficile de faire simple !!!

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3651
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 323

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 13/11/17, 20:30

Mexique: découverte d'un important gisement de pétrole et de gaz

AFP parue le 03 nov. 2017

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a annoncé vendredi la découverte d'un "important" gisement de pétrole et de gaz dans l'Etat de Veracruz, dans l'est du pays.

Ce gisement renfermerait des réserves estimées à 1,5 milliard de barils de pétrole brut et serait la découverte "la plus importante des quinze dernières années" onshore (sur terre) pour l'entreprise publique Pemex, a souligné M. Peña Nieto lors d'une réunion publique.

L'extraction devrait pouvoir se faire "dans relativement peu de temps et à bas coût" car le gisement se trouve à proximité d'infrastructures de Pemex déjà existantes, selon le président mexicain.

Cette découverte intervient alors que la production du géant pétrolier a baissé au troisième trimestre à 1,8 million de barils par jour , soit un recul de 12% par rapport au niveau de la même période de 2016.

La compagnie Pemex qui génère environ 16% des revenus de l'Etat mexicain, a enregistré une perte nette de 5,3 milliards de dollars au troisième trimestre, principalement à cause de l'impact des catastrophes naturelles sur sa production au mois de septembre.

https://www.connaissancedesenergies.org ... gaz-171103


...........
The Ixachi-1 well that lies 72 kilometers (45 miles) south of the port of Veracruz is believed to contain 1.5 billion barrels of oil in place, or about 350 million in proven, probable and possible reserves.

Production of light oil and wet gas could start “in a year, the end of 2018 or 2019”, Pemex Chief Executive Officer Jose Antonio Gonzalez Anaya said Friday in a phone interview. “It is in an area where there is already a lot of infrastructure that will help to develop the field.”
..............
Pemex has yet to determine the amount of investment needed to develop the discovery or whether the company will seek partners, according to Gonzalez Anaya. “First we have to begin with a plan for development before we know how much it’s going to cost,” he said. ‘There’s a lot of work to do.”

https://www.bloomberg.com/news/articles ... cruz-state
0 x
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5769
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 268

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar sen-no-sen » 13/11/17, 21:02

Quelque soi la dimension du gisement cela ne changera pas grand chose à la venu inéluctable du PAO (Peak all oil) ou "pic tout pétrole"(période 2015/2025).
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 267
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 98

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar bardal » 14/11/17, 07:45

sen-no-sen a écrit :Quelque soi la dimension du gisement cela ne changera pas grand chose à la venu inéluctable du PAO (Peak all oil) ou "pic tout pétrole"(période 2015/2025).


Oui, sans aucun doute, c'est mathématiquement imparable...

Mais si le Peak Oil est atteint un jour, en étant imposé par les lois du marché confrontées aux lois de la physique, il est clair qu'il sera trop tard pour inverser l'emballement de la machine thermique Terre.

Ce qui est à l'ordre du jour maintenant, c'est bien de laisser enfoui l'essentiel des sources carbonées d'énergie, c'est à dire de sortir de la logique Peak Oil (et du Peak Gaz, ou Charbon)... Sinon, il sera trop tard...

En théorie, c'est ce que devrait viser une taxe "carbone" correctement conçue et appliquée... Nous en sommes loin.
1 x
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2077
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 60

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar dirk pitt » 14/11/17, 11:18

moinsdewatt a écrit :[color=red]Ce gisement renfermerait des réserves estimées à 1,5 milliard de barils de pétrole brut et serait la découverte "la plus importante des quinze dernières années" onshore (sur terre)


Waouh, 1.5Mb c'est environ 17 jours de consommation mondiale de pétrole. la belle affaire!
la production étant de plus en plus difficile comme rappelée par Cmoa plus haut, elle ne va plus satisfaire la demande à brève échéance (quelques années)
Les problemes de CO2 et de réchauffement climatique seront alors le cadet de nos soucis par rapport à la crise énergétique à venir.
2 x
Image
cliquez ma signature

Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5769
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 268

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar sen-no-sen » 14/11/17, 12:14

bardal a écrit :Ce qui est à l'ordre du jour maintenant, c'est bien de laisser enfoui l'essentiel des sources carbonées d'énergie, c'est à dire de sortir de la logique Peak Oil (et du Peak Gaz, ou Charbon)... Sinon, il sera trop tard...

En théorie, c'est ce que devrait viser une taxe "carbone" correctement conçue et appliquée... Nous en sommes loin.


Trop tard,le Peak All OIL c'est maintenant:
Image
Simulation de la production mondiale de liquides de 1870 à 2100.

Le trait vertical situe 2010. Avec cette simulation le maximum historique de la production se situe aux alentours de 2020. Cette date, à quelques années près, est désormais assez largement partagée parmi les « techniciens » du secteur pétrolier (les pronostics nettement plus optimistes sont généralement le fait de simples prolongations tendancielles du passé, sans aucune autre forme d’étude approfondie !), par contre le débat reste animé sur la hauteur du pic et la vitesse du déclin après le maximum.

https://jancovici.com/transition-energetique/petrole/a-quand-le-pic-de-production-mondial-pour-le-petrole/

A plus ou moins 5 ans près le pic est atteint ou va être atteint très très prochainement.


dirk pitt a écrit :
moinsdewatt a écrit :
Les problèmes de CO2 et de réchauffement climatique seront alors le cadet de nos soucis par rapport à la crise énergétique à venir.


Effectivement!
La crise énergétique à venir devrait entrainer -comme ce fut le cas avec le pic pétrolier mondial de conventionnel en 2005/2006- une crise économique qui, au vu de l'hyper endettement des pays industrialisé sera très préjudiciable à la paix mondiale.
D'ailleurs qu'on se le dise: la transition énergétique vise officiellement à limiter les effets futurs du réchauffement climatique,mais officieusement c'est surtout un moyen(très tardif) pour combler la baisse de la production pétrolière.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
dirk pitt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2077
Inscription : 10/01/08, 14:16
Localisation : isere
x 60

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar dirk pitt » 14/11/17, 15:50

sen-no-sen a écrit :D'ailleurs qu'on se le dise: la transition énergétique vise officiellement à limiter les effets futurs du réchauffement climatique,mais officieusement c'est surtout un moyen(très tardif) pour combler la baisse de la production pétrolière.


pas toujours d'accord avec sen-no-sen, je suis ici assez d'accord et c'est assez rare qu'on entende cette these.
le manque a venir de petrole ne peut pas etre officiellement reconnu par les politiques car c'est un fait. il n'y a pas de solution à ce manque à venir.
0 x
Image

cliquez ma signature
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5769
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 268

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar sen-no-sen » 14/11/17, 20:29

dirk pitt a écrit :
pas toujours d'accord avec sen-no-sen, je suis ici assez d'accord et c'est assez rare qu'on entende cette these.
le manque a venir de petrole ne peut pas etre officiellement reconnu par les politiques car c'est un fait. il n'y a pas de solution à ce manque à venir.


Disons qu'il existe des solutions mais qu'elles sont difficilement acceptables.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3651
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 323

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 05/01/18, 21:49

Image

et pourtant Drill baby Drill, TRUMP et son administation le disent :


En ouvrant la voie au forage pétrolier et gazier offshore, Trump balaie (à nouveau) l'effet Obama

Léna Corot le 05/01/2018 Usine Nouvelle

Donald Trump ouvre la voie à l'exploitation du pétrole et du gaz au large des côtes américaines. Revenant une nouvelle fois sur la politique menée par Barack Obama, le secrétaire à l'Intérieur Ryan Zinke a annoncé un nouveau programme national quinquennal sur la gestion des ressources énergétiques maritimes autorisant l'exploitation offshore du pétrole et du gaz sur une très grande majorité du littoral des Etats-Unis.

Dans le cadre d'un nouveau programme national sur la gestion des ressources énergétiques maritimes s'étalant sur la période 2019-2024, le secrétaire à l'Intérieur Ryan Zinke a annoncé jeudi 4 janvier vouloir autoriser de nouveau l'exploitation du pétrole et du gaz sur une très grande majorité du littoral américain. Avec cette nouvelle annonce, l'administration Trump revient encore sur une décision de son prédécesseur et continue de détricoter la politique environnementale de Barack Obama. Les Etats-Unis souhaitent autoriser l'exploitation du pétrole et du gaz offshore sur 90% des eaux côtières américaines, qui contiendraient 98% des ressources encore inexploitées en pétrole et en gaz situées dans le domaine fédéral, précise le secrétaire à l'Intérieur dans un communiqué. Par comparaison, la loi actuelle exclue 94% de ces eaux littorales des forages, précise le secrétaire à l'Intérieur.

Ryan Zinke ajoute que cette proposition initiale comprend 47 licences réparties sur 25 des 26 zones prévues pour l'exploration-production offshore de gaz et de pétrole. 19 licences seraient accordées au large des côtes de l'Alaska, 7 dans la région Pacifique, 12 dans le Golfe du Mexique et 9 dans la région Atlantique, détaille le communiqué. Ce nouveau programme prévoit donc d'accorder le plus grand nombre de licences d'exploitation offshore dans l'histoire des Etats-Unis, affirme encore le gouvernement.

Une proposition initiale ouverte à la discussion

Mais cela n'est qu'une proposition initiale tient à préciser l'administration Trump. Ce programme est ouvert à la discussion. Les autorités locales et fédérales, diverses agences ainsi que la société civile auront leur mot à dire avant la décision finale qui devrait être prise dans les mois à venir, a précisé Ryan Zinke. Cette consultation publique est une étape cruciale dans le processus, affirme le gouvernement

"L'important est de trouver le bon équilibre entre la protection du littoral et des personnes et l'autosuffisance énergétique des Etats-Unis", assure Ryan Zinke. Ce n'est pas parce qu'une zone est actuellement dans ce projet qu'elle sera finalement dans le programme final ouverte aux licences. Déjà à l'assaut du Clean Power Plan de Barack Obama, Donald Trump a signé en mars dernier un décret sur "l'indépendance énergétique" des Etats-Unis devant démanteler les règles édictées son prédécesseur afin de parvenir à l'indépendance énergétique du pays. Une nouvelle fois, le gouvernement Trump revient donc sur la politique de son prédecesseur afin d'atteindre ce but.

Des états opposés à l'exploitation offshore

Les Etats fédéraux ont déjà réagis. Sur la côte ouest, les gouverneurs de Californie, de l'Oregon et de Washington s'opposent à ce programme. Dans un communiqué commun, ils affirment que "cette décision politique d'ouvrir le littoral Pacifique, qui est magnifique et tranquille, à l'exploitation offshore du gaz et du pétrole fait face à une décennie d'opposition de la part [de leurs trois états], Républicains et Démocrates confondus".

Rick Scott, le gouverneur de Floride, a lui aussi rappelé son opposition à des forages au large de son Etat. "J'ai immédiatement demandé à rencontrer le secrétaire Ryan Zinke afin de discuter des préoccupations soulevées par ce projet et de la nécessité de retirer la Floride de la liste", a-t-il ajouté dans un communiqué. Une nouvelle fois, le projet de Donald Trump est loin de faire l'unanimité. Va-t-il tenir compte des réactions avant de prendre la décision finale ?

https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ma.N633808
1 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3651
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 323

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 03/02/18, 20:47

Mexique: attribution aux enchères de 19 gisements pétroliers

AFP parue le 01 févr. 2018

Le Mexique a attribué mercredi aux enchères 19 gisements de pétrole en eaux profondes situées dans le Golfe du Mexique, lors de la plus importante vente aux enchères depuis que le pays a ouvert son secteur énergétique au privé.

Dix-neuf sociétés pétrolières ont participé à ces huitièmes enchères, dont le groupe français Total, qui n'a déposé qu'une offre pour laquelle il n'a pas été retenu. Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a remporté neuf lots, quatre en son nom, quatre au sein d'un consortium avec Qatar Petroleum, et un autre associé au géant pétrolier mexicain Pemex.

Pemex a remporté quatre lots, dont deux en son nom propre. PC Carigali, filiale du géant pétrolier malaisien Petronas, a remporté six lots, deux seul et quatre en alliance avec d'autres sociétés. Les gisements sont tous situés au large de l'Etat de Tamaulipas, au nord-est du Mexique. Ils possèdent des réserves estimées au total à 4,2 milliards de barils. Dix gisements n'ont pas trouvé preneurs.

"C'est un nouveau succès pour le secteur pétrolier au Mexique", s'est félicité le ministre adjoint des hydrocarbures Aldo Flores. Ces attributions devraient générer un investissement de 93 milliards de dollars et pourraient créer 230 000 emplois durant les quinze premières années, selon le ministre. La production pourrait débuter en 2028.

Par la mise aux enchères de ces gisements, le Mexique cherche à contrer la baisse de sa production, qui a encore chuté de 9,6% en 2017, selon des chiffres de la société Pemex. Le Mexique est notamment en concurrence avec le Brésil pour attirer les investisseurs étrangers vers son secteur énergétique. "Le Brésil est très attractif pour les sociétés qui opèrent en eaux profondes", selon Alejandra Leon, analyste chez IHS Markit.

Ces huitièmes enchères font suite à la réforme énergétique lancée par le président Enrique Peña Nieto en 2013, qui a mis fin au monopole d'Etat du géant pétrolier mexicain Pemex, vieux de près de 80 ans.

https://www.connaissancedesenergies.org ... ers-180201
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité