Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 14/06/16, 21:33

dirk pitt a écrit :oui et non car le prix est aussi fonction de la demande qui est assez basse pour l'instant.


C'est l' offre qui est trop abondante.

Plus l' IRAk qui produit pas mal, l' IRAN qui revient suite aux accords avec l' occident.

Et surtout l' OPEP qui sait pas se mettre d'accord.
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 07/07/16, 17:34

Du pétrole de qualité au large du Guyana

Serge Zobéide le 04 juillet 2016

La société Exxon Mobil a déclaré avoir fait une importante découverte de pétrole dans un puits localisé à environ 200 kilomètres au large des côtes du Guyana. L'annonce a été faite le jeudi 30 juin. Le gisement pourrait livrer de 800 millions à 1,4 milliard de barils pétrole.

Le forage du deuxième puits que la compagnie explorait depuis plusieurs mois, dans le bloc Stabroek, confirme "une découverte de classe mondiale". Le gisement pourrait livrer de 800 millions à 1,4 milliard de barils pétrole.

Les responsables d’Exxon Mobil sont enthousiasmés par les résultats du forage du puits " Liza-2", confirmant la présence de pétrole brut de haute qualité dans les eaux guyaniennes. Les caractéristiques de ce puits seraient les mêmes que celles de " Liza-1" foré avec succès en 2015, selon Steve Greenlee, le président de la compagnie. Ce dernier s’est dit impatient de travailler avec ses partenaires et surtout le gouvernement du Guyana pour aller plus loin dans l’évaluation du potentiel commercial de cette découverte.

Baptisés « Liza-1 » et « Liza-2 », les deux puits gorgés de pétrole sont séparés d’un peu plus de 3 kilomètres seulement. Ils sont situés dans le bloc Stabroek qui s’étend sur près 27 000 km ². Le forage du puits « Liza-2 » a débuté à 1 700 mètres au fond de la mer et est descendu jusqu’à 5,5 km de profondeur.

Exxon Mobil se vante bien sûr de ce succès d'exploration. Pour son président, cette nouvelle découverte couronne ses choix d'investissement à long terme, ainsi que son avance technologique en eau très profonde.

http://la1ere.francetvinfo.fr/martiniqu ... 77475.html
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 21/01/17, 13:57

Washington va reprendre le forage des hydrocarbures de schiste (Maison Blanche)

AFP parue le 20 janv. 2017

Les Etats-Unis vont abandonner leur politique de réduction des énergies polluantes et reprendre le forage du pétrole et gaz de schiste pour créer des emplois et payer la rénovation des infrastructures publiques, a annoncé vendredi la Maison Blanche.

Sur le climat, le président Trump "s'engage à éliminer les politiques non nécessaires et nuisibles tel le plan d'action pour le climat et les eaux", mis en place par Barack Obama, le prédécesseur de Donald Trump, indique un texte posté sur le site de la Maison Blanche sitôt le nouveau président républicain investi.

Ce plan, baptisé "Climate Action Plan", adopté lors du second mandat de Barack Obama, a permis d'adopter des standards fédéraux pour éliminer les sources les plus polluantes, comme les centrales thermiques les plus anciennes, moderniser la production électrique, le tout sous la houlette de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) à qui de larges pouvoirs avaient été accordés.

Censé mettre les Etats-Unis sur la voie de la transition énergétique, il encourageait également les efforts en matière d'énergies renouvelables.

"Lever toutes ces restrictions va aider énormément les travailleurs américains, augmenter les salaires de plus de 30 milliards de dollars sur les sept prochaines années", argumente la Maison Blanche, qui ne dit en revanche rien sur l'Accord de Paris de lutte contre le réchauffement climatique ou sur le projet controversé de pipeline géant Keystone XL.

Lors de la campagne électorale, Donald Trump avait qualifié le réchauffement climatique de "canular".

La Maison Blanche a également indiqué vendredi que le forage des gaz et pétrole de schiste allait reprendre aux Etats-Unis dont les réserves sont estimées à 50.000 milliards de dollars en valeur, selon la Maison Blanche.

"L'administration Trump va embrasser la révolution des pétrole et gaz de schiste pour créer des emplois et apporter de la prospérité à des millions d'Américains", affirme le texte.

Les revenus tirés de l'exploitation de ces hydrocarbures, extraits par la technique controversée de la fracturation hydraulique, serviront à la reconstruction des infrastructures publiques (routes, écoles, ponts...), détaille la Maison Blanche.

http://www.connaissancedesenergies.org/ ... che-170120
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 25/02/17, 13:51

Pétrole : Total augmente sa production angolaise de 30 000 barils par jour

Agence Ecofin 21 fev 2017

Total E & P Angola, la filiale angolaise de Total, vient d’ajouter 30 000 barils supplémentaires à sa production quotidienne de pétrole dans le pays.
C’est ce que rapporte le site d’information lusophone Macauhub qui cite un communiqué de la Sonangol, la société d’Etat du pétrole.

Cette augmentation s’est faite à la faveur du lancement du projet Dália Phase 2A qui comprend quatre puits reliés au FPSO Dália. Le champ Dália est situé en offshore profond sur le bloc 17, à 135 kilomètres au large des côtes angolaises, dans le bassin du Congo. L’activité exploratoire qui y a été menée a permis la découverte de 17 puits commerciaux et deux puits secs.

Il faut souligner que ce bloc comprend aussi le champ Girassol, la plus grande découverte de pétrole du groupe dans le pays.

Total E & P Angola est l'opérateur du bloc 17 avec une participation de 40% et ses partenaires sont Statoil, Esso Exploration Angola Limited, BP Exploration Angola Ltd et Sonangol.


http://www.agenceecofin.com/production/ ... s-par-jour
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 07/04/17, 21:03

Rosneft lance le premier forage jamais réalisé en mer de Laptev

Publié le 07/04/2017 lemarin.fr

Rosneft a lancé le 3 avril le forage le plus au nord jamais réalisé sur le plateau arctique russe, en liaison vidéo avec le président russe Vladimir Poutine. Ce puits est aussi le premier à être réalisé en mer de Laptev. Une zone que le groupe pétrolier estime pouvoir devenir une nouvelle province pétrolière et gazière.

Image
Afin de réduire les coûts, le premier forage jamais mené en mer de Laptev est réalisé depuis la côte. (Photo Rosneft)


http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... -de-laptev
0 x

enerc
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 57
Inscription : 06/02/17, 15:25
x 15

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar enerc » 12/04/17, 13:32

Rosneft lance le premier forage jamais réalisé en mer de Laptev

Pathétique cette extraction jusqu'à la dernière goutte de pétrole. L'industrie pétrolière est comme le poivrot qui siphonne sa bouteille jusqu'à la dernière goutte.
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 13/04/17, 21:50

enerc a écrit :
Rosneft lance le premier forage jamais réalisé en mer de Laptev

Pathétique cette extraction jusqu'à la dernière goutte de pétrole. L'industrie pétrolière est comme le poivrot qui siphonne sa bouteille jusqu'à la dernière goutte.


Pathétiques ces conducteurs automobiles, ils siphonnent l' essence et le diesel jusqu'à la dernière goutte.

Ah, au fait, dans une semaine faut que j' aille refaire le plein. :oops:
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 13/05/17, 12:57

Quelles perspectives pour la politique pétrolière américaine ?

Olivier Appert, Ancien président Directeur général d’IFP Énergies nouvelles
Olivier Appert
Président du Conseil Français de l’Énergie

.................


long article à lire ici : http://www.connaissancedesenergies.org/ ... americaine

Image

Image
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 05/07/17, 21:12

Total affrète le « Deepsea Stavanger » pour forer en Afrique du Sud

Publié le 05/07/2017 lemarin.fr

Total E & P South Africa a conclu un accord avec le norvégien Odfjell Drilling pour utiliser le Deepsea Stavanger au large des côtes sud-africaines.

Image
Semi-submersible de sixième génération, le Deepwater Stavanger peut opérer par des profondeurs d’eau allant jusqu’à 3 000 mètres. (Photo : Petroleum Safety Authority)


http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... que-du-sud
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3184
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 224

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 14/07/17, 16:41

Pétrole : deux découvertes majeures au large du Mexique

Anne Feitz Le 13/07/2017 Les Echos

La réforme pétrolière mexicaine commence à payer.
Deux découvertes offshore d'au moins 1 milliard de barils chacune ont été annoncées mercredi.


Moins de trois ans après sa grande réforme de l'énergie, le gouvernement mexicain peut se réjouir. Mercredi, coup sur coup, deux découvertes majeures de pétrole ont été annoncées dans le pays.
Un consortium de compagnies mené par l'américain Talos Energy (avec le mexicain Sierra Oil & Gas, et le britannique Premier Oil) a annoncé que ses puits d'exploration Zama, dans le Bloc 7, avaient abouti à la découverte d' « au moins 1 milliard de barils de pétrole en place », selon Premier Oil, et même « de 1,4 à 2 milliards », selon Sierra. Le même jour, l'italien ENI a indiqué que le forage d'un troisième puits d'exploration sur le gisement d'Amoca, dans la baie de Campeche (sud du pays) lui permettait d'estimer les ressources en place à 1 milliard de barils de pétrole, et jusqu'à 1,3 milliard dans une zone élargie.


Ouverture aux étrangers

« Ces deux découvertes significatives, toutes deux effectuées en eaux peu profondes, permettent d'être optimistes sur la poursuite des opérations au Mexique. On peut dire que c'est le début de l'exploration d'une nouvelle zone, commente Francis Perrin, directeur de recherche à l'Iris. En outre, ces annonces permettront au Mexique de tirer les premiers dividendes de sa réforme. » En septembre 2014, le président mexicain, Enrique Peña Nieto, avait fait passer une loi historique, permettant aux compagnies privées d'opérer dans le pays dans le secteur de l'énergie. Une véritable révolution, délicate à faire accepter, alors que la compagnie pétrolière nationale Pemex (Petroleos Mexicanos) détenait le monopole du pétrole et du gaz au Mexique depuis la nationalisation du secteur en 1938. Le pays souhaitait notamment attirer les compagnies étrangères, qui disposent des technologies et des moyens financiers (énormes) nécessaires pour développer les ressources du pays.

« La découverte de Zama, la première effectuée par une compagnie privée au Mexique depuis quatre-vingts ans (Amoca avait été découvert en 2003 par Pemex, mais pas développé), est la réussite la plus importante à ce jour de la réforme de l'énergie mexicaine », estime Pablo Medina, du cabinet Wood Mackenzie. Le gouvernement avait commencé à attribuer des blocs (dont Zama et Amoca) à des compagnies privées dès 2015. Depuis, il a lancé quatre autres tours d'enchères, qui lui ont déjà permis de signer 39 contrats représentant, selon lui, 49 milliards de dollars d'investissement (43 milliards d'euros). Total en a gagné plusieurs, comme opérateur ou en consortium. Mais aussi ExxonMobil, Shell, Chevron, CNOOC...

Inverser le déclin

« Compte tenu de l'abondance des réserves connues dans le golfe du Mexique côté américain, il aurait été étonnant de ne pas effectuer de découvertes côté mexicain le jour où le pays s'ouvrirait », relève Francis Perrin. Les annonces de mercredi permettront cependant de conforter les compagnies internationales dans leur choix d'investissement au Mexique, alors qu'elles se montrent plus sélectives en période de prix bas du pétrole. Et, espère le gouvernement, d'inverser la tendance du déclin de la production pétrolière du pays, tombée à 2 millions de barils par jour, contre 3,7 millions en 2005. ENI espère démarrer la production sur Amoca début 2019.

https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... LO5YVCZ.99
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

Recherches populaires