Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4566
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 341
Contact :

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar izentrop » 21/06/19, 17:18

Le but du système est de faire durer le plaisir, mais le château de carte se fragilise de plus en plus. La finance cherchera toujours à faire en sorte que le prix à la pompe reste dans des proportions raisonnable et on préférera ponctionner ailleurs pour que la croissance ait toujours un semblant d’existence ... les revenus des actionnaires et des hauts fonctionnaires en dépendent :frown:

C'est tiré de mon chapeau mais tous les indicateurs sont au rouge. Plus on attends pour agir vraiment, plus la chute sera dure.

C'est vrai qu'à cours terme, pas vraiment à s'inquiéter pour les bagnoles, en plus, Trump a renoncé à son expédition punitive en Iran. https://www.lafinancepourtous.com/2019/ ... lle-caler/
1 x
"Les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail" Léonard de Vinci

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2840
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 428

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar sicetaitsimple » 21/06/19, 17:52

nico239 a écrit :À quel prix du litre de carburant la société «cesse» de fonctionner «comme avant»?
(On comprend facilement par exemple qu'à 5€ le litre y un blème.)
Voilà la question à laquelle il convient de répondre.
Si quelqu'un trouve des docs là dessus je suis preneur.


Je n'ai pas de réponse, mais une observation qui va peut-être un peu à l'encontre de ton raisonnement "raréfaction économique plus rapide que raréfaction physique".
Aujourd'hui de l'essence ou du gazole ( du pétrole brut extrait, transporté, raffiné, distribué) ça vaut hors taxe à la pompe environ le même prix
que de l'eau de marque style Evian ou Vittel dans ton supermarché, soit environ 0,6 à 0,7€/l. Bref, hors taxes, c'est vraiment pas cher par rapport à ce qu'il y a dedans!
Autrement dit, le niveau de taxation peut jouer un rôle d'amortisseur en cas de flambée des cours du brut. Le faire monter progressivement dans ces temps de cours "raisonnable" était de mon point de vue une bonne idée, mais bon.....
Il faudra bien de toutes façons arriver à se sevrer le plus possible du pétrole et dans ce domaine, je ne pense pas que reculer soit mieux sauter.
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4137
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar nico239 » 22/06/19, 00:30

izentrop a écrit :Le but du système est de faire durer le plaisir, mais le château de carte se fragilise de plus en plus. La finance cherchera toujours à faire en sorte que le prix à la pompe reste dans des proportions raisonnable et on préférera ponctionner ailleurs pour que la croissance ait toujours un semblant d’existence ... les revenus des actionnaires et des hauts fonctionnaires en dépendent :frown:

C'est tiré de mon chapeau mais tous les indicateurs sont au rouge. Plus on attends pour agir vraiment, plus la chute sera dure.

C'est vrai qu'à cours terme, pas vraiment à s'inquiéter pour les bagnoles, en plus, Trump a renoncé à son expédition punitive en Iran. https://www.lafinancepourtous.com/2019/ ... lle-caler/


T'inquiète même avec une gerre nucléaire le monde s'en tirera. :mrgreen:

Alors c'est pas la fin du pétrole qui marquera la fin de l'humanité.

Pour cela il faudra attendre la fin du soleil....
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4137
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar nico239 » 22/06/19, 00:31

sicetaitsimple a écrit :
nico239 a écrit :À quel prix du litre de carburant la société «cesse» de fonctionner «comme avant»?
(On comprend facilement par exemple qu'à 5€ le litre y un blème.)
Voilà la question à laquelle il convient de répondre.
Si quelqu'un trouve des docs là dessus je suis preneur.


Je n'ai pas de réponse, mais une observation qui va peut-être un peu à l'encontre de ton raisonnement "raréfaction économique plus rapide que raréfaction physique".
Aujourd'hui de l'essence ou du gazole ( du pétrole brut extrait, transporté, raffiné, distribué) ça vaut hors taxe à la pompe environ le même prix
que de l'eau de marque style Evian ou Vittel dans ton supermarché, soit environ 0,6 à 0,7€/l. Bref, hors taxes, c'est vraiment pas cher par rapport à ce qu'il y a dedans!
Autrement dit, le niveau de taxation peut jouer un rôle d'amortisseur en cas de flambée des cours du brut. Le faire monter progressivement dans ces temps de cours "raisonnable" était de mon point de vue une bonne idée, mais bon.....
Il faudra bien de toutes façons arriver à se sevrer le plus possible du pétrole et dans ce domaine, je ne pense pas que reculer soit mieux sauter.


Bien vu c'est pour cela que j'ai toujours dit que la meilleure des mesures serait de PLAFONNER le prix des carburants.
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2840
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 428

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar sicetaitsimple » 22/06/19, 09:57

nico239 a écrit :Bien vu c'est pour cela que j'ai toujours dit que la meilleure des mesures serait de PLAFONNER le prix des carburants.


Reste à déterminer la hauteur du plafond. Pas certain que nous soyons d'accord.....
0 x

Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49276
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 775

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar Christophe » 22/06/19, 12:18

sicetaitsimple a écrit :Autrement dit, le niveau de taxation peut jouer un rôle d'amortisseur en cas de flambée des cours du brut. Le faire monter progressivement dans ces temps de cours "raisonnable" était de mon point de vue une bonne idée, mais bon.....


N'était ce pas le but de la TIPP flottante? Du gouvernement Jospin je crois...

Elle n'a pas fait long feu...

Vérification faite oui c'était bien de Jospin: https://www.connaissancedesenergies.org ... nte-120410

Le mécanisme dit de « TIPP flottante » désigne un ajustement de la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE, anciennement appelée « TIPP » jusque fin 2010) en fonction des variations du cours du pétrole brut. Il vise à atténuer les hausses des prix des carburants à la pompe. Il serait plus correct de parler aujourd’hui de « TICPE flottante ».

La TICPE est l’une des deux taxes (avec la TVA) revenant à l’État qui s’appliquent aux carburants en France. Son montant diffère pour chaque type de produit pétrolier(1). Il est fixé annuellement par litre de carburant consommé. La TICPE n’est donc pas directement impactée par les variations des cours du pétrole brut, contrairement à la TVA(2) qui suit mécaniquement ces variations.

Le mécanisme de « TICPE flottante » revient à compenser chaque variation de la TVA (due à une variation du prix du pétrole brut) en ajustant la TICPE du même montant. Lorsque le prix du baril augmente, la TICPE est ainsi abaissée afin de lisser la hausse des prix des carburants à la pompe pour le consommateur. Lorsqu’il baisse, la TICPE est augmentée afin de compenser les pertes de recettes fiscales pour l’Etat.

Ce mécanisme n’est actuellement pas appliqué mais il a été mis en œuvre entre octobre 2000 et juillet 2002 par le gouvernement Jospin : la TIPP était modulée quand le cours du baril de Brent variait à la hausse ou à la baisse de plus de 10%(3). L’évaluation du coût de ce mécanisme est sujette à débat. Selon un rapport de la Cour des comptes de 2005, celui-ci aurait diminué les recettes fiscales de l’Etat de 2,7 milliards d’euros en 22 mois et engendré une baisse des prix à la pompe n’ayant pas excédé 0,022 €/litre.(4)


Un calcul de coin de table de vérification: 2,2 cents économisés/L pour les usagers et 2,7 milliards de pertes fiscale en 22 mois peut aboutir à la consommation soit 2,7 * 10^9 / 2,2 * 10^(-2) = 1,23 * 10^11 L vendus sur 22 mois soit 5,6 * 10^9 L vendus par mois soit 5,6 milliards de L par mois vendus à la pompe?

Soit 67,2 milliards de L par an.

Or d'après https://www.ufip.fr/petrole/chiffres-cles la France a consommé en 2002 13,1 (essence) + 29,7 (gasoil) Mt = 42,8 Mt soit en L avec une densité respective de 0,74 et 0,8 on obtient 17,7 + 37,1 = 54,8 Milliards de L

L'ordre de grandeur est le même mais il manque tout de même 12,4 milliards de L...

La faute à qui? La cours des faux comptes ou l'UFIP qui magouille? :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
Avatar de l’utilisateur
Christophe
Modérateur
Modérateur
Messages : 49276
Inscription : 10/02/03, 14:06
Localisation : Planète Serre
x 775

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar Christophe » 22/06/19, 12:20

Tiens Macron en a parlé fin 2018: https://www.lesechos.fr/economie-france ... nte-150736 :mrgreen:
0 x
Ce forum vous a aidé? Aider le aussi et/ou partagez les meilleures pages sur vos réseaux sociaux. - Achetez le livre du Potager Du Paresseux de Did67 - Un Tip pour l'éconologie - Publiez un article sur Google Actualités
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 2840
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 428

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar sicetaitsimple » 22/06/19, 12:38

Christophe a écrit :
sicetaitsimple a écrit :Autrement dit, le niveau de taxation peut jouer un rôle d'amortisseur en cas de flambée des cours du brut. Le faire monter progressivement dans ces temps de cours "raisonnable" était de mon point de vue une bonne idée, mais bon.....


N'était ce pas le but de la TIPP flottante? Du gouvernement Jospin je crois...
Elle n'a pas fait long feu...


L'important est de déterminer le bon niveau de flottaison! Ce dont je parle au-dessus, ce n'est pas un cataplasme pour Gilet jaune, c'est un gilet de sauvetage en cas de coup réellement dur.
0 x
Avatar de l’utilisateur
nico239
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4137
Inscription : 31/05/17, 15:43
Localisation : 04
x 418

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar nico239 » 23/06/19, 01:17

sicetaitsimple a écrit :
nico239 a écrit :Bien vu c'est pour cela que j'ai toujours dit que la meilleure des mesures serait de PLAFONNER le prix des carburants.


Reste à déterminer la hauteur du plafond. Pas certain que nous soyons d'accord.....


Le niveau s'imposerait de lui-même à l'économie.... et à l'heure actuelle c'est pas flambant :mrgreen:
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4101
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 394

Re: Pétrole: quand y en a plus, y en a encore

Message non lupar moinsdewatt » 08/10/19, 01:48

Suite de ce post du 5 sept 2019 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 0#p2287324

Le gros projet Johan Sverdrup entre en service. (mer du Nord, Norvège)

Johan Sverdrup Is On Stream In North Sea

Hart Energy Staff Sat, 10/05/2019

Image


Equinor and the Johan Sverdrup partnership consisting of Lundin Norway, Petoro, Aker BP and Total, said Oct. 5 production has started from the giant field in the North Sea. The startup comes more than two months ahead of and NOK 40 billion (US$43.9 billion) below the original estimates for development and operation.

“Johan Sverdrup coming on stream is a momentous occasion for Equinor, our partners and suppliers,” said Eldar Sætre, president and CEO of Equinor, in a statement. “At peak, this field will account for around one third of all oil production in Norway and deliver very valuable barrels with record low emissions. Johan Sverdrup is expected to generate income from production of more than NOK 1400 billion (US153.9 billion) of which more than NOK 900 billion (US$98.9 billion) to the Norwegian state and society.”

Johan Sverdrup has expected recoverable reserves of 2.7 billion barrels of oil equivalent (Bboe) and the full field can produce up to 660,000 barrels of oil per day (bbl/d) at peak. Powered with electricity from shore, the field has record-low CO2 emissions of well-below 1 kg per barrel.

The breakeven price for the full-field development is less than US$20/bbl. After reaching plateau for the first phase, anticipated during the summer of 2020, expected operating costs are below US$2/bbl. The operator also expects cash flow from operations of around US$50/bbl in 2020, based on a real oil price of US$70/bbl, partly as a result of the phasing of tax payments in the ramp-up phase.


https://www.hartenergy.com/news/johan-s ... sea-183238


Vidéo de 3 mn sur le déroulement du projet Johan Sverdrup :

https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... production

Image
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités