Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Le nucléaire continue dans le monde

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4571
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar moinsdewatt » 10/09/20, 08:11

Le premier réacteur nucléaire 100% chinois porte les ambitions du pays en la matière

HUBERT MARY PUBLIÉ LE 08/09/2020

Le Chine a chargé le combustible du réacteur nucléaire troisième génération de la centrale de Fuqing (sud-est du pays). D'une puissance de 1 000 mégawatts, il s'agit de la première installation issue d'une technologie 100% nationale. Elle ne devrait pas être la dernière. La Chine entend ainsi s'affranchir des industriels occidentaux et leur discuter des parts de marché à l'international.

Image
Cette photo aérienne prise le 31 août 2020 montre une vue panoramique du projet nucléaire Fuqing.

Le début d'une nouvelle ère pour le nucléaire de l'empire du Milieu ? Vendredi 4 septembre, pour la première fois, la Chine a chargé le combustible d'un réacteur troisième génération de conception 100% nationale, dans sa centrale de Fuqing (sud-est du pays). La technologie, baptisée Hualong One, a été développée par les deux mastodontes nationaux du nucléaire, CNNC (Compagnie nucléaire nationale chinoise) et CGNPC (China General Nuclear Power).

L'installation, d'une puissance de 1 000 mégawatts, doit être opérationnelle d'ici la fin de l'année, selon CNNC.

UN RÉACTEUR INSPIRÉ D'UNE TECHNOLOGIE FRANÇAISE

Si les réacteurs s'inspirent du principe des REP (réacteurs à eau pressurisée), mis au point par Areva (aujourd'hui Orano), la technologie développée par les ingénieurs chinois est complètement nouvelle, rapporte la presse chinoise. ll s'agit d'une amélioration des réacteurs CPR-1000, démarrés dans les années 2000 en Chine, mais dont les droits de propriété industrielle pour l'assemblage et certains composants appartenaient à Areva.

En 2011, CNNC et CGNPC décident de lancer un programme nucléaire indépendant à la demande de leur gouvernement et démarrent les travaux pour la conception du réacteur Hualong One (ou HPR-1000), un réacteur hybride mélangeant des composants des réacteurs AP 1000 américain et des EPR français.

SEPT AUTRES PROJETS EN COURS SUR LE TERRITOIRE NATIONAL

Selon le journal les Echos, "deux autres projets qui utiliseront cette technologie ont également été approuvés la semaine dernière" (mercredi 2 septembre) par Pékin. Ils viennent s'ajouter aux quatre autres décidés en 2019 par le gouvernement chinois. Dans un laps de temps plus court, en 2021, CNNC devrait achever le réacteur 6 de la centrale de Fuqing, basé sur la même technologie.

LA CHINE CREUSE L'ÉCART SUR LE NUCLÉAIRE NOUVELLE GÉNÉRATION...

Le Chine accélère sur son programme nucléaire nouvelle génération, impulsé dans les années 2000, et creuse l'écart sur ce segment avec la France et surtout les Etats-Unis. En 2018, Pékin avait démarré trois réacteurs AP 1000 (Sanmen 2 et Haiyang 1 et 2), issus de la technologie de l'américain Westinghouse, ainsi qu'une centrale EPR, en partenariat avec EDF. En 2019, deux nouveaux réacteurs étaient raccordés au réseau électrique national, un nouvel AP 1000 (par ailleurs le premier utilisant des assemblages combustibles fabriqués en Chine) et un EPR (Taishan-2).

Par ailleurs, la Chine travaille toujours sur le développement de mini-réacteurs modulaires polyvalents, baptisés Linglong One.

... ET MISE MAINTENANT SUR L'EXPORT DE SA TECHNOLOGIE

En 2015 puis en 2016, le Pakistan a fait le choix de s'équiper de réacteurs chinois Hualong One pour alimenter sa centrale de Karachi (unités deux et trois), dont la construction s'est achevée en 2019 et en 2020. Ils devraient entrer en service d'ici un ou deux ans.

Autre pays qui frappe à la porte, le Royaume-Uni. Depuis 2017, la Chine se tient en embuscade pour candidater à l'appel d'offres concernant la construction de deux réacteurs à Bradlwell, dans l'Essex, actuellement démantelés après 40 ans d'existence. Pékin espère recevoir l'homologation des autorités britanniques d'ici 2022.

Un nouvel entrant qui risque fort de remettre en cause le monopole des industriels occidentaux dans le secteur.


https://www.usinenouvelle.com/article/l ... e.N1001469
0 x

energyverte2020
Je découvre l'éconologie
Je découvre l'éconologie
Messages : 1
Inscription : 10/09/20, 20:46

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar energyverte2020 » 10/09/20, 21:04

Bonsoir,

pour info aussi :


Helsinki (awp/afp) - L'électricien finlandais a annoncé mercredi l'entrée en vigueur de l'accord signé début mars avec le groupe nucléaire français Areva , signant la fin du contentieux entre les deux groupes dans le litige concernant le chantier du réacteur EPR en Finlande.

"L'accord de règlement global, annoncé le 11 mars [...] est entré en vigueur", a annoncé le groupe finlandais dans un bref communiqué.

Selon les termes de l'accord, Areva va verser 450 millions d'euros à son client TVO.

La construction du réacteur de troisième génération par le groupe français et son partenaire allemand Siemens à Olkiluoto (sud-ouest de la Finlande) a accumulé dix ans de retard et des surcoûts, qu'Areva et TVO s'imputent mutuellement.

Areva et TVO avaient porté leur différend devant un tribunal d'arbitrage de la Chambre de commerce internationale (ICC) à Paris. Le groupe français réclamait 3,4 milliards d'euros de dédommagements au finlandais, et TVO 2,6 milliards à Areva.

bien cordialement .
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4571
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 468

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar moinsdewatt » 12/09/20, 22:34

US gives first-ever OK for small commercial nuclear reactor

September 10, 2020 Keith Ridler, Associated Press

Image

U.S. officials have for the first time approved a design for a small commercial nuclear reactor, and a Utah energy cooperative wants to build 12 of them in Idaho.

The U.S. Nuclear Regulatory Commission on Friday approved Portland-based NuScale Power’s application for the small modular reactor that Utah Associated Municipal Power Systems plans to build at a U.S. Department of Energy site in eastern Idaho.

The small reactors can produce about 60 megawatts of energy, or enough to power more than 50,000 homes. The proposed project includes 12 small modular reactors. The first would be built in 2029, with the rest in 2030.

NuScale says the reactors have advanced safety features, including self-cooling and automatic shutdown.

“This is a significant milestone not only for NuScale, but also for the entire U.S. nuclear sector and the other advanced nuclear technologies that will follow,” said NuScale Chairman and Chief Executive Officer John Hopkins in a statement.

Utah Associated Municipal Power Systems already has agreements with the Energy Department to build the reactors at the federal agency’s 890-square-mile (2,300-square-kilometer) site that includes the Idaho National Laboratory, a nuclear research facility that would help with the development of the reactors.

The Department of Energy has spent more than $400 million since 2014 to hasten the development of the small modular reactors, or SMRs.

“DOE is proud to support the licensing and development of NuScale’s Power Module and other SMR technologies that have the potential to bring clean and reliable power to areas never thought possible by nuclear reactors in the U.S., and soon the world,” said Rita Baranwal, assistant secretary for Nuclear Energy.

The energy cooperative has embarked on a plan called the Carbon Free Power Project that aims to supply carbon-free energy to its nearly 50 members, mostly municipalities, in six Western states. The company plans to buy the reactors from NuScale, then assemble them in Idaho. The company is also looking to bring on other utilities that would use the power generated by the reactors.

Cooperative “members themselves would use a portion of the electricity, but other utilities would become involved and purchase power,” said LaVarr Webb, spokesman for the cooperative.

He said not all the power that will be produced from the proposed reactors has been allocated, but he expects more interest with the U.S. approval of NuScale’s design.

He said the next step is for the cooperative to submit a combined construction and operating license application to the Nuclear Regulatory Commission. The process also includes an environmental analysis. Webb said the cooperative will likely have that ready within two years.

The first small modular reactor is scheduled to come online in 2029, with 11 more to follow in 2030.

The modular reactors are light-water reactors, which are the vast majority of reactors now operating. But modular reactors are designed to use less water than traditional reactors and have a passive safety system so they shut down without human action should something go wrong.

The Nuclear Regulatory Commission’s approval of the design means the agency is satisfied such technology will work properly.

The modular reactors are also part of a much larger U.S. plan to replace current reactors, many of them decades old, with more efficient and safer reactors. U.S. officials say nuclear power helps reduce carbon emissions from coal and natural gas, a cause of global warming.

There are currently 95 licensed commercial nuclear reactors operating in the U.S., generating about 20 percent of the nation’s electricity , according to the Nuclear Regulatory Commission.

The Utah Taxpayers Association has come out against Utah Associated Municipal Power Systems building the reactors, contending costs will soar as they have with some traditional reactors that are much larger.

But the cooperative says such a comparison is unfair, and akin to comparing a 1960s gas guzzler automobile with a modern electric vehicle.



https://nsjonline.com/article/2020/09/u ... r-reactor/
0 x
Paul72
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 518
Inscription : 12/02/20, 18:29
Localisation : Sarthe
x 111

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar Paul72 » 13/09/20, 14:33

Chic. On va pouvoir investir les rivière après les fleuves. E au milieu d'un eco quartier pour faire de la cogénération :cheesy:
0 x
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 494
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 184

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar bardal » 13/09/20, 20:55

Y a pas besoin d'éco-quartier (quesaco?), ni de micro-centrale, pour faire de la cogénération; le seul parc existant suffirait, en théorie, à chauffer toute la France, et à fournir son eau chaude; on se demande ce que l'on attend d'ailleurs, n'étaient les angoisses infantiles de certains...

Bof, on a déjà laissé filer le diesel, internet, et quelques autres encore...

Moi, je m'en fous, j'ai pas d'enfant (et je m'en félicite), et à l'heure des comptes, j'aurai tiré ma révérence depuis longtemps...
0 x

sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4922
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 697

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar sicetaitsimple » 13/09/20, 21:09

bardal a écrit :..... pour faire de la cogénération; le seul parc existant suffirait, en théorie, à chauffer toute la France, et à fournir son eau chaude; on se demande ce que l'on attend d'ailleurs,


Tu racontes n'importe quoi, là....Entre la théorie et la pratique il y a une très grosse différence....
Mais si tu veux développer la capacité du parc existant à chauffer la France en pratique "sans attendre d'ailleurs", je suis tout ouïe.
0 x
Paul72
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 518
Inscription : 12/02/20, 18:29
Localisation : Sarthe
x 111

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar Paul72 » 14/09/20, 07:44

bardal a écrit :Y a pas besoin d'éco-quartier (quesaco?), ni de micro-centrale, pour faire de la cogénération; le seul parc existant suffirait, en théorie, à chauffer toute la France, et à fournir son eau chaude; on se demande ce que l'on attend d'ailleurs, n'étaient les angoisses infantiles de certains...

Bof, on a déjà laissé filer le diesel, internet, et quelques autres encore...

Moi, je m'en fous, j'ai pas d'enfant (et je m'en félicite), et à l'heure des comptes, j'aurai tiré ma révérence depuis longtemps...



Beaucoup moins pratique avec des grosses centrales ... décentralisées, qu'avec de petites unités plus proches des zones habitées ou industrielles.
0 x
bardal
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 494
Inscription : 01/07/16, 10:41
Localisation : 56 et 45
x 184

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar bardal » 14/09/20, 13:30

Sur la cogénération nucléaire:

- pour 400 TWh électriques (environ) produits chaque année, il est produit, aujourd'hui en pure perte, environ 800 TWh thermiques, qui sont dissipés pour partie dans la mer, partie dans l'atmosphère, partie dans les fleuves. Une très faible part est récupérée pour chauffer des serres ou des bassins d'aquaculture...

-la France consomme pour les besoins thermiques du bâti (domestique et tertiaire) et de l'ECS environ 600 TWh par an, moins donc que l'énergie thermique dissipée par les centrales nucléaires.

- la simple alimentation en eau chaude des grandes agglomérations (techniquement très simple dès l'instant où existe un réseau urbain de chaleur) suffirait à réduire à néant la consommation d'énergies fossiles et, pour l'essentiel, celle d'électricité. Le CEA avait en 2014 fait une étude pour alimenter la ville de Paris à partir de la centrale de Nogent/Seine (distante de 110 km) et aboutissait à un coût du kWh livré de 2 cts environ. On sait aujourd'hui transporter de l'eau chaude sur de longues distances sans grosses pertes.

- une simple étude de la géographie de la France montre que la plupart des agglomérations pourraient facilement être desservie par de tels réseaux. La difficulté n'est pas tant de récupérer et transporter la chaleur des centrales, mais d'installer des réseaux de chaleur urbains, ce qui est un lourd chantier (mais pas plus que le gaz naturel !!!); ceci dit, ce problème se pose aussi pour la géothermie...

@ sicetaitsimple: j'essaye de ne pas raconter "n'importe quoi" et je sais qu'entre une option théorique et la réalisation, il y a un écart pas toujours simple à combler. Mais je crois que le CEA non plus n'ignore pas cet écart, pas plus que les concepteurs du projet de chauffage de Grenoble (dans les années 90) ne l'ignoraient; mais c'est vrai pour tous les projets d'ampleur, qui effraient souvent les gagne-petits et les penseurs du raz des paquerettes; il en fut ainsi du TGV, du programme autoroutier, et plus près de nous de la réalisation du CERN.

Entre faire tout de suite tout ce qui est théoriquement possible et ne rien faire du tout, il y a place pour une approche rationnelle, optimisée économiquement et techniquement, et qui permettrait de réels progrès dans l'abandon des énergies carbonées et de réelles économies en matière d'importations.

Pour ne citer que quelques exemples, Paris et sa région, Lille et sa région, Lyon et sa région, Marseille et sa région, Toulouse, Bordeaux, pour ne citer que les plus importantes sont des candidates rêvées pour de tels projets. A un niveau plus modeste, St Laurent des eaux chauffe sans problème les agglos d'Orléans et de Blois, Chinon celles de Tours et Saumur... Peut-être cela vaut-il le coût d'y réfléchir.
0 x
Paul72
J'ai posté 500 messages!
J'ai posté 500 messages!
Messages : 518
Inscription : 12/02/20, 18:29
Localisation : Sarthe
x 111

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar Paul72 » 14/09/20, 14:07

Je me suis toujours dit que c'était bête toute cette chaleur perdue qui pourrait chauffer des serres de production d'agrumes, avocats ou autres plantes impossibles à produire facilement en métropole. D'un point de vue econologique ce serait pourtant pertinent. Faut croire que le coût d'importation est encore bien trop bas...
Avec un système de chauffage du sol en profondeur, on pourrait même stocker la chaleur dans le sous sol l'été.
0 x
sicetaitsimple
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4922
Inscription : 31/10/16, 18:51
Localisation : Basse Normandie
x 697

Re: Le nucléaire continue dans le monde

Message non lupar sicetaitsimple » 14/09/20, 15:09

bardal a écrit :@ sicetaitsimple: j'essaye de ne pas raconter "n'importe quoi" et je sais qu'entre une option théorique et la réalisation, il y a un écart pas toujours simple à combler.


Bon, c'est déjà pas mal d'être d'accord là-dessus!

Quelques remarques:

- même si le "potentiel" est de 800TWh, à ma connaissance on ne chauffe pas en "été", et pas beaucoup en Avril ou Septembre. . Disons 5 mois de "blanc", le potentiel théoriquement récupérable serait plutôt de l'ordre de 450 à 500TWh, d'eau à une trentaine de degrés (hors cogénération (soutirage) où la puissance électrique baisserait). 30°, soyons clairs, tu ne sais rien en faire sauf alimenter une serre ou une ferme à crocodiles située juste à coté de la centrale.

-sauf à partir d'une feuille blanche, on ne peut s'affranchir des caractéristiques du réseau de chauffage existant. J'ai dû voir un jour l'étude "Nogent" dont tu parles, mais pas de bol le réseau principal de la CPCU de mémoire c'est de la vapeur à environ 240°C et une vingtaine de bars. Tu ne vas pas le modifier pour passer en eau surchauffée à 120° et quelques bars, c'est juste techniquement impossible sauf à tout changer. Il est rénové petits bouts par petits bouts en minimisant les inconvénients sur le trafic automobile. Peut-être qu'un mec du CEA dans son bureau peut imaginer de tout changer en un été....
Je ne connais pas les caractéristiques de Lille, Lyon,...mais j'imagine qu qu'il y a le même type de contraintes.

- et en général on ne part d'une feuille blanche que dans le cadre de nouveaux quartiers, parce que dans l'existant les gens ont leur moyen de chauffage et n'en ont pas grand chose à faire qu'un nouveau moyen de chauffage passe dans la rue. Bref ça se développe peu.

-tu dis " A un niveau plus modeste, St Laurent des eaux chauffe sans problème les agglos d'Orléans et de Blois, Chinon celles de Tours et Saumur." . Tu veux dire que c'est déjà le cas? Ca m'étonne beaucoup.
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 8 invités