Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Le gaz non conventionnel bouleverse la donne énergétique

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6352
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 438

Re: Le gaz non conventionnel bouleverse la donne énergétique

Message non lupar sen-no-sen » 27/05/18, 18:18

L’Allemagne valide le gazoduc russe Nord Stream 2

Les autorités allemandes ont accepté la construction du gazoduc Nord Stream 2 en provenance de la Russie, malgré des contestations fortes au niveau européen.

Mardi 27 février, l’agence maritime et hydrographique allemande a approuvé la construction et l’exploitation du gazoduc dans les eaux du pays.

Piloté par la société Nord Stream 2 AG, détenue par le géant du gaz russe Gazprom, le projet vise à doubler d’ici la fin 2019 les capacités de son prédécesseur Nord Stream 1. Il doit également permettre de transporter le gaz russe directement en Allemagne en passant par la mer Baltique, et donc en évitant l’Ukraine.

Après le feu vert allemand, le projet est encore en attente de l’autorisation des autorités russes, danoises, finlandaises et suédoises, « des permis devant être attribués dans les prochains mois », selon un communiqué de la société Nord Stream.

Contestations

La validation allemande ne cache pas les vives contestations, tant au niveau national qu’en Europe.

Le mois dernier, plusieurs hommes politiques allemands de différents bords politiques ont mis en garde contre Nord Stream 2 dans une lettre publiée dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung. « Une véritable coopération ne peut signifier que les Allemands et les Russes acceptent quoi que ce soit sur la tête de nos partenaires européens. L’UE est donc divisée et la confiance est perdue », ont-ils écrit dans la lettre, comme le rapporte la radio allemande Deutsche Welle.

Au début du mois, les parlements polonais, estonien, lituanien, letton, ainsi qu’ukrainien et moldave ont signé une déclaration commune contre le projet Nord Stream 2. Comme le rapporte l’agence de presse polonaise, la déclaration insiste sur le fait que Nord Stream 2 « n’a pas pour but la diversification de l’approvisionnement en gaz naturel, mais vise à approfondir la dépendance énergétique des pays de l’UE, en particulier de l’Europe centrale et orientale, à la Russie ».

Gazprom met au contraire en avant que le projet doit répondre à la hausse de la demande européenne attendue dans les prochaines années. En janvier, l’entreprise a déclaré avoir délivré une quantité de gaz record à l’Europe en 2017 avec un total de 193.9 milliard de mètres cubes délivrés, soit une hausse de 8% par rapport au précédent record tenu en 2016.

https://www.euractiv.fr/section/energie/news/lallemagne-valide-le-gazoduc-russe-nord-stream-2/
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4265
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: Le gaz non conventionnel bouleverse la donne énergétique

Message non lupar moinsdewatt » 03/11/18, 00:33

GB: première extraction de gaz de schiste sur un site de la société Cuadrilla

AFP le 02 nov. 2018

La société britannique Cuadrilla a annoncé vendredi avoir extrait pour la première fois du gaz de schiste sur un site du nord-ouest de l'Angleterre deux semaines après avoir lancé une opération de fracturation hydraulique.

Cuadrilla explique dans un communiqué avoir vu remonter à la surface de son puits d'exploration du gaz naturel, mêlé à de l'eau et de la roche.

"Les volumes de gaz arrivés à la surface sont limités pour l'heure", a déclaré le directeur général de Cuadrilla Francis Egan, ce qui n'a pas empêché sa société de décrire la nouvelle comme "importante et donnant une idée du potentiel" de l'exploitation.

Cuadrilla, qui a dû suspendre les forages à plusieurs reprises depuis une semaine en raison de mini-secousses sismiques, explique être au tout début des opérations et ne pas avoir pu encore injecter autant de sable que prévu.

La société a obtenu le feu vert des autorités pour opérer la première fracturation hydraulique au Royaume-Uni depuis 2011, malgré nombre d'opposants notamment écologistes.

Le procédé de fracturation hydraulique consiste à créer des fissures souterraines et y infiltrer un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques pour permettre l'extraction de gaz capturé dans la roche. La société soutient que le produit chimique utilisé n'endommagera pas les nappes phréatiques.

Au-delà des critiques contre l'injection de produits chimiques dans le sol, la fracturation hydraulique fait l'objet de craintes au Royaume-Uni depuis que les précédentes opérations de ce type menées par Cuadrilla sur un autre site de la région ont été accusées d'avoir contribué à deux petites secousses sismiques en 2011.

Les opérations de fracturation hydraulique horizontale qui ont débutées dans le sous-sol ne constituent que des tests destinés à préciser la quantité de gaz disponible à plus de 2.000 mètres de profondeur. Leurs résultats, attendus début 2019, devraient permettre d'estimer l'intérêt d'une exploitation commerciale.

D'autres projets d'exploitation de gaz de schiste sont à l'étude au Royaume-Uni mais aucun n'a commencé à produire, du fait de la complexité des procédures d'autorisation et de la réticence, voire de l'hostilité, d'une partie des riverains.

Le gouvernement britannique a donné son accord au projet de Cuadrilla en Angleterre mais les autorités régionales d'Édimbourg s'opposent en revanche à tout projet de production de gaz de schiste en Écosse.


https://www.connaissancedesenergies.org ... lla-181102
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4265
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: Le gaz non conventionnel bouleverse la donne énergétique

Message non lupar moinsdewatt » 16/08/19, 12:52

Surprise, Cuadrilla reprend des essais en UK! Sur un autre puits.

Shale Gas Firm Cuadrilla Resumes Fracking In The UK

By Tsvetana Paraskova - Aug 15, 2019

Cuadrilla has resumed fracking at a second well at its hydraulic fracturing site in northwest England after it secured all permits to do so, the UK shale gas group said on Thursday, after fracking at a first well had to be stopped several times over the past year due to minor seismic events.

Earlier this month, the UK’s regulator, the Oil & Gas Authority (OGA), agreed Cuadrilla’s fracking plan for the second well at the Preston New Road site in Lancashire. The authority approved a well completion proposal for the second well, as well as a three-year extended well test which includes a one-year consent for gas flaring.

Cuadrilla plans to complete the work at the well by the end of November this year and flow test the well afterwards, with results expected early next year.

Cuadrilla resumes its fracking operations in Lancashire amid opposition from local residents, while the company—as well as the British government—believe that shale gas could reduce the UK’s gas import dependence and contribute to its net zero emissions target by 2050.

Cuadrilla has stopped fracking at its first well multiple times over the past year, because under UK regulations, in case of micro seismic events of 0.50 on the Richter scale or higher, fracking must temporarily be halted and pressure in the well reduced.
.......


https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... he-UK.html
1 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4265
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: Le gaz non conventionnel bouleverse la donne énergétique

Message non lupar moinsdewatt » 17/11/19, 11:02

Gaz de schiste: Londres suspend la fracturation hydraulique par crainte des séismes

AFP•02/11/2019

Le gouvernement britannique a annoncé samedi suspendre la fracturation hydraulique destinée à extraire du sous-sol du gaz de schiste en raison des risques de secousses sismiques, faisant marche arrière sur ce sujet impopulaire, au tout début de la campagne des législatives.

Le Royaume-Uni voulait à l'origine suivre l'exemple des Etats-Unis où l'industrie du schiste a connu un boom spectaculaire renforçant l'indépendance énergétique du pays, grâce à la technique de la fracturation hydraulique. Mais ce procédé est critiqué, partout dans le monde, en raison de son impact environnemental, et a été interdit en France et en Allemagne.

La ministre chargée des Entreprises et de l'Energie, Andrea Leadsom, a expliqué que le gouvernement est revenu sur sa position à la suite d'un rapport du régulateur du secteur, The Oil and Gas Authority (OGA), ayant étudié l'activité sismique survenue près d'un site où est pratiquée la fracturation hydraulique, à Preston New Road, dans le Lancashire (nord-ouest de l'Angleterre).

"Après avoir examiné le rapport de l'OGA (...), il est clair que nous ne pouvons pas exclure de nouvelles conséquences inacceptables pour la population locale", a déclaré dans un communiqué Mme Leadsom.

"Pour cette raison, j'ai conclu que nous devrions instaurer un moratoire sur la fracturation hydraulique en Angleterre avec effet immédiat", a-t-elle ajouté.

- Forte mobilisation -
Le gouvernement a expliqué qu'il ne donnerait pas son consentement à de nouveaux projets de fracturation hydraulique "à moins que de nouvelles preuves convaincantes ne soient fournies".

Le procédé de fracturation hydraulique consiste à créer des fissures souterraines et y infiltrer un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques pour permettre l'extraction de gaz ou de pétrole capturé dans la roche.

Le développement de cette technique avait provoqué une forte mobilisation de la part des populations concernées et des militants écologistes, qui ont accueilli avec soulagement cette annonce.

Les partis d'opposition l'ont en revanche jugée insuffisante, et prônent une interdiction définitive.

En ce début de campagne, Rebecca Long Bailey, chargée de l'Energie au sein du Labour, a promis que s'il arrivait au pouvoir, son parti "interdira la fracturation hydraulique alors que les conservateurs ne l'interrompront que temporairement. Vous ne pouvez pas faire confiance au Premier ministre", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Pourquoi le gouvernement n'a pas opté pour une interdiction? "Parce que ça reste une énorme opportunité pour le Royaume-Uni" a répondu Andrea Leadsom au micro de la BBC samedi.

- David contre Goliath -
Le Royaume-Uni avait soutenu la fracturation hydraulique dans l'espoir de réduire sa dépendance envers le gaz, importé essentiellement de Norvège et du Qatar.

Le gouvernement conservateur avait escompté en 2016 l'ouverture de 20 puits d'ici à mi-2020.

Or, à ce jour, seuls trois puits ont été forés, sans qu'aucune exploitation de gaz de schiste ait débuté et sans que les pouvoirs publics sachent quelles quantités pourraient être extraites à terme, a souligné récemment un rapport du National Audit Office (NAO), organe chargé de contrôler les dépenses publiques.

Selon le NAO, les professionnels du secteur expliquaient le retard pris par une réglementation trop stricte au Royaume-Uni concernant les secousses sismiques induites par la fracturation hydraulique.

Cette réglementation prévoit, entre autres, de suspendre la fracturation temporairement, lorsqu'un tremblement de terre supérieur à 0,5 sur l'échelle de Richter intervient du fait des opérations d'extraction.

C'est d'ailleurs à la suite d'une vive secousse en août dernier que la société Cuadrilla avait décidé de suspendre indéfiniment son forage de Preston New Road, près de Blackpool, qui était le seul projet en cours au Royaume-Uni.

Les autres nations du Royaume-Uni, l'Ecosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord sont opposés au développement de la fracturation hydraulique.

Rebecca Newsom, cheffe de programme au sein de Greenpeace, a estimé dans un communiqué que "le grand pari du gouvernement sur la fracturation hydraulique est un fiasco".

Le directeur exécutif de l'ONG environnementale Les Amis de la Terre, Craig Bennett, a qualifié le moratoire de "victoire immense pour les populations et pour l'environnement".

"Pendant près d'une décennie, les populations locales partout dans le pays ont mené un combat de David contre Goliath contre cette industrie puissante", a-t-il souligné, espérant maintenant qu'une loi rendra l'interdiction de la fracturation hydraulique permanente.


https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 3b4ce63481
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4265
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 428

Re: Le gaz non conventionnel bouleverse la donne énergétique

Message non lupar moinsdewatt » 12/01/20, 23:14

PetroChina à sorti 8 milliards de m3 de gaz de schiste du Sichuan en 2019.

PetroChina produces 8.03 bcm shale gas from Sichuan in 2019, up 88%

10/01/2020 Comments Offon PetroChina produces 8.03 bcm shale gas from Sichuan in 2019, up 88%

China’s state energy giant PetroChina pumped out 8.03 billion cubic metres (bcm) of shale gas in the southwestern province Sichuan in 2019, up 88% from 2018, the company said in a statement on Thursday. * Daily shale gas output at the Southern Sichuan field, the biggest shale gas production base in China, reached as much as 30.97 million cubic metres, it said * The company started to drill 456 new shale gas wells in 2019, with 229 wells having been launched
........


https://www.hellenicshippingnews.com/ca ... gy/page/3/
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités