Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire (REP, EPR, fusion chaude, ITER), centrales électriques thermiques gaz et charbon, cogénération, tri-génération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques. Prix, pollutions, coûts économiques et sociaux...
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4926
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 520

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par moinsdewatt » 22/08/20, 13:14

Gaz naturel: un important gisement découvert en mer Noire, annonce Erdogan

AFP parue le 21 août 2020

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi que la Turquie avait découvert en mer Noire "le plus grand" gisement de gaz naturel "de son histoire", ajoutant que son pays allait intensifier ses recherches en Méditerranée orientale malgré les tensions.

Cette annonce intervient alors que la Turquie multiplie depuis plusieurs années les efforts pour s'imposer comme un acteur énergétique majeur dans la région et réduire sa dépendance aux importations d'hydrocarbures qui plombent sa fragile économie.

Les réserves dévoilées vendredi ne suffiront pas à faire de la Turquie un exportateur majeur, mais elles pourraient encourager Ankara à poursuivre ses recherches maritimes qui ont causé des frictions avec les pays voisins en Méditerranée.

"La Turquie a fait en mer Noire la plus grande découverte de gaz naturel de son histoire", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours à Istanbul, précisant que ces réserves étaient estimées à 320 milliards de mètres cubes.

Le chef de l'Etat turc a assuré que cette découverte était d'une "importance historique pour l'avenir" de la Turquie, qui dépend quasi exclusivement des importations, notamment russes, pour satisfaire son appétit énergétique croissant.

"Dieu nous a ouvert une porte vers des richesses inédites", s'est-il enthousiasmé. "Notre objectif est de mettre le gaz de la mer Noire au service de notre nation dès 2023", année du centenaire de la République turque, a-t-il poursuivi.

M. Erdogan a précisé que la découverte avait été faite le mois dernier dans le puits d'exploration Tuna-1 par le navire de forage Fatih ("le conquérant", en turc).

Les premières indications "laissent penser que le gisement découvert fait partie d'une réserve bien plus importante", a ajouté le chef de l'Etat turc, sans autre détail.

- "Pas mal" -

La Turquie consomme chaque année entre 45 et 50 milliards de mètres cubes de gaz naturel, presque entièrement importé. Cela représente environ 11 milliards d'euros, selon l'autorité régulatrice des marchés énergétiques (EPDK).

La découverte annoncée vendredi "n'est pas mal du tout, mais cela ne change pas la donne non plus", a relativisé sur Twitter Ozgur Unluhisarcikli, directeur du bureau à Ankara de l'institut américain German Marshall Fund.

"Bien que relativement modeste par rapport à d'autres gisements de gaz naturel dans le monde, celui-ci va aider la Turquie à réduire sa facture énergétique", a souligné le cabinet Capital Economics dans une note.

"Cela dit, il y a des raisons d'être prudent. Il faudra du temps pour installer les infrastructures nécessaires à l'extraction du gaz", a-t-il ajouté.

Le président Erdogan avait suscité l'attente en affirmant mercredi qu'il annoncerait vendredi une "grande nouvelle".

Les marchés ont cependant semblé quelque peu déçus, certaines fuites dans la presse jeudi ayant mentionné un volume de gaz plus de deux fois supérieur à celui annoncé vendredi.

La livre turque était ainsi en légère baisse face au dollar après le discours de M. Erdogan, s'échangeant à 7,34 contre un billet vert.
.......

https://www.connaissancedesenergies.org ... n-200821-0
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4926
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 520

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par moinsdewatt » 29/08/20, 09:18

Hyundai dévoile le premier porte-conteneurs au monde alimenté au GNL

Agence Ecofin 25 août 2020

Comme le transport routier, le transport maritime est en pleine mutation pour s’adapter aux nouvelles exigences en termes de consommation d’énergie. C’est dans ce sens que Hyundai a dévoilé le premier porte-conteneurs fonctionnant au GNL. Le navire sera opérationnel dès le mois prochain.

Lundi, Hyundai Heavy Industries, le plus grand constructeur naval du monde, a dévoilé le premier porte-conteneurs au monde alimenté au GNL. Long de 366 m, pour une largeur de 51 m et une hauteur de 29,9 m, le porte-conteneurs possède un réservoir pouvant contenir jusqu’à 12 000 m3 de GNL.

Il sera livré au transporteur singapourien Eastern Pacific Shipping le 15 septembre prochain. Hyundai n’a pas fourni les détails financiers concernant la construction du navire. Pour rappel, il est prévu pour opérer entre l’Asie et l’Europe.

« Alors que les véhicules électriques sont sous les feux des projecteurs dans l’industrie automobile, les navires écologiques tels que les navires à propulsion GNL attirent beaucoup moins l’attention dans l’industrie de la construction navale. Nous continuerons en tant que pionniers à porter cette révolution », a commenté un responsable du constructeur coréen.

La société a indiqué avoir déjà reçu un total de 44 commandes de navires à propulsion GNL de différents types, ce qui représente le plus grand nombre de commandes au niveau mondial dans l’industrie.

De plus en plus de navires opérant en mer, s’alignent sur les politiques environnementales visant à réduire les émissions de CO2. Le GNL s’avère désormais l’option la plus appropriée pour faire fonctionner de façon écologique les navires.


https://www.agenceecofin.com/transport/ ... nte-au-gnl
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4926
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 520

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par moinsdewatt » 19/09/20, 11:37

Financements internationaux en vue pour un projet russe de GNL

PUBLIÉ LE 18/09/2020 par Simon Jessop Reuters

Plusieurs établissements financiers internationaux, dont le français Bpifrance, sont prêts à soutenir financièrement à hauteur de 9,5 milliards de dollars (8,0 milliards d'euros) un projet de production de gaz naturel liquéfié (GNL) dans l'Arctique russe, selon un document que s'est procuré Reuters.

Le projet Arctic LNG 2, mené par la compagnie russe Novatek et auquel le groupe Total participerait, est évalué à 21 milliards de dollars. Il devrait être lancé en 2023 pour atteindre en 2026 une capacité de production de près de 20 millions de tonnes de GNL par an dans la péninsule de Gydan, dont 80% seraient destinés à l'Asie.


Si le GNL est présenté par le secteur de l'énergie comme une alternative plus "propre" au charbon et au pétrole, il reste une source d'émission de dioxyde de carbone (CO2) et ses détracteurs le jugent difficilement compatibles avec les engagements de l'accord de Paris sur le climat ou le "Green Deal" de l'Union européenne.

Parmi les établissements prêts à soutenir financièrement Arctic LNG 2, selon le document que s'est procuré Reuters, Bpifrance a émis un avis préliminaire favorable à une demande de "garantie de projet stratégique" de Total pour un crédit de 700 millions d'euros, un mécanisme en vertu duquel la banque publique se porterait garante pour l'entreprise à hauteur de 80% de ce crédit auprès des banques.

Les autres soutiens du projet incluent China Development Bank (CDB) pour cinq milliards de dollars, l'assureur crédit allemand Euler Hermes pour 300 millions et Japan Bank for International Cooperation (JBIC) pour 2,5 milliards de dollars, tandis qu'une banque russe dont l'identité n'est pas précisée est prête à apporter 1,5 milliard et l'italien SACE un milliard.

Sberbank, la première banque russe, a annoncé officiellement qu'elle était prête à financer le projet à hauteur de 2,7 milliards d'euros.

Les engagements détaillés par le document, s'ils étaient confirmés, couvriraient l'intégralité des besoins de financements externes, estimés par Novatek entre neuf et 11 milliards de dollars.

DES IMPLICATIONS POLITIQUES POSSIBLES

Parmi les partenaires industriels du groupe russe figurent, outre Total, les chinois China National Petroleum et CNOOC et le consortium japonais Japan Arctic LNG, qui réunit Mitsui & Co et le groupe public JOGMEC, l'ex-Japan Oil, Gas and Metals National Corp.

L'engagement de Bpifrance est soumis à certaines conditions et peut encore être rejeté par le gouvernement français. Le document précise que son avis favorable à la garantie du projet est donné "sous réserve de l'instruction ultérieure du profil de risque du projet et de ses fondamentaux économiques", avec une "réserve forte" dans l'attente des conclusions de l'analyse environnementale et sociale.

Bpifrance et Total ont refusé de commenter ces informations et Novatek n'avait aucun commentaire à faire dans l'immédiat.

Ce dossier pourrait avoir des implications politiques et diplomatiques dans le contexte du regain de tension entre l'Europe et la Russie lié à la tentative d'empoisonnement de l'opposant russe Alexeï Navalny, qui a suscité en Europe des appels à suspendre le projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne.

L'implication d'institutions de financement du développement européennes dans le montage de projets de GNL est par ailleurs de plus en plus souvent remise en question à l'aune des engagements affichés par l'UE en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Les agences de crédit export comme Bpifrance fournissent, avec l'appui des Etats, des prêts, des garanties, des crédits et des assurances à des entreprises privées.

Une porte-parole de JBIC s'est refusée à tout commentaire sur le document de Bpifrance, disant ne pas pouvoir confirmer le montant évoqué.

SACE s'est refusé à tout commentaire et CDB n'a pas répondu dans l'immédiat. Euler Hermes a renvoyé vers le ministère fédéral allemand en charge de l'énergie mais celui-ci a déclaré ne pas être "autorisé à fournir à des tiers des informations sur ce sujet".


https://www.usinenouvelle.com/article/f ... l.N1006309
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4926
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 520

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par moinsdewatt » 26/09/20, 11:35

La demande en LNG devrait doubler sous 20 ans.

LNG demand to double over next 20 years

25 sept 2020

The liquefied natural gas (LNG) demand will double over the next 20 years, Trend reports citing Wood Mackenzie.

This will be driven by Asia's economic growth and increasing penetration – particularly where policy supports gas over coal, noted Massimo Di-Odoardo, Global Head of Gas Analysis.

'Our view isn't dissimilar to Shell's that the LNG market grows at four times the rate of oil demand in that period,' he said.

'Our base case forecasts global LNG demand grows by over 50% from 370 mmtpa in 2020 to 550 mmtpa by 2030. Allowing for projects already under development, there's a supply gap of 102 mmtpa to be met by pre-FID projects which need to be onstream by the end of this decade.'

'But there are risks to our demand view. Gas demand has held up relatively well through the Covid-19 downturn, certainly compared with oil. The pace and shape of economic recovery though is far from clear and so, too, LNG demand growth in the next few years. Longer term, intensifying interest from policy makers and investors in new technologies, including green hydrogen and CCUS, casts doubt on the sustainability of demand growth,' he added.


https://menafn.com/1100856247/LNG-deman ... t-20-years
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4926
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 520

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par moinsdewatt » 16/01/21, 23:03

Les chiffres clés du secteur gazier en 2020 (Rystad Energy)

le 13 janvier 2021

Dans le rapport « Gas Year 2020 Review » publié le 11 décembre dernier, le cabinet norvégien d’analyses de données pétrogazières Rystad a compilé les données les plus importantes du secteur au cours de l’année écoulée et présenté ses perspectives jusqu’en 2040.

L’année dernière, la production de gaz naturel a reculé de 3,6 % pour atteindre 3918 milliards de mètres cubes, en raison de la faiblesse des investissements dans l’amont qui elle-même est le résultat de la baisse des cours du pétrole. Les Etats-Unis et le Canada ont été les plus touchés et le document montre que l’Amérique du Nord a enregistré une chute de 47 milliards de mètres cubes de sa production, par rapport à 2019.

Néanmoins, le gaz est resté compétitif, protégé par des prix déjà relativement bas et une demande qui contrairement à celle du pétrole, n’a enregistré que -2,5 % pour atteindre 3 840 milliards de mètres cubes. Cela a empêché une dégringolade plus importante sur les marchés.

L’Europe, qui est l’un des plus gros importateurs et consommateurs de gaz au monde, a signalé une demande en baisse de près de 7 %, comparativement à 2019. Cela correspond à environ 40 milliards de mètres cubes. Elle est suivie par l’Afrique, dont la demande a reculé de 26 milliards de mètres cubes.

Alors que l’économie asiatique a repris plus tôt que les autres, la demande y est restée relativement élevée sur l’ensemble de l’année, soit +4 %, sous l’impulsion de la Chine. D’autres pays de la région ont en outre profité de la faiblesse des prix du gaz pour faire des stocks et remplacer le charbon.

Malgré la crise, le segment de la liquéfaction du gaz naturel a enregistré des chiffres positifs. Les transactions mondiales de GNL ont augmenté de 3 % pour atteindre 363 millions de tonnes. La capacité mondiale de liquéfaction quant à elle a grimpé de 5 % pour afficher 464 millions de tonnes par an, notamment grâce au démarrage de plusieurs projets aux USA : Cameron, Corpus Christi, île d’Elbe et Freeport. La capacité de production américaine de GNL affiche désormais 71 millions de tonnes par an, soit +42 % de croissance en 2020. Celle de la Russie est de 29 millions de tonnes par an.

La production mondiale de gaz naturel devrait augmenter de 24 % pour atteindre 4 857 milliards de m3 en 2040. Une croissance qui devrait être portée par les Etats-Unis, la Russie et le Moyen-Orient. La capacité mondiale de liquéfaction devrait presque doubler d’ici 2040, pour atteindre un total de 886 millions de tonnes par an, soit une augmentation de 91 % par rapport à 2020.

https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... tad-energy
0 x

moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4926
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 520

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par moinsdewatt » 13/02/21, 18:20

Le Qatar va se doter de la plus grande usine de production de GNL du monde

Agence Ecofin 10 février 2021

Dans un contexte où le monde se retire progressivement des énergies fossiles pour des énergies plus propres, le Qatar s’affirme plus que jamais comme un mastodonte du GNL.

Le 8 février, Qatar Petroleum, la société publique qatarie du pétrole, a annoncé la prise de la décision finale d’investissement sur le champ gazier North Field East Project (NFE), dont la production servira à approvisionner la plus grande usine de liquéfaction de gaz du monde. Celle-ci aura une capacité de 32 millions de tonnes par an et fera passer la production totale du pays de la péninsule arabique à 110 millions de tonnes par an.

La production du gaz en amont y commencera au quatrième trimestre de 2025 et atteindra sa pleine capacité fin 2026 ou début 2027, a indiqué Saad al-Kaabi, le ministre du Pétrole et patron de Qatar Petroleum.

Le coût total de ce mégaprojet sera de 29 milliards de dollars, ce qui en fait l’un des plus gros investissements dans l’industrie ces dernières années et la plus grande capacité de GNL jamais construite, a précisé le dirigeant. L’installation comprendra 4 trains de liquéfaction de 8 millions de tonnes par an chacun.

En plus du gaz pour la production de GNL, le champ NFE produira du condensat, du GPL, de l’éthane, du soufre et de l’hélium. La deuxième phase de développement du champ qui commencera en 2027, est prévue pour porter la production nationale à 126 millions de tonnes par an et Doha dit déjà penser au-delà de ce chiffre.

Le pays est le premier exportateur mondial de GNL devant l’Australie, les Etats-Unis, la Russie et la Malaisie.


https://www.agenceecofin.com/gaz-nature ... l-du-monde
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 4926
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 520

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par moinsdewatt » 26/02/21, 08:47

Shell envisage un doublement de la demande mondiale de GNL d'ici 2040

AFP parue le 25 févr. 2021

La demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) devrait quasi doubler pour atteindre 700 millions de tonnes d'ici 2040, tirée par l'Asie et le transport dit lourd, notamment de marchandises, prévoit le géant des hydrocarbures Shell.

Le continent asiatique, de loin premier importateur de GNL et qui remplace progressivement le charbon par le gaz, est attendu par Shell comme moteur principal de la demande pour les deux décennies à venir, selon des prévisions publiées jeudi.

Le secteur des transports devrait également sortir du lot, notamment les véhicules lourds moins adaptés à l'électrique: bus, camions, mais surtout navires, dont la propulsion au GNL peut substituer celle au fioul. La major anglo-néerlandaise voit par ailleurs dans le gaz une "énergie décisive dans la transition énergétique", selon le responsable des nouvelles énergies et du gaz Maarten Wetselaar amené à commenter l'étude lors d'une visioconférence.

Ce sujet est controversé : le gaz naturel est une énergie fossile qui émet du CO2 à la combustion, mais 30% de moins que le pétrole et moitié moins que le charbon. Il s'avère dont moins néfaste pour la qualité de l'air, mais l'industrie gazière est aussi responsable, dès l'extraction, d'importantes fuites de méthane, un gaz à effet de serre à l'effet trente fois plus réchauffant que le CO2.

Shell a opéré ces dernières années un virage vers la production de gaz naturel après le rachat en 2016 du britannique BG Group pour 47 milliards de livres (62 milliards d'euros de l'époque), en se détournant par ailleurs des exploitations pétrolières et gazières matures.

La "major" pétrolière et gazière a présenté début février sa stratégie de transition énergétique pour parvenir à son objectif de neutralité carbone en 2050, tablant sur l'investissement dans les nouvelles énergies, le captage et stockage de CO2 ou la compensation d'émissions, mais les ONG écologistes ont qualifié le plan de "grotesque".

Le groupe est notamment engagé aux côtés de quatre européens, le français Engie, les allemands Uniper et Wintershall et l'autrichien OMV, ainsi que le géant russe Gazprom, dans le projet controversé du gazoduc sous-marin Nord Stream 2, dont les travaux ont repris en décembre dernier après avoir été suspendus pendant près d'un an en raison de sanctions américaines.


https://www.connaissancedesenergies.org ... ude-210225
0 x
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3940
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 296

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par Macro » 26/02/21, 08:58

Je viens de faire une formation d'information sur les PL au GNL.... Sur le papier c'est beau....Reste a savoir comment les chauffeurs respecteront les consignes de ravitaillement et precautions d'utilisation , verifieront les organes de securité de l'installation.... Quand on voit le % de vehicules sur lesquels les eclairages sont defaillants parce que les mecs ne font pas le tour de leur camions, .... Permettez moi d'emetre quelques inquietudes ....
0 x
La seule chose qui soit sure dans l'avenir. C'est qu'il y a peut de chance qu'il soit conforme a nos prévisions...
Avatar de l’utilisateur
GuyGadeboisLeRetour
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3205
Inscription : 10/12/20, 20:52
Localisation : 04
x 810

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par GuyGadeboisLeRetour » 26/02/21, 12:07

Macro a écrit :Je viens de faire une formation d'information sur les PL au GNL.... Sur le papier c'est beau....Reste a savoir comment les chauffeurs respecteront les consignes de ravitaillement et precautions d'utilisation , verifieront les organes de securité de l'installation....

Euh.... tu veux dire qu'ils feraient le plein la clope au bec ? En gros, je vois pas où tu veux en venir.
0 x
"Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que de mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. La plus grave maladie du cerveau, c'est de réfléchir". (J.Rouxel)
"Non ?" ©
"Par définition la cause est le produit de l'effet" "Il n'y a strictement rien à faire concernant le climat". (Truyphion)
Avatar de l’utilisateur
Macro
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3940
Inscription : 04/12/08, 14:34
x 296

Re: Le Gaz c'est le combustible qui émet le moins de CO2




par Macro » 26/02/21, 14:18

Qu'ils fassent le plein avec la clope au bec....Ne changera rien...Tout se passe en mode etanche... No danger...

C'est plus le coté camion en stationement qui degaze par les soupapes de sureté stationné a coté des autres chauffeurs avec leurs barbecue le dimanche sur l'air de repos.... Et les verifications periodiques a faire sur les dispositif de securité....quand ils ne sont meme pas fichus de verifier une ampoule....



Quand au probleme d'un choc lateral dans le reservoir de GNL ... Y'a des cryogénisations dans l'air...

Aprés...Je dirais...Ca va bien s'passer...Pourquoi il y aurait des problemes... :mrgreen:

Depuis 1994 je suis au contact de chauffeurs routiers... Je n'en vois passer qu'une petite centaine par jour... Et encore les miens...Ils sont dans la matiere dangereuse...c'est le haut du panier... :cheesy: Qu'est ce que ca doit etre dans la messagerie ou le TP....
0 x
La seule chose qui soit sure dans l'avenir. C'est qu'il y a peut de chance qu'il soit conforme a nos prévisions...


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon et électricité nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Majestic-12 [Bot] et 13 invités