Retour Faire défiler Stop Mode automatique

Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3629
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 320

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar moinsdewatt » 07/08/18, 00:50

Le réassureur Munich Re se désengage du charbon

06/08/2018 Francfort awp/afp

Le géant allemand de la réassurance Munich Re se désengage de ses activités dans le charbon, en raison de la transition énergétique en cours du fait du réchauffement climatique, a annoncé lundi son patron dans la presse.

"Nous allons cesser d'assurer les centrales au charbon ou les mines de charbon individuelles dans les pays industrialisés", a écrit le PDG du groupe, Joachim Wenning, dans une tribune publiée par la Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Cette décision va souffrir d'exceptions "chez les clients actifs ou dans les pays émergents", où la situation sera examinée au cas par cas.

En tant qu'investisseur sur les marchés financiers, le groupe munichois compte aussi arrêter de placer ses liquidités dans des actions ou obligations d'entreprises "qui réalisent plus de 30% de leur chiffre d'affaires dans le charbon", ajoute M. Wenning.

Derrière ces décisions, le constat que le charbon est, parmi les matières premières fossiles, celle qui émet le plus d'émissions de gaz carbonique (CO2), menaçant ainsi l'objectif de limiter la hausse des températures mondiales à 2°C figurant dans l'accord mondial de Paris signé en 2015 contre le réchauffement climatique.

Munich Re emboîte le pas d'autres grands d'Europe. Le suisse Swiss Re, les français Scor et Axa, l'allemand Allianz et l'italien Generali ont déjà fait des annonces similaires.

Comme ces derniers, Munich Re compte se tourner vers les énergies propres.

Ce nouveau désengagement a du poids en Allemagne où près de 40% de l'électricité provient du charbon.

L'ONG environnementale Urgewald a salué lundi "un pas positif" de Munich Re mais "qui ne va pas assez loin", le groupe se laissant la possibilité d'assurer des centrales au charbon dans les pays émergents, notamment en Asie

https://m.zonebourse.com/MUENCHENER-RUE ... -27063125/
0 x

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3368
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 200
Contact :

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar izentrop » 12/08/18, 08:29

La Chine a importé 29 millions de tonnes de charbon en juillet, en hausse de 49% en glissement annuel, soit le volume mensuel le plus élevé depuis janvier 2014, selon les données de l'Administration générale des douanes.

La valeur des importations a bondi de 63% en glissement annuel pour atteindre 17,9 milliards de yuans (environ 2,6 milliards de dollars) en juillet, ont montré les données. http://french.xinhuanet.com/2018-08/11/c_137383262.htm
L’imagerie satellitaire révèle que de nombreux projets de centrales électriques au charbon qui ont été interrompus par le gouvernement chinois ont redémarré discrètement. www.eco-business.com/news/china-is-buil ... wer-again/
0 x
Cum hoc ergo propter hoc ... Autrement dit : Corrélation n'est pas causalité.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6997
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 500

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar Ahmed » 12/08/18, 10:53

Les chinois appliquent toujours les méthodes occidentales (d'ailleurs assez peu originales!): proclamer haut et fort des déclarations d'intentions vertueuses et faire discrètement comme d'habitude...
Pour faire bref, ils ont supprimé des centrales à charbon trop vieilles ou trop proches des villes et en ont construit là où ils en ont besoin.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3629
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 320

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar moinsdewatt » 29/09/18, 16:12

La consommation US de charbon pour les centrales thermique à un plus bas depuis 1983.

Les centrales à charbon sont vieillissantes, coûteuses à maintenir et répondent plus lentement aux sautes de demande électrique comparé aux centrale à gaz.
Les parts de marchés sont prises par les centrales à gaz.


U.S. power producers' coal consumption falls to 35-year low

REUTERS 26 sept 2018

Despite political support from the White House, U.S. coal consumption continues to fall, as power producers shutter coal-fired units in favor of cheaper and more flexible natural gas as well as solar and wind.

Electric power producers’ coal consumption fell to 298 million short tons in the first half of 2018, down from 312 million in the same period in 2017, marginally below 2016, and the lowest since 1983.

U.S. power producers generated almost 6 percent less electricity from coal in the first half of the year even as total generation rose almost 5 percent and gas-fired generation was up 17 percent.

Coal-fired generation declined by 32 billion kilowatt hours in the first six months, while gas-fired generation rose by 89 billion, nuclear was up by 16 billion, solar rose 7 billion and wind was up by 15 billion.

Generators continued to close coal units, with coal-fired generating capacity down to 246 gigawatts at the end of June 2018, compared with 262 gigawatts in June 2017 and 273 gigawatts in June 2016.

Remaining coal units are being run for fewer hours and/or at lower rates than last year, another indication they are struggling to compete with cheap natural gas.

Capacity utilization at the remaining coal-fired units was at or below prior-year levels in six of the first seven months in 2018 (“Electric Power Monthly”, Energy Information Administration, September 2018).

Another 9 gigawatts of coal-fired generation capacity are scheduled to close before the end of 2020, so coal consumption is unlikely to rise and will probably continue to decline in the next few years.

UNCOMPETITIVE COAL
Most coal-fired power plants still in operation were commissioned in the 1970s and 1980s, when surging oil prices caused a shift from oil-fired to coal-fired generation.

Most are now 35-50 years old and as a result of corrosion and fatigue require expensive replacements of steam generators and other large pieces of equipment.

Aging power plants also suffer from rising operation and maintenance costs, increased outages, reduced reliability and reduced thermal efficiency.

Retrofitting them to comply with tougher pollution controls adds to the financial burden of keeping them in service though in many cases is not the major reason why they struggle to compete.

By contrast, gas-fired units are faster and cheaper to build, cause less pollution, and can start up and ramp down quickly, so they are more flexible and better suited to following daily changes in power consumption.

Technology and economics rather than government regulations are driving the shift away from coal and toward gas-fired generation.

COAL SUCCUMBS TO GAS

Coal-fired power plants have been losing market share for 30 years, with their share of total generation falling from a peak of 57 percent in 1988 to just 30 percent in 2017.

The principal competitor has been gas, which has seen its share of generation rise from 10 percent in 1988 to 32 percent in 2017 (“Monthly Energy Review”, EIA, September 2018).

Until 2007, overall growth in electricity consumption enabled coal-fired and gas-fired generation to increase in absolute terms, even as coal went into relative decline.

Since then, however, power demand has flattened, while gas-fired generation has continued to grow, ensuring that coal-fired electricity generation has been steadily declining in absolute as well as relative terms.

The shale revolution has entrenched the shift from coal to gas by making gas supplies plentiful and keeping prices low and relatively stable.

Coal’s major advantage over gas was, traditionally, its lower price and volatility, but the fall in gas prices and increasing efficiency of gas-fired power plants has removed even this benefit.

Low gas prices now hit the number of hours that coal-fired units run and ultimately the number of coal units that remain in service as they become increasingly old.

As the remaining capacity of coal-fired power plants falls, coal consumption will continue to trend lower in the medium term.

https://www.reuters.com/article/us-usa- ... SKCN1M61ZX
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6997
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 500

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar Ahmed » 30/09/18, 22:06

Pour faire suite à mon message précédent, une note de France 2:

Par France 2 – France Télévisions
- publié le 27/09/2018

Des images satellites dévoilées le 26 septembre dernier montrent que la Chine, qui avait promis de réduire ses émissions de CO2 lors des accords de Paris en 2016, continue de construire massivement des centrales à charbon.

Pékin l'avait promis pour limiter la pollution des villes et le réchauffement climatique : plus question pour la Chine de continuer à construire massivement des centrales à charbon sur son territoire. Mais, surprise, une ONG a observé des photos satellites de centrales dont la construction étaient officiellement suspendue : en un an, une nouvelle tour de refroidissement ici, deux tours là et des nuages de fumée.

Un rapport inquiétant
Le phénomène a été observé sur tout le territoire chinois et inquiète les experts à l'origine du rapport. "Si elles sont construites, lit-on, ces centrales augmenteront les capacités chinoises de 25%", soit 10% de plus que le plafond annoncé par la Chine après les accords de Paris de 2016. La Chine reste de loin le premier consommateur mondial de charbon, avec 4 milliards de tonnes brûlées chaque année.
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
izentrop
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3368
Inscription : 17/03/14, 23:42
Localisation : picardie
x 200
Contact :

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar izentrop » 29/10/18, 00:55

Sang du charbon: le sale secret de l'Irlande

Publié le 25 octobre 2018 par l'auteur invité
Noel Healy (@DrNoelHealy) est professeur agrégé de géographie à la Salem State University. Il a obtenu son doctorat de l’Université nationale d’Irlande à Galway. Il est originaire du comté de Clare, en Irlande.

Les liens entre le comté de Clare (Irlande) et La Guajira ( Colombie) peuvent ne pas être tout à fait évidents au premier abord. Pourtant, les régions sont liées par un produit partagé: le charbon. Extrait dans une région et brûlé dans l'autre.

L' extraction de charbon à La Guajira a un sale secret, dont j'ai été témoin de première main: elle est liée à un système de production enraciné dans la violence, les effusions de sang et la destruction de l'environnement.

Depuis 2001, près de 90% du charbon brûlé à la centrale de Moneypoint dans le comté de Clare, dans l'ouest de l' Irlande, provient de Colombie. Les deux tiers ont été achetés à la mine de Cerrejón, dans le département de La Guajira, dans le nord de la Colombie.

Couvrant 69 000 hectares - environ les trois quarts de la taille du comté de Dublin - Cerrejón est l'une des plus grandes mines de charbon à ciel ouvert au monde. Il est également lié à des violations bien documentées de l'environnement et des droits de l'homme depuis plus de deux décennies. https://www.skepticalscience.com/blood- ... ecret.html
0 x
Cum hoc ergo propter hoc ... Autrement dit : Corrélation n'est pas causalité.
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3629
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 320

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar moinsdewatt » 03/11/18, 20:18

Malgré Trump, encore plus de retrait de centrales thermiques au charbon aux USA en 2018.
15.4 GW de production retirés !
Il reste encore 246 GW de capacité de production charbon aux USA.

US on pace for record coal retirements in 2018, IEEFA finds

By Gavin Bade Oct. 30, 2018

Dive Brief:
U.S. power providers will close more coal-fired generation capacity in 2018 than any year before, according to research released last week by the Institute for Energy Economics and Financial Analysis (IEEFA), a clean energy think tank.

The U.S. will retire 15.4 GW of coal capacity this year, IEEFA reported, representing 44 generation units across 22 plants. By 2024, an additional 21.4 GW of coal capacity will go offline, and that number will likely rise as generators announce more retirements.

IEEFA expects the 2018 retirements to "easily" surpass the current record of 14.7 GW of coal retirements, set in 2015. The U.S. still has 246 GW of coal capacity online, and announced retirements through 2024 represent about 15% of that operating fleet.

Image
........

https://www.utilitydive.com/news/us-on- ... ds/540931/
0 x
moinsdewatt
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 3629
Inscription : 28/09/09, 17:35
Localisation : Isére
x 320

Re: La plus grande source d'énergie primaire, le CHARBON

Message non lupar moinsdewatt » 15/11/18, 22:13

Dans le sud du Pakistan, le pari du charbon aux dépens de l'environnement

AFP le 15 nov. 2018

Le ballet des camions est incessant dans le désert de Tharparkar, au sud du Pakistan. Une gigantesque mine et une centrale à charbon, construites grâce à la Chine, entreront bientôt en activité, au mépris de l'environnement dans un pays où il est déjà fragilisé.

Les énormes engins, chargés de gravats, peinent à remonter jusqu'au sommet de la mine. Puis ils déversent leurs cargaisons dans une immense décharge. D'énormes excavatrices assaillent les profondeurs du site.

Les machines travaillent même la nuit pour ce chantier-phare du Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), un accord prévoyant des dizaines de milliards d'euros d'investissements chinois au Pakistan, notamment en infrastructures et centrales électriques. Neuf d'entre elles sur les 17 prévues fonctionneront au charbon.

A quelques kilomètres de là, les hautes cheminées de la future centrale émergent au milieu des dunes. Des myriades d'ouvriers chinois et pakistanais s'activent dans les entrailles du bâtiment.

"Nous avons cinq mois d'avance sur notre calendrier", se réjouit Shams Shaikh, directeur général de la Compagnie minière Sindh Engro charbon (SMEC), une joint-venture sino-pakistanaise qui a investi près de 1,7 milliard d'euros dans la mine et la centrale.

Grâce à l'expertise chinoise, l'ensemble des travaux seront achevés en "mai 2019", ajoute-t-il, soit moins de 4 ans. Le gisement est considéré comme le septième plus important du monde, riche de 175 milliards de tonnes de charbon. Découvert en 1992, il n'avait jusqu'ici pas été exploité.

Selon les experts, il devrait permettre la production de quelque 200.000 MW d'électricité pendant une centaine d'années. Une manne pour un pays en pénurie constante d'énergie et dont les besoins progressent de 8% chaque année, d'après des statistiques officielles.

Le consortium prévoit d'extraire 3,8 millions de tonnes de charbon par an pour alimenter la centrale, d'une capacité totale de 660 MW, selon M. Shaikh.

- Lac salé -

Le projet suscite l'inquiétude pour son impact écologique, en dépit des réassurances des autorités. D'autant que le combustible est du lignite, à faible rendement énergétique et émettant davantage de dioxyde de carbone, responsable du réchauffement climatique.

Le site "se conforme aux normes environnementales nationales", affirme Murtaza Rizivi, le directeur des opérations minières de Tharparkar. Yan Bing Bing, l'ingénieur chinois en charge du projet, assure pour sa part que "les lois environnementales internationales (...) seront respectées".

Tharpakar a déjà un impact sur les ressources en eau de cette vaste zone désertique et très pauvre, affirment les habitants de Gorano, petit village à 25 km de là.

Des rivières souterraines coulaient dans la mine, qu'il a fallu détourner. Gorano a ainsi vu ses pâturages transformés en lac salé.

"C'est le chaos complet", se lamente Raja, un villageois. "L'eau a attiré des moustiques, qui diffusent des maladies", soupire un autre, Yameen Bhatti.

D'après la SMEC, une enveloppe de 950 millions de roupies (6,7 millions EUR) a été débloquée pour indemniser la communauté.

Après les inondations, les habitants devront probablement faire face à un assèchement des nappes phréatiques, les centrales thermiques étant très gourmandes en eau, mettent en garde des spécialistes.

"Des millions de litres d'eau vont être utilisés chaque jour (par la centrale). Très vite, il n'y en aura plus. Que vont-ils faire ensuite?", s'interroge Omar Cheema, un expert environnemental, qui qualifie le projet de "désastre environnemental et financier".

Le Pakistan pourrait connaître d'ici 2025 une pénurie "absolue" d'eau, selon l'ONU. Le Sud, aride, sera particulièrement touché.

- Solaire inexploité -

Outre les graves questions écologiques qu'il soulève, le projet Tharparkar est aussi une aberration politique et économique, s'agace M. Cheema.

"Alors que tout le monde sort du charbon, nous nous jetons dessus, peste-t-il. "Le Pakistan va contre l'histoire et contre ses propres ressources."

Plusieurs études internationales ont montré ces dernières années que le charbon n'était plus compétitif par rapport aux énergies renouvelables.

Irfan Yousuf, le directeur des énergies renouvelables au ministère de l'Energie, évalue le prix du KW issu de l'énergie solaire à 4,8 roupies (3 centimes d'euro) contre 8,5 (6 cts d'euro) pour le charbon.

"Le Pakistan est un pays très ensoleillé, mais ce potentiel est inexploité", regrette-t-il. Seuls 500 MW d'électricité solaire sont produits au Pakistan, contre un potentiel évalué à 2,9 millions de MW selon lui.

Quant au maître d'oeuvre, la Chine, elle fait preuve d'"hypocrisie" en matière d'énergie, tonne l'ONG allemande Urgewald. Loin de réduire sa flotte de centrales au charbon, elle est en train de l'étendre sur son territoire ainsi que dans 16 autres pays dont le Pakistan, affirme-t-elle.

"Le gouvernement et ses compagnies d'Etat doivent mettre fin à l'expansion du charbon en Chine et à l'étranger", s'insurge sa directrice Heffa Schuecking.

https://www.connaissancedesenergies.org ... ent-181115
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité