Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7570
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 600

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Ahmed » 06/04/19, 15:09

Un autre aspect des paramètres constitutifs de la crise des subprimes (ou une autre façon de l'énoncer) est l'évolution des salaires de la classe moyenne en corrélation avec l'usage du crédit. Alors que pendant la période d'expansion économique le recours au crédit stimulait la consommation et renforçait le phénomène de façon "vertueuse*" (sic) en anticipant à la fois l'achat et les augmentations de salaires qui permettront un remboursement facile, la période de stagflation qui lui succède sert à pallier les baisses relatives du pouvoir d'achat de cette même classe, ce qui, en soi, constituait un renversement du sens: le remboursement ultérieur ne ferait que diminuer les ressources des ménages, ce qui devait, fort logiquement aboutir à ce que l'on sait. Quelques "bricolages" financiers en cascade se sont efforcés de refiler la patate chaude à d'autres institutions que celles qui en furent à l'origine (bien conscientes du problème!), pour se défausser du défaut de remboursement sur une grande échelle.

* Du point de vue du fonctionnement systémique.
1 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5975
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 325

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar sen-no-sen » 06/04/19, 20:56

Oui effectivement,d'ailleurs il est intéressant de comprendre l'évolution des modes de consommations en réponse au phénomène de stagflation.
C'est notamment le cas avec les trop nombreux SUV qui pullule désormais sur les routes.Alors même que les médias nous inonde de spot sur l'urgence d'agir pour le climat,nous constatons dans le même temps que les véhicules deviennent de plus en plus gros...politique de l'oxymore encore une fois!
La raison de cette obésité n'est pas vraiment à chercher du coté des gouts des consommateurs(car les modes sont implanter dans le cerveau des consommateurs à l'insu de leurs plein gré) mais en raison du phénomène de saturation du marché automobile.
Face à l'impossibilité de vendre plus de véhicules,les constructeurs cherchent désormais à valoriser les masses de capitaux fictifs via de l'endettement en favorisant les véhicules les plus complexes,luxueux ou massif...désormais on n'affiche plus le prix des véhicules dans les pub mais uniquement les traites du crédits.
1 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
jean.caissepas
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 156
Inscription : 01/12/09, 00:20
Localisation : R.alpes
x 3

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar jean.caissepas » 09/04/19, 16:58

0 x
Les habitudes du passé doivent changer,
car l'avenir ne doit pas mourir.
thibr
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 179
Inscription : 07/01/18, 09:19
x 31

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar thibr » 09/04/19, 17:18

...a publié, le 1er avril ...
0 x
PVresistif
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 123
Inscription : 26/02/18, 12:44
x 9

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar PVresistif » 12/05/19, 11:25

Cela fait beaucoup rire d'entendre la fin du petrole ! il est vrai que les écolos des années 70 avaient juré / craché que le petrole ce serait fini avant l'an 2000 ( voir R Dumont )....Mais bon il fallait bien justifier les 57 centrales nucléaires en France uniquement et aucunes ou quasi exportées ? hélas.Le monde entier ne veut pas de cette technologie , cela doit être parce qu'elle est formidable ?
Les pires des industries ont toujours besoin de leurs imbéciles utiles ...
Faites du vélo - non électrique - c'est un bon moyen de ne pas faire du CO2.
0 x

Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5975
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 325

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar sen-no-sen » 12/05/19, 14:36

PVresistif a écrit :Cela fait beaucoup rire d'entendre la fin du petrole ! il est vrai que les écolos des années 70 avaient juré / craché que le petrole ce serait fini avant l'an 2000 ( voir R Dumont )....


Combien de fois faudra t-il répéter qu'il n'a jamais été question dans le monde scientifique d'une fin du pétrole dans les années 2000,mais d'un pic pétrolier conventionnel dans les années 2000.La nuance est de taille.
Hors le pic conventionnel à bel et bien été atteint en 2005,la prédiction était donc tout à fait correcte.
Parler de fin du pétrole n'a pas de sens,puisqu'il est impossible économiquement d'exploiter l'ensemble de la ressources pétrole sur la planète.
Théoriquement si l'on pouvait exploiter la totalité du pétrole sur terre,il y aurait probablement des ressources pour encore un siècle.
La notion de pic pétrolier est corrélé au principe de taux de retour sur investissement énergétique,c'est à dire en terme économique du rapport entre le cout d'investissement et de la plus valu associé.
Tant que l'on dispose d'un taux positif supérieur à 10 l'affaire est intéressante,toutefois lorsque l'on arrive à des taux faible(comme avec les agro-carburant ou les pétrole de schiste) l’investissement devient très risqué et peu être concurrencé par d'autres énergie(nucléaire,ENR).
La fin du pétrole pas cher et facilement accessible est donc très proche,par contre la ressources pétrolière sur terre est encore gigantesque,mais ce dernier point n'est pas celui qui nous intéressent ici.

Le monde entier ne veut pas de cette technologie , cela doit être parce qu'elle est formidable ?


Toutes les grandes puissances industrielles possèdent pourtant cette technologie.
Au États-Unis c'est pas loin de 99 réacteurs ,en France 58,Japon 42,Chine 42 et bientôt 57 et la liste s’élargit(Inde,Brésil,Argentine) pour la raison évoqué en amont.
1 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 7570
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 600

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Ahmed » 12/05/19, 20:56

Sen-no-sen, tu écris:
La notion de pic pétrolier est corrélée au principe de taux de retour sur investissement énergétique, c'est à dire en terme économique au rapport entre le coût d'investissement et de la plus-value associée.

Excuse moi si je pinaille un peu, mais la relation entre les deux formulation n'est pas rigoureusement correcte. C'est de cette équivalence (qui est cependant vraie pour une bonne partie de la courbe) que découle l'optimisme de certains libéraux qui estiment qu'il y aura toujours du pétrole du moment que l'on accepte de le payer en conséquence de sa raréfaction. Dans la vraie vie, ceci est évidemment une absurdité, ce que démontre aisément le ROIE: plus le pétrole sera difficile à extraire plus il faudra d'énergie par unité extraite et donc, quel que soit le prix final, on ne pourra consacrer qu'une portion du résultat à l'extraction; le pompage s'arrêtera donc bien avant la parité (un baril consommé pour un baril produit)...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5975
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 325

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar sen-no-sen » 12/05/19, 21:22

Ahmed a écrit : C'est de cette équivalence (qui est cependant vraie pour une bonne partie de la courbe) que découle l'optimisme de certains libéraux qui estiment qu'il y aura toujours du pétrole du moment que l'on accepte de le payer en conséquence de sa raréfaction.


Note que j'ai mentionné je cite:c'est à dire en terme économique au rapport entre le coût d'investissement et de la plus-value associée.Selon la doxa en quelque sorte.
Et c'est malheureusement ainsi que fonctionne le système.
A titre d'exemple il y a 10 ans Areva envisageait de construire en partenariat avec un pétrolier une centrale nucléaire dans l'Alberta afin d'extraire des pétroles bitumineux via l'injection de vapeur dans le sous sol,et ceux dans le seul but d'améliorer le taux de retour sur investissement de cette ressources qui est assez mauvaise à l'origine.

plus le pétrole sera difficile à extraire plus il faudra d'énergie par unité extraite et donc, quel que soit le prix final, on ne pourra consacrer qu'une portion du résultat à l'extraction; le pompage s'arrêtera donc bien avant la parité (un baril consommé pour un baril produit)...


Bien évidemment,et c'est en cette raison que l'essor des énergies renouvelables à trouver rapidement un écho favorable dans la sphère économique.
0 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 5975
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 325

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar sen-no-sen » 18/05/19, 12:53

NB1 : cette interview fait suite à la publication par McKinsey d’un document intitulé « The decoupling of GDP and energy growth: A CEO guide » et qui propose une vision de l’avenir dans laquelle le PIB augmente sans cesse sans que cela ne contrarie une baisse après 2030 des émissions de CO2.

NB2 : L’interview m’a été soumise pour relecture, mais je ne sais pas si le texte paru est celui que j’ai validé, car c’est une publication pour abonnés et je ne suis pas abonné :-). Je reproduis donc ci-dessous ce que j’ai envoyé.






Que vous inspirent les conclusions du rapport publié par McKinsey & Company ?

Comme de nombreuses publications destinées au monde économique, ce rapport essaye de concilier le meilleur de deux envies : d’un côté des émissions de CO2 qui se mettent à diminuer et de l’autre un PIB qui continue d’augmenter. Cela est destiné à conforter les dirigeants du monde économique et du monde politique dans le fait qu’ils pourront continuer à augmenter leurs ventes, leur salariés, leurs dividendes, ou bien promettre aux électeurs un PIB qui continue d’augmenter, tout en pouvant dans le même temps mettre le problème du changement climatique sous contrôle.

Pourquoi ce scénario pose-t-il problème ?

Penser que l’on peut réunir ces deux objectifs vient heurter un constat historique. Si nous vivons aujourd’hui dans une société industrielle constituée de milliards d’individus, c’est précisément dû aux combustibles fossiles. C’est le passage des énergies renouvelables aux énergies fossiles qui a permis la croissance de notre parc de machines, et donc de notre production. Lorsque l’on a compris cela, on ne voit pas bien par quel miracle McKinsey & Company entend conserver le parc actuel de machines, et même le faire croître, tout en supprimant l’énergie qui permet à ces machines de fonctionner : c’est-à-dire l’énergie fossile.

Avons-nous déjà observé un découplage entre PIB et énergies fossiles par le passé ?

Depuis environ cinquante ans, il existe un découplage relatif : les émissions de CO2 et l’énergie que nous utilisons augmentent un peu moins vite que le PIB. Toutefois, un PIB qui augmente durablement avec une énergie qui baisse durablement en valeur absolue cela n’a jamais été observé.

Selon le cabinet McKinsey & Company, les économies de services sont amenées à se développer et demanderaient moins d’intensité énergétique que les secteurs industriels. Qu’en pensez-vous ?

Aucune économie de services n’existe sans les flux industriels sous-jacents. Vous ne faites pas un opérateur de télécoms sans que des machines aient au préalable fabriqué des antennes, des supports d’antennes, des serveurs, des routeurs, les smartphones avec lesquels les utilisateurs vont utiliser le réseau… Même une agence de presse a besoin de locaux, de matériel de télécommunications, d’usines de pâte à papier, ou de moyens de transport, parfaitement matériels.

Il faut comprendre que les économies de service sont apparues précisément parce qu’il y avait énormément de flux industriels et que la mécanisation nous a permis de nous dégager du temps libre. Donc l’idée que les services émanent d’une société sobre en énergie, c’est malheureusement penser l’exact inverse de ce qui s’est produit par le passé.

Le guide mentionne des besoins énergétiques par habitant inférieurs de 10% en 2050 par rapport à 2016. Que vous évoquent ces chiffres ?

Rien. Ce résultat se base sur un nombre important d’éléments qui ne relèvent pas juste de la prolongation tendancielle. McKinsey & Company propose énormément d’énergie renouvelable par habitant, alors que je suis pour ma part beaucoup plus circonspect. Lorsque vous regardez ce que représentent l’éolien et le solaire dans l’approvisionnement mondial, ce n’est pas grand-chose. Par ailleurs, les baisses de prix de ces énergies renouvelables, leur essor, ne sont possibles que parce que l’économie est globalement dopée aux combustibles fossiles. Il faut rappeler que les énergies fossiles sont nécessaires à la construction des panneaux solaires, des éoliennes, à l’élaboration des batteries…

Quel message ce document fait-il passer aux PDG ?


Il fait passer le message que la technologie trouvera la solution à tous nos problèmes, que nous n’avons pas besoin de changer notre organisation ou la nature de nos objectifs. Il dit en creux que les ingénieurs vont se décarcasser dans leur coin et trouver des solutions purement techniques pour surmonter l’obstacle, quel que soit ce dernier.
Il s’agit pour moi d’une approche typiquement américaine. Dans cette culture, l’objectif face à une contrainte est de la supprimer, non de composer avec elle. L’idée que le changement climatique pourrait poser une limite en valeur absolue au PIB mondial est encore plus difficilement acceptable aux États-Unis que dans les autres pays.

https://jancovici.com/publications-et-co/interviews/une-interview-dans-rse-datanews-du-30-avril-2019/

Une critique de JMJ sur le rapport McKinsey faisant état de la possibilité de faire plus de croissance avec moins de C02,le rapport est consultable ici:
https://www.mckinsey.com/industries/electric-power-and-natural-gas/our-insights/the-decoupling-of-gdp-and-energy-growth-a-ceo-guide

Ce type de publication est typiquement ce qui alimente l'idéologie dominante technologiste fondée sur la croyance que l'innovation pourvoira sans fin à notre demande exponentielle en énergie.
La critique de Janco sur ce rapport est très pertinente,car, comme il le rappel,croire que les ENR serait émancipés des fossiles est tout simplement une ineptie.
En gros on peut bien raconter n'importe quelle connerie,à partir du moment ou celle ci irait dans le sens du courant dominant.
3 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Eric DUPONT
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 377
Inscription : 13/10/07, 23:11
x 12

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Eric DUPONT » 19/05/19, 16:05

Mr Jancovici est loin d'être con, il est payé pour sauver le nucléaire de la faillite et endormir l'opinion public.
1 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité