Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion)Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Pétrole, gaz, charbon, nucléaire, REP, EPR, fusion chaude, ITER, centrales thermiques, cogénération, trigénération. Peakoil, déplétion, économie, technologies et stratégies géopolitiques.
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8556
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 768

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Ahmed » 15/12/16, 12:39

Eclectron, tu écris:
Oh, je pense que le discours médiatique sensibilise quand même pas mal de gens qui ne se rendent pas encore bien compte.

Je vois plutôt le contraire: pas mal de gens se rendent compte de ce vers quoi nous allons, mais le discours médiatique (dans lequel les propos de Chirac s'inscrivent) tend à fournir un substitut de réflexion orienté vers la conservation du système tel qu'il est, ou plutôt en y apportant les quelques modifications nécessaires à son maintien, tout en faisant passer celles-ci pour un changement de cap et ainsi rassurer l'opinion et désamorcer la critique => "transition énergétique", "développement durable" et autres gadgets du genre "sauver la planète"... :roll:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."

eclectron
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1251
Inscription : 21/06/16, 15:22
x 135

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar eclectron » 15/12/16, 16:42

Ahmed a écrit :Eclectron, tu écris:
Oh, je pense que le discours médiatique sensibilise quand même pas mal de gens qui ne se rendent pas encore bien compte.

Je vois plutôt le contraire: pas mal de gens se rendent compte de ce vers quoi nous allons, mais le discours médiatique (dans lequel les propos de Chirac s'inscrivent) tend à fournir un substitut de réflexion orienté vers la conservation du système tel qu'il est, ou plutôt en y apportant les quelques modifications nécessaires à son maintien, tout en faisant passer celles-ci pour un changement de cap et ainsi rassurer l'opinion et désamorcer la critique => "transition énergétique", "développement durable" et autres gadgets du genre "sauver la planète"... :roll:


et moi le contraire ! :lol: je plaisante, c'est un peu une histoire de verre à moitié plein et a moitié vide. :wink:
je ne saurais dire le dosage avec précision d'ailleurs.
Les 2 discours médiatiques sont présent et inconciliables mais ça ne dérange pas nos chers médias, bien au contraire :roll:
0 x
Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8556
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 768

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Ahmed » 15/12/16, 18:47

Les 2 discours médiatiques sont présents et inconciliables, mais ça ne dérange pas nos chers médias, bien au contraire :roll:

C'est vrai que des discours assez semblables par la forme peuvent être tenus par des gens sincères ou par des manipulateurs, mais ces deux sortes produisent malheureusement le même effet... Tous les efforts émancipateurs finissent par renforcer le système qu'ils critiquent, dès lors qu'ils lui restent immanents (qu'ils se situent dans le cadre conceptuel dudit système)...
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Petrus
Bon éconologue!
Bon éconologue!
Messages : 324
Inscription : 15/09/05, 02:20
x 65

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Petrus » 16/12/16, 01:30

phil53 a écrit :Il est incroyable que toutes les analyses dont il est question dans le livre sont portées à la connaissance de nos hommes politiques et que ceux-ci ignorent totalement le mur vers lequel on fonce.
Il invoquent tous la croissance comme seule solution. De droite de gauche même certains écolos.

Peut-être pas tous, j'ai regardé l'émission politique sur Benoît Hamon (parce qu'il parlait de revenu universel), et ça fait vraiment bizarre de voir un politique remettre en cause le dogme de la croissance :

Mais c'est clair que l’écrasante majorité d'entre eux sont en mode "business as usual", même si ils sont au courant du mur (ils ne peuvent pas ignorer son existence). Le dogme de la croissance salvatrice est trop encré dans la société, trop dur à remettre en cause et surtout suicidaire d'un point de vue politique.

Quand à l'écologie "vu à la TV" ce n'est que du greenwashing, des fausses solutions indolores voir profitable pour le système. Ils ne vont pas remettre en cause la société de consommation qui les font vivre.
0 x
phil53
Grand Econologue
Grand Econologue
Messages : 1189
Inscription : 25/04/08, 10:26
x 152

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar phil53 » 16/12/16, 13:07

Ahmed a écrit :Chirac a tenu des propos à contenus hautement prophylactiques: il dénonçait les incendies que lui-même, durant toutes sa carrière, avait tout fait pour alimenter; ce faisant, il se bornait à rassurer le public en donnant une expression à ses craintes...

Christophe, tu écris:
Le mur n'arrivera jamais et je prédis plutôt un comportement "petite grenouille"

L'avenir le dira, mais un effondrement subit n'est pas à exclure, puisqu'il correspond à un rapprochement progressif d'un seuil de basculement; le stade "petite grenouille" serait plutôt cette phase d'approche...

Eclectron, tu écris:
Je pense qu'il va falloir attendre le mur pour que les consciences s’éveillent...

Non, la prise de conscience demande du temps et des conditions favorables, face à des événements auxquels personne n'est psychiquement préparé, c'est la sidération qui prévaut.


Je suis tout à fait de cet avis, on est dans la phase petite grenouille et le mur approche mais on ferme les yeux.
C'est vrai qu'il faut remettre en cause toute notre façon de consommer de produire et aussi sans doute accepter des choses qui peuvent sembler être des sacrifices tellement on a rendu indispensable des trucs carrément inutiles mais addictifs.
Quand je suis dans un magasin et que je vois tout ces emballages qui vont servir quelques secondes et être mis à la poubelle je me dis que pour éviter le mur il faudrait une sacrée prise de conscience pour remettre en cause ce système de consommation. C'est à dire produire en masse et jeter qui a envie que ça change?
2 x

Ahmed
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 8556
Inscription : 25/02/08, 18:54
Localisation : Bourgogne
x 768

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Ahmed » 16/12/16, 19:29

Petrus, tu écris:
Le dogme de la croissance salvatrice est trop encré dans la société

Ce (gentil) lapsus orthographique me semble intéressant... même si de nos jours, c'est plus l'audio-visuel que les médias-papier qui entretiennent le mythe...
Tu as raison: tous les changements proposés le sont "pour rire"... :roll:
0 x
"Ne croyez surtout pas ce que je vous dis."
Avatar de l’utilisateur
Kokopelli
J'apprends l'éconologie
J'apprends l'éconologie
Messages : 33
Inscription : 13/12/16, 14:47
x 9

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar Kokopelli » 18/12/16, 12:08

phil53 a écrit :Plutôt que de disserter sur ce Monsieur, je vous propose de lire
Faut il attendre la croissance?
http://livre.fnac.com/a9529460/Dominiqu ... croissance
C'est très instructif, il est question de Jancovici mais aussi de Pierre Rabi.


Excellente idée Phil53 !
De l'Humus de Pierre Rabhi à l'agrosolaire:
Les agrocarburants remplacés par le solaire ? Une production d'énergie multipliée par 180 !
https://sites.google.com/site/olivierda ... grosolaire

=> croissance verte + protection des sols et de la biodiversité.
0 x
Solaire sans conscience n'est que ruine de l'Humanité. La véritable croissance verte est celle de la conscience, une ressource infinie.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6444
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 485

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar sen-no-sen » 01/02/18, 19:39

La tête sans les jambes

En juin 1992, au Sommet de la Terre à Rio, là où fut lancée la Convention Climat, François Mitterrand qualifia les objectif environnementaux en discussion de « condition de la survie même de l’humanité ». Il y défendit aussi la « stabilisation, d’ici à 10 ans, des rejets de gaz carbonique, au niveau de 1990 ».

En fait de stabilisation, les émissions planétaires ont cru de 40% depuis 1990, alors qu’il leur faudrait avoir déjà baissé de 25% pour être en ligne avec l’objectif « 2°C ». En France, les émissions nationales ont certes baissé de 15% depuis l’année de Rio, mais, avec nos importations, le mode de vie du pays émet en fait 25% de plus qu’en 1992.

La deuxième augmentation a été, à la suite, celle de l’effet de serre, qui a commencé à se traduire par des précipitations extrêmes ici, des sécheresses prolongées là, des ouragans encore jamais vus ici, des feux de forêt inédits… avec à chaque fois des dommages un peu plus prononcés que la fois d’avant.

Tout cela n’a pas empêché une troisième inflation : celle des discours sur la nécessité d’une action forte et immédiate. Pour autant, nous continuons à « regarder ailleurs », comme l’avait si bien formulé Chirac. En fait, depuis deux siècles nous regardons ce que les participants à Davos regardent avant toute chose : notre production économique et notre pouvoir d’achat, le plus étant nécessairement le mieux. Et comme il ne saurait être question de choisir entre croissance et environnement, nous avons inventé la « croissance verte ».

Malheureusement, la physique a ceci de désagréable qu’elle ne se laisse pas modifier par un vote à l’assemblée nationale, un décret ou un discours électoral martial. En physique, la patrouille vous rattrape toujours.

Vous ne voulez pas vous passer volontairement du carbone ? Pas de problème, la nature s’en chargera pour vous, puisque c’est une énergie épuisable. En 2006, la production de brut conventionnel (tout ce qui n’est pas pétrole de schiste et sables bitumineux) est passée par un maximum, et on se souvient de la crise qui a suivi.

Il se pourrait bien que le même épisode soit en train de se rejouer : depuis deux ans, la production mondiale de pétrole stagne [NDR : « pétrole », ici, désigne l’addition du pétrole conventionnel, du pétrole de roche mère (dit « pétrole de schiste »), des sables bitumineux, et des condensats, qui sont produits avec le gaz] et ce n’est probablement qu’une question d’années avant le prochain gros choc dans l’économie. Agir sera difficile. Ne pas agir le sera bien plus encore.

https://jancovici.com/publications-et-co/articles-de-presse/la-tete-sans-les-jambes/
2 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
Avatar de l’utilisateur
sen-no-sen
Econologue expert
Econologue expert
Messages : 6444
Inscription : 11/06/09, 13:08
Localisation : Haut Beaujolais.
x 485

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar sen-no-sen » 04/03/18, 19:11

Un très bon article de Jean Marc Jancovici sur le concept très douteux de "développement durable":

A quoi sert le développement durable ?

Les modes sont des facteurs puissants pour guider le comportement des représentants de notre espèce. Que les résultats en aient été heureux ou malheureux, le propre de la mode a toujours été de substituer l’émotion à la réflexion, et de remplacer l’analyse par le mimétisme. Cela a bien sûr valu pour les idées encore plus que pour les objets.

Aujourd’hui, l’unes des idées très à la mode est la notion de « développement durable », imparfaite traduction du terme anglais « sustainable development » (développement « soutenable »), et qui se définit comme « un développement qui satisfait les besoins de la génération actuelle sans compromettre ceux des générations futures ».

Cela part assurément d’un bon sentiment de souhaiter l’épanouissement de tout le genre humain, présent et à venir, partout et tout le temps, mais l’existence d’un tel concept est-il d’un quelconque intérêt pratique pour mieux y parvenir ? Permet-il de déboucher sur un projet de société particulier, ou de tracer des voies particulières pour l’avenir ? A bien y regarder, cela n’est hélas pas le cas : cette définition n’a malheureusement aucune portée opérationnelle, en ce sens qu’elle ne fournit de réponse objective ou d’aide à la décision pour aucune des deux questions précédentes.

Parlons environnement, tout d’abord : le développement durable nous aide-t-il à fixer des limites à notre empreinte sur la planète ? Non : il est parfaitement impossible de faire correspondre à la définition du « développement durable » un état particulier du monde physique, car personne ne sait définir les besoins des générations présentes de manière univoque, et donc la quantité de ressources nécessaires qui y correspond. Avons nous « satisfait nos besoins » depuis que notre espérance de vie a dépassé 40 ans ? Où faudra-t-il attendre que chacun d’entre nous vive 120 ans pour que nous nous estimions repus ? Avons nous « satisfait nos besoins » lorsque nous disposons de 10 m² chauffés par personne, ou cela sera-t-il le cas uniquement quand tout terrien disposera de 150 m² chauffés, plus un jacuzzi et un sauna privé par personne ? Avons nous satisfait nos besoins lorsque chaque terrien dispose de 0,5 tonne équivalent pétrole d’énergie (niveau d’un Indien, en gros), ou est-ce 7 tonnes équivalent pétrole par habitant de la planète (niveau d’un Américain) qui correspond à cet état de plénitude ?(...)


Un passage très pertinent:
Image
Les 17 objectifs du développement durable de l’ONU. Tout objectif de la liste est antagoniste à au moins un autre objectif de la même liste. Par exemple, éradiquer la pauvreté (objectif 1) suppose que les revenus monétaires augmentent (ce qui est aussi nécessaire pour les objectifs 8, 9 et 10), donc le PIB, donc la production, or cela augmente par ailleurs les pollutions de toute nature, la pression sur les écosystèmes, et l’augmentation de la consommation d’énergies non renouvelables, puisque c’est précisément l’énergie fossile qui a permis la croissance économique (objectifs 12, 13, 14, et 15).

De même, maintenant que nous sommes 7,5 milliards, améliorer la santé (objectif 3) augmente la taille de la population et donc augmente la pression sur l’environnement (par exemple les populations animales en Afrique disparaissent à mesure que la population y augmente, et c’est mécanique, puisque les hommes et les animaux sont en compétition pour la même terre pour se nourrir), etc etc.

En l’état actuel, ces objectifs du DD nous poussent donc à faire l’exact inverse de ce que doit faire un gestionnaire en univers contraint : réfléchir à la gestion de ses priorités. C’est une incitation à l’insouciance, alors que la question du jour est de savoir ce que nous acceptons d’abandonner pour préserver le reste !


La suite ici:https://jancovici.com/transition-energetique/choix-de-societe/a-quoi-sert-le-developpement-durable/
1 x
"Le Génie consiste parfois à savoir quand s'arrêter" Charles De Gaulle.
PVresistif
Je comprends l'éconologie
Je comprends l'éconologie
Messages : 127
Inscription : 26/02/18, 12:44
x 10

Re: Jean-Marc Jancovici est-il un con?

Message non lupar PVresistif » 05/03/18, 10:16

Mr Jancovici est un pronucléaire cela explique bien des choses
le pb de l’énergie en France est un pb social et politique comme tout ; il faudrait :
-fermer 50% des centrales nucléaires sur les 20 ans a venir et donc licencier pas mal de "fonks"
- isoler les bâtiments en aidant / subventionnant l 'isolation thermique et par la même créer 100 000 emplois artisanaux de calorifugeurs / maçons spécialistes d 'isolation , bureaux études ...etc
- produire le max d électricité par le solaire soit thermique ou PV ( en aidant les particuliers pour auto-consommer) de façon décentralisé
- orienter les maisons plein Sud ( architecture bioclimatique obligatoire )
hélas comme vous le savez ErDF a le monopole de la distribution et tous les concurrents d EDF vont cracher au bassinet pour vendre de l'elec ; et plus on consomme , plus on paye de taxes .
la politique est au service du monopole - je rappelle qu'il y a 70 % de taxes sur l électricité-( 20% TVA pour état , 25 % pour réseau , taxes régimes retraites , taxes locales sur poteaux , taxes anergie nouvelles ... )
Quand on baisse sa consommation ou qu on auto consomme cela évite ces 70% de taxes , donc c'est une politique qui sert les intérêts des consommateurs et dessert ceux des lobbies ..... comme ce sont les lobbies qui sont au pouvoir et pas les consommateurs , alors ...
Le problème de la production des ENr c'est que c'est par nature décentralisé et que la France est par nature centralisé hélas ( depuis 1945 ) , donc cela s 'oppose frontalement .
0 x


 


  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message

Revenir vers « Energies fossiles: pétrole, gaz, charbon, nucléaire (fission et fusion) »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invités